Foire aux questions

Plan de gestion intégrée du golfe du Saint-Laurent (GIGSL)

  1. Qu’est-ce que le Plan de gestion intégrée du golfe du Saint-Laurent?

    • Le Plan de gestion intégrée du golfe du Saint-Laurent fournit un cadre pour une meilleure intégration des décisions réglementaires et de gestion concernant les activités humaines dans le golfe. Ce plan, mené par Pêches et Océans Canada, a nécessité la collaboration de tous les ministères fédéraux, des gouvernements provinciaux et des représentants des Premières nations afin d’identifier les enjeux prioritaires pour les autorités réglementaires.
    • Les thèmes principaux ont été identifiés dans une approche de gestion basée sur le risque. Ils résultent d’un examen des interactions entre les composantes de l’écosystème et les activités humaines. Les composantes les plus vulnérables ont été ciblées comme prioritaires.
  2. Quelles sont les prochaines étapes?

    • Les prochaines étapes sont la mise en œuvre de plans d’actions spécifiques à chaque thème. D’une façon générale, la mise en œuvre se fera en fonction des priorités, des organisations intéressées à y collaborer et des ressources disponibles. Par exemple, pour le thème concernant les coraux et éponges, une stratégie de conservation a été développée et elle inclut des mesures pour le golfe du Saint-Laurent. Ces mesures seront mises en œuvre avec les partenaires clés au cours des prochaines années. Un autre exemple concerne les risques encourus par les mammifères marins. Un plan d’action a été développé en concertation avec l’industrie par l’intermédiaire du Comité de concertation sur la navigation créé dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent.
  3. Qui sera impliqué dans ces prochaines étapes?

    • La collaboration entre les ministères fédéraux et provinciaux sera nécessaire afin de développer et mettre en œuvre des plans d’action qui permettront de régler ou de faciliter la résolution des enjeux identifiés. Les organisations intéressées, telles que les organisations autochtones, l'industrie et autres intervenants, seront impliquées en fonction des enjeux ciblés. La mise en œuvre du plan de gestion intégrée du golfe du Saint-Laurent sera donc en constante évolution.
  4. Qui est responsable de la mise en œuvre du plan?

    • Pêches et Océans Canada dirige les initiatives qui sont liées à son mandat. D’autres organisations réglementaires, fédérales ou provinciales, pourraient diriger les initiatives en lien avec certains thèmes lorsque ceux-ci relèvent de leur mandat.
  5. Pourquoi la gestion intégrée est-elle nécessaire pour le golfe et l’estuaire du Saint-Laurent?

    • Pour une meilleure intégration des décisions qui concernent les impacts des activités humaines sur l’écosystème.
    • Parce que les bénéfices socioéconomiques que les collectivités côtières, les utilisateurs et tous les canadiens retirent de l’écosystème du golfe sont liés directement à sa capacité de maintenir les usages actuels, de même que ceux émergents.
    • Parce qu’une augmentation de demandes concurrentes et diversifiées pour l’espace marin et les ressources du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent met de la pression sur l’écosystème et crée des conflits d’usage.
    • Les collectivités et les usagers veulent participer aux processus décisionnels qui influent sur leur vie et leur gagne-pain.
    • Pour instaurer une approche de gestion écosystémique et durable, il faut mieux intégrer les divers types de connaissance et de domaines scientifiques.
  6. Pourquoi le golfe du Saint-Laurent a-t-il été choisi comme zone étendue de gestion des océans?

    L’écosystème du golfe du Saint-Laurent est reconnu pour ses caractéristiques physiques, sa riche biodiversité, ainsi que la grande variété et l’intensité des activités qu’on y retrouve, de la pêche et l’aquaculture jusqu’aux transports et aux loisirs.

    • Le golfe, avec son estuaire, est l’un des environnements marins les plus diversifiés et productifs d’Amérique du Nord.
    • Sur le plan économique, la région marine du golfe, ainsi que les terres qui le bordent, favorisent de nombreuses activités qui génèrent des revenus importants, notamment pour les industries des transports, des loisirs et du tourisme, de la pêche et de l’aquaculture.
    • Le golfe a une valeur sociale, culturelle et spirituelle qui, pour les résidents des régions qui le bordent dépasse de loin sa seule valeur économique.
  7. Quelles sont les priorités du Plan de gestion intégrée du golfe du Saint-Laurent?

    Au total, huit thèmes principaux de gestion ont été identifiés. Ces thèmes serviront de cadre pour déterminer les priorités en matière de gestion.

    Les thèmes de gestion sont :

    • la vulnérabilité des poissons de fond et des invertébrés qui y vivent à la pêche et aux changements physiques des habitats;
    • les poissons de haute mer vulnérables à la pêche;
    • les mammifères marins sensibles au bruit, aux enchevêtrements, aux collisions avec les navires et aux contaminants;
    • les plantes marines vulnérables aux changements d'habitat causés par les espèces envahissantes, les contaminants et l'apport en nutriments;
    • les coraux et les éponges vulnérables aux activités affectant le fond marin;
    • les oiseaux marins et coloniaux vulnérables au dérangement, aux prises accidentelles, aux déversements et à la modification des habitats;
    • l’environnement marin et côtier vulnérable aux hauts niveaux de nutriments et de sédiments;
    • et les espèces à statut précaire vulnérables aux captures accidentelles, à la pêche et à la modification de leur habitat.