Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
AOÛT - SEPTEMBRE 2011/VOLUME 14/NUMÉRO 4
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Mission scientifique
dans le golfe du Saint-Laurent
L'équipe scientifique

L’équipe scientifique

MPO

En juin dernier, une équipe scientifique de l’Institut Maurice-Lamontagne (IML) embarquait pour un séjour dans le golfe du Saint-Laurent à bord du Teleost, un navire de la Garde côtière dédié aux activités scientifiques. Après un parcours de 3 327 milles nautiques et 20 jours de travail effectué jour et nuit, l’équipe revenait avec des milliers de données et d’échantillons. De quoi occuper plusieurs personnes, dans les laboratoires de l’IML, durant les quelques mois que nécessiteront la validation et le contrôle des données ainsi que l’analyse des résultats. Au total, 126 stations, dont certaines sont visitées depuis plus de 65 ans, ont été échantillonnées pour répondre aux trois objectifs principaux suivants.

Les conditions environnementales

D'abord, des données océanographiques ont été récoltées dans le cadre du Programme de monitorage de la zone Atlantique (PMZA). Ce programme décrit et caractérise les masses d’eau selon divers paramètres : les paramètres physiques tels que la température et la salinité de l’eau ainsi que l’amplitude et la direction des courants; les paramètres chimiques comme la quantité d’oxygène dissous et la teneur en éléments nutritifs; les paramètres biologiques comprenant la biomasse et la composition du phytoplancton et du zooplancton, lesquels constituent la base de la chaîne alimentaire.

Ces données servent, entre autres, à calculer des indices environnementaux qui permettent de suivre la variabilité saisonnière, annuelle et interannuelle des conditions du climat océanique et de l’état de l’écosystème du Saint-Laurent.

Filet à plancton
                    Filet à plancton
Le maquereau

Ensuite, des échantillons de plancton ont été prélevés à 65 stations réparties dans tout le sud du golfe dans le but d’évaluer l’abondance des œufs de maquereau. Ces résultats sont utilisés pour calculer un indice d’abondance de la population reproductrice. Cet indice est présenté périodiquement à une revue par les pairs et est utilisé dans l’avis scientifique du maquereau. Les échantillons de plancton sont aussi utilisés pour étudier les communautés larvaires présentes dans le sud du golfe au moment du relevé.

Les mammifères marins

Finalement, des données de type acoustique provenant de trois sondes AURAL (Autonomous Underwater Recorder for Acoustic Listening), qui ont été récupérées après avoir passé l’hiver sous l’eau, ont aussi été récoltées. Ces sondes servent à l’enregistrement des sons sous-marins. Elles permettent d’évaluer le niveau de bruit ambiant et, lorsque des vocalises sont détectées, de suivre le passage des mammifères marins dans le golfe du Saint-Laurent et près du détroit de Cabot.

Un programme de monitorage dans le Saint-Laurent - Qui, quoi, où, comment, pourquoi?
Article vedette des Sciences – 14 mars 2011


Alain Gagné
Sciences
Partager | Partager sur facebook Partager sur twitter