Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Décembre 2013 - janvier 2014/volume 16/numéro 6

Survol du Nunavut à grande échelle pour compter les cétacés

Les membres de l’équipe du projet
Les membres de l’équipe du projet
P. Carter

Les Inuits du Canada pratiquent la chasse au narval et à la baleine boréale pour combler une partie de leurs besoins de subsistance. La gestion durable de ces populations repose sur des estimations fiables de leur abondance. Cependant, obtenir un décompte précis des cétacés qui fréquentent les eaux arctiques canadiennes est un véritable défi pour les experts en raison de la dimension du territoire, des conditions météorologiques difficiles et des forts couverts de glace qui caractérisent ces régions. De plus, comme ces cétacés sont très mobiles, ils peuvent passer d’une zone à l’autre, ce qui rend difficile la comparaison de relevés effectués à différents moments. Pour atteindre l’objectif de dresser l’inventaire des cétacés le plus précis possible, les équipes scientifiques de Pêches et Océans Canada des régions Centre et Arctique, Québec et Terre-Neuve-et-Labrador ont mené un projet d’une ampleur qui n’avait jamais été tentée auparavant : survoler simultanément tous les endroits connus où se concentrent narvals et baleines boréales durant l’été!

Pour couvrir une aussi grande étendue avec les contraintes imposées par une petite fenêtre météo, les experts ont survolé le territoire à bord de trois avions équipés de deux appareils photos et de quatre postes d’observation. L’équipage scientifique pour chaque appareil était formé d’un chef d’équipe, qui était aussi opérateur de l'appareil, et de quatre observateurs expérimentés, dont un observateur inuit provenant de communautés dans lesquelles la chasse au narval ou à la baleine boréale est pratiquée. L’organisation logistique, incluant le choix de la méthodologie ainsi que la conception et la coordination des plans de vol, a été réglée par les spécialistes des trois régions, en collaboration avec l’équipe du Programme du plateau continental polaire situé à Resolute Bay.

Vue aérienne d’un troupeau de bélugas
P. Carter
Vue aérienne d’un troupeau de narvals

Le relevé a eu lieu au mois d’août et a été couronné de succès, malgré une débâcle tardive des glaces et une météo difficile. L’utilisation simultanée des trois avions à partir de Resolute Bay a permis de couvrir en une seule journée des zones entières reconnues pour la présence de fortes concentrations de narvals et de baleines boréales en été. L’équipe a ainsi utilisé de manière optimale chaque fenêtre de beau temps. Après avoir survolé les zones autour des Îles d’Ellesmere, Devon et Somerset, les avions ont été déployés séparément pour couvrir les zones plus au sud entourant l’Île de Baffin.

Cette collaboration ministérielle se poursuit pour l’étape d’analyse des données, laquelle comprend la cartographie des observations, la lecture et l’analyse de plus de 120 000 photos haute définition ainsi que l’analyse d’abondance. Les experts prévoient livrer les résultats nécessaires à la gestion des stocks au cours de l’année qui vient.

Thomas Doniol-Valcroze et Jean-François Gosselin
Sciences

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter