Évaluation préliminaire de la valeur des systèmes d'observation des océans

Sommaire exécutif

Une évaluation préliminaire de la valeur environnementale, économique et sociale de systèmes d’observation des océans (SOO) a été réalisée en conjonction avec un inventaire des SOO au Canada dressé par le Partenariat pour les sciences et les technologies des océans (PSTO)1. L'objectif principal était de relever des cas réels, plutôt que potentiels, de valeur ajoutée à partir des SOO existants. Les points saillants de cette brève étude, pour ce qui est des leçons retenues, sont les suivants.

1- Avantages – Les SOO au Canada ont démontré de nombreux avantages, bien que rarement quantifiés. En voici quelques-uns :

  • démonstration de technologies novatrices;
  • coordination et collaboration améliorées entre divers producteurs de données;
  • création d'occasions d'exportation de notre expertise et de notre technologie;
  • efficacité du transport sur le plan économique et sur celui de la sécurité;
  • meilleur accès à l'information;
  • disponibilité de données à l'appui d'une grande diversité d'efforts de recherche fondamentale et appliquée pour mieux comprendre, surveiller et gérer l'environnement marin.

2- Nécessité d'établir une stratégie nationale efficace et une structure de gouvernance pour optimiser les retombées des investissements – Les différentes activités des SOO prennent actuellement la forme de projets isolés, régionaux et souvent axés sur la technologie. Aucun cadre national n'est en place pour permettre l'établissement d'objectifs à long terme coordonnés et le partage d'expertise. Cette approche fragmentée diminue la valeur potentielle, à l'échelle nationale, des investissements consentis et réduit l'efficacité potentielle du Canada à l'échelle internationale. Le Canada possède une occasion en or d'utiliser ses différences régionales uniques pour maximiser ses capacités et son expertise en matière de SOO. Pour y arriver, une coordination, un leadership et des mécanismes de reddition de comptes à l'échelle nationale sont toutefois nécessaires.

3- Nécessité de mesurer et de communiquer les avantages des SOO – Bon nombre des efforts d'envergure comme Neptune, Venus, le Ocean Tracking Network (OTN) et même l'American Great Lakes Observatory, n'en sont qu'à leurs débuts. D'autres, comme SmartBay et l'Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL), ont toutefois commencé à avoir un impact, même si les avantages quantifiables sont difficiles à estimer. Pour obtenir un soutien continu à long terme sur les plans politique et financier ainsi que de la part des utilisateurs, il faudra que tous les efforts associés aux SOO soient davantage axés sur l'identité des utilisateurs finaux, sur leurs besoins et sur la mesure dans laquelle les systèmes contribuent à une valeur ajoutée tangible. Plusieurs gestionnaires de systèmes ont de la difficulté à relever des exemples particuliers d'avantages pour les simples utilisateurs. Le Canada doit aller au-delà des listes publiées d'avantages possibles et doit maintenant commencer à effectuer un suivi des retombées économiques, environnementales et sociales réelles.

1 PSTO. 2011. Enquête canadienne sur les systèmes d'observation de l'Atlantique, du Pacifique, de l'Arctique, et des Grands Lacs. Rapport produit pour Pêches et Océans Canada et l'Agence spatiale canadienne, mars 2011.

Visualiser le document complet en format PDF