Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
AVRIL - MAI 2010/VOLUME 13/NUMÉRO 2
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Le réseau des observateurs du capelan
continue sur sa lancée!
Visuel du Réseau des observateurs du capelan
C. Tremblay

Le Réseau des observateurs du capelan (ROC) a été mis en place en 2003 pour mieux connaître les habitudes de fraie du capelan et pour localiser les frayères de la portion québécoise de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

Pourquoi tant d’intérêt pour un si petit poisson? Parce que le capelan n’est rien de moins que la principale espèce fourragère de l’écosystème du Saint-Laurent. Proie essentielle de la morue, le capelan fait aussi partie de l’alimentation des flétans, des plies, des saumons, des rorquals, des bélugas, des dauphins, des marsouins, des phoques, des fous de Bassan et d’autres oiseaux marins.

Depuis la création du réseau, le nombre d’observateurs et d’observations est en constante augmentation. Durant la saison 2009, 123 observateurs ont signalé 351 observations, dont 243 de fraie. Cela représente une augmentation de 78 % du nombre d’observateurs et de 77 % du nombre d’observations par rapport à 2008.

Évolution du nombre d'observateurs du ROC
et de mentions d'observations

Évolution du nombre d'observateurs du ROC et de mentions d'observations

Les observations de 2009 ont été faites dans 61 secteurs différents et sur 84 plages. Dix nouveaux lieux de fraie ont été répertoriés cette année, ce qui raffine le portrait global de la distribution des aires de reproduction du capelan. Fait nouveau, une frayère démersale (sur le fond marin) a été localisée à neuf mètres de profondeur par une équipe de plongeurs entre L’Anse-Pleureuse et Gros-Morne en Gaspésie. L’équipe y a même filmé un banc de capelans en train de frayer.

Résumé des observations de fraie rapportées en 2009

Zone Nombre d'observations Première et dernière date d'observation
Estuaire moyen 25 17 mai - 18 juin
Estuaire maritime 45 30 avril - 7 juillet
Moyenne-Côte-Nord 87 12 mai - 15 juillet
Basse-Côte-Nord 7 23 juin - 9 juillet
Golfe/Gaspésie 66 25 mai - fin juin
Baie des Chaleurs 13 15 mai - 5 juin
Îles-de-la-Madeleine 0 -

Note : L’absence d’observation de la fraie dans un secteur ou à une date donnée ne signifie pas qu’il n’y a pas eu d’activité de fraie.

L’information recueillie grâce au réseau aide à mieux protéger les frayères du capelan, en particulier pendant la période de reproduction et d’incubation. Des mesures d’atténuation des impacts sur l’habitat peuvent ainsi être recommandées lorsqu’on effectue des travaux à proximité des lieux de reproduction.

Où et quand le capelan roulera-t-il en 2010?
Cette année encore, le Réseau des observateurs du capelan fait appel à vous pour participer à la prise de données. Pour transmettre vos observations durant la saison ou pour toutes questions, vous pouvez communiquer avec :

Réseau des observateurs du capelan
1-877-227-6853 (1-877-Ça roule)

ROC-CON@dfo-mpo.gc.ca


Vidéo sous-marine réalisée par Les Productions un Monde à Part inc.
Site Web du Réseau des observateurs sous-marins
Pêches et Océans Canada n’est pas responsable de l’information diffusée sur les sites externes.


Danièle Raby
Secteur Gaspésie–Bas-Saint-Laurent