Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Nématodes / Pseudoterranova decipiens / Ver du phoque

BOWEN, W.D., M.O. HAMMILL, M. KOEN-ALONSO, G. STENSON, D.P. SWAIN, K TRZCINSKI, 2008. Proceedings of the National Workshop on the Impacts of Seals on Fish Populations in Eastern Canada (Part 1), 12-16 November 2007, Cambridge Suites, Halifax, Nova Scotia ; Compte rendu de l'atelier national sur les répercussions des phoques sur les populations de poissons dans l'est du Canada (1re partie). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus, 2008/021, 150 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier de cinq jours a été tenu à Halifax (Nouvelle-Écosse) en novembre 2007. Durant cet atelier, quelque 31 présentations ont été faites sur des sujets liés aux répercussions potentielles des phoques sur les stocks de poissons dans l’est du Canada et ailleurs. On suppose que les effets négatifs des phoques sur leurs proies sont de cinq ordres : 1) prédation; 2) compétition; 3) transmission de parasites causant un accroissement du taux de mortalité chez les poissons; 4) perturbation de la fraie, causant une baisse du succès de la reproduction; 5) autres effets indirects sur le comportement des poissons causés par le risque de prédation par les phoques. Trente invités provenant du Canada, de la Norvège, des États-Unis et de l’Écosse ont participé à l’atelier. Un petit nombre d’observateurs de l’industrie de la pêche, d’étudiants des cycles supérieurs de l’Université Dalhousie et de scientifiques intéressés de l’Institut océanographique de Bedford (IOB) ont également participé à certaines parties de l’atelier. L’objectif principal de l’atelier, le premier d’une série de deux, était d’examiner les connaissances, de cerner les lacunes dans celles-ci et de déterminer les nouvelles analyses réalisables au cours des 12 prochains mois pour approfondir les connaissances sur les effets des phoques sur les stocks de poissons dans l’est du Canada. Les plans de travail à court et à long terme ont été établis et sont présentés dans la section « Besoins de recherche » du présent rapport. Le second atelier est prévu en novembre 2008.

MARCOGLIESE, D.J., 1997. Fecundity of sealworm (Pseudoterranova decipiens) infecting grey seals (Halichoerus grypus) in the Gulf of St. Lawrence, Canada : lack of density-dependent effects. Int. J. Parasitol., 27: 1401-1409.

JACKSON, C.J., D.J. MARCOGLIESE, M.D.B. BURT, 1997. Role of hyperbenthic crustaceans in the transmission of marine helminth parasites. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 815-820.

Des invertébrés (n=34 813) prélevés dans neufs endroits de l'Atlantique Nord-Ouest ont été disséqués ou soumis à une digestion enzymatique pour déterminer s'ils hébergeaient des helminthes. Six espèces d'endoparasites ont été détectées. Les mysidés étaient hôtes de nématodes larvaires des espèces Pseudoterranova decipiens (ver de phoque), Hysterothylacium aduncum et Paracuaria adunca, que l'on retrouve à l'état adulte chez les phoques, les poissons et les oiseaux, respectivement, ainsi que du digénien parasite du poisson Hemiurus levinseni (première observation chez les mysidés). Des larves de Paracuaria adunca et de Tetrameres sp., qui sont des nématodes parasites des oiseaux, et d'Ascarophis sp., parasite du poisson, ont été décelées chez des amphipodes. Certains représentants du genre Ascarophis et de H. levinseni retrouvés chez des crustacés présentaient un développement sexuel précoce. Le taux d'infection naturels des invertébrés par les helminthes sont faibles. Les mysidés semblent des hôtes plus importants que les amphipodes pour ce qui est de la transmission du ver de phoque aux poissons.

McCONNELL, C.J., D.J. MARCOGLIESE, M.W. STACEY, 1997. Settling rate and dispersal of sealworm eggs (Nematoda) determined using a revised protocol for myxozoan spores. J. Parasitol., 83: 203-206.

MARCOGLIESE, D.J., 1996. Transmission of the sealworm, Pseudoterranova decipiens (Krabbe), from invertebrates to fish in an enclosed brackish pond. J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 205: 205-219.

MEASURES, L.N., 1996. Effect of temperature and salinity on development and survival of eggs and free-living larvae of sealworm (Pseudoterranova decipiens). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 2804-2807.

Le développement des œufs de ver du phoque (Pseudoterranova decipiens) a été observé dans 12 conditions différentes impliquant quatre températures (0, 5, 10 et 15 °C) et trois salinités (eau douce, eau saumâtre, eau de mer). Les œufs se sont développés jusqu'à l'éclosion des larves dans toutes les conditions sauf à 0 °C. Les larves ont éclos après 57 jours à 5 °C, 21-24 jours à 10 °C et 10-11 jours à 15 °C. Le pourcentage moyen d'éclosion des larves varie de 95-99 % à 5, 10 et 15 °C. Après un an à 0 °C, les œufs de ver du phoque n'étaient pas encore éclos. Lorsqu'ils ont ensuite été placés à 18-20 °C, très peu de larves se sont développées et ont éclos (0-6 %). En eau saumâtre et en eau de mer les larves écloses ont survécu 91 jours à 5 °C, 63-67 jours à 10 °C et 43-44 jours à 15 °C. En eau douce, les larves ont survécu 11, 7-8 et 4-5 jours à 5, 10 et 15 °C, respectivement. Ces données suggèrent que les basses températures de l'eau observées récemment au large de la côte est du Canada peuvent avoir un effet sur la transmission du ver du phoque aux premiers hôtes intermédiaires et sur son développement à l'intérieur de ces hôtes. La transmission subséquente aux poissons et la distribution du parasite pourraient aussi être influencées.

MARCOGLIESE, D.J., F. BOILY, M. HAMMILL, 1996. Distribution and abundance of stomach nematodes (Anisakidae) among grey seals (Halichoerus grypus) and harp seals (Phoca groenlandica) in the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 2829-2836.

Nous avons identifié en l'estomac des phoques gris par ordre décroissant d'abondance, Contracaecum osculatum, Pseudoterranova decipiens, Anisakis simplex et Phocascaris spp. Pseudoterranova decipiens et C. osculatum étaient tous deux plus nombreux que lors d'études antérieures dans le golfe du Saint-Laurent, et C. osculatum ainsi qu'A. simplex étaient plus nombreux dans le nord du golfe qu'ailleurs dans l'est du Canada. L'abondance de Pseudoterranova decipiens augmentait, tandis que celles de C. osculatum, d'A. simplex et de Phocascaris spp. diminuaient selon un axe nord-sud dans le golfe. La présence de nématodes adultes était fréquente chez Pseudoterranova decipiens et Phocascaris spp. et rare chez C. osculatum et A. simplex. Chez les phoques de l'Île d'Anticosti, l'abondance de Pseudoterranova decipiens a diminué alors que celles de C. osculatum et de Phocascaris spp. ont augmenté entre 1988 et 1992. Les valeurs d'abondance de Pseudoterranova decipiens et de C. osculatum augmentaient avec l'âge des phoques en 1988 et 1992. Il n'y a pas d'évidence de déplacement de Pseudoterranova decipiens par C. osculatum démontrant une augmentation de son abondance depuis les relevés précédents. L'abondance et la prévalence de Pseudoterranova decipiens sont faibles (3,4 et 33 %, respectivement) et peu sont matures. Le phoque du Groenland n'est pas considéré comme un hôte important pour Pseudoterranova decipiens dans cette région. Les variations temporelles et spatiales en abondance de Pseudoterranova decipiens et de C. osculatum dans le golfe du Saint-Laurent sont attribuées à une augmentation des populations des phoques et, simultanément, à une diminution de la température moyenne de l'eau.

BOILY, F., D.J. MARCOGLIESE, 1995. Geographical variations in abundance of larval anisakine nematods in Atlantic cod (Gadus morhua) and American plaice (Hippoglossoides platessoides) from the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 52 (Suppl. 1): 105-115.

MEASURES, L.N., H. HONG, 1995. The number of moults in the egg of sealworm, Pseudoterranova decipiens (Nematoda : Ascaridoidea) : an ultrastructural study. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 52 (Suppl. 1): 156-160.

Le nombre de mues dans l'œuf du ver de phoque, Pseudoterranova decipiens (Nematoda : Ascaridoidea) et d'autres ascaridoïdes est controversé. L'analyse d'œufs et de larves libres de ver de phoque par microscopie électronique à transmission a confirmé qu'il se produit seulement une mue dans l'œuf. La cuticule du premier stade larvaire (L1) sur les embryons a été observée pour la première fois dans les œufs incubés en eau de mer à 15 °C le 5e après le prélèvement des œufs dans l'utérus de vers de phoque recueillis dans l'estomac de phoques gris. Il n'y a pas eu d'ecdysis de cette cuticule L1. Une seconde cuticule a commencé à se former sous la cuticule L1 entre le 5e et le 12e jour. La cuticule du second stade larvaire (L2) a continué à se développer et, le 12e, la larve L2 a éclos, enfermée dans la cuticule du premier stade. La cuticule L1 semble s'être partiellement résorbée pendant le développement de la cuticule L2. Cette étude présente la première preuve ultrastructurale sur le nombre de mues qui se produisent dans l'œuf du ver de phoque.

MARCOGLIESE, D.J., 1995. Geographic and temporal variations in levels of anisakid nematode larvae among fishes in the Gulf of St. Lawrence, eastern Canada. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2029, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un total de 3341 poissons appartenant à 35 espèces, capturés dans le golfe du Saint-Laurent en 1990 et 1992 ont été examinés pour trouver les nématodes anisakidés. La prévalence de Pseudoterranova decipiens, retrouvé chez 13 espèces, était plus élevée dans le sud du golfe, reflétant ainsi la distribution de l'hôte définitif principal, le phoque gris (Halichoerus grypus), et les températures plus chaudes. Le chaboisseau à épines courtes (Myoxocephalus scorpius), le chaboisseau à dix-huit épines (M.  octodecemspinosus) et la loquette d'Amérique (Macrozoarces americanus) étaient parmi les hôtes les plus fortement infectés. La prévalence d'Anisakis simplex, retrouvé chez 17 espèces, était plus élevée dans le nord du golfe, reflétant la distribution des cétacés dans le golfe du St. Laurent. Le chaboisseau à épines courtes, le hareng atlantique (Clupea harengus) et le grenadier du Grand Banc (Nezumia bairdi) étaient parmi les hôtes les plus infectés. Contracaecum osculatum et/ou Phocascaris sp., retrouvés chez 13 espèces, étaient plus abondants chez le chaboisseau à épines courtes du nord du golfe du Saint-Laurent. Les contracaecinés sont généralement plus abondants aux latitudes nordiques. L'abondance de P. decipiens et des contracaecinés infectant la merluche blanche (Urophycis tenuis) et le chaboisseau à dix-huit épines de baie Saint-Georges était significativement plus élevée en 1990 qu'en 1992. Parmi tous les poissons examinés, le hareng et le capelan (Mallotus villosus) sont probablement les plus importants dans la transmission d'A. simplex aux cétacés, tandis que toutes ces espèces jouent vraisemblablement un rôle secondaire dans la transmission de P. decipiens et des contracaecinés aux phoques.

McCLELLAND, G., D.J. MARCOGLIESE, 1994. Larval anisakine nematodes as biological indicators of cod (Gadus morhua) population in the Southern Gulf of St. Lawrence and on the Breton shelf, Canada. Bull. Scand. Soc. Parasitol., 4: 97-116.

MARCOGLIESE, D.J., G. McCLELLAND, 1994. The status of biological research on sealworm (Pseudoterranova decipiens) in eastern Canada. Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2260, 26 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Depuis 1988, la recherche menée par le ministère des Pêches et Océans sur le problème du ver du phoque dans l'est du Canada a fait des progrès substantiels, malgré un financement insuffisant et inconsistant. Le but de ce rapport est d'évaluer les connaissances actuelles sur la biologie du ver du phoque, et d'identifier les domaines où il faut diriger la recherche pour arriver à mieux comprendre les dynamiques de population de ce ver.

MARCOGLIESE, D.J., M.D.B. BURT, 1993. Larval parasitic nematodes infecting marine crustaceans in eastern Canada. 2. Passamaquoddy Bay, New Brunswick. J. Helminthol. Soc. Wash., 60: 100-104.

MARCOGLIESE, D.J., 1993. Larval parasitic nematodes infecting marine crustaceans in eastern Canada. 1. Sable Island, Nova Scotia. J. Helminthol. Soc. Wash., 60: 96-99.

MARCOGLIESE, D.J., 1993. Larval nematodes infecting Amphiporeia virginiana (Amphipoda : Pontoporeioidea) on Sable Island, Nova Scotia. J. Parasitol., 79: 959-962.

MARCOGLIESE, D.J., 1992. Neomysis americana (Crustacea : Mysidacea) as an intermediate host for sealworm, Pseudoterranova decipiens (Nematoda : Ascaridoidea), and spirurid nematodes (Acuarioidea). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 513-515.

MARCOGLIESE, D.J., G. McCLELLAND, 1992. Corynosoma wegeneri (Acanthocephala : Polymorphida) and Pseudoterranova decipiens (Nematoda : Ascaridoidea) larvae in Scotian Shelf groundfish. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 2062-2069 .