Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Logo d'Infocéans
RSS
BULLETIN D'INFORMATION DE LA RÉGION DU QUÉBEC
AVRIL - MAI 2009/VOLUME 12/NUMÉRO 2
Accueil Dépêches Nouvelles publications
  Condamnations   Cartouche   Archives
DES BÉNÉVOLES
SAUVENT DES VIES EN MER
DEPUIS PLUS DE 30 ANS
Bateau en détresse

Les sauveteurs maritimes bénévoles de la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC) effectuent des centaines de missions de recherche et de sauvetage par année, ce qui permet de sauver de nombreuses vies. De plus, la GCAC consacre des efforts considérables à promouvoir la sécurité sur l’eau.

C’est en 1978 que la GCAC a été créée par la Garde côtière canadienne (GCC) afin de doter le Canada d’un service de sauvetage maritime, qui serait assuré par des bénévoles. Compte tenu de l’immensité des plans d’eau et de la longueur du littoral canadien, les effectifs de la GCC ne suffisaient plus à couvrir toute cette étendue. Aujourd’hui, la GCAC compte environ 5 000 bénévoles au Canada, dont 700 au Québec, regroupés en 55 unités. Ils disposent de quelque 130 embarcations de recherche et de sauvetage. La plupart de ces embarcations appartiennent à des particuliers.

Le territoire de la région du Québec est très vaste : il couvre les voies navigables du fleuve St-Laurent et de ses principaux affluents, depuis la frontière de l’Ontario jusqu’à la limite du Labrador, en incluant la baie des Chaleurs et une partie du golfe du St-Laurent.

La mission de la GCAC est de sauver 100 % des vies en danger sur l’eau et de minimiser les pertes matérielles. Depuis des années, les sauveteurs maritimes bénévoles de la GCAC réalisent plus de 30 % des missions de recherche et de sauvetage en mer. Au Canada, ils ont participé à plus de 38 000 missions et sauvé au-delà de 4 000 vies. De plus, ils consacrent des milliers d’heures à la prévention, en effectuant des visites de courtoisie sur les embarcations de plaisance et les petits bateaux de pêche.

DEVENIR BÉNÉVOLE

Les sauveteurs maritimes bénévoles sont recrutés selon des critères très précis qui tiennent compte de leur expérience, de leurs connaissances, de leurs aptitudes au travail d’équipe et de leurs disponibilités. Ils doivent posséder un cours reconnu en premiers soins et un certificat restreint d’opérateur radio. De plus, ils doivent suivre une formation qui leur permettra d’atteindre une plus grande efficacité en recherche et sauvetage et en prévention.

Les besoins en recherche et sauvetage exigent de l’équipement bien adapté aux conditions de mer et au climat. Il est donc essentiel de recruter des membres qui possèdent de bonnes connaissances de la navigation et des embarcations adéquates et bien équipées, soit du type bateau de pêche ou son équivalent. Les pêcheurs de la Côte-Nord et de la péninsule gaspésienne qui sont intéressés à devenir sauveteurs bénévoles peuvent obtenir plus d’information en composant le 1-877-746-4385 ou en consultant notre site web www.ccga-gcac.org.


Louis Arsenault
Garde côtière auxiliaire canadienne