Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin-juillet 2016/volume 19/numéro 3

La Garde côtière canadienne se raconte… aux touristes

La Basse de la Garde côtière canadienne à Québec
La base de la Garde côtière canadienne à Québec

Les résidents des villes riveraines du fleuve St-Laurent et les travailleurs évoluant dans le domaine maritime connaissent habituellement assez bien la Garde côtière canadienne (GCC). Mais ce n’est pas nécessairement le cas pour la population en générale, ni même pour les citoyens de la ville de Québec qui héberge pourtant l’imposante base de la Garde côtière canadienne où sont accostés ses nombreux navires rouge et blanc. C’est ce qu’a réalisé la GCC lors d’une conférence de formation destinée à l’Association des guides touristiques de Québec (AGTQ), le 20 avril 2016.

En effet, l’AGTQ a communiqué avec la Garde côtière plus tôt durant l’année pour l’inviter à venir faire une présentation d’environ une heure sur le rôle de l’organisation à Québec. Selon la responsable de la formation, une trentaine de personnes se présentent habituellement à ces séances de formation mensuelles organisées pour permettre aux guides touristiques de la ville de Québec d’améliorer leurs visites. Nous avons été surpris et enchantés de voir que plus de 60 guides étaient présents à celle sur la GCC.

La Basse de la Garde côtière canadienne à Québec
Services de communication et de trafic maritimes

Pendant plus de 90 minutes, l’ensemble des services que la Garde côtière canadienne offre à la communauté québécoise ont été présentés, en plus de répondre à une multitude de questions fort pertinentes. Les guides connaissent maintenant l’importance de la pose et de l’enlèvement des bouées, et comprennent mieux la présence de bouées d’hiver sur le fleuve.

La présentation a également dressé le portrait des opérations essentielles de sondage et de dragage effectuées dans le but de maintenir un niveau d’eau optimal pour faciliter le transit des navires commerciaux à forte dimension. Le service de déglaçage et de contrôle des inondations a aussi été couvert, car il est primordial pour assurer le transit sécuritaire des navires commerciaux jusqu’à Montréal l’hiver et dans le Nord canadien, l’été.


François A. Boulanger
Garde côtière canadienne

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter