Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
AOÛT - SEPTEMBRE 2009/VOLUME 12/NUMÉRO 4
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
Espèces en péril :
des pratiques exemplaires
loups de mer - Andrew J. Martinez

Andrew J. Martinez

Avec l’entrée en vigueur de la Loi sur les espèces en péril, les pêcheurs doivent compléter un journal de bord lorsqu’ils capturent accidentellement des espèces en péril, en particulier le loup tacheté et le loup à tête large. L’information sur ces espèces est très utile et fournit des renseignements nécessaires aux biologistes responsables de suivre l’évolution des différentes espèces.

Lors de la dernière saison de pêche, un projet de sensibilisation auprès des capitaines et des aides-pêcheurs a été réalisé en collaboration avec l’entreprise Biorex. Ce projet a permis de constater que les pêcheurs de la Gaspésie sont de plus en plus nombreux à utiliser la technique de manipulation et de remise à l’eau appropriée pour les loups.

Outre l’obligation légale de fournir l’information relative aux espèces en péril, la collaboration des pêcheurs de la Gaspésie est précieuse et de plus en plus exemplaire. Nous voulons particulièrement souligner la contribution de Paul René Caron, Jean Savage et Irvin Jones qui fournissent régulièrement des journaux de bord bien complétés.

Coup d’œil sur les loups de mer

Les loups de mer – loup tacheté, loup à tête large et loup atlantique – sont des poissons solitaires dont la croissance est très lente et dont la durée de vie est longue. Les loups de mer atteignent la maturité vers l’âge de 7 ou 10 ans.

Ils se nourrissent principalement d’échinodermes, comme les étoiles de mer, mais aussi de crustacés, de mollusques et d’autres poissons. La période de frai a lieu en été, alors que les loups déposent une masse de gros œufs sur le fond.

Bien que les trois espèces de loups présentes dans le golfe du Saint-Laurent soient inscrites sur la liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril, le loup tacheté et le loup à tête large sont dans une situation plus grave (statut d’espèce menacée). En moins de 20 ans, ils ont connu un déclin de plus de 90 %. Les menaces les plus probables incluent la mortalité par prise accessoire et la modification de l’habitat par le chalutage du fond.

L’information sur les espèces en péril transmise par les pêcheurs et les observateurs, en particulier à l’intérieur des journaux de bord, contribue à l’amélioration de nos connaissances.


Chantale Thiboutot
Gestion des pêches et de l’aquaculture