Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin-juillet 2017/volume 20/numéro 3

Vous naviguez dans l’estuaire du Saint-Laurent? Les bélugas aussi!

Photo d’un groupe de bélugas
ROMM  F. Gandolphe

En naviguant dans l’estuaire du Saint-Laurent, il n’est pas rare de rencontrer des bélugas. Certes, pour les plaisanciers, il s’agit là d’une rencontre des plus intéressantes… Mais qu’en est-il pour les bélugas?

Pour ces mammifères marins, l’estuaire du Saint-Laurent est un milieu de vie essentiel. Ils s’y alimentent, s’y reproduisent, s’y reposent, s’occupent de leurs petits, socialisent… C’est leur unique territoire et, quand on y met le pied (ou l’aviron!), on y est toujours intrus, dérangeant. Lorsqu’un béluga aux allures amicales vient se pointer le nez près de votre embarcation, c’est plus pour vérifier qui se promène chez lui que pour socialiser. Est-ce un danger potentiel pour lui et son groupe?

Vous n’êtes peut-être pas un danger immédiat, mais vous l’avez dérangé. Il a interrompu ses activités, essentielles à sa survie. Il a délaissé son groupe ou ses petits. Durant la période des naissances et les semaines qui suivent, ce dérangement peut être fatal pour les petits. Si un jeune et sa mère sont séparés, ces derniers pourraient ne plus se retrouver. Les jeunes émettent de très faibles cris et, dans les eaux tumultueuses et souvent bruyantes de l’estuaire, le lien peut se briser facilement.

Vidéo (dessin animé) illustrant la campagne de prévention « Prenez-en soin, gardez vos distances »

Une population fragile
Le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent est maintenant désigné en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Le dérangement provoqué par les embarcations figure parmi les menaces à sa survie, tout comme la pollution, la diminution des ressources alimentaires et la dégradation de son habitat. La navigation commerciale, les activités d’observation en mer ainsi que la navigation de plaisance sont aussi des sources de bruit et de dérangement.

De bonnes pratiques à respecter, pour ne pas faire partie du problème
En été, on peut rencontrer des bélugas du Saint-Laurent entre Saint-Jean-Port-Joli et Rimouski, dans l’estuaire, et jusqu’à Saint-Fulgence, dans la rivière Saguenay. Il s’agit d’une zone de grand achalandage de plaisanciers qui découvrent les beautés du fleuve et de ses paysages côtiers. Mais comment réagir lorsqu’on aperçoit un ou plusieurs bélugas? La page Web Bonnes pratiques de navigation en présence de bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent devrait vous aider à vous y préparer. Vous y retiendrez trois grandes consignes :

  • Gardez vos distances;
  • Ralentissez;
  • Éloignez-vous à plus de 400 m.

Une sensibilisation accrue
Pêches et Océans Canada et le Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent accentueront leur présence sur l’eau cet été afin de sensibiliser un maximum de plaisanciers aux bonnes pratiques de navigation en présence de bélugas. De plus, vous verrez, un peu partout sur le territoire et dans les médias, des rappels à naviguer avec respect à l’égard de cette charmante petite baleine blanche, emblème de notre estuaire.

Bonnes pratiques de navigation en présence de bélugas dans l’estuaire du Saint-Laurent

Image de format panoramique (bandeau) présentant deux bélugas, des vagues en forme de cœur et un voilier, avec le texte « Prenez-en soin, gardez vos distances »

Karina Laberge et Myriam Bourgeois
Gestion des écosystèmes

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter