Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Février - mars 2015/volume 18/numéro 1

Loi sur les espèces en péril
Consultations publiques pour l’inscription de deux espèces de baleines

Deux épaulards sautent en dehors de l’eau.
NOAA R. Pittman
Épaulards

Pêches et Océans Canada étudie actuellement la possibilité d'inscrire l'épaulard (population de l’Atlantique Nord-Ouest et de l’Est de l'Arctique) et la baleine boréale (population de l’Est du Canada et de l’Ouest du Groenland) en tant qu'espèces préoccupantes en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Les épaulards étaient jadis communs dans le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent, mais on les observe désormais le plus souvent dans les eaux côtières de Terre-Neuve et de plus en plus fréquemment dans l'Est de l'Arctique, en particulier dans la baie d'Hudson. La petite taille de la population d’épaulards (moins de 1000 individus matures) ainsi que son faible taux de croissance justifient la désignation d'espèce préoccupante.

Une baleine boréale sort sa queue et sa tête de l’eau.
MPO J. Higdon
Baleine boréale

La baleine boréale, quant à elle, se retrouve dans la baie de Baffin, l’Extrême-Arctique canadien et la baie d’Hudson. La chasse commerciale à la baleine était autrefois la plus grande menace pour la baleine boréale et la principale raison pour laquelle l’espèce est en péril dans certaines parties de son aire de répartition. La chasse commerciale est aujourd’hui illégale, mais une petite chasse de subsistance est permise.

Les menaces actuelles pour ces deux populations incluent les bruits sous-marins d’origine humaine, les empêtrements dans les engins de pêche, les collisions avec les navires, la pollution et les changements climatiques. Si l'épaulard ou la baleine boréale étaient inscrites en tant qu'espèces préoccupantes, Pêches et Océans Canada s'appuierait sur les meilleurs renseignements disponibles pour élaborer un plan de gestion de ces espèces en collaboration avec les intervenants concernés.

Faites entendre votre voix

Nous vous invitons à donner votre avis sur la possibilité de protéger ces espèces en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Pour de plus amples renseignements ou pour faire part de vos commentaires, consultez les documents suivants :

Baleine boréale (population de l’Est du Canada et de l’Ouest du Groenland) : consultations sur l’inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril
Registre public des espèces en péril, Gouvernement du Canada

Épaulard (population de l'Atlantique Nord-Ouest et de l'Est de l'Arctique) : consultations sur l’inscription en vertu de la Loi sur les espèces en péril
Registre public des espèces en péril, Gouvernement du Canada

Ou communiquez avec nous :

Pêches et Océans Canada
Gestion des espèces en péril
850, route de la Mer, C.P. 1000
Mont-Joli (Québec)  G5H 3Z4
1-877-775-0848

lep-sara-qc@dfo-mpo.gc.ca


Vous pouvez soumettre vos commentaires jusqu’au 15 mars 2015.

Andréanne Demers
Gestion des écosystèmes

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter