Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Août-septembre 2015/volume 18/numéro 4

L’estuaire du Saint-Laurent : garde-manger des rorquals

Comité organisateur SCMO 2014.
MPO – J.-F. St-Pierre
Krill nordique.

L’estuaire et le golfe du Saint-Laurent comprennent des zones privilégiées où les grands cétacés comme le rorqual bleu, le rorqual commun et le petit rorqual viennent s’alimenter en été. C’est pour étudier le rôle des espèces fourragères (telles que le krill et le lançon) dans la distribution des rorquals qu’une équipe de Pêches et Océans Canada a récemment sillonné le Saint-Laurent, de la tête du chenal Laurentien jusqu’à Gaspé. Ces scientifiques en étaient à leur huitième relevé annuel de cette zone.

La mission, menée à bord du navire scientifique semi-hauturier NGCC Frederick G. Creed du 1er au 20 août, visait à établir des cartes spatio-temporelles des proies des rorquals afin de délimiter leurs aires d’alimentation.

C’est à partir de données produites à l’aide d’un filet à plancton modifié pour la capture du krill (JackNet) et de techniques hydroacoustiques (sonder la colonne d’eau à l’aide d’émissions sonores) que l’équipe formée de Ian McQuinn, Stéphane Plourde, Pierre Joly et Jean-François St-Pierre dressera l’inventaire de la distribution de zooplancton, particulièrement du krill, et des petits poissons pélagiques comme le hareng, le capelan et le lançon.

Carte représentant l’étendue de la région du Centre et de l’Arctique.

Image hydroacoustique des couches de krill à la tête du chenal Laurentien.
La couleur indique la densité du krill (vert ‹ jaune ‹ rouge). La ligne
foncée représente le fond de la mer et l'échelle à gauche indique la profondeur en mètres.

Cette mission s’inscrit dans le cadre du programme de Pêches et Océans Canada sur les espèces en péril. L’analyse en détail des résultats de cette mission permettra d’établir la densité et la distribution des espèces fourragères et, en même temps, d’établir un indice quantitatif d'abondance des différentes espèces de krill.

Saviez-vous que le rorqual bleu est sténophage, c’est-à-dire qu’il dépend essentiellement d’une seule source de nourriture, en l’occurrence des euphausiacés (krill), bien que les copépodes puissent également constituer une fraction de son alimentation?

Pour en savoir davantage :

Ian McQuinn
Sciences

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter