Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
JUIN - JUILLET 2010/VOLUME 13/NUMÉRO 3
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Une 35e saison
pour le Service d’embarcations de sauvetage côtier
Trois étudiants lors d’un exercice de recherche et sauvetage Trois étudiants lors d’un exercice de recherche et sauvetage

MPO  P. Dionne

C’est modestement, mais avec beaucoup d’espoir, qu’était créé en 1975 un nouveau programme étudiant à la Garde côtière canadienne (GCC) axé sur le sauvetage maritime relié à la plaisance.

Cette année-là, deux petites stations de sauvetage localisées dans la région de Montréal accueillaient les 12 premiers étudiants du programme. De la mi-juin à la fête du Travail, les étudiants travaillèrent avec de petites embarcations pneumatiques qui ont été remplacées, quelques années plus tard, par des barges en aluminium.

Progressivement, le nombre d’étudiants a augmenté ainsi que le nombre de postes de sauvetage. En 1981, 8 stations de sauvetage situées à Valleyfield, Hudson, Sainte-Anne-de-Bellevue, Montréal, Sorel, Chambly, Trois-Rivières et La Baie accueillaient 64 étudiants durant la période estivale.

Aujourd’hui, le Service d’embarcations de sauvetage côtier (ESC) a nettement progressé dans sa vocation. Alors que quelques dizaines de missions de sauvetage ont été accomplies au début de sa création, le Service d’ESC et ses 36 étudiants du Québec ont effectué en 2009 plus 475 missions de recherche et de sauvetage, un résultat dont ils sont fiers. Ces missions vont de la sensibilisation aux mesures de prévention, par la réalisation de près de 1 800 visites de courtoisie et la rencontre de plus de 12 000 personnes, à la participation à des activités communautaires en partenariat avec les corps policiers, les services d’incendie, les organisations municipales, les groupes d’ambulanciers, et plusieurs autres collaborateurs tels la Garde côtière auxiliaire et d’autres organismes communautaires.

Depuis ses origines, le Service d’embarcations de sauvetage côtier a gagné en popularité auprès des plaisanciers et il a maintenant acquis une renommée bien méritée. L’efficacité de ce service est un atout important pour le Centre de sauvetage, si bien que les opérations débutent à présent au début de juin, puis se prolongent au-delà de la fête du Travail pour la moitié des postes de sauvetage durant toutes les fins de semaine de septembre, afin que la brigade de sauvetage puisse intervenir pendant la période de chasse aux oiseaux migrateurs.

Année après année, ces étudiants mettent leurs compétences au service des plaisanciers avec le même professionnalisme, tout en mettant en lumière la présence de la Garde côtière canadienne.


Robert Jinchereau
Garde côtière canadienne