Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Octobre-novembre 2015/volume 18/numéro 5

Espèces en péril : une réussite pour le Comité ZIP du lac Saint-Pierre

Deux ans après avoir effectué des travaux pour diminuer l’envasement des herbiers aquatiques à l’île de Grâce dans l’archipel du lac Saint-Pierre, le Comité ZIP constate que l’investissement a porté ses fruits.  

Un habitat envasé par les sédiments

Plantation de saules en haut du talus. Mention de source : Comité ZIP du lac Saint-Pierre
Comité ZIP du lac Saint-Pierre
Plantation de saules en haut du talus.

L’île de Grâce abrite une imposante mosaïque d’habitats, et son immense baie marécageuse est reconnue comme étant l’un des meilleurs sites de fraie et d’alevinage pour plusieurs espèces de poisson de l’archipel du lac Saint-Pierre. Cependant, son exposition aux courants, aux vents et au batillage des navires entraîne l’érosion de ses berges. On a dénoté un recul de 1 à 4 mètres par année à plusieurs endroits de son pourtour. Cette érosion génère des sédiments qui contribuent à la mauvaise qualité de l’eau, et à l’envasement des baies et des herbiers. Ces effets combinés détériorent les habitats de plusieurs espèces de poisson. La restauration et la conservation de cette île sont importantes à cause de la richesse de ses habitats.

Une solution végétale

Les saules plantés en 2013 ont rapidement occupé la berge.
Les saules plantés en 2013 ont rapidement occupé la berge.

En 2013, grâce à un financement du Programme d’intendance de l’habitat des espèces en péril, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre, en collaboration avec les propriétaires de terrains sur l’île de Grâce, a entrepris la restauration de 525 mètres de berges. Les techniques de génie végétal utilisées consistent à travailler la berge pour que sa pente soit plus douce, et à la stabiliser en posant une toile en fibre de coco ainsi qu’en plantant des végétaux.

Pendant l’été 2013, l’équipe du Comité ZIP a planté plus de 23 500 végétaux et semé 100 kg d’un mélange de graines d'herbacées indigènes spécialement conçu pour végétaliser les berges et freiner l’érosion. Deux ans plus tard, on constate que les végétaux ont poussé rapidement et que la berge est demeurée stable. Les techniques de génie végétal ont donc permis de ralentir l’envasement des herbiers de l’île de Grâce, améliorant ainsi l’habitat de plusieurs poissons en péril.

Ce projet a reçu le soutien du Programme d’intendance de l’habitat d'Environnement Canada, car plusieurs espèces à statut précaire sont présentes dans les herbiers aquatiques autour de l’île de Grâce, notamment le chevalier cuivré, le méné d’herbe et le bar rayé, tous trois protégés en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Ces espèces et toutes les autres qui habitent les herbiers autour de l’île pourront profiter d’une meilleure qualité de l’eau et d’une diminution de l’envasement de leur habitat.

Saviez-vous que

Le comité de la zone d’intervention prioritaire (ZIP) du lac Saint-Pierre est un organisme de concertation qui a comme objectif principal la mise en valeur et la protection du lac Saint-Pierre et de ses habitats riverains. Le Comité est membre de Stratégies Saint-Laurent, une corporation provinciale qui rassemble 13 comités ZIP.

L’objectif du programme d’intendance de l’habitat (PIH) des espèces en péril est de contribuer au rétablissement des espèces en péril et de prévenir que d’autres espèces deviennent en péril en faisant participer les Canadiennes et les Canadiens à la conservation des espèces sauvages. Le PIH fournit un financement à des « intendants » pour réaliser des activités qui protègent ou conservent les habitats des espèces en péril et d’espèces non en péril afin de prévenir leur déclin potentiel.


Andréanne Demers
Gestion des écosystèmes

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter