Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
FÉVRIER - MARS 2011/VOLUME 14/NUMÉRO 1
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Mot de la direction
L’avenir de la pêche au homard en Gaspésie
passe par le partenariat
Vincent Malouin

Grâce à la participation d’un grand nombre des membres du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie (RPPSG), les pêcheurs de homard de la Gaspésie ont tenu leur quatrième atelier de travail les 12 et 13 janvier dernier, à Chandler.

Ces journées d’ateliers ont offert une tribune pour échanger les points de vue en lien avec le plan de durabilité de l’industrie sur lequel sont basés les principaux axes de travail dans un horizon de cinq ans. Il importe de préciser que le développement harmonieux et durable de la pêche au homard reste toujours la trame de fond.

Depuis une dizaine d’années, les pêcheurs et la direction de Pêches et Océans Canada à Gaspé sont des alliés pour aller plus loin dans la mise en œuvre des recommandations des rapports de 1995 et de 2007 du Conseil pour la conservation des ressources halieutiques (CCRH) afin de répondre à l’objectif primordial de s’assurer que la pêche au homard demeure une pêche durable et stable à long terme pour le pêcheur. L’objectif de réduire l’effort de pêche de 30 % – une cible ambitieuse – est presque atteint et la ressource montre des signes de stabilité dans plusieurs sous-zones.

De nouvelles mesures de conservation débuteront en 2012 avec la mise en place d’un casier type et l’uniformisation de la taille minimale de capture à 83 mm pour l’ensemble du secteur. Les autres projets touchant la certification, la traçabilité, la mise en place de journaux de bord électroniques ainsi que la pêche commerciale à des fins touristiques sont aussi des initiatives en cours.

Toutefois, les pêcheurs doivent toujours travailler dans des conditions précaires en termes de viabilité et l’atelier de 2011 a permis, plus que jamais, de resserrer les liens entre eux et le Ministère.

Dans son approche de développement, le RPPSG travaille à la réalisation d’un projet pour appuyer le recrutement naturel par des ensemencements de homards. Ce projet n’est qu’au stade de la recherche et du développement, mais les présentations scientifiques données au cours de l’atelier laissent présager de bons résultats.

Réunir un groupe d’une soixantaine de participants composé de pêcheurs, de producteurs, de membres des Premières Nations, de spécialistes en commercialisation, de scientifiques et de gestionnaires, et mobiliser tous ces gens autour d’une même vision, soit la conservation de l’espèce, dans le but ultime de s’entendre sur le développement de la pêcherie représentait un défi pour la direction du Secteur Gaspésie.

La pêche au homard demeure la principale pêche côtière du secteur, et plus que jamais il faut se concerter quant aux enjeux des marchés et des changements climatiques, tout en demeurant vigilants en ce qui concerne la conservation.


Vincent Malouin, directeur
Secteur Gaspésie–Bas-Saint-Laurent
Partager | Partager sur facebook Partager sur twitter