Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin - juillet 2015/volume 18/numéro 3

Plaisanciers et bélugas : restez à distance!

Bélugas femelles et leurs veaux.

Les plaisanciers qui naviguent entre Saint-Jean-Port-Joli et Saint-Simon, en plein cœur de l’habitat du béluga du Saint-Laurent, observent fréquemment ce mammifère marin, tout particulièrement les femelles et leurs veaux. Or, le dérangement causé par les humains fait partie des principales menaces au rétablissement de la population en péril.

Voici pourquoi : la haute saison de navigation de plaisance coïncide avec celle de la naissance des veaux ou des baleineaux (noms donnés au béluga à sa naissance). La période de mai à octobre est cruciale pour la survie des jeunes bélugas, car les femelles mettent bas, nourrissent et élèvent leur petit. Bien que ces baleines blanches soient habituées de partager leur habitat avec toutes sortes d’embarcations à rames ou à moteur, il est vital, pour assurer leur survie, que les propriétaires de bateaux appliquent de bonnes pratiques d’observation pour un été en toute quiétude.

Lorsque vous apercevez un ou plusieurs bélugas :

Béluga près d’une embarcation.
Si votre embarcation se trouve par inadvertance à moins de 400 mètres d’un béluga, ARRÊTEZ-VOUS ou gardez le bateau stationnaire et laissez passer l’animal.
  1. Ralentissez en évitant les changements de vitesse ou de direction brusques;
  2. N’approchez pas des bélugas. Respectez une distance de 400 mètres;
  3. Arrêtez-vous si votre embarcation se trouve par inadvertance à moins de 400 mètres d’un béluga, ou alors gardez le bateau stationnaire et laissez l’animal passer;
  4. N’encerclez pas les bélugas lorsque d'autres bateaux sont présents; 
  5. Limitez votre temps d’observation à 30 minutes. Vous minimiserez ainsi l’impact cumulatif des observations et donnerez une chance à d’autres personnes d’observer les bélugas; 
  6. Ne nagez pas et ne plongez pas en compagnie de bélugas et ne les nourrissez pas.

Si vous êtes témoin d’une activité ou d’un comportement qui dérange les bélugas, communiquez avec le réseau Braconnage-Alerte de Pêches et Océans Canada sur Internet ou par téléphone au 1-800-463-9057. Vous contribuerez à la protection de ce mammifère marin. Les espèces marines constituent un patrimoine collectif d'une valeur inestimable que nous devons tous protéger.

Scientifiques dans une embarcation.

Saviez-vous que la femelle met bas tous les 3 ans entre les mois de juin et août après une gestation de 14 ½ mois? La durée d’allaitement s’étend sur deux ans. Les femelles et les jeunes se séparent des mâles en été. Seul le béluga adulte est blanc; les nouveau-nés sont bruns ou gris foncé et pâlissent pour devenir totalement blancs entre six et huit ans. Un béluga adulte peut peser 1900 kg et mesurer entre 2,6 et 4,5 m. On croit que sa longévité est de 75 ans.

Les bélugas du Saint-Laurent font l’objet de nombreuses recherches scientifiques par Pêches et Océans Canada et ses partenaires pour déterminer les causes de leur déclin, notamment pour évaluer les conséquences du dérangement et du bruit sur leur comportement. Des inventaires sont effectués régulièrement depuis les années 1980 afin de recenser la population et de mieux connaître les zones qu'elle utilise. Dans les années 1980, on estimait la population à environ 1000 individus. On observe un lent déclin depuis le début des années 2000, avec une estimation d’environ 900 individus en 2012.

La population est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Pour en savoir davantage, consultez le profil sur le béluga affiché sur le Registre public des espèces en péril.

Lorsqu’un mammifère marin est en difficulté, vous pouvez alerter le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins en composant le numéro sans frais 1‑877‑722‑5346.

Ce sujet vous intéresse? Consultez l’article suivant :

Réduction encourageante des risques de collisions avec les baleines

Andréanne Demers
Gestion des écosystèmes

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter