Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
OCTOBRE - NOVEMBRE 2010/VOLUME 13/NUMÉRO 5
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Recherche et développement
en aquaculture au Québec

Le Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) est une initiative de Pêches et Océans Canada (MPO) visant à accroître la coopération en recherche et développement entre l’industrie canadienne de l’aquaculture, le Ministère et, dans certains cas, d’autres partenaires. Ce programme, dirigé par l’industrie, permet de jumeler des chercheurs de l’industrie et du MPO. Selon le cas, les projets seront réalisés dans les installations de recherche du MPO ou dans celles des partenaires de l’industrie.

Récemment, quatre nouveaux projets ont été financés. Ces projets ont débuté en juin dernier et s’étendront sur deux ou trois ans.

Mesures zootechniques pour l'élevage commercial de l'omble chevalier
Les caractéristiques de domestication de l’omble chevalier lui confèrent un fort potentiel pour la diversification de l’aquaculture en climat tempéré et nordique. Les différences dans la croissance ainsi que l’approvisionnement variable en juvéniles de bonne qualité et en quantité suffisante ont longtemps ralenti l’émergence d’une exploitation commerciale de cette espèce.

L’objectif principal de ce projet est d’effectuer la caractérisation génétique du cheptel de la souche Nauyuk de l’entreprise Aquaculture Gaspésie inc. et de déterminer quels sont les croisements optimaux pour améliorer la croissance.

Projet d’Aquaculture Gaspésie inc., de la Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC) et de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Réduction du risque d’introduction de l’algue envahissante Codium fragile
L’industrie mytilicole de l’est du Canada est largement basée sur le captage de naissain en milieu propice à la fixation des larves et au transfert vers des sites de croissance. Dans l’est du Québec, cela a typiquement été fait à petite échelle. Depuis quelques années cependant, plusieurs mytiliculteurs souhaitent avoir accès à des sites de transfert plus éloignés, connus comme étant contaminés par l’algue verte envahissante Codium fragile ssp. Ces demandes sont refusées par le comité des introductions et des transferts pour éviter l’introduction de l’algue envahissante en Gaspésie.

Le projet proposé évaluera l’efficacité de divers traitements de différents stades de Codium pouvant être associés au naissain de moules. L’étude pourrait aussi apporter de nouvelles possibilités quant au traitement d’autres espèces aquatiques envahissantes et vérifier l’efficacité des procédures pour le pétoncle géant.

Projet de la Société de développement de l’industrie maricole (SODIM), en collaboration avec le MPO.

Optimisation de la fixation du pétoncle géant en écloserie
Durant le cycle de vie des bivalves, les stades larvaires pélagiques se terminent par la fixation et la métamorphose. La fixation est un facteur limitant important dans le succès des écloseries de pétoncles; le succès de la fixation et de la métamorphose des larves dépasse rarement 25 à 30 %. La métamorphose chez les bivalves est accompagnée d’un changement de leur système de collecte de nourriture, ce qui limite la capacité des larves à se nourrir durant la métamorphose. Ce changement doit donc se compléter rapidement pour favoriser le succès de la métamorphose.

L’objectif du projet est d’accroître le succès de la fixation et de la métamorphose afin d’obtenir un taux de fixation de plus de 60 %.

Projet de la SODIM en collaboration avec l’UQAR/ISMER (Institut des sciences de la mer de Rimouski) et le MPO.

Culture de l’algue brune Saccharina longicruris en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine
Grâce aux travaux réalisés par l'entreprise Les Gaspésiennes depuis 2006, un certain nombre d’étapes ont été franchies dans la maîtrise des techniques d’algoculture. Ces résultats ont été obtenus au cours d’essais réalisés à petite échelle à Paspébiac, dans la baie des Chaleurs, et on ignore s’ils sont reproductibles à plus grande échelle ou dans d’autres environnements de culture.

Étant donné l’intérêt des mytiliculteurs des Îles-de-la-Madeleine pour la culture des laminaires, il est proposé de poursuivre les travaux sur la culture de S. longicruris afin d’être en mesure de mieux conseiller les industriels tentés par la culture d’algues.

Projet de la SODIM, Moules de cultures des Îles, Les Gaspésiennes inc. et Halieutec, en collaboration avec le MPO.

Appel de nouveaux projets

La période pour déposer un projet dans le cadre du Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) est présentement en cours. Elle se poursuit jusqu’au 1er décembre 2010, en prévision du financement de projets débutant en avril 2011.

Ce programme soutient des projets proposés par nos partenaires de l’industrie aquacole (aquaculteurs ou associations) en accordant des fonds pour une recherche coopérative et un financement commun. La contribution minimale demandée à l'industrie est toujours de 30 %, dont un minimum de 7,5 % en argent. Le montant de la contribution que l'industrie doit fournir est fondé sur la contribution du PCRDA.

Pour satisfaire aux critères de sélection, les projets doivent viser à améliorer la compétitivité de l'industrie aquacole québécoise et inclure la participation d'un partenaire de l'industrie.

Renseignements sur le Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)


Charley Cyr
Sciences