Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin - juillet 2014/volume 17/numéro 3

Départ hâtif des phoques du Groenland

Phoque du Groenland
© Mike Hammill, MPO.
Troupeau de phoques du Groenland sur la banquise.

L’hiver dernier, les bateaux des Îles-de-la-Madeleine n’ont pas pu atteindre les phoques du Groenland à travers les glaces épaisses. Le troupeau, qui profitait enfin d’excellentes conditions de glaces pour la mise bas, s’est rapidement dérobé dès le début de mars, lorsque la banquise a cédé.

Chaque année, les phoques du Groenland migrent depuis l'Arctique jusqu'au golfe du Saint-Laurent pour mettre bas et s’occuper des veaux, sur les banquises, à quelques dizaines de kilomètres au nord-ouest des Îles-de-la-Madeleine.

Au cours des dernières années, les conditions de glace ont été mauvaises dans le golfe du Saint-Laurent. En 2010, de nombreuses femelles semblaient avoir déserté l’endroit. Les conditions de glace sont restées défavorables à la mise bas jusqu’en 2013. L'hiver 2013-2014 a été marqué par des températures beaucoup plus froides que celles des années précédentes. C’était la première fois depuis dix ans que la couverture de glace apparaissait aussi étendue. À la fin de février 2014, des adultes et leurs petits ont bel et bien été aperçus sur la glace.

Le moment où le troupeau part à la dérive sur les glaces dépend du vent, de la direction générale du courant et de la force des marées. Il n'est pas rare que la glace sur laquelle se trouvent les phoques reste bloquée dans la partie nord des Îles pendant 2 à 3 semaines, avec un mouvement de va-et-vient au gré du courant et de la marée. Lorsque cela arrive, la couverture de glace se défait normalement vers la fin du mois de mars, ce qui facilite l'accès des chasseurs aux phoques échoués sur cette glace. Puis, le troupeau part à la dérive sur la glace en longeant la côte, contourne l'extrémité sud des Îles ou se dirige vers l’Île-du-Prince-Édouard et l’île du Cap-Breton avant de continuer sa dérive vers le détroit de Cabot à l’est.

Cependant, en 2014, la glace est partie rapidement à la dérive vers l'est, après avoir longé la partie supérieure des Îles-de-la-Madeleine. Les phoques étaient déjà près du Rocher aux Oiseaux avant le 2 mars. Le 7 mars, le troupeau avait déjà atteint l'entrée ouest du détroit de Cabot.  Bien que sous l'effet de la dérive certains animaux se soient éloignés à travers le détroit, ils ont été nombreux à se diriger vers le sud-ouest de l'île de Terre-Neuve, puis, avant la mi-mars, à en longer la côte ouest, où ils ont été vus près de la péninsule de Port-au-Port.

Mike Hammill
Sciences

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter