Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Février-mars 2017/volume 20/numéro 1

Capacité accrue de monitorage de l’environnement marin grâce à l’achat de quatre bouées scientifiques

Homme debout effectuant des travaux d’entretien sur une bouée scientifique
MPO  R. Pigeon
Réalisation de travaux d'entretien sur une bouée scientifique

Pêches et Océans Canada accroît sa capacité de monitorage de l’environnement marin grâce à l’acquisition de quatre nouvelles bouées océanographiques automatisées. En plus de mesurer une panoplie de paramètres météorologiques et océanographiques à la surface de l’eau, ces bouées permettront d’effectuer des profils de température et de salinité jusqu’à une profondeur de 200 m de façon autonome, sans intervention humaine, et de transmettre les données en temps réel.

Les nouvelles bouées s’insèrent dans une stratégie d’échantillonnage du Programme de monitorage de la zone Atlantique du Ministère qui, depuis 1998, évalue les conditions océanographiques ayant cours dans le golfe du Saint-Laurent, le plateau néo-écossais ainsi que le plateau de Terre-Neuve-et-Labrador. Le Programme vise à mieux comprendre, à décrire et à prévoir l’état de l’écosystème marin, de même qu’à quantifier les changements observés dans les propriétés physiques, chimiques et biologiques de l’océan, que ce soit à l’échelle des saisons, des années ou sur des périodes plus longues. Les bouées sont en fait des laboratoires flottants en activité 24 heures sur 24. Elles seront d’une aide très précieuse pour la communauté scientifique dans les études sur les changements climatiques et le suivi de l’état de l’océan.

Bouées en processus d’assemblage chez le fabriquant
MPO  R. Pigeon
Bouées en processus d’assemblage

Les premières bouées acquises seront déployées aux stations d’échantillonnage à haute fréquence du programme de monitorage. Les profils automatiques permettront de quantifier les changements rapides de la température et de la salinité qui peuvent survenir – en raison de la marée par exemple – et de mettre en contexte les échantillonnages biologiques faits par les scientifiques à bord de navires à des fréquences moindres. Les navigateurs apprécieront aussi le fait de connaître en temps réel les conditions de vents et de vagues au large, grâce à la diffusion en ligne des différentes données disponibles.

Soulignons que le système de bouées océanographiques automatisées a été conçu et développé par une équipe scientifique de l’Institut Maurice-Lamontagne, en partenariat avec Multi-Électronique. La firme rimouskoise a obtenu un contrat de 1,65 M$ pour la conception et la réalisation des quatre bouées. Cette initiative fait écho à l’engagement pris par le gouvernement du Canada de faire des sciences la pierre angulaire de ses politiques publiques.

Roger Pigeon et Peter Galbraith
Sciences

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter