Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
JUIN-JUILLET 2011/VOLUME 14/NUMÉRO 3
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Une 136e mise à l'eau de casiers à homard réussie
aux Îles-de-la-Madeleine
Le port de Grande-Entrée au milieu de la nuit. Les homardiers sont prêts pour une nouvelle saison. Le port de Grande-Entrée au milieu de la nuit. Les homardiers sont prêts pour une nouvelle saison.

L. Miousse  Parcs Canada

C'est le 7 mai 2011, à 5 heures, que le départ a été donné aux 325 homardiers des Îles-de-la-Madeleine pour aller tendre leurs casiers à homard. Cet événement célébré partout dans l'archipel sonne, chaque année, l'éveil de l'activité économique des Îles. Des restaurants sont demeurés d'ailleurs ouverts toute la nuit pour ravitailler les équipages lors des derniers préparatifs, journée qui coïncide aussi avec leur ouverture saisonnière.

Bénédiction des bateaux au quai de Grande-Entrée
Bénédiction des bateaux au quai de Grande-Entrée.
L. Miousse  Parcs Canada

La veille, une célébration religieuse a été tenue au village de Grande-Entrée en l’honneur des pêcheurs et a été retransmise sur les ondes de la radio locale. Durant cette cérémonie, 18 nouveaux pêcheurs, représentant 6 % de la flottille, ont reçu une bouée de leur prédécesseur : un moment émouvant. Une couronne de fleurs a ensuite été lancée au bout du quai en mémoire des disparus. Toutes ces activités attirent, chaque année, plusieurs élus locaux, provinciaux et nationaux.

Une présence dans neuf ports

Pour assurer un départ sécuritaire et simultané dans les neuf ports des Îles, nos services de conservation et de protection ont dû mettre à profit toutes les ressources disponibles. Les agents des pêches des Îles ont ainsi pu compter sur la collaboration d'agents des autres secteurs maritimes et du patrouilleur Le Québécois de la Garde côtière canadienne pour les aider sur l'eau. Sur terre, des employés de Pêches et Océans Canada et d'autres ministères ainsi que des collaborateurs civils ont actionné les fusées qui donnent le signal de départ.

La sécurité avant tout

Mais au-delà du respect de l'heure de départ, c'est principalement la sécurité qui a dominé. Un grand défi, particulièrement au port de Grande-Entrée, où mouillent quelque 125 bateaux, ce qui en fait, à ce point de vue, le plus gros port de pêche du Québec.

Les vents du printemps n'ont pas rendu la tâche facile pour les travaux de dragage d'entretien des ports de pêche. Mais les employés du MPO responsables des ports de pêche ont suivi les travaux de près afin de permettre un accès sécuritaire aux ports et une ouverture de la pêche le plus tôt possible, soit le 7 mai dernier.

De la solidarité dans l'adversité

Peu après le départ, la Garde côtière canadienne a dû remorquer le bateau d'un pêcheur du port de Pointe-Basse à Havre-aux-Maisons. Bien que ce soit une pêche compétitive et que les premières journées sont souvent les meilleures, les pêcheurs ont encore une fois démontré leur solidarité légendaire. En effet, plusieurs pêcheurs ont allongé leur journée en se divisant les casiers du malheureux et en allant les tendre pour lui. Un geste à souligner.


Christian Houle
Secteur Îles-de-la-Madeleine
Partager | Partager sur facebook Partager sur twitter