Abonnez-vous Courriel RSS
Logo d'Infocéans

Bulletin d’information pour le Québec
Juin - juillet 2013/volume 16/numéro 3

Cure de jeunesse pour l’Amundsen

Le NGCC Amundsen en cale sèche
Le NGCC Amundsen en cale sèche

En juin 2012, après 33 années de loyaux services, le NGCC Amundsen entreprenait une cure de rajeunissement. Des réparations majeures de sa motorisation étaient nécessaires. Ainsi, les 6 moteurs principaux du navire ont été remplacés par des moteurs neufs identiques et de même série, et les 3 génératrices qui alimentent le navire en électricité ont été remplacées par d'autres, de nouvelle génération.

Les réparations amélioreront la fiabilité mécanique et la performance environnementale du navire grâce à une meilleure économie de carburant et une plus faible émission de matières polluantes. Elles permettront d’utiliser le navire d’encore plusieurs années.

Mise en place des nouveaux moteurs dans la salle des machines
Mise en place des nouveaux moteurs dans la salle des machines

Cette modernisation a représenté plusieurs mois de préparation et de travaux. Des problèmes majeurs étaient apparus sur les moteurs en décembre 2011. Dès lors, la Garde côtière canadienne avait pris les mesures pour effectuer le remplacement des moteurs du navire. Le défi à relever était de taille, car il fallait trouver des solutions rapidement afin que le NGCC Amundsen soit prêt pour la mission scientifique de 2013.

Ce grand défi fut relevé avec brio. Le navire sera prêt à reprendre la mer à la fin juillet 2013 pour ses opérations scientifiques dans l’Arctique canadien. Il débutera sa mission entre le secteur ouest du Groenland et l’île de l’Ellesmere et se rendra ensuite jusqu’à la mer de Beaufort. Son retour est prévu en octobre 2013.

Une infrastructure de recherche scientifique par excellence

En 2002 et 2003 le NGCC Amundsen a subi une transformation pour le convertir en un brise-glace de recherche scientifique à la fine pointe de la technologie. Depuis, il a joué un rôle majeur dans la redynamisation des sciences dans l'Arctique, notamment sur les changements climatiques, en fournissant aux chercheurs canadiens et à leurs collaborateurs internationaux un accès sans précédent à l'océan Arctique.

Commandant Marc Thibault
Garde côtière canadienne

Partager | Partager sur Facebook Partager sur Twitter