Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
AOÛT - SEPTEMBRE 2012/VOLUME 15/NUMÉRO 4
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
À Listuguj :
Un équipage 100 % autochtone
De Listuguj, les capitaines Buddy Vicaire et Rodney Burnaby Les capitaines de la communauté de Listuguj : à gauche, Buddy Vicaire, capitaine crevette, et à droite, Rodney Burnaby, capitaine crabe des neiges.

C. Metallic

Le printemps 2012 a été l’occasion d’une première pour la communauté autochtone de Listuguj. En effet, sous la direction du capitaine Rodney Burnaby, un équipage entièrement listugujawaq a débuté la pêche au crabe des neiges dans la zone 12 à bord du Ugjit Sma’gnisg, un bateau multifonctionnel de 65 pieds. Cette réussite est le fruit de nombreux efforts de la part de la communauté et de Pêches et Océans Canada.

Voici un rappel des différentes étapes qui ont mené à cette réalisation. Depuis 1999, à la suite d’un jugement de la Cour suprême du Canada (Jugement Marshall) sur le droit de pêche, Pêches et Océans Canada favorise l’accès aux pêches commerciales des Premières Nations Mi’kmaq et Malécites afin de renforcer leur autonomie économique. Le jugement s’applique aux Premières Nations signataires du Traité de 1760-1761, soit 34 nations de l’est du Canada incluant quatre Premières Nations de la Gaspésie.

En respect du jugement et en accord avec le mandat de Pêches et Océans Canada, le Ministère fixe les dispositions d’application du droit de pêche : l’entrée des Premières Nations dans la pêche commerciale ne doit pas se faire au détriment des autres utilisateurs de la ressource, mais plutôt par le retrait et la réassignation de permis existants, de façon à ne pas augmenter l’effort de pêche global.

À la suite de négociations, des accords de pêche ont été conclus avec les Premières Nations. De plus, divers programmes ont permis au Ministère de réassigner les permis, les bateaux et les engins de pêche des pêcheurs commerciaux qui voulaient volontairement se retirer de la pêche.

La communauté de Listuguj a donc reçu des contingents de crevette, de crabe, de homard et les bateaux et engins de pêche  nécessaires pour la capture de ces espèces. Au départ, la communauté n’avait ni le personnel qualifié ni l’expérience de pêche commerciale semi-hauturière pour capturer son contingent. Elle a donc dû faire appel à des professionnels non autochtones pour pêcher sur ses bateaux, en plus de louer des bateaux à l'occasion. Le fait que la communauté soit située assez loin des principaux ports de pêche, et qu’elle soit anglophone tandis que la majorité des pêcheurs semi-hauturiers de la Gaspésie sont francophones, a compliqué les choses.

Saison après saison, plusieurs membres de la communauté de Listuguj ont persévéré et sont retournés sur les bateaux de pêcheurs gaspésiens pendant les saisons de pêche. Ils ont aussi participé à des programmes de mentorat, de formation en classe et plusieurs ont même suivi leur cours de capitaine classe IV. Finalement, la Direction des pêches commerciales de Listuguj a pris la décision de confier la responsabilité d’un bateau de la communauté au capitaine Burnaby.

Le premier voyage de pêche au crabe a été un franc succès pour le jeune capitaine, pour son équipage et pour toute la communauté. L’expérience se poursuivra lors de la pêche à la crevette sur le même bateau, avec Buddy Vicaire, un autre capitaine de Listuguj qui a plus de dix ans d’expérience à bord des bateaux de la communauté.

Pour le Ministère qui accompagne cette Première Nation depuis le début de la mise en œuvre du Jugement Marshall, il s’agit d’une étape importante dans le cheminement des pêches en Gaspésie.


Sylvio Coulombe
Secteur Gaspésie – Bas-Saint-Laurent
Partager | Partager sur facebook Partager sur twitter