Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Décembre 2015-janvier 2016/volume 18/numéro 6

Collecte d’information scientifique à partir d’une bouée

Plantation de saules en haut du talus. Mention de source : Comité ZIP du lac Saint-Pierre
Bouée Viking IML-4.

L’océanographie est une science qui requiert beaucoup d’information afin de bien comprendre la structure et le fonctionnement des écosystèmes marins complexes comme l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Il n’est cependant pas facile d’obtenir, en tout temps, des données de température et de salinité loin sous la surface de l’eau, à des kilomètres au large. La méthode habituelle demande qu’une sonde soit déployée à partir d’une embarcation et dans de bonnes conditions météorologiques, ce qui engendre souvent des coûts importants.

C’est pourquoi, une équipe technique de l’Institut Maurice-Lamontagne de Pêches et Océans Canada (MPO) et une firme spécialisée en électronique ont conçu et développé, en partenariat, un système qui produit des profils de température et de salinité de façon autonome, sans intervention humaine, à partir d’une bouée scientifique de type Viking. Les données peuvent alors être téléchargées de la bouée à distance, en temps réel. Jusqu’à maintenant, il n’existait sur le marché aucun produit semblable pouvant être déployé sur une bouée scientifique.

Le système est composé d’un mini treuil muni d’un câble électromécanique, d’une sonde de température et salinité (Seabird 49 légèrement modifiée) et d’une station d’accueil. Le mini treuil est également équipé de son propre contrôleur électronique qui est géré par le contrôleur principal de la bouée. Le système est programmable à distance par les utilisateurs et permet d’ajuster les différents paramètres comme la fréquence de déploiement de la sonde ou sa profondeur désirée. D’autres paramètres qui peuvent être programmés incluent les limites au-delà desquelles le système ne s’active pas afin de limiter les bris, par exemple pour les conditions de vague, la vitesse du courant marin, la vitesse de déplacement de la bouée et la tension d’opération des batteries de la bouée.

Représentation de 2012 en trois dimensions de la crête (section centrale) du banc des Américains et des stations d’échantillonnage en imagerie benthique

Le nouveau système a été installé au printemps 2015 sur la bouée scientifique Viking IML-4 déployée au large de Rimouski. Cela a permis d’obtenir des profils de température et de salinité de mai à novembre. Les données fournies par ce nouveau système (voir Figure) montrent la grande variabilité de la présence des eaux froides intermédiaires (température inférieure à 1 °C), la variabilité associée au cycle de vives et mortes-eaux de 14 jours de la marée ainsi que la formation de la couche mélangée de surface en automne. Ces données seront d’une grande utilité pour comprendre et quantifier les processus physiques qui contrôlent les conditions océanographiques dans l’estuaire, ainsi que pour l’évaluation annuelle de l’état de l’océan. Des systèmes identiques seront installés l’été prochain sur d’autres bouées du MPO déployées dans le golfe du Saint-Laurent.

Carte représentant les limites géographiques pour le développement du réseau d’aires marines protégées dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent
Température (panneau du haut) et salinité (panneau du bas) mesurées de mai à novembre 2015 à la station Rimouski à partir de la bouée océanographique Viking IML-4. Les triangles au-dessus de la figure correspondent aux 769 profils effectués.

Roger Pigeon et Peter Galbraith
Sciences

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter