Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Février-mars 2016/volume 19/numéro 1

La Garde côtière canadienne innove grâce au Raspberry Pi

Photo montrant le Raspberry Pi.
Raspberry Pi.

Chaque année, des brise-glace de la Garde côtière canadienne se rendent en Arctique pour quelques mois. Le travail dans cette région unique et éloignée pose souvent de grands défis, notamment de nature technologique. Pour avoir accès à Internet et aux courriels, les navires utilisent un système de pointage automatique d’antenne satellite qui permet au navire de suivre automatiquement les signaux satellites. Cependant, près du Pôle Nord, dans le Haut-Arctique, le système manque de fiabilité, et les accès à Internet et à la télévision sont souvent interrompus.

Pour pallier ce problème, une équipe de techniciens de la Garde côtière canadienne à Québec a développé la phase 1 d’un système d’acquisition des données. Pour ce faire, elle a utilisé le Raspberry Pi, un nano-ordinateur de la taille d’une carte de crédit. La phase 2 débutera sous peu et devrait permettre de stabiliser les accès Internet, essentiels de nos jours.

Qu’est-ce que le Raspberry Pi?

Une fondation britannique a concocté un circuit électronique avec processeur, mémoire et connexions; un ordinateur dont le prix de revient serait inférieur à 30 $. Le but était d’aider les jeunes à apprendre à programmer plutôt qu’à simplement utiliser des logiciels déjà conçus.

Avec sa fondation, le Britannique David Braben veut redonner le goût de la programmation aux jeunes générations. Plutôt que de proposer un langage simple, version moderne du Basic d’antan, Braben a conçu une sortie d’ordinateur embryonnaire, à peine plus gros qu’une clé USB et dont les composantes sont les moins coûteuses possible.

Le Raspberry Pi est maintenant utilisé par plusieurs entreprises.

Maxime Mercier
Garde côtière canadienne

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter