Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin - juillet 2015/volume 18/numéro 3

Consultations publiques sur l’inscription de deux espèces de raie en vertu de la Loi sur les espèces en péril

Pêches et Océans Canada étudie actuellement la possibilité d’inscrire la raie à queue de velours (population du chenal Laurentien et du plateau néo-écossais) et la raie épineuse en tant qu’espèces préoccupantes.

Raie à queue de velours

Raie à queue de velours
Raie à queue de velours.
(Pêches et Océans Canada)

La raie à queue de velours, qui n’est présente que dans l’Atlantique Nord-Ouest, se trouve presque exclusivement dans les eaux canadiennes. Cette espèce est répartie du banc Georges au sud jusqu’au plateau continental du Labrador au nord et est séparée en quatre populations distinctes.

Les raies à queue de velours du chenal Laurentien et du plateau néo-écossais habitent les chenaux entourant les bancs plus élevés du plateau néo-écossais et les chenaux profonds du golfe du Saint-Laurent.

L’aire de répartition et l’abondance de la raie à queue de velours sur le plateau néo‑écossais – qui est le centre d’abondance de cette population – ont connu un fort déclin depuis 1970.

Raie épineuse

Raie épineuse.
Raie épineuse.
(Pêches et Océans Canada)

La raie épineuse est largement répartie dans les eaux canadiennes de l’Atlantique, de la baie de Baffin jusqu’aux Grands Bancs de Terre‑Neuve, dans le golfe du Saint‑Laurent et sur le plateau néo‑écossais. L’abondance de raies épineuses a décliné dans le sud de son aire de répartition, tandis qu’elle a augmenté dans le nord.  

Menaces
Les menaces pour ces deux populations sont la mortalité par la pêche, en particulier comme prise accidentelle lors de la pêche aux poissons de fond, et par la prédation, notamment celle du phoque gris. Si la raie à queue de velours ou la raie épineuse étaient inscrites en tant qu’espèces préoccupantes, Pêches et Océans Canada s’appuierait sur les meilleurs renseignements disponibles pour élaborer un plan de gestion de ces espèces en collaboration avec les intervenants concernés.

Nous vous invitons à donner votre avis sur la possibilité de protéger ces espèces en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Pour de plus amples renseignements ou pour faire part de vos commentaires, rendez-vous à « Guide de consultation sur le Registre ».  

Prière de soumettre vos commentaires d’ici le 23 juillet 2015.

Andréanne Demers
Gestion des écosystèmes

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter