Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Infocéans
Bulletin d'information de la région du Québec
Volume 10 – Numéro 1 – Février - Mars 2007



Bilan des pêches commerciales au Québec : saison 2006

Par Richard Lessard

Pêches et Océans Canada a récemment dévoilé les résultats de la saison 2006 des pêches commerciales au Québec.

À la fin de novembre 2006, le volume des débarquements dans les ports québécois, toutes espèces confondues, s’élevait à 58 300 tonnes. Cette croissance de 3 % du volume par rapport à la saison 2005 s’explique par une hausse des débarquements de crevette, de homard, de morue et de maquereau.

La valeur de ces débarquements s’élevait quant à elle à 110, 2 millions de dollars, ce qui constitue une diminution de 28 % en comparaison avec la saison dernière. Cette chute de la valeur globale des débarquements s’explique principalement par la baisse des prix du crabe des neiges, du homard et de la crevette.

Résultats dans les secteurs maritimes

Gaspésie

Le volume des débarquements en Gaspésie, toutes espèces confondues, est demeuré plutôt stable. Il s’élève à 36 052 tonnes pour une valeur de 52,4 millions de dollars. Ce résultat est supérieur à la moyenne des 15 dernières années. La valeur est, quant à elle, inférieure à cette moyenne.

Le volume des débarquements de homard est passé à 831 tonnes, une augmentation de 9 % par rapport à 2006. Le volume des débarquements de crevette a atteint 17 972 tonnes, soit 10 % de plus que l’an dernier.

Les débarquements gaspésiens de turbot ont rapporté 3,9 millions de dollars, alors que le crabe des neiges représente à lui seul 51 % de la valeur des débarquements en Gaspésie.

En termes de volume, 62 % des captures québécoises ont été débarquées dans des ports gaspésiens. Ce résultat est constitué de crevette à 50 % et de crabe des neiges à 21 %.

La valeur des débarquements dans les ports gaspésiens représentent 48 % du total pour le Québec. Ce résultat est constitué de crabe des neiges à 35 % et de crevette à 30 %. Toujours en termes de valeur, environ 90 % des captures de crevette et 51 % des captures du crabe des neiges ont été débarquées dans les ports de la Gaspésie.

Photo

Îles-de-la-Madeleine

Le volume des débarquements aux Îles-de-la-Madeleine, toutes espèces confondues, s’élève à 8 843 tonnes, pour une valeur de plus de 37,3 millions de dollars. Ce résultat montre une baisse de volume de 3 % et est inférieur à la moyenne des 15 dernières années. La valeur des débarquements a, de son côté, chuté de 19 % en 2006, mais demeure toutefois légèrement supérieure à la moyenne des 15 dernières années.

Le volume des débarquements de poissons de fond a connu une hausse notable de 21 %, alors que celui des autres espèces est demeuré relativement stable.

En termes de volume, 15 % des captures québécoises ont été débarquées dans les ports de l’archipel. Ce résultat est constitué de homard à 27 % et de crabe des neiges à 24 %. Fait à noter, le homard représente 73 % de la valeur des débarquements qui, grâce à des mesures de conservation mises en place au cours des dernières années, demeurent à des niveaux historiquement élevés.

La valeur des débarquements dans les ports de l’archipel représente 34 % du total pour le Québec. Ce résultat est constitué de homard à 75 % et de crabe des neiges à 15 %. En termes de valeur, 73 % des captures de homard au Québec ont été débarquées dans les ports des Îles-de-la-Madeleine.

Côte-Nord

Les débarquements sur la Côte-Nord, toutes espèces confondues, s’élèvent à 13 336 tonnes pour une valeur de 20,3 millions de dollars. Alors que le volume est légèrement supérieur à la moyenne des 15 dernières années, la valeur est, quant à elle, inférieure à cette moyenne.

Il est intéressant de constater que c’est la Côte-Nord qui a connu la plus forte hausse du volume des débarquements avec 16 %, et que le crabe des neiges constitue 62 % de la valeur des débarquements de ce secteur.

Le volume des débarquements de crabe des neiges a augmenté de 22 % et celui de crevette de 28 %. On note également une nette augmentation des débarquements de capelan, ce qui confirme l’intérêt pour cette espèce.

En termes de volume, 23 % des captures québécoises ont été débarquées dans les ports de la Côte-Nord en 2006. Ce résultat est constitué de crabe des neiges à 41 %, de poissons de fond à 11 % et de crevette à 11 %.

La valeur des débarquements sur la Côte-Nord représente 18 % du total pour le Québec. Ce résultat est constitué de crabe des neiges à 62 %. En termes de valeur, près de 65 % des captures de pétoncle du Québec ont été débarquées dans les ports de la Côte-Nord.

Graphique - Évolution des débarquements de l'industrie de la pêche au Québec entre 1990 et 2006

Les espèces récoltées au Québec en 2006

Le Canada demeure encore le principal fournisseur mondial de crabe des neiges avec des débarquements de 88 600 tonnes en 2006. Les États-Unis demeurent le plus important marché pour le crabe des neiges canadien (plus de 85 % des exportations). Il est prévu, pour 2007, que le marché américain demeurera en tête de liste, suivi du Japon.

La valeur des débarquements de homard s’élève à 38,2 millions de dollars. Elle a significativement diminué par rapport à 2005. Alors que les quantités débarquées sont demeurées stables aux Îles-de-la-Madeleine et ont augmenté de 9 % en Gaspésie, les prix au débarquement ont connu une diminution moyenne de 16 %. Les prix au débarquement au Québec étant fortement influencés par l'évolution des prix sur le marché américain, ils ont durement été affectés par la chute de valeur du dollar américain en 2006. 

Volume et valeur des principales espèces capturées au Québec en 2006 

Espèce

Volume (tonnes)

Valeur ($)

Crabe des neiges

15 309

36,6 millions

Homard 

3 235

38,2 millions

Crevette

19 384

17,3 millions

Pétoncle (poids chair)

131

1,6 million

Morue

2 581

2,7 millions

Flétan du Groenland (turbot) 

2 903

5 millions

Flétan atlantique 

124

800 000

Poissons plats (plies, limande)

657

600 000

Hareng 

4 191

1,1 million

Maquereau

1 816

900 000

La chute de 6,6 millions de dollars de la valeur totale au débarquement pour le Québec est attribuable à une baisse de plus de 30 % du prix moyen de la crevette. Les volumes ont toutefois augmenté de près de 2 000 tonnes puisqu'une plus grande part du contingent a été capturée en 2006. Le prix de la crevette sur les marchés internationaux est demeuré à des niveaux historiquement faibles.

Le prix nord-américain du pétoncle est à la baisse en raison de la forte hausse des débarquements américains en 2006. Le volume des débarquements québécois de ce mollusque a diminué de 9 % par rapport à l'an dernier, soit une chute de 39 % aux Îles-de-la-Madeleine, de 2 % en Gaspésie et de 1 % sur la Côte-Nord.

On constate une hausse du volume et des valeurs des débarquements de morue dans les trois secteurs maritimes. Les 2 155 tonnes de cette espèce débarqués au Québec constituent une hausse de 19,8 % par rapport à l’année dernière. La valeur a aussi augmenté de 26,5 %, passant de 2,2 millions de dollars en 2005 à 2,7 millions en 2006. Près de 58 % de la valeur totale de la morue a été débarqué dans des ports gaspésiens, 31 % sur la Côte-Nord et 12 % aux Îles-de-la-Madeleine.

Toujours du côté des poissons de fond, les résultats montrent que la valeur des débarquements de turbot en Gaspésie s’élève à 3,9 millions de dollars, ce qui représente près de 80 % de la valeur totale débarquée au Québec. La valeur des débarquements de flétan atlantique en Gaspésie s’élève quant à elle à 485 000 dollars, soit près de  64 % de la valeur totale débarquée au Québec.

Finalement, l’année 2006 a connu une hausse des débarquements de maquereau dans tous les secteurs. Les débarquements de cette espèce aux Îles-de-la-Madeleine représentent 66 % de la valeur débarquée au Québec.

 

Retour

 

Nouvel ambassadeur canadien pour la conservation des pêches

Le 25 janvier dernier, Peter MacKay, ministre des Affaires étrangères, et Loyola Hearn, ministre des Pêches et des Océans, ont annoncé la nomination de Loyola Sullivan au poste d’ambassadeur pour la conservation des pêches.

Dans le cadre de ses fonctions, monsieur Sullivan, qui représentera ces deux ministres, rencontrera régulièrement les intervenants canadiens et étrangers pour discuter de la surpêche et de la gestion des ressources halieutiques. Il fera ainsi valoir les priorités internationales du Canada pour ce qui est de la réforme actuelle des organisations régionales de gestion des pêches, de l’utilisation de sciences et technologies améliorées, et de l’accroissement des responsabilités des États.

Retour

 

Condamnations en vertu de la Loi sur les pêches

Par Martin Bourget

Pêches et Océans Canada (MPO), région du Québec, rend public le nom de pêcheurs condamnés pour diverses infractions à la Loi sur les pêches.

Le MPO continue d'appliquer avec rigueur sa politique de tolérance zéro à l'égard des contrevenants à la Loi sur les pêches.  Le Ministère, dont le mandat est de protéger et de conserver les ressources halieutiques, surveille de très près les activités de pêche.  Pêches et Océans Canada encourage également la population à signaler tout acte de braconnage en composant le 1-800-463-9057.  Les appels sont confidentiels.

Contrevenant

Domicile

Infraction

Date de la sentence et amende

Juge

Réjean 
Decoste

Fatima

Pêche au homard sans permis, possession de homards inférieurs à la taille légale, pêche au homard autrement qu’en bateau et au moyen d’un casier à homard.

6 décembre 2006

 

450 $, 105 heures de travaux communautaires, probation ordinaire de 3 ans, confiscation des objets saisis dont un habit de plongée.

Embert Whittom

Alvin 
Dickson

L’Île-d’Entrée

Pêche au homard avec des casiers non étiquetés.

6 décembre 2006

 

200 $

Embert Whittom

Richard 
Keating

Grosse-Île

Pêche au homard sans permis, pêche dans une lagune et pêche au homard en période de fermeture.

6 décembre 2006

 

1 750 $, probation d’un an avec condition de ne pas se retrouver dans une lagune, sauf à bord d’un bateau commercial pour la pêche.

Embert Whittom

Robert Lebouthillier

Caraquet 
(N-B)

Chasse au phoque en période de fermeture et dérogation aux conditions de permis pour ne pas avoir rapporté ses prises de façon véridique.

6 décembre 2006

 

3 000 $, confiscation des peaux de phoque saisies, imposition du système de suivi des navires pour une période de 2 ans pour toute activité de pêche.

Embert Whittom

Noëline 
Bouchard Couture

Grande-
Rivière

Possession de femelles homards marquées.

13 novembre 2006

 

400 $

Embert Whittom

Régis 
Lelièvre

Sainte-
Thérèse-
de-Gaspé

Possession de femelles homards marquées.

13 novembre 2006

 

500 $

Embert Whittom

Lucien 
Morin

Albert 
Parisé

Gascons

Pêche au maquereau sans permis et possession de homards.

18 décembre 2006

 

1 250 $ chacun

Luc Machildon

Georges
 Huard

Franquelin

Avoir fourni de faux renseignements au MPO. Avoir dépassé son quota de crabe des neiges. Possession de crabes des neiges pêchés en contravention avec la Loi sur les pêches. Avoir encouragé quelqu’un à produire de faux renseignements. Complot

11 janvier 
2007

 

4 500 $, suramende de 10 500 $

Marc Gagnon

O’Neil 
Poirier

Mont-
Louis

Avoir utilisé pour la pêche au flétan d’Atlantique une palangre dont l’ouverture des hameçons était de 15,4 mm.

22 janvier 
2007

 

1 250 $

Luc Marchildon

Marc-André Bélisle

Trois-
Pistoles

Avoir pêché le poisson de fond avec un filet ne portant pas d’étiquette valide.

29 janvier 
2007

600 $

Julie Dionne

Réal 
Poirier

Saint-
Siméon

Cueillette de mollusques dans un secteur fermé.

5 février 2007

 

300 $  

Julie Dionne

Dany 
Bujold

Saint-
Siméon

Cueillette de mollusques dans un secteur fermé, possession de myes inférieures à 51 mm et possession de plus de myes que la limite permise.

5 février 
2007

700 $

Julie Dionne

Rock 
Arsenault

Martin Arsenault

Travor Campbell

Saint-Alphonse
Saint-Siméon
Caplan

Cueillette de mollusques dans un secteur fermé.

5 février 
2007

300 $ chacun

Julie Dionne

Alain Mercier

Val-
d’Amour (N-B)

Avoir en sa possession plus de myes que la quantité permise.

5 février 
2007

200 $

Julie Dionne

Réal Bujold
Pierre Lapointe

Saint-
Siméon
Bonaventure

Cueillette de mollusques dans un secteur fermé.

5 février 
2007

300 $ chacun

Julie Dionne

Robert 
Grenier

Paspébiac

Possession de femelles homards marquées.

7 février 
2007

600 $

Julie Dionne

Nathalie Dérosby
Steve Lachapelle
Henri Langevin

Port-Cartier

Pêche au crabe commun sans permis.

13 novembre 2006

 250 $ chacun

Louise Gallant

Éric Joubert

Sept-Iles

Possession de buccins de taille non réglementaire et de casiers à crabe pendant une période de fermeture.

15 novembre 2006

 

500 $

Louise Gallant

Sylvain Petitpas

Havre-
Saint-Pierre

Dérogation à ses conditions de permis pour la pêche au crabe en omettant d’effectuer des appels de sortie en mer pour la saison 2005.

15 novembre 2006

 

500 $

Louise Gallant

Janick Vaillancourt

Longue-
Pointe-
de-Mingan

Dérogation à ses conditions de permis pour la pêche au crabe en dépassant son quota accordé pour la saison 2003.

15 novembre 2006

 

3 200 $

Louise Gallant

Donald Boucher

Longue-
Pointe-de-
Mingan

Possession de crabes séparés de leur carapace.

20 novembre 2006

 200 $

Michel Parent

Arnaud Landry

Havre-
Saint-Pierre

Dérogation à ses conditions de permis pour la pêche au crabe pour la saison 2005 en omettant d’effectuer des appels de sortie en mer et des appels d’entrée pour la saison 2004, 2005 et 2006.

20 novembre 2006

 

3 100 $, interdiction de formuler une nouvelle demande de permis avant le 1er juin 2007.

Michel Parent

Patrice Arseneault

Havre-
Saint-Pierre

Pêche au homard sans permis et possession de homards femelles oeuvées.

21 novembre 2006

 

1 250 $

Michel Parent

Julien Bond

Rivière-au-
Tonnerre

Pêche avec des casiers de buccin non étiquetés et possession de crabes des neiges séparés de leur carapace.

21 novembre 2006

 

750 $

Michel Parent

 

Marcel Bond

Longue-
Pointe-de-
Mingan

Possession de casiers à buccin non étiquetés.

21 novembre 2006

1000 $

Michel Parent

Gino Boudreau

Havre-
Saint-Pierre

Pêche au homard sans permis.

21 novembre 2006

 750 $

Michel Parent

Carl Chevarie

Havre-
Saint-Pierre

Dérogation à ses conditions de permis pour la pêche au crabe en omettant d’effectuer des appels de sortie en mer pour la saison 2005 et refus d’embarquement d’observateur.

21 novembre 2006

 

1 100 $

Michel Parent

Laval-Marie Dionne

Trois-Pistoles

Avoir permis l’utilisation de son bateau par une personne non désignée sur son permis de pêche au buccin.

4 décembre 2006

 

300 $

Julie Dionne

Lisa Dumont

Trois-Pistoles

Dérogation à ses conditions de permis de pêche au buccin en utilisant un bateau autre que celui indiqué sur le permis.

4 décembre 2006

 

300 $

Julie Dionne

Jacques Morneau

Les Escoumins

Avoir permis l’utilisation de son bateau par une personne non désignée sur son permis de pêche à l’oursin.

22 janvier 
2007

 

1 000 $

Louis Duguay

Alain Poitras
Ricky Tremblay

Forestville

 

Dérogation aux conditions du permis de pêche à la mye en omettant de porter un dossard.

22 janvier 
2007

200 $ chacun

Louis Duguay

Dave 
Tremblay

Forestville

Avoir pêché des myes sans y être autorisé par un permis.

22 janvier 2007

200 $

Louis Duguay

Retour

 

Chasse au phoque : visite d'Europe

Par Michel Plamondon

En vue de permettre au Canada de rétablir les faits dans le dossier de la chasse au phoque, Pêches et Océans Canada et le ministère des Affaires étrangères ont coordonné une visite de journalistes européens à Terre-Neuve-et-Labrador et aux Îles-de-la-Madeleine. Pour l’occasion, plusieurs intervenants du gouvernement canadien et de l’industrie de la chasse au phoque ont rencontré les journalistes afin de témoigner de l'encadrement dont fait l’objet cette activité et pour démontrer l’importance de cette industrie pour les communautés côtières de l'est du Canada.

Robert St-Onge, responsable du Centre d'interprétation du phoque des Îles-de-la-Madeleine, reçoit les journalistes provenant d’Italie, de France, d’Allemagne, des Pays-Bas, d’Angleterre, de Pologne, d’Espagne et d’Autriche.

Retour

 

Devrait-on ajouter l'anguille d'Amérique à la Liste des espèces en péril?

Par Viviane Haeberlé

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a récemment évalué la situation de l’anguille d’Amérique et a recommandé qu’elle soit ajoutée à la Liste des espèces en péril en tant qu’espèce préoccupante.

Selon le COSEPAC, les populations d’anguille d’Amérique ont subi un déclin significatif depuis les années 1970. Les causes possibles de ce déclin, qui incluent la perturbation de l’habitat, les barrages, les pêches, les oscillations des conditions océaniques, les pluies acides et les contaminants, peuvent continuer à nuire au rétablissement des anguilles.

Pêches et Océans Canada désire obtenir vos commentaires au sujet des impacts et des conséquences de l’ajout de l’anguille d’Amérique à la Liste des espèces en péril. Vous pouvez commenter la proposition d’inscription en remplissant le cahier de consultation disponible sur le site du Registre public à http://www.registrelep.gc.ca/ ou en participant aux rencontres publiques de ­­­consultation suivantes :

Mardi, 13 mars 2007 , à 19 h

Salle Verchères B, hôtel Holiday Inn, 900, rue Saint-Charles Est, Longueuil

Mercredi, 14 mars 2007 , à 19 h

Salle Jacques-Cartier II, Hôtel des Gouverneurs, 3030, boulevard Laurier, Québec

Jeudi, 15 mars 2007 , à 19 h

Salle Béluga, Hôtel Lévesque, 171, rue Fraser,
Rivière-du-Loup

Mardi, 27 mars 2007 , à 19 h

Centre Jos Le Bourdais, 330, chemin Principal, Îles-de-la-Madeleine

Retour

 

Travaux à trois ports de pêche québécois

Loyola Hearn, ministre de Pêches et Océans Canada, vient d’annoncer qu’il consacrera 375 000 $ à des travaux d’entretien et de planification pour trois ports de pêche au Québec. Cet investissement, combiné aux projets déjà annoncés au cours de la dernière  année, représente un apport total de 6,95 millions de dollars aux ports pour petits bateaux du Québec.

À Saint-Georges-de-la-Malbaie, en Gaspésie, l’élaboration des plans et devis sera entreprise en vue de travaux futurs, qui consisteront à enrocher le quai et à installer des pontons flottants pour donner aux pêcheurs une surface d’amarrage adéquate.

À l’Anse-à-Valleau, une partie du quai nord, qui est en très mauvais état, sera démolie afin d’assurer aux usagers des installations portuaires sécuritaires. On amorcera également la préparation de plans et devis pour la reconstruction du musoir du brise-lames principal.

Du côté des Îles-de-la-Madeleine, des travaux de dragage ont récemment débuté à l’entrée du bassin de Cap-aux-Meules afin d’assurer aux bateaux une profondeur d’eau adéquate et un accès sécuritaire au havre.

Les travaux, entrepris par Pêches et Océans Canada dans le cadre du Programme des ports pour petits bateaux, seront effectués en collaboration avec les administrations portuaires qui gèrent et exploitent les installations au profit des utilisateurs locaux. 

Retour

 

Consultation sur les requins de l'Atlantique

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a récemment évalué la situation des populations de l’Atlantique du requin bleu, du requin-taupe bleu, et du grand requin blanc. Il a recommandé qu’elles soient ajoutées à la Liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril.

Selon le rapport du COSEPAC, les prises accessoires par la pêche à la palangre pélagique sont la principale menace qui pèse contre le requin bleu (espèce préoccupante) et le requin-taupe bleu (espèce menacée). Quant au grand requin blanc (espèce en voie de disparition), il est, à l’occasion, capturé accidentellement dans la pêche d’autres grands poissons pélagiques.

Vous pouvez commenter la proposition d’inscription en remplissant le cahier de consultation disponible sur le site du Registre public à http://www.registrelep.gc.ca/ et auprès du :

Bureau de coordination, Espèces en péril
Pêches et Océans Canada, région du Québec
Courriel : especesperilqc@dfo-mpo.gc.ca
Téléphone : 1-877-775-0848

Retour

Infocéans

Février - mars 2007
Volume 10 - Numéro 1

Publié par :
Pêches et Océans Canada
Région du Québec
Direction des communications
104, rue Dalhousie
Québec (Québec)  G1K 7Y7
Téléphone : 418-648-7747  

Directrice : 
Caroline Hilt

Rédactrice en chef : 
Viviane Haeberlé

Coordonnateur visuel :
Denis Chamard