Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin-juillet 2016/volume 19/numéro 3

Dépêches

Réseau de thermographes dans le golfe du Saint-Laurent

Le commandant du NGCC Amundsen, Alain Gariépy, le chef officier Jean Gaumond et les scientifiques Guillaume Massé et Louis Fortier prennent grand plaisir à répondre aux questions de l’animatrice.
Bouées océanographiques

Le programme du réseau de thermographes mené par une équipe scientifique de l’Institut Maurice-Lamontagne a débuté en 1993 avec six stations de monitorage. Le principal objectif consistait alors à mesurer les températures de surface de la mer dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent tout en maintenant une base de données.

Aujourd’hui, les mesures ne sont plus limitées aux températures de surface de l’eau : certaines stations sont munies de plates-formes multi-instruments permettant la mesure de paramètres océanographiques, optiques et météorologiques. Quelque 25 stations sont maintenant en fonction. Environ la moitié sont hébergées sur les bouées de la Garde côtière canadienne, les autres, principalement sur des bouées de l’Institut Maurice-Lamontagne. L’ensemble des bouées sont mises à l’eau et récupérées par les équipes de la Garde côtière canadienne.

Les températures de l’eau provenant du réseau sont utilisées pour la validation de modèles hydrodynamiques, la validation des images satellitaires de température de surface ou encore pour suivre certaines espèces commerciales comme le homard.

Un rapport technique vient tout juste d’être publié. L’accent est mis exclusivement sur la disponibilité des enregistrements de température de l’eau, dans le but de faciliter leur utilisation en identifiant les données disponibles de même que les données manquantes durant la période de 1993 à 2014. Des tableaux et une figure montrent, pour chaque année, les enregistrements valides pour chacune des stations. Quelques exemples de processus d’océanographie physique dans les eaux côtières du programme y sont également présentés.

Réseau de thermographes dans le golfe du Saint-Laurent (anglais seulement)
Rapport technique canadien sur l’hydrographie et les sciences océaniques

Bernard Pettigrew, Denis Gilbert et Rémi Desmarais
Sciences

Consultation pour la gestion du rorqual commun de l’Atlantique

Pêche récréative hivernale au poisson de fond
MPO V. Lesage
Rorquals communs

La population de rorqual commun de l’Atlantique a été réduite par la chasse pratiquée pendant une grande partie du XXe siècle. Cependant, l’espèce n’est plus chassée au Canada depuis 1971 et est aperçue de façon relativement fréquente au large des côtes atlantiques et à l’intérieur du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent.

Elle a été désignée préoccupante en mai 2005 par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada et a été officiellement inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril en juillet 2006.

Pêches et Océans Canada, en collaboration avec ses partenaires, a élaboré un plan de gestion qui décrit les menaces et propose des mesures de gestion pour conserver la population. Ce plan de gestion est présentement publié dans le Registre public des espèces en péril pour une consultation publique, jusqu’au 8 août 2016.

Plan de gestion du rorqual commun (Balaenoptera physalus), population de l’Atlantique au Canada

Andréanne Demers
Gestion des écosystèmes

Condamnations en vertu de la Loi sur les pêches

Pêches et Océans Canada, région du Québec, rend public le nom de pêcheurs condamnés pour diverses infractions à la Loi sur les pêches et continue d'appliquer avec rigueur sa politique de tolérance zéro à l'égard des contrevenants. Le Ministère, dont le mandat est de protéger et de conserver les ressources halieutiques, surveille de très près les activités de pêche.

Pêches et Océans Canada encourage la population à signaler tout acte de braconnage par son formulaire en ligne ou en composant le 1-800-463-9057. Les signalements sont confidentiels.