Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
juin - juillet 2009/volume 12/NUMÉRO 3
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
GESTION COMMUNAUTAIRE
DES MOLLUSQUES EN GASPÉSIE
Cueilleurs de myes dans le secteur coquillier de Bonaventure. MPO C. Major Cueilleurs de myes dans le secteur coquillier de Bonaventure.

MPO C. Major

Ce printemps, la communauté de Bonaventure a réalisé une première au Québec. Un comité de citoyens a pris en main la réouverture d’un secteur coquillier qui pourra désormais être géré par la communauté en collaboration avec les autorités responsables.

Depuis quelques années, Pêches et Océans Canada (MPO) souhaite impliquer les communautés dans la gestion de certaines ressources côtières. Le projet de Bonaventure en est un bel exemple.

HISTOIRE D’UNE RÉUSSITE

À l’automne 2003, après plusieurs consultations avec le milieu, le Comité ZIP Baie des Chaleurs (Zone d’intervention prioritaire) présentait au Ministère un modèle de gestion communautaire des mollusques inspiré de modèles nord-américain et européen.

Parallèlement, un comité de citoyens se formait dans le but de faire rouvrir à la cueillette un secteur coquillier de Bonaventure, fermé depuis plusieurs années pour des raisons de contamination.

En 2006, toutes les conditions étaient réunies. Bonaventure était identifiée comme l’un des secteurs coquilliers les plus propices à la gestion communautaire, et Environnement Canada entrevoyait la possibilité de recommander l’ouverture d’une section de ce secteur pendant quelques jours. Il n’en fallait pas davantage pour que le comité de citoyens redouble d’ardeur.

En avril 2007, le premier objectif se réalisait : la cueillette des mollusques allait être permise pendant 9 jours consécutifs.

En 2009, la mise en œuvre du modèle de gestion communautaire élaboré par le comité ZIP est complétée grâce au financement obtenu du Programme interaction communautaire par la Table de concertation du littoral de Bonaventure.

VICTIME DE SON SUCCÈS

La popularité de cette première cueillette fût incroyable! Jusqu’à 400 personnes par jour étaient présentes sur ce banc de myes. Afin de diminuer l’effort de pêche, le nombre de journées de cueillette a été réduit à 5 en 2008, puis à 3 en 2009. Le nombre de myes permises quotidiennement est passé de 120 par personne en 2007, à 80 en 2008, puis à 60 en 2009.

COLLABORATION BIEN ORDONNÉE

Les mesures de gestion pour 2009 résultent d’une évaluation de la biomasse réalisée en avril 2009 par les biologistes du MPO et une équipe de bénévoles. Ces mesures de gestion ont été appliquées par le comité de citoyens sur une base volontaire à la suite des recommandations du Ministère.

Les membres du comité de citoyens posent des affiches de sensibilisation. MPO C. Major
Les membres du comité de citoyens posent des affiches de sensibilisation.
MPO C. Major

Pendant la cueillette, des bénévoles encadrent l’activité en identifiant les limites du secteur et les accès au banc, tout en exerçant une certaine surveillance et en comptabilisant les myes récoltées.

Voici un bel exemple de collaboration entre le milieu, les différentes directions du MPO et les deux autres ministères responsables de l’application du Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques, soit Environnement Canada et l’Agence canadienne d’inspection des aliments.


Michel Lemay
Secteur Gaspésie–Bas-Saint-Laurent