Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Infocéans
Bulletin d'information de la région du Québec

Volume 11 – Numéro 6 – Décembre 2008 - Janvier 2009





Nouvelle ministre des Pêches et des Océans l’honorable Gail Shea

Le 30 octobre 2008, le Premier ministre Stephen Harper annonçait la nomination de Gail Shea en tant que ministre des Pêches et des Océans.

L’honorable Gail Shea a été élue pour la première fois à la Chambre des communes en 2008 dans la circonscription de Egmont, Île-du-Prince-Édouard.

Auparavant, Mme Shea était députée à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard, à laquelle elle avait été élue pour la première fois en avril 2000. Elle a été ministre provinciale des Collectivités et des Affaires culturelles. À ce titre, elle était responsable de la condition féminine, de l’indemnisation des travailleurs et de la société de traitement des déchets. De 2002 à 2007, Mme Shea était ministre des Transports et des Travaux publics.

Avant d’entrer en politique, Mme Shea a géré une petite entreprise familiale pendant 15 ans.

Mme Shea est depuis longtemps active dans sa communauté. Elle a été vice-présidente et trésorière du chapitre  6 de la Légion royale canadienne et membre du conseil d’administration et présidente de la Home and School Association locale. Mme Shea a fait beaucoup de bénévolat dans sa communauté pour des festivals, pour des équipes sportives et pour sa paroisse. Défenseure acharnée des droits des personnes âgées, Mme Shea a dirigé un programme de préparation de déclarations d’impôt sur le revenu à l’intention des personnes âgées.

Mme Shea et son époux, Russell, ont cinq enfants et sept petits-enfants.

Les employés de Pêches et Océans Canada et de la Garde côtière canadienne de la région du Québec vous souhaitent, à vous et à vos proches, bonheur, santé et prospérité pour la prochaine année.

Retour

 

Programme d'innovation en aquaculture et d'accès aux marchés (PIAAM)

Un nouveau programme de Pêches et Océans Canada (MPO) aidera l'industrie à prospérer et à adopter des techniques de gestion et des technologies qui lui permettront d'améliorer son rendement sur le plan économique et environnemental. L’objectif global du Programme d'innovation en aquaculture et d'accès aux marchés (PIAAM) est d’appuyer l’aquaculture canadienne et d’encourager des investissements axés sur l’innovation au sein de cette industrie. Le PIAAM permettra aux participants de planifier, de gérer et de mener à terme des projets aquacoles. Il encouragera une variété d’investissements des secteurs public et privé favorisant ainsi les efforts de collaboration au sein de l’industrie aquacole canadienne et réduisant le dédoublement des efforts.

Sur cinq ans, 23,5 millions de dollars seront alloués à des projets aquacoles novateurs dans le cadre du PIAAM. Le programme financera des projets qui contribuent à la production durable (p. ex. augmentation de la productivité ou baisse des coûts de production), à une diversification accrue de l’industrie, au renforcement du rendement sur le plan environnemental ou à l’accès aux marchés. Les fonds viseront des activités aquacoles novatrices qui contribuent au moins à l’un des objectifs suivants :

  • Production durable : augmentation de la productivité, baisse des coûts de production, et/ou augmentation de la valeur des espèces commerciales existantes (p. ex. amélioration des stocks reproducteurs, accès à des naissains d’élevage, échanges de technologies ou initiatives de coordination)
  • Diversification accrue : recherche et développement de nouvelles espèces et de pratiques (p. ex. projets technologiques, initiatives d’échange de technologies)
  • Technologie verte : processus ou pratiques améliorant le rendement environnemental du secteur (p. ex. stratégies d’alimentation, consommation d’énergie)
  • Accès aux marchés : favoriser l’accès aux marchés pour les produits aquacoles en soutenant au moins une des approches suivantes : 
    • développement et/ou adoption de pratiques de gestion exemplaires, de systèmes de vérification par un tiers ou d’autres approches liées à la gestion de l’environnement, à la salubrité des aliments à la ferme, à la qualité et à la sécurité maritime
    • participation à des initiatives stratégiques internationales visant à établir des normes de certification pour l’industrie de l’aquaculture

Inscription au programme

Le PIAAM est un processus concurrentiel à l’échelle nationale et des demandes de propositions sont lancées chaque année. En tenant compte des priorités établies avec l’aide des provinces et de l’industrie, le programme visera des projets à court terme (un à trois ans) qui généreront des bénéfices pour l’ensemble de l’industrie. Les propositions pour 2009-2010 seront acceptées jusqu’au 7 janvier 2009.

On peut trouver le processus d’inscription au PIAAM, un résumé des projets ayant déjà obtenu des fonds, une foire aux questions sur le PIAAM et les coordonnées des personnes-ressources à : www.dfo-mpo.gc.ca/aquaculture/ sustainable-durable/ innovation-fra.htm

Photo - Aquaculture
MPO : R.Laper

Retour

 

Retour du NGCC Amundsen à Québec
Par Simon-Pierre Goulet

 

Le NGCC Amundsen est revenu à son port d’attache le 17 octobre 2008, après une mission scientifique de 450 jours en mer effectuée dans le cadre de l’Année polaire internationale.

Au cours de sa mission, le NGCC Amundsen a exploré plusieurs secteurs de l’Arctique canadien dont le détroit et la baie d’Hudson, la baie de Baffin et la mer de Beaufort. Il a également franchi le passage du Nord-Ouest dans les deux sens, dont une fois en suivant une partie de l’itinéraire emprunté par Roald Amundsen, le premier navigateur à avoir complété le passage du Nord-Ouest. Les deux commandants du NGCC Amundsen et leur équipage ont relevé un défi de taille au cours de ce voyage : ils ont passé l’hiver dans l’Arctique canadien tout en conservant la mobilité du navire, du jamais vu pour un brise-glace canadien.

Plus de 400 scientifiques ont été accueillis à bord du navire dans le cadre de leurs recherches et 33 communautés inuites ont été visitées au cours du projet. Le NGCC Amundsen a parcouru 31 847 milles nautiques ou 58 917 km, soit 1,5 fois la circonférence de la Terre, au cours de la plus importante mission de recherche arctique des temps modernes.

Pour en savoir plus sur les différents projets scientifiques réalisés dans le cadre de l’Année polaire internationale, consultez le : www.ipyapi.gc.ca/intl/index_f.html

Photo - NGCC Amundsen

Retour

 

Nouvel avis scientifique sur Internet

L’avis scientifique suivant est maintenant disponible sur le site du Secrétariat canadien de consultation scientifique, www.dfo-mpo.gc.ca/csas, dans la section Publications, série 2008 :

•     Évaluation du stock de flétan du Groenland du golfe du Saint-Laurent (4RST) en 2007 (2008/044)

MPO : S. Julien

Retour

 

Condamnations en vertu de la Loi sur les pêches
Par Martin Bourget

Pêches et Océans Canada (MPO), région du Québec, rend public le nom de pêcheurs condamnés pour diverses infractions à la Loi sur les pêches. Le MPO continue d’appliquer avec rigueur sa politique de tolérance zéro à l’égard des contrevenants. Le Ministère, dont le mandat est de protéger et de conserver les ressources halieutiques, surveille de très près les activités de pêche. Pêches et Océans Canada encourage la population à signaler tout acte de braconnage en composant le 1-800-463-9057. Les appels sont confidentiels.

Contrevenant
Domicile
Infraction
Date de la sentence
Amende
Juge
Cliffort Belvin Saint-Augustin Possession de homards de taille inférieure à la limite légale et possession de homard femelle oeuvée. 27-août-08
1er chef : 500 $
2e chef : 500 $
Michel Dionne
Gaston Monger Tête-à-la-Baleine Avoir dérogé à ses conditions de permis pour la pêche à la morue pour l'année 2006 en dépassant son quota quotidien de 1660 livres. 27-août-08
250 $ + 311,40 $ pour la valeur de la morue en trop.
Michel Dionne
Marc Monger
Rosaire Monger
Tête-à-la-Baleine Avoir dérogé à leurs conditions de permis pour la pêche à la morue pour l'année 2006 en dépassant leur quota quotidien de 3156 livres. 27-août-08
250 $ chacun + 591.75 $ chacun pour la valeur de la morue en trop.
Michel Dionne
Éric Joubert Sept-Îles Omission de fournir le journal de bord aux agents 22-sept-08
930 $
Louise Gallant
Réjean Bernatchez Cloridorme Avoir permis l'utilisation de son bateau sans autorisation. 03-sept-08
1 000 $
Lucie Morissette
Jean-Pierre Huard Gascons Avoir laissé ses casiers à crabes des neiges pour une période plus longue que la période maximale de 72 heures. 04-sept-08
750 $
Luc Marchildon
Steven Roussy Gascons Avoir pêché avec des casiers à crabe des neiges ne portant pas d'étiquettes valides 04-sept-08
1 500 $
Luc Marchildon
François Arsenault Saint-Siméon
(Gaspésie)
Cueillette de mollusques dans une zone fermée. 05-sept-08
500 $
Luc Marchildon
Nathalie Boissonault Saint-Siméon
(Gaspésie)
Cueillette de mollusques dans une zone fermée. 05-sept-08
300 $
Luc Marchildon
Alain Deraspe Grande-Entrée Avoir pêché le homard sans permis.
Avoir pêché le homard en période de fermeture
Avoir pêché le homard dans une lagune.
Possession de pinces et de queues de homard séparées du thorax.
22-oct-08
300 $ pour chaque chef d'accusation = 1200 $ + 180 heures de travaux communautaires + probation de 2 ans avec interdiction pendant 2 ans de se retrouver dans une lagune + confiscation des objets saisis.
Jean Bécu
Robert LeBouthillier Bas-Caraquet
(Nouveau-Brunswick)
Possession de 18 flétans de l'Atlantique de moins de 81 cm. 22-oct-08
5000 $ + ordonnance pour une durée de 3 ans d'activer son système de suivi des navires (SSN) en tout temps lorsqu'il quitte le quai + confiscation des objets saisis.
Jean Bécu
Yvon Thériault Havre-aux-Maisons Possession de crabes des neiges femelles. 22-oct-08
1 500 $
Jean Bécu

Retour

 

Administrations portuaires - Remise de prix de reconnaissance
Par Luc Boucher

Le 5 novembre dernier, la Direction régionale des ports pour petits bateaux remettait des prix de distinction à trois récipiendaires pour leur contribution exceptionnelle au Programme des  administrations portuaires (AP). Ces prix ont été remis pour la première fois cette année dans la foulée du 20e anniversaire du Programme des administrations portuaires.

Le directeur général régional par intérim de Pêches et Océans Canada, Richard Nadeau, a remis, à titre posthume, le prix d’engagement personnel à Norman Letemplier. Monsieur Letemplier, décédé à l’été 2006, a été tour à tour administrateur-fondateur de l’AP de Blanc-Sablon à compter de 1991, ainsi que coordon-nateur de 5 administrations portuaires du secteur est de la Basse-Côte-Nord à partir du printemps 2002 jusqu’à la toute fin. Ce prix vient souligner l’implication extraordinaire de monsieur Letemplier.

Le prix de réalisation de l’administration portuaire a été remis à l’AP de Cloridorme. Cette AP, sous l’impulsion de son président, Jean-Paul Huet, a réussi, au cours des dernières années, à offrir une impressionnante variété de services sur le site qu’elle gère, notamment un service de toilettes publiques, une cantine et un bureau pour l’AP. Tous ces projets ont été financés à partir de fonds provenant de sources autres que le programme des Ports pour petits bateaux.
Finalement, le prix d’intendance environnementale a été remis à l’Administration du havre de pêche de l’Étang-du-Nord pour l’installation d’un système de gestion des matières résiduelles. Le système mis en place par l’AP, auquel adhèrent l’ensemble des usagers du havre, permet de récupérer près de 75 % des déchets afin de les recycler.

Bravo à tous les récipiendaires et merci à tous les bénévoles travaillant avec les administrations portuaires!

Photo - Remise des prix de reconnaissance 1
Bruno Longuépée, président de l’Administration du havre de pêche de l’Étang-du-Nord, reçoit le prix d’intendance environnementale des administrations portuaires. L’administration du havre de pêche a également reçu le prix d’excellence d’intendance environnementale lors d’une cérémonie à Ottawa, le 26 novembre dernier. - MPO : P. Dionne
Photo - Remise des prix de reconnaissance 2
Le directeur général régional intérimaire du MPO, Richard Nadeau, remet le prix de  réalisation de l’administration portuaire à Jean-Paul Huet, président de l’Administration portuaire de Cloridorme. - MPO : P. Dionne
Photo - Remise des prix de reconnaissance 3
Odette Letemplier reçoit le prix d’engagement personnel, remis à titre posthume à son mari Norman Letemplier. Madame Letemplier a également reçu le prix d’excellence d’engagement personnel, au nom de son mari, lors d’une cérémonie à Ottawa, le 26 novembre dernier. - MPO : P. Dionne

Retour

 

AURAL : Prix de transfert de technologie pour un produit du Québec maritime
Par Karina Laberge

Yves Samson et Yvan Simard, tout deux de l’Institut Maurice-Lamontagne, ont reçu le prix d’excellence des Partenaires fédéraux en transfert de technologie pour le développement, le transfert et la commercialisation réussis d’AURAL (Autonomous Underwater Recorder for Acoustic Listening), un système autonome pour l’enregi-strement des sons sous-marins sur de longues périodes. Ce projet de Pêches et Océans Canada, visant à mettre au point un instrument pour les fins de recherche du Ministère, s’est attiré une reconnaissance mondiale et a engendré un marché pour une foule d’applications, qui vont de l’enregi-strement du chant des baleines à la surveillance des déplacements des navires.

L’équipe multidisciplinaire, regroupant des chercheurs de l’Institut Maurice-Lamontagne, de la firme Multi-Électronique Inc. de Rimouski et de l’Institut des sciences de la mer (ISMER), a mis au point une technologie pour enregistrer les sons sous-marins à des profondeurs de plusieurs centaines de mètres sur des périodes de plus d’un an. La technologie AURAL fait appel à des instruments ou à des réseaux d’instruments qui peuvent être fixés à la coque des navires, à la couverture de glace, à des balises environnementales ou au fond marin. Installée dans l’Arctique canadien depuis 2005, cette technologie est particulièrement utile pour la protection des mammifères marins et pour la documentation des effets du réchauffement du globe. Le système, qui intègre des composants très durables qui réduisent la consommation d’énergie, peut enregistrer les sons naturels des océans comme les séismes et les bruits des poissons et des mammifères, de même que les signaux d’origine humaine ou la pollution sonore causée par la navigation maritime et l’exploration pétrolière en mer.

Le projet AURAL a débuté en 2005 et a généré dix fois l’investissement initial en seulement deux ans. Il a connu un rayonnement retentissant en générant des ventes en Europe et aux États-Unis.

Pour plus d’information sur les prix des Partenaires fédéraux en transfert de technologie, visitez le www.fptt-pftt.gc.ca

Retour

 

Fermeture de la cueillette de mollusques dans un secteur de la Côte-Nord

Pêches et Océans Canada, région du Québec, désire aviser la population de la Côte-Nord que la zone comprise entre La Malbaie et Pointe-des-Monts est fermée à la cueillette de mollusques pour des raisons de conservation jusqu’au 31 mars 2009.

Pêches et Océans Canada, dont le mandat est de protéger et de conserver les ressources halieutiques, surveille de très près le braconnage des ressources de la mer.

Retour

 

Le Service hydrographique du Canada souligne des faits historiques marquants
Par Robert Dorais

A.
Au pri

Depuis quelques années, le Service hydrographique du Canada utilise des photographies de phares pour illustrer la couverture des Tables des marées. À l’occasion, des événements marquants sont soulignés comme le 400e de la fondation de la ville de Québec en 2008. Pour 2009, deux anniversaires ayant une importance historique seront soulignés.

D’abord, le volume 2 des Tables des marées et des courants du Canada couvrant les ports du golfe du Saint-Laurent arborera le logo des Fêtes du 475e anniversaire de l’arrivée de Jacques Cartier à Gaspé, tandis que la photo en couverture montrera le phare du cap Gaspé. Il s’agit d’un clin d’œil au comité organisateur de ces Fêtes qui animeront la ville de Gaspé au cours de la prochaine année, une occasion de se remémorer la venue des explorateurs et des colonisateurs ainsi que leur rencontre avec les premières nations qui ont forgé l’histoire du pays.

Photo - Table des marées - Volume 2


Quant au 200e anniversaire du phare de l’île Verte, il sera souligné sur la couverture du volume 3 des Tables des marées et des courants du Canada couvrant l’estuaire du Saint-Laurent et le fjord du Saguenay. On retrouve sur la couverture une photographie du phare durant la saison hivernale, en plus du logo des Fêtes entourant cet anniversaire. Le phare de l’île Verte, mis en service en 1809, est le plus vieux phare sur le Saint-Laurent. Il a été érigé à un endroit stratégique pour assister les navires dans les eaux tumultueuses du Saint-Laurent qui étaient le théâtre de plusieurs naufrages.

Les Tables des marées et courants du Canada sont disponibles auprès des dépositaires autorisés. Pour plus  d’information sur les marées et les niveaux d’eau, consultez le site www.marées.gc.ca ou appelez au 1-877-775-0790.

Photo - Table des marrées - Volume 3

Retour

 

L’Acadien II : publication du rapport Girouard

Le 1er décembre dernier, la ministre des Pêches et des Océans a fait la déclaration suivante :

Aujourd’hui, j’ai reçu le rapport du contre-amiral à la retraite Roger Girouard concernant le chavirement de L’Acadien II, le 29 mars 2008. J’aimerais remercier M. Girouard pour l’important travail qu’il a effectué en rédigeant ce rapport. Je suis certaine que sa longue expérience en mer lui a permis d’examiner objectivement les politiques de la Garde côtière canadienne (GCC) et de faire des recommandations utiles sur la façon dont elles pourraient être améliorées.


Je souhaite offrir mes plus sincères condoléances aux familles et aux amis des membres de l’équipage de L’Acadien II. Je sais très bien la peine qu’ils doivent ressentir. J’espère que les enquêtes et les rapports aideront à prévenir que de tels drames surviennent à nouveau.


En plus de l’enquête et du rapport indépendant de M. Girouard, le Rapport sur les opérations de recherche et de sauvetage produit par le Centre de coordination des opérations de sauvetage conjointes à Halifax du ministère de la Défense nationale et une lettre de la Gendarmerie royale du Canada avisant la GCC de l’avancement de son enquête ont été affichés sur le site Web du MPO. Nous avons aussi reçu la semaine dernière le rapport du Bureau de la sécurité des transports.


Nous avons maintenant les résultats et les recommandations de toutes les enquêtes qui ont été menées à ce sujet. Comme prochaine étape, j’annonce la création d’une équipe spéciale pour analyser les recommandations faites dans tous les rapports fédéraux sur L’Acadien II. L’équipe sera dirigée par un officier supérieur de la GCC et travaillera avec d’autres agences et organismes fédéraux (tels que Transports Canada, Pêches et Océans Canada, et le ministère de la Défense nationale) pour s’assurer que les questions soulevées dans ces rapports sont examinées et abordées. L’équipe me fera rapport régulièrement sur ses progrès et son plan sera rendu public au début de la nouvelle année. Nous communiquerons également au public les mesures que nous prenons pour nous assurer que de telles tragédies ne se répètent plus.
Le chavirement de L’Acadien II a été particulièrement éprouvant pour tous ceux qui l’ont vécu, incluant les officiers et les membres de l’équipage du NGCC Sir William Alexander. Le Rapport Girouard confirme que « la Garde côtière demeure une organisation professionnelle, capable et essentielle dont la mission consiste à assurer la sécurité et à offrir des services dans les approches, les ports et les voies navigables maritimes du Canada. » La GCC s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité des opérations; les recommandations formulées dans les trois rapports seront utilisées à cet égard.

Ndlr : Le rapport Girouard peut être consulté au www.ccg-gcc.gc.ca/f0004046

www.qc.dfo-mpo.gc.ca

 

Retour

 

Étudiants recherchés - Programme d’embarcations de sauvetage côtier (ESC) de la Garde côtière canadienne, 2009

Du 21 octobre 2008 au 22 janvier 2009, les étudiants intéressés à travailler dans le domaine de la navigation, du sauvetage maritime et de la prévention à l’été 2009 sont invités à poser leur candidature au Programme d’embarcations de sauvetage côtier (ESC) de la Garde côtière canadienne : www.marinfo.gc.ca/fr/Emplois/exigences.asp

Les étudiants retenus recevront une formation intensive d’une dizaine de jours comprenant des exercices de simulation de sauvetage, des cours de premiers soins et de combat d’incendie, ainsi que les certifications SVOP de Transports Canada et RHIOT de la Garde côtière canadienne. Il faut savoir que les étudiants seront logés, nourris, transportés et rémunérés pendant toute la durée de leur formation.

Par la suite, ces derniers deviendront membre d’équipage ou patron d’embarcation et seront assignés à l’un des six postes de sauvetage ESC du Québec : Valleyfield, Oka, Beaconsfield, Longueuil, Sorel ou Trois-Rivières.

Les candidats qui désirent postuler à ce programme doivent s’attendre à répondre à toutes sortes d’incidents (embarcations en panne, échouements, personnes tombées à l’eau, incendies à bord, etc.) et à travailler en fonction de plusieurs lois ou règlements (Loi sur la marine marchande, règlement sur les cartes marines et les publications nautiques, etc.).
Ce programme offre une occasion unique de faire partie d’une équipe de recherche et sauvetage des plus efficaces.

Pour plus d’information, composez le 418-648-5330 ou le 418-649-6830

Retour

Infocéans

Décembre 2008 - Janvier 2009
Volume 11 - numéro 6

Publié par :
Pêches et Océans Canada
Région du Québec
Direction des communications
104, rue Dalhousie
Québec (Québec)  G1K 7Y7
Téléphone : 418-648-7747

Directrice :
Caroline Hilt

Rédactrice en chef :
Viviane Haeberlé

Coordonnateur visuel :
Denis Chamard