Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Décembre 2017-janvier 2018/volume 21/numéro 1

Des images inédites tirées des profondeurs du golfe du Saint-Laurent

Photo de la mise à l'eau du robot téléguidé ROPOS
MPO   G. Faille
Le submersible téléguidé ROPOS est déployé au large du Cap-Breton.

Une équipe de biologistes des directions des Sciences et des Océans des régions du Québec, du Golfe et des Maritimes a participé, du 23 au 30 août 2017, à une mission scientifique hors du commun. L’expédition, qui visait à explorer des zones de fonds marins peu ou jamais explorées dans le golfe du Saint-Laurent, utilisait un robot téléguidé canadien, le ROPOS. Ce dernier a permis de capturer des images inédites des fonds marins et de récolter différents échantillons.

La mission, qui s’est déroulée à bord du NGCC Martha L. Black, a été réalisée en partenariat avec Oceana Canada, une organisation internationale vouée à la conservation des océans. Ce partenariat a notamment permis de faire connaître au grand public le travail accompli durant la mission et de lui faire découvrir les fonds marins.

Photo d'anémones de mer et d'éponges
Anémones de mer et éponges sur la falaise du banc des Américains.
Photo d'algues corallines, d'anémones et d'éponges
Algues corallines, anémones et éponges sur la crête du banc des Américains.

Des images inédites
« Grâce au robot téléguidé, une très grande variété d’organismes a pu être observée et filmée. Nous avons notamment vu des champs de plumes de mer très denses au fond du chenal Laurentien. Nous avons également constaté la présence d’une falaise rocheuse de plus de 100 mètres recouverte d’éponges et d’anémones de mer sur le banc des Américains », raconte Geneviève Faille, chef de mission et biologiste, Aires marines protégées, à l’Institut Maurice-Lamontagne (IML).

Au total, plus de 40 heures d’images vidéo ont été recueillies. Une analyse attentive de ces images permettra éventuellement de décrire les habitats observés. Les images produites en haute définition ont également été diffusées sur le Web au moment de leur captation. Cette initiative a permis à un large public de regarder en direct les habitats des fonds marins du banc des Américains ainsi que des zones de concentration de coraux et d’éponges du chenal Laurentien et de la cuvette du Cap-Breton.

« Nous espérons ainsi en apprendre davantage sur l’écologie des plumes de mer, sur l’identité des éponges (taxonomie et génétique), tout comme sur la répartition spatiale des organismes colonisant la falaise du banc des Américains », ajoute Virginie Roy, chercheure, Direction des sciences démersales et benthiques à l’IML.

Des échantillons d’eau, d’organismes et de sédiments
Équipé de bras articulés, le ROPOS a aussi permis de récolter des échantillons d’eau, d’organismes et de sédiments qui seront également analysés au cours des prochains mois par différents spécialistes. Des publications scientifiques fournissant des renseignements importants sur la diversité, l’abondance et l’écologie des espèces, comme les interactions entre les espèces et leur habitat, seront produites jusqu’en 2020.

Pour en apprendre davantage sur le projet et voir des images des fonds marins du golfe du Saint-Laurent, visitez les pages suivantes :

Le ROPOS
La plateforme océanographique télécommandée ROPOS est un véhicule sous-marin autonome, utilisé pour prendre des vidéos, des photos et des échantillons des fonds marins. Elle peut descendre jusqu'à 5 000 mètres sous le niveau de la mer. L'appareil est muni de caméras haute définition ainsi que de projecteurs et possède d'autres caractéristiques techniques, par exemple des bras motorisés qui peuvent prélever des échantillons vivants. Le ROPOS permet d'accéder à tous les types de fonds marins, comme des zones rocheuses et très escarpées habituellement inaccessibles avec les équipements standards.

Josiane Melançon
Gestion des écosystèmes

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter