Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Décembre 2015-janvier 2016/volume 18/numéro 6

Décembre 2015-janvier 2016

VOEUX

Nos meilleurs vœux pour 2016

Pour plusieurs d’entre vous, la période des Fêtes, en plus d’être propice aux réjouissances, est aussi l’occasion de constater tout le chemin parcouru au cours de l’année qui s’achève. Il en va de même pour notre organisation.

En savoir plus
Andrew Rowsell, directeur du Secteur Côte-Nord.

Nouveau directeur au Secteur Côte-Nord

Depuis octobre dernier, l’équipe de gestion régionale de Pêches et Océans Canada est heureuse de compter parmi ses membres Andrew Rowsell, le nouveau directeur du Secteur Côte-Nord. Il succède à Martin St-Gelais, parti à la retraite.

En savoir plus
bouée

Collecte d’information scientifique à partir d’une bouée

Une équipe technique de l’Institut Maurice-Lamontagne de Pêches et Océans Canada, et une firme spécialisée en électronique ont conçu et développé, en partenariat, un système qui produit des profils de température et de salinité de façon autonome, sans intervention humaine, à partir d’une bouée scientifique de type Viking.

En savoir plus
Le phare vers les années 19XX.

Le phare de l’île aux Perroquets

En janvier 2015, Pêches et Océans Canada a complété la cession du phare de l’île aux Perroquets. Lors des travaux de décontamination effectués sur le site, les archéologues ont réalisé des fouilles qui ont permis de mieux connaître l'histoire de cette station. Ils ont notamment mis au jour les fondations de la première maison-phare construite en 1888.

En savoir plus
Anguille d’Amérique.

Dossier : anguille d'Amérique
L'anguille d’Amérique, une espèce en péril

L’anguille d’Amérique est une espèce menacée selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Cette désignation fait suite au réexamen de la situation de l’espèce en 2012.

Le parcours de l’anguille jusqu’à la mer des Sargasses

Comment les anguilles voyagent-elles à partir de leur rivière jusqu’au sud-ouest de la mer des Sargasses? C’est tout un voyage de 2400 km pour un poisson qui s’y rendra pour s’y reproduire et y mourir après la reproduction. Une équipe de chercheurs universitaires et gouvernementaux, dont fait partie Pêches et Océans Canada, a réussi à percer le mystère au moyen d’étiquettes satellites.

En savoir plus