Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Août-septembre 2016/volume 19/numéro 4

Du renouveau pour les espèces en péril au Canada

Le 27 août 2016, le gouverneur en conseil a publié ses intentions sur l’inscription, ou non, de plusieurs espèces en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada dans la Partie I de la Gazette du Canada. Le public est invité à fournir tout commentaire quant à la décision d’inscription dans les 30 jours suivant cet affichage.

Trois de ces espèces sont présentes au Québec : le béluga du Saint-Laurent, le phoque commun des lacs des Loups Marins et le thon rouge.

Béluga en surface
Phoque commun sur une roche
F. Martin, Société Makivik
  • Depuis 2005, le béluga, ce mammifère emblématique de l’estuaire du Saint-Laurent, est inscrit comme espèce menacée à la Loi sur les Espèces en péril. Un programme de rétablissement a été publié en 2012. La proposition d’inscription est une reclassification, passant d’espèce de menacée à en voie de disparition. Le nouveau statut prévoit la même protection légale.

  • La population de phoque commun des lacs des Loups Marins est unique puisqu’elle vit exclusivement dans les eaux douces du nord-ouest du Québec. Le nombre exact d’individus de cette population est inconnu. Il se siturait entre 50 et 600, ce qui représente une petite population. La décision est d’inscrire cette population comme espèce en voie de disparition.

  • Pour le thon rouge, la décision proposée est de ne pas inscrire cette espèce à la Loi sur les espèces en péril. Les évaluations récentes démontrent des signes positifs quant à la reconstruction du stock de reproducteurs. Cette espèce fait l’objet d’un plan international de gestion intégrée des pêches et il est attendu que le stock de reproducteurs se maintienne ou augmente par rapport à 2012.

Pour plus de renseignements sur les espèces aquatiques en péril, vous pouvez consulter le site Web Espèces aquatiques en péril de Pêches et Océans Canada.

 

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter