Défis

L’échantillonnage en mer du plancton par couches distinctes sur la verticale avec les données environnementales correspondantes demande une logistique importante et coûteuse. Il est même souvent impossible de résoudre avec assez de précision la distribution verticale d’un taxon ou d’une espèce donnée pour répondre à des questions particulières. Le problème s’accentue lorsque l’on tente de documenter la position dans la colonne d’eau et les conditions de développement de stades larvaires d’espèces de poissons ou d’invertébrés benthiques. Dans plusieurs cas, les concentrations des différents stades de développement pour l’espèce visée sont souvent faibles et le temps de développement s’étend sur plusieurs semaines.

Dans le cadre d’un projet de recherche sur l’écologie des larves et le recrutement de la crevette nordique Pandalus borealis, il était nécessaire de connaître la distribution et l’habitat thermique des différents stades de développement, de l’émergence du premier stade zoé jusqu’à la descente vers le fond du premier stade post-larvaire ou juvénile.

Cycle de vie : stades larvaires

Cycle de vie : stades larvaires

La durée de chacun des stades larvaires varie selon la température. Dans le nord du golfe du Saint-Laurent, on compte une période d'environ 3 mois (mai à juillet) de l'émergence des larves (I) jusqu'à leur descente au fond (VI).


Adapté de : S.A Pedersen, Danish Institute for Fisheries Research, Denmark.

Afin de complémenter l’échantillonnage en mer et comme aide à l’interprétation des données de terrain, il a été nécessaire de procéder au développement et à la fabrication d’un modèle réduit (échelle 1/15) de la colonne d’eau typique en trois couches thermiques du nord du golfe du Saint-Laurent. Il a été alors possible d’étudier la position et le comportement de chaque stade larvaire de crevette en présence d’un gradient marqué de température et d’une couche d’eau froide.