Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin-juillet 2017/volume 20/numéro 3

Dépêches

Photo d’une embarcation de la Garde côtière auxiliaire du Canada
GCAC
Environ 600 des 1 600 missions de recherche et sauvetage réalisées en moyenne chaque année impliquent l’assistance d’une unité de la Garde côtière auxiliaire du Canada.

La Garde côtière auxiliaire du Canada, un acteur important en matière de recherche et sauvetage

Déglaçage, contrôle des inondations, recherche et sauvetage, services de communication et de gestion du trafic maritime, aide à la navigation, intervention environnementale : les services offerts par la Garde côtière canadienne (GCC) sont nombreux et diversifiés.

Pour mener à bien son mandat en recherche et sauvetage, la GCC s’appuie sur la collaboration de plusieurs partenaires, dont la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC). Cette dernière est un organisme à but non lucratif qui emploie des bénévoles compétents afin de porter assistance aux usagers des eaux de juridiction fédérale. La GCAC utilise de multiples embarcations privées, dont les membres sont propriétaires, ou encore des embarcations dites « communautaires », qui ont été soit acquises par une organisation qui représente des membres, soit léguées par la GCC. Dans les secteurs urbains, la GCAC opère en majorité des embarcations de plaisance ou communautaires, alors que dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent, ce sont plutôt des navires de pêche qui sont utilisés.

Dans la zone de responsabilité du Centre secondaire de recherche et de sauvetage maritime de Québec, il y a en moyenne 1 600 missions de recherche et sauvetage réalisées chaque année et, de ce nombre, environ 600 impliquent l’assistance d’une unité de la GCAC. Les missions auxquelles les unités participent sont très variées, allant du simple remorquage au renflouage, en passant par le combat d’incendie, les premiers soins, etc. La GCAC est donc l’organisme le plus actif en recherche et sauvetage maritime après la GCC.

La Garde côtière canadienne est très fière de pouvoir compter sur un partenaire tel que la Garde côtière auxiliaire canadienne afin de mener à bien ses activités pour assurer la sécurité des Canadiennes et des Canadiens.

Le passé en images

Photo montrant deux hommes (un assis et l’autre debout) qui manipulent différents appareils de communication (radio)
Pas de doute que les moyens de communication ont énormément changé depuis le début des années 1900…

En cette année du 150e anniversaire du Canada, Pêches et Océans Canada, région du Québec, a entrepris la publication d’une série de photos historiques tirées de sa banque d’images. Nous vous invitons à consulter cette dernière pour effectuer un magnifique retour en arrière!

Dans ce numéro : Les communications radio

Condamnations en vertu de la Loi sur les pêches

Pêches et Océans Canada, région du Québec, rend public le nom de pêcheurs condamnés pour diverses infractions à la Loi sur les pêches et continue d'appliquer avec rigueur sa politique de tolérance zéro à l'égard des contrevenants. Le Ministère, dont le mandat est de protéger et de conserver les ressources halieutiques, surveille de très près les activités de pêche.

Pêches et Océans Canada encourage la population à signaler tout acte de braconnage par son formulaire en ligne ou en composant le 1-800-463-9057. Les signalements sont confidentiels.