Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Février-mars 2016/volume 19/numéro 1

Banc des Américains : les plongeurs à la rescousse!

Banc des Américains.
Banc des Américains.

Le banc des Américains et ses alentours, situés à la pointe est de la Gaspésie, ont été sélectionnés en 2011 par Pêches et Océans Canada comme site d’intérêt afin de devenir une aire marine protégée. Cette initiative contribue à l’objectif du Canada d’accroître la proportion de zones marines et côtières protégées du pays à 10 %, d’ici 2020.

Le site d’intérêt, d’une superficie de 1 000 km2, est caractérisé par une crête abrupte culminant à 12 mètres de profondeur entourée de plaines sablonneuses. Cette particularité géologique, baignée par un courant d’eau riche en plancton, offre une diversité d’habitats favorisant la présence de nombreuses espèces.

Bien que ce secteur regorge de vie, il demeure méconnu. C’est pourquoi une équipe de scientifiques de l’Institut Maurice-Lamontagne explore ce monde sous-marin depuis 2012. Leur travail permet d’approfondir nos connaissances sur les habitats du fond marin et les espèces qui y vivent. Des mesures de protection adéquates pourront ainsi être instaurées dans ce milieu exceptionnel.

Banc des Américains.
Le banc des Américains et ses alentours regorgent d'une faune et d'une flore marines exceptionnelles. Cliquez sur la photo pour voir toutes ses richesses.

Un inventaire écologique a d’abord été effectué à l’aide de matériel d’imagerie numérique à haute définition déposé sur le fond marin ou installé sur un petit traîneau remorqué par un navire de recherche. Plus de 115 types d’organismes ont ainsi été identifiés. Bien qu’efficace et peu dommageable pour le milieu, cette méthode a ses limites. En effet, le relief escarpé du banc des Américains restreint l’utilisation du matériel dans tous les recoins. Une équipe de plongeurs a été appelée à la rescousse pour couvrir les secteurs inaccessibles. Munis de caméras photo et vidéo, ils ont scruté les cavités rocheuses à la recherche du loup atlantique et des autres espèces qui se cachent au fond de ces anfractuosités. À l’approche du fond, la diversité des espèces marines est fascinante! Et malgré le froid et le courant, les plongeurs ont choisi les sujets et les angles de prises de vue d’intérêt : un banc de morues franches et de tanches qui passent, un couple de loups atlantique, une multitude d’organismes qui foisonnent sous les objectifs des caméras.

À court terme, ces nouveaux renseignements serviront à approfondir nos connaissances pour décrire ce milieu unique et les images permettront de faire découvrir la richesse du milieu au public. À plus long terme, le suivi régulier des sites inventoriés déterminera si les mesures de protection adoptées sont bénéfiques, tant pour le milieu marin que pour ceux qui y pratiquent des activités.


Catherine Laurian, Gestion des écosystèmes
François Roy, Sciences

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter