Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
FÉVRIER - MARS 2012/VOLUME 15/NUMÉRO 1
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Le Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026 :
l’aventure se poursuit!
Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026

Le 29 novembre 2011, le ministre de l’Environnement du Canada, Peter Kent, et le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec, Pierre Arcand, ont signé l’Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent 2011-2026, aussi appelée Plan d’action Saint-Laurent. Il s’agit de la cinquième entente visant la protection et le développement durable du Saint-Laurent entre les deux paliers de gouvernement.

Cette entente vise la conservation et la mise en valeur du Saint-Laurent et encadre les actions conjointes de dix ministères fédéraux et huit ministères provinciaux. Elle a également pour objectif la poursuite des efforts en vue de l’instauration de la gestion intégrée du Saint-Laurent. Un investissement conjoint des gouvernements fédéral et provincial de 70 millions de dollars au cours des cinq prochaines années permettra la mise en œuvre de la programmation d’actions conjointes 2011-2016, l’un des faits saillants de l’Entente.

Dans le cadre de ce plan d’action, Pêches et Océans Canada et la Garde côtière canadienne participeront à une trentaine de projets en lien avec les trois enjeux prioritaires identifiés dans l’Entente, soit la conservation de la biodiversité, la pérennité des usages et l’amélioration de la qualité de l’eau. Ces projets touchent à divers domaines d’action du Ministère et de la Garde côtière canadienne. Le Plan d’action Saint-Laurent comprendra également un volet consacré aux changements climatiques.

De plus, Pêches et Océans Canada poursuivra sa participation au programme de suivi de l’état du Saint-Laurent en recueillant et en analysant des données en lien avec les indicateurs de l’état de santé du Saint-Laurent. Le Ministère contribuera également au nouveau programme de prévision numérique environnementale du Saint-Laurent, qui aidera à anticiper certains phénomènes ou à évaluer leur impact en vue de fournir des outils en soutien à la prise de décision. Ces prévisions numériques environnementales porteront notamment sur l’eau (courants, température, vagues, niveaux, débits, qualité, salinité), la glace et la neige, la santé de l’écosystème et les précipitations.

L’Entente permettra également la mise en œuvre de la gestion intégrée du Saint-Laurent, une démarche basée sur la concertation, qui prendra vie grâce à la mise sur pied de douze tables de concertation régionales, dont six d’ici 2016. Ces tables de concertation rassembleront les décideurs, les usagers et la société civile à l’échelle locale.

Depuis la première édition de l’Entente signée en 1988, les actions concertées des gouvernements ont permis d’obtenir des résultats concrets comme une réduction de
96 % des rejets liquides toxiques de 50 usines parmi les plus polluantes du Saint-Laurent, la création du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, et l’élaboration de la Stratégie de navigation durable pour le Saint-Laurent.

Pour plus d’information, consultez le site Internet du Plan Saint-Laurent.


Evelyne Dufault
Partager | Partager sur facebook Partager sur twitter