Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Octobre - novembre 2013/volume 16/numéro 5

Déversement de pétrole dans la baie de Sept-Îles

Baie de Sept-Îles
Journal Le Nord-Côtier
Baie de Sept-Îles

Le 1er septembre 2013, un déversement estimé à 450 000 litres de mazout lourd s’est produit à Sept-Îles. L’incident étant d’origine terrestre, l'organisme directeur pour l’intervention environnementale est le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec. Pêches et Océans Canada a agi comme intervenant en lien avec ses sphères d’activités et y était représenté par son bureau du Secteur Côte-Nord, localisé à Sept-Îles.

La baie de Sept-Îles est un milieu aquatique très riche en faune marine. Ses nombreux marais de spartine et herbiers de zostères en font un habitat d’intérêt pour plusieurs espèces de mollusques, de crustacés et de poisson comme le poulamon, l’éperlan et la plie. Des pêches expérimentales effectuées au cours des dernières années ont aussi permis la capture de morues juvéniles et de plusieurs espèces fourragères comme les épinoches et les crevettes de sable. Les habitats touchés par le déversement font partie des habitats clefs de la baie de Sept-Îles puisque la zostéraie et le marais salé ont été en partie souillés.

Malgré que des estacades aient été installées autour de la source de pollution dès les premières heures suivant l’incident, une partie du produit polluant s’en est échappé en raison de forts vents d’est. La pollution fut confinée à la partie sud-ouest de la baie pendant les premières 48 heures, contaminant ainsi la zostéraie et le marais salé sur une zone d’environ 7 kilomètres. Pendant les jours suivants, la direction des vents a dispersé le pétrole échappé des estacades, soit en plaques de mazout lourd ou d’huile, dans une grande partie de la baie.

Des mesures préventives

À la suite de cet incident environnemental, Pêches et Océans Canada a procédé à la fermeture des pêches récréatives et commerciales par mesure préventive. De plus, le site d’aquaculture de moules situé dans les îles de Sept-Îles a été fermé de façon préventive et un suivi sera assuré avant toute réouverture.

Quelques faits

Le déversement s’est produit à l’endroit des installations de Cliffs Natural Resources à Pointe-Noire, Sept-Îles. Il est survenu lors d’opérations de transfert de produit pétrolier entre des réservoirs. La majeure partie du mazout déversé est demeurée au bassin de confinement secondaire. On estime toutefois que 5 000 à 8 000 litres ont rejoint la baie de Sept-Îles.

Plus de 200 personnes, une vingtaine de bateaux, près de 10 kilomètres d’estacades, des hélicoptères, des avions, de la machinerie lourde et 8 canons à propane ont été mis à contribution, 24 heures par jour, afin de récupérer le mazout et d’éloigner les oiseaux. Les opérations de récupération se sont terminées le 23 octobre 2013. Un suivi environnemental des berges de la baie de Sept-Îles continue à se faire régulièrement afin de permettre la récupération de toute matière résiduelle pouvant être rejetée par les marées. D'autre part, des études de biomasse seront effectuées par les autorités responsables.

Martin St-Gelais, directeur
Secteur Côte-Nord

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter