Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Avril-mai 2017/volume 20/numéro 2

Le NGCC Sipu Muin, polyvalent et essentiel

Aéroglisseur posté près du pont Laviolette à Trois-Rivières
Remis à neuf, le NGCC Sipu Muin pourrait demeurer actif pendant une dizaine d’années supplémentaires.

L’aéroglisseur Sipu Muin a rejoint la flotte de la Garde côtière canadienne en 1998. Depuis ce temps, il participe activement aux différentes opérations menées dans la région du Centre et de l’Arctique, dont fait partie le Québec. L’aéroglisseur est équipé de manière à pouvoir effectuer, selon la période de l’année, des tâches de déglaçage, de balisage (bouées, marques de jour, etc.) ou de recherche et sauvetage.

Une année typique commence par le déglaçage du lac Saint-Pierre et des rivières attenantes, entre la mi-février et le mois d’avril. Cette opération est étroitement liée au contrôle des inondations puisque le déglaçage d’une rivière permet à l’eau de s’écouler sans créer de bouchon à son embouchure. Cela évite la montée des eaux et réduit par le fait même les risques d’inondation dans le secteur. Le territoire de déglaçage est vaste et s’étend du lac Saint-Louis, près de Montréal, jusqu’à la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick.

Mise à l’eau d’une bouée à l’aide d’une grue installée sur le Sipu Muin
Selon la saison, le NGCC Sipu Muin peut réaliser plusieurs types de tâches, dont le balisage.

Par la suite, le NGCC Sipu Muin effectue les tâches de balisage pour permettre une navigation sécuritaire dans les eaux canadiennes. Les opérations de balisage se déroulent au printemps et à l’automne, lorsque s’effectuent les poses et échanges des bouées d’été ou d’hiver, selon la saison.

Enfin, l’aéroglisseur est prêt à intervenir en tout temps dans un cas de recherche et sauvetage. Qu’il s’agisse d’une simple panne de moteur ou d’une évacuation médicale, le NGCC Sipu Muin est un engin rapide et polyvalent, qui permet à la Garde côtière canadienne de remplir ce mandat de manière exemplaire.

La caractéristique principale de l’aéroglisseur est qu’il peut se déplacer aussi bien sur l’eau, sur la glace et dans les hauts-fonds que sur la terre ferme. Il s’agit sans aucun doute d’une unité de grande polyvalence pour la Garde côtière canadienne qui en possède quatre, soit deux basés au Québec et deux en Colombie-Britannique.     

 

Simon Velghe
Garde côtière canadienne

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter