Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Octobre-novembre 2015/volume 18/numéro 5

Dépêches

Approvisionnement des communautés nordiques : la Garde côtière canadienne, un partenaire important

Le NGCC Des Groseilliers en train d’escorter le N/M Camilla Desgagnés.
Lucie Lefrançois
Lorsque la glace est très épaisse et dense, l’espace entre le brise-glace et le navire escorté doit être réduit le plus possible, tout en étant sécuritaire, afin d’assurer que la voie ouverte ne se referme pas après le passage du brise-glace. Ces manœuvres demandent une extrême vigilance de la part du commandant et de son équipage.

Le 27 août 2015 restera une date mémorable pour la communauté de Kugaaruk située au Nunavut. Sans l’aide de la Garde côtière canadienne, cette communauté aurait été prise au dépourvu. En effet, elle attendait avec impatience sa livraison annuelle de marchandise du N/M Camilla Desgagnés, soit l’équivalent de plus de 5000 mètres cubes d’une variété de produits de première nécessité, allant de matériaux de construction à l’équipement lourd en passant par des véhicules et des articles de maison de toutes sortes.

Faisant face à des conditions de glaces extrêmement difficiles, le N/M Camilla Desgagnés a pu faire sa livraison grâce à l’opération d’escorte et au travail acharné des membres d’équipage du NGCC Des Groseilliers qui ont su lui ouvrir une voie sécuritaire. Sans contredit, ce fut un soulagement pour la communauté de Kugaaruk de voir arriver le transporteur commercial.

Chaque année, des brise-glace de la Garde côtière canadienne contribuent, par des opérations d’escorte, au réapprovisionnement des communautés nordiques.

Hicham Ayoun
Garde côtière canadienne

Optimisation des services de communication et de trafic maritimes au Québec

Centre SCTM de Québec.
Centre SCTM des Escoumins.

En juin 2015, les centres de Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) ont consolidé leurs opérations. Les services offerts par le centre de Rivière-au-Renard ont été fusionnés à ceux des Escoumins, et les services de Longueuil, à ceux de Québec.

La Garde côtière canadienne a profité de ces fusions pour moderniser les centres SCTM des Escoumins et de Québec. Elle a notamment implanté dans ses installations différents systèmes de communication :

  • le système SCC (Système de contrôle des communications) permet aux officiers de contrôler, à partir de leur poste de travail, toutes les activités de radiocommunications des sites locaux ou éloignés;
  • le système Navtex (radiotélétype) permet de diffuser des renseignements concernant la sécurité en mer au moyen de la télégraphie à impression directe et à bande étroite;
  • le système RMC (radiodiffusion maritime continue) permet de diffuser sur la bande radio VHF des renseignements concernant les conditions météorologiques et des avis à la navigation.
Centre SCTM de Québec.
Centre SCTM de Québec

Ces améliorations, qui tirent profit des innovations technologiques, ont comme objectif de renforcer l’efficacité opérationnelle des services livrés à la population tout en réduisant les interruptions de services.

Durant ce processus de modernisation, les défis pour la Garde côtière canadienne étaient de taille. Les plus importants étant de ne pas affecter les opérations SCTM, et ce, jusqu’au dernier moment, et d’adapter les diverses technologies et systèmes désuets à d’autres plus récents. Grâce à une planification stratégique et à une efficacité hors pair de toutes les parties impliquées, la Garde côtière canadienne peut dire « Mission accomplie! ».

Sébastien Vincent
Garde côtière canadienne