Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
OCTOBRE - NOVEMBRE 2009/VOLUME 12/NUMÉRO 5
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives

Anguilles, MPO M. Castonguay
MPO  M. Castonguay
Travaux sur l'anguille publiés dans
la revue Science

L'anguille recèle encore bien des mystères. Ainsi, bien que le site de frai de l'anguille dans la mer des Sargasses, situé à environ 500 km au sud des Bermudes, soit bien connu et que l'anguille passe le reste de sa vie à des milliers de kilomètres de là, dans les lacs et rivières d'Amérique du Nord et d'Europe, personne n'a jamais observé ou capturé d'anguilles en mer.

Un groupe de scientifiques de six pays, dont fait partie Martin Castonguay de l'Institut Maurice-Lamontagne, rapporte, dans la prestigieuse revue Science du 25 septembre, avoir découvert comment s'effectuent les 1300 premiers kilomètres de la migration de retour des anguilles. Munies d'étiquettes archives satellite, 22 anguilles européennes ont pu être suivies à la trace. En plus d'enregistrer la position, qui permet de calculer la vitesse de migration, les étiquettes mesurent et transmettent aux satellites la température et la profondeur, de l'information fort utile pour mieux connaître l'habitat marin des anguilles.

Des améliorations technologiques devraient éventuellement permettre un suivi complet de la migration de reproduction de l'anguille vers la mer des Sargasses.



MPO
MPO
Un défi à votre mesure
Étudiants recherchés

Les étudiants intéressés à travailler, à l'été 2010, dans le domaine de la navigation, du sauvetage maritime et de la prévention sont invités à poser leur candidature au Programme d'embarcations de sauvetage côtier (ESC) de la Garde côtière canadienne. Vous pouvez poser votre candidature dès novembre 2009 et ce, jusqu'au 21 janvier 2010.

Si vous êtes retenu, vous bénéficierez d'une formation intensive d'une dizaine de jours comprenant des exercices de simulation de sauvetage ainsi que des cours de premiers soins et de combat d'incendie. Vous recevrez également les certifications SVOP de Transports Canada et RHIOT de la Garde côtière canadienne. Les étudiants seront logés, nourris, transportés et rémunérés pendant toute la durée de la formation.

Ceux qui réussiront la formation avec succès deviendront membres d'équipage ou patrons d'embarcation. Ils seront assignés à l'un des six postes de sauvetage ESC du Québec : Valleyfield, Oka, Beaconsfield, Longueuil, Sorel ou Trois-Rivières.

Vous pourriez être confrontés à toutes sortes d'incidents : embarcation en panne, échouement, personne tombée à l'eau, incendie à bord, etc. Vous devrez aussi tenir compte de plusieurs lois ou règlements : Loi sur la marine marchande, règlement sur les cartes marines et les publications nautiques, etc.

Ce programme offre une occasion unique de faire partie d'une équipe de recherche et de sauvetage des plus efficaces.

Pour plus d'information, composez le 418-648-5330 ou le 418-649-6830 ou visitez la page Internet du Programme d'embarcations de sauvetage côtier.



Des agents de pêche au terrain de jeu, MPO
MPO
Des agents des pêches au terrain de jeu

Le 20 juillet dernier, quatre agents des pêches se sont rendus à Fatima pour participer à une activité de cueillette de mollusques organisée par le terrain de jeux des Îles-de-la-Madeleine. Cette activité a réuni environ 200 jeunes de 5 à 12 ans.

Lors du trajet amenant les jeunes au site de cueillette, un agent expliquait aux participants les diverses mesures de conservation en vigueur comme la taille minimale légale des myes (51 mm), le nombre permis par jour (300) et la raison des fermetures de zones. Une mesure à mye a aussi été distribuée comme outil de sensibilisation.

Cette activité, qui en était à sa troisième édition, a été très appréciée des jeunes. Il est important de leur rappeler que la protection des océans est l'affaire de tous. Avec des gestes simples visant à protéger nos ressources, nous permettrons aux générations futures de profiter de la richesse et de la beauté des zones côtières.

André Nicolas
Secteur Îles-de-la-Madeleine

Appel de projets en aquaculture

Pour le PCRDA

Pêches et Océans Canada rappelle que la période pour déposer un projet dans le cadre du Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) se poursuit jusqu'au 1er décembre 2009, en prévision du financement de projets débutant en avril 2010.

Ce programme soutient des projets proposés par nos partenaires de l'industrie aquacole (aquaculteurs ou associations) en accordant des fonds pour une recherche coopérative et un financement conjoint. La contribution minimale demandée à l'industrie est toujours de 30 %, dont un minimum de 7,5 % en argent. Le montant de la contribution requis de l'industrie est fondé sur la contribution du PCRDA.

Pour satisfaire aux critères de sélection, les projets doivent viser à améliorer la compétitivité de l'industrie aquacole québécoise et inclure la participation d'un partenaire de l'industrie.

Le PCRDA est une initiative de Pêches et Océans Canada visant à accroître la coopération en recherche et développement entre l'industrie canadienne de l'aquaculture, le Ministère et, dans certains cas, d'autres partenaires. Ce programme, dirigé par l'industrie, permet de jumeler des chercheurs de l'industrie et du MPO. Selon le cas, le projet sera réalisé dans les installations de recherche du MPO ou dans celles des partenaires de l'industrie.

Renseignements sur le Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA)

Pour le PIAAM

Le Programme d'innovation en aquaculture et d'accès au marché (PIAAM) lance également son appel de propositions pour 2010-2011. Ce programme finance des projets d'aquaculture qui contribuent à la production durable, à une diversification accrue, au développement de technologies vertes ou à l'accès aux marchés.

Les propositions pour 2010-2011 seront acceptées jusqu'au 4 décembre 2009.

Renseignements sur le Programme d'innovation en aquaculture et d'accès au marché (PIAAM)