Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
AOÛT - SEPTEMBRE 2012/VOLUME 15/NUMÉRO 4
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives

Deux hydrographes d’un jour

C’est par un 20 juin radieux que Marie-Soleil Paquet et Marianne Lord ont vécu une expérience unique, soit celle de passer une demi-journée à bord d’un navire en mission hydrographique sur le fleuve Saint-Laurent.

Elles étaient toutes deux gagnantes du concours cartographique organisé par l’Association canadienne des sciences géomatiques et par la Fondation du Cégep Limoilou, auquel 903 élèves ont participé. Pêches et Océans Canada y collaborait pour une deuxième année en remettant deux prix Coup de cœur.

C’est en compagnie de leurs parents que les deux élèves du secondaire ont pu apprécier le travail effectué par les hydrographes à bord du NGCC F.C.G.Smith lors d’un levé effectué sur le Saint-Laurent pour le chenal de navigation.

Capitaine Yves Gervais, Marie-Soleil Paquet et Pierre-Alexis Doyon
Marie-Soleil Paquet, élève de deuxième secondaire à la polyvalente Deux-Montagnes, a remporté le prix parmi sept finalistes. Elle est entourée du Capitaine Yves Gervais et de Pierre-Alexis Doyon, tous deux de la Garde côtière canadienne
MPO R. Dorais
Marianne Lord, Michel Rannou et Denis Talbot
Gagnante parmi six finalistes, Marianne Lord, élève de première secondaire au CAF Estrie, est en compagnie des hydrographes Michel Rannou et Denis Talbot du Service hydrographique du Canada.
MPO R. Dorais

Nos visiteurs ont effectué une tournée de sécurité, puis ont été initiés au travail des hydrographes : lecture du tirant d’eau et de la vitesse du son dans l’eau et planification des routes à suivre par le navire.

Nos hydrographes d’un jour ont aussi pu observer les caractéristiques du fond du chenal et comprendre la raison d’être et l’importance de ce travail en constatant le nombre de navires et de plaisanciers croisés sur le fleuve.

À voir leur mine réjouie, nous pouvons attester que la mission fut accomplie avec succès.

Robert Dorais
Sciences

La Garde côtière canadienne
était au rendez-vous

Du 7 au 10 juin 2012, dans le cadre de son 50e anniversaire, la Garde côtière canadienne participait à la 3e édition du Rendez-vous naval de Québec. À cette occasion, plus de 7 000 visiteurs ont foulé les passerelles de nos navires présents au Port de Québec, soit le NGCC Pierre Radisson, le NGCC Louis M. Lauzier, le NGCC Cap Aupaluk, le NGCC GC-03 et l’aéroglisseur NGCC Mamilossa.

La visite du NGCC Pierre Radisson a attiré une grande foule lors du Rendez-vous naval de Québec.

Également durant les festivités, les quelque 150 000 visiteurs présents ont pu rencontrer différents intervenants du domaine maritime, admirer les maquettes de plusieurs navires dont celles de la Garde côtière canadienne, en apprendre davantage sur les bouées et les espars (bouées d’hiver) qui étaient déployés sur les quais et visiter l’exposition Évolution présentée par le Musée naval de Québec.

Sans contredit, le domaine maritime continue de fasciner la population. Les membres d’équipage de la Garde côtière canadienne sont unanimes sur le plaisir qu’ils ont eu à partager leur passion et à échanger avec les visiteurs. La prochaine édition du Rendez-vous naval de Québec aura lieu en 2014.

Pour en savoir plus sur nos navires, consultez notre site Web.

Nathalie Letendre
Communications

Brochet vermiculÉ :
Un pas de plus vers la conservation de cette espÈce en péril

Pêches et Océans Canada annonce la publication du Plan de gestion du brochet vermiculé, une espèce inscrite avec un statut préoccupant en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Ce document présente différentes mesures de gestion visant à réduire les menaces qui pèsent sur le brochet vermiculé et qui sont attribuables aux activités humaines.

Brochet vermiculé
K. Schmidt

Ce petit brochet d’une trentaine de centimètres est associé aux zones où la végétation des ruisseaux, des marais et des lacs est abondante. Il est menacé par la dégradation de son habitat. Au Québec, bien que des mentions historiques existent pour trois sites dans le sud de la province, aucune capture n’a été réalisée depuis plus de 20 ans. Afin d’assurer un suivi de la situation, il est très important de signaler toute capture accidentelle d’un brochet vermiculé sur le site Internet du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec.

Jacinthe Beauchamp
Gestion des écosystèmes