Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Poissons / Sebastes spp. / Sébastes, Chèvre, Poisson rouge, Racasse du nord, Sébaste atlantique, Sébaste d'Acadie, Sébaste norvégienne, Sébaste orangé, Sébaste rose

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 6 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2953, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2007 afin de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des poissons échantillonnés dont deux espèces d’importance commerciale, le capelan (Mallosus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les œufs les plus abondants ont été ceux des groupes CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]), CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrius] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanche-tautogue, la plie (Pleuronectidae) et le maquereau bleu (Scomber scombrus) suivies du capelan, de la motelle à quatre barbillons, de l’ulvaire deuxlignes (Ulvaria subbifurcata), de la morue et du hareng. Par rapport au relevé réalisé en 2005 et en omettant la baie St. George, le relevé de 2007 a été caractérisé par un moins grand nombre d’œufs et de larves de maquereau bleu et de capelan. Les œufs des groupes CYT, CHW et H4B ont aussi été moins abondants. Les seules hausses d’abondance ont été mesurées pour les œufs de turbot de sable (Scophthalmus aquosus) et les larves d’ulvaire deux-lignes, de sébaste (Sebastes spp.), de lançon (Ammodytes spp.) et de limace (Liparis spp.). Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves de la plupart des espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide d’une fonction de lissage basée sur l’interaction entre la longitude et la latitude des stations. Les abondances d’œufs de maquereau bleu et de larves de morue ont aussi été décrites par une seconde fonction basée sur la température de l’eau. Finalement, une dernière fonction basée sur l’abondance des œufs de maquereau bleu a permis de décrire l’abondance des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale bien définie au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par la tanche-tautogue et la plie.

BOURDAGES, H., ARCHAMBAULT, D., BERNIER, B., FRECHET, A. GAUTHIER, J. GREGOIRE, F, LAMBERT, J, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2010 dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2010 in the Estuary and northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2010/107, 98 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2010, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 2 août au 1er septembre à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland, flétan atlantique et sébaste - fasciatus et mentella -) et de la crevette nordique, ainsi que d’en préciser la répartition spatiale et d’en déterminer les caractéristiques biologiques. D’autres objectifs étaient d’assurer un monitorage de la biodiversité de l’estuaire et du nord du golfe et d’en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 18 taxons. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2010, les indices d’abondance et de biomasse de plusieurs espèces sont demeurés stables ou en baisse par rapport à 2009. Ainsi, les indices observés pour les deux espèces de sébaste (Sebastes fasciatus et S. mentella), pour la morue, l’aiguillat noir, la merluche blanche et la merluche à longues nageoires présentent des valeurs inférieures à la moyenne historique de la série. Les indices observés pour la crevette nordique et le crabe des neiges quoiqu’ayant légèrement chuté, sont demeurés comparables à la moyenne historique. Six espèces (flétan atlantique, flétan du Groenland, myxine, plie canadienne, plie grise, raie épineuse) ont vu leurs indices ugmenter en 2010 et, exception faite du flétan du Groenland, présenter des valeurs parmi les plus élevées de leur série historique. Exception faite de la région sud de la côte ouest de Terre-Neuve où les activités de pêche n’ont pu être réalisées en 2010 en raisons de problèmes mécaniques, les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces étaient comparables à celles des années antérieures.

BUI, A.O.V., P. OUELLET, M. CASTONGUAY, J.-C. BRÊTHES, 2010. Ichthyoplankton community structure in the northwest Gulf of St. Lawrence (Canada) : past and present. Mar. Ecol. Prog. Ser., 412: 189-205.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Biodiversity can play an important role in the stability and resilience of ecosystems when these are faced with environmental change or anthropogenic impacts. Historically, the northwest Gulf of St. Lawrence had high fish egg and larval productivity. To assess changes in the ichthyoplankton community of this region, data from sampling surveys that were carried out in spring from 1985 to 1987 were compared with data from spring 2005 to 2007. Significant differences in ichthyoplankton abundances between the 2 decades and sampling times (May versus June) were revealed by multivariate analyses (nMDS, ANOSIM, PERMANOVA, and SIMPER) and univariate (ANOVA) analyses. Total ichthyoplankton abundance was lower in the 2000s than during the mid- 1980s. Although larval sandlance Ammodytes spp. abundances did not change significantly, other taxa, such as Stichaeidae larvae and H4B eggs (gadids and merlucciid hakes, rocklings, butterfish Peprilus triancanthus, windowpane Scophthalmus aquosus and Gulf Stream flounder Citharichthys arctifrons), became more abundant; the abundance of CHW eggs (cod Gadus morhua, haddock Melanogrammus aeglefinus, witch flounder Glyptocephalus cynoglossus), and redfish Sebastes spp. larvae generally declined by more than an order of magnitude. Greenland halibut Reinhardtius hippoglossoides larvae also appeared in the 2000s assemblages. This dominance shift in the ichthyoplankton community reflects the demise of large fish predators and the response of the non-commercial species. Our study provides much-needed new information concerning current biodiversity and productivity of the fish community in the Gulf of St. Lawrence and insights into changes influenced by groundfish collapse and environmental fluctuations.©2010 Inter-Research

GASCON, D., SONIA DUBÉ, 2010. Compte rendu du processus de consultation scientifique zonal sur le sébaste des unités 1 et 2, 25 et 26 février 2010, Institut Maurice-Lamontagne ; Proceedings of the zonal advisory process for Redfish in Units 1 & 2, February 25th and 26th, 2010, Maurice Lamontagne Institute. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des compte rendus 2010/018, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GOSSELIN, S., F. GRÉGOIRE, 2010. Évaluation de la pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay en 2004, 14 décembre 2004, Institut Maurice-Lamontagne ; Assessment of ice sportfishing season in the Saguenay River in 2004, December 14, 2004, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2009/048, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

RABALAIS, N.N., R.J. DIAZ, L.A. LEVIN, R.E. TURNER, D. GILBERT, J. ZHANG, 2010. Dynamics and distribution of natural and human-caused hyposia. Biogeosciences, 7(2): 585-619.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Water masses can become undersaturated with oxygen when natural processes alone or in combination with anthropogenic processes produce enough organic carbon that is aerobically decomposed faster than the rate of oxygen re-aeration. The dominant natural processes usually involved are photosynthetic carbon production and microbial respiration. The re-supply rate is indirectly related to its isolation from the surface layer. Hypoxic water masses (<2 mg L-1, or approximately 30 % saturation) can form, therefore, under "natural" conditions, and are more likely to occur in marine systems when the water residence time is extended, water exchange and ventilation are minimal, stratification occurs, and where carbon production and export to the bottom layer are relatively high. Hypoxia has occurred through geological time and naturally occurs in oxygen minimum zones, deep basins, eastern boundary upwelling systems, and fjords. Hypoxia development and continuation in many areas of the world's coastal ocean is accelerated by human activities, especially where nutrient loading increased in the Anthropocene. This higher loading set in motion a cascading set of events related to eutrophication. The formation of hypoxic areas has been exacerbated by any combination of interactions that increase primary production and accumulation of organic carbon leading to increased respiratory demand for oxygen below a seasonal or permanent pycnocline. Nutrient loading is likely to increase further as population growth and resource intensification rises, especially with increased dependency on crops using fertilizers, burning of fossil fuels, urbanization, and waste water generation. It is likely that the occurrence and persistence of hypoxia will be even more widespread and have more impacts than presently observed. Global climate change will further complicate the causative factors in both natural and human-caused hypoxia. The likelihood of strengthened stratification alone, from increased surface water temperature as the global climate warms, is sufficient to worsen hypoxia where it currently exists and facilitate its formation in additional waters. Increased precipitation that increases freshwater discharge and flux of nutrients will result in increased primary production in the receiving waters up to a point. The interplay of increased nutrients and stratification where they occur will aggravate and accelerate hypoxia. Changes in wind fields may expand oxygen minimum zones onto more continental shelf areas. On the other hand, not all regions will experience increased precipitation, some oceanic water temperatures may decrease as currents shift, and frequency and severity of tropical storms may increase and temporarily disrupt hypoxia more often. The consequences of global warming and climate change are effectively uncontrollable at least in the near term. On the other hand, the consequences of eutrophication-induced hypoxia can be reversed if long-term, broad-scale, and persistent efforts to reduce substantial nutrient loads are developed and implemented. In the face of globally expanding hypoxia, there is a need for water and resource managers to act now to reduce nutrient loads to maintain, at least, the current status.©2010 European Geosciences Union

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, D. BERNIER, A. FRECHET, J. GAUTHIER, F. GREGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2009 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2009 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1226, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2009, le relevé estival annuel pour l'évaluation de l'abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 31 juillet au 31 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d'obtenir des estimations des indices d'abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland et sébaste) et de la crevette nordique, ainsi que de préciser la répartition spatiale et de déterminer les caractéristiques biologiques de ces espèces. D'autres objectifs étaient d'assurer un monitorage de la biodiversité du nord du golfe et d'en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 15 taxa. Ces résultats ont été mis en perspective avec l'ensemble des résultats de la sene historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d'équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2009, les indices d'abondance et de biomasse de plusieurs espèces ont été en baisse par rapport aux années précédentes. Ainsi, les indices observés pour le sébaste, l'aiguillat noir et la merluche à longues nageoires se retrouvent parmi les plus faibles valeurs de la série. Le flétan du Groenland, dont les indices ont chuté d'environ 30 %, présente des valeurs du début des années 2000. Toutefois, les indices enregistrés en 2009 pour les autres espèces (morue, crevette nordique, flétan atlantique, raie épineuse, merluche blanche, plie canadienne, plie grise et crabe des neiges) s'avèrent comparables à la moyenne des cinq dernières années et ce, même si on observe une diminution par rapport à l'an passé. Les distributions géographiques des captures observées pour les di verses espèces en 2009 ressemblent à celles des sept années antérieures. ??

BUNDY, A., J.J. HEYMANS, L. MORISSETTE, C. SAVENKOFF, 2009. Seals, cod and forage fish: A comparative exploration of variations in the theme of stock collapse and ecosystem change in four Northwest Atlantic ecosystems. Prog. Oceanogr., 81(1-4): 188-206.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The facts: four Northwest Atlantic ecosystems, three cod stock collapses 15 years ago (plus one severely depleted), seals now top predator in all ecosystems, all had cod as a top predator before collapse, groundfish declines in all areas, forage base increased in most systems. No recovery in any system. Have these ecosystems fundamentally changed? Why? The challenge: compare and contrast these four ecosystems. The answer: using mass balance models, empirical data and a suite of ecosystem indicators, we explore how and why these systems have changed over time. At the ecosystem and community level, we see broad similarities between ecosystems. However, structurally and functionally these systems have shifted to an alternate state, with changes in predator structure, trophic structure and flow.Crown Copyright.©2009 Published by Elsevier Ltd.

SIROIS, P., G. DIAB, A.-L. FORTIN, S. PLOURDE, J.A. GAGNÉ, N. MÉNARD, 2009. Recrutement des poissons dans le fjord du Saguenay;Fish recruitment in the Saguenay Fjord. Rev. Sci. Eau;J. Water Sci., 22(2): 341-352.

La faune ichtyologique du fjord du Saguenay est composée de plus de 60 espèces de poissons marins, diadromes et dulcicoles dont plusieurs font l'objet d'une pêche récréative comme l'éperlan arc-en-ciel anadrome (Osmerus mordax), le sébaste (Sebastes spp.), la morue franche (Gadus morhua), la morue ogac (Gadus ogac) et le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides). On ignore si le recrutement des poissons marins exploités par la pêche récréative dans le Saguenay dépend de la production des stocks locaux ou des échanges avec les populations de l'estuaire du Saint-Laurent. Nous avons donc étudié la distribution spatio-temporelle de l'ichtyoplancton dans le fjord du Saguenay afin d'identifier les zones de production, de rétention et d'advection larvaires dans le but d'y préciser les mécanismes de recrutement des stocks de poissons. Lichtyoplancton a été échantillonné à 21 stations sur le fjord du Saguenay à six occasions, de mai à octobre 2004, et à cinq occasions, de juin à septembre 2005. Les résultats montrent que le recrutement du capelan et de l'éperlan arc-en-ciel anadrome repose sur la production et la rétention des larves dans le fjord du Saguenay. Cependant, le recrutement des sébastes et des morues dépendrait de l'immigration de juvéniles en provenance de l'estuaire du Saint-Laurent. Ces résultats sont supportés par une revue des résultats des études antérieures sur les poissons du fjord du Saguenay. Létude des mécanismes de recrutement des stocks de poissons du fjord du Saguenay favorise l'exploitation durable de ces ressources halieutiques conformément à la mission de Pêches et Océans Canada et dans le respect du programme de conservation du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.©2009 RSE inc.

SÉVIGNY, J.-M., A. VALENTIN, A. TALBOT, N. MÉNARD, 2009. Connectivité entre les populations du fjord du Saguenay et celles du golfe du Saint-Laurent;Connectivity between Saguenay Fjord populations and those of the Gulf of St. Lawrence. Rev. Sci. Eau;J. Water Sci., 22(2): 315-339.

L'analyse des marqueurs micro satellites et d'allozymes chez différentes espèces de poissons de fond (morue, flétan du Groenland et sébaste) et de crustacés (crabe des neiges et crevette nordique) montre que les organismes du Saguenay et du Saint-Laurent appartiennent aux mêmes populations. La seule différenciation génétique est observée au locus Pan l chez la morue. Cette différenciation pourrait toutefois être causée par la sélection, qui agirait dans le fjord du Saguenay, plutôt que par l'isolement génétique de la population. Les données complémentaires disponibles pour les poissons de fond (composition élémentaire des otolithes, morphométrie et faune parasitaire) montrent que les individus capturés dans le Saguenay diffèrent de ceux du Saint-Laurent. Ces différences suggèrent que les individus du Saguenay et du Saint-Laurent passent la majeure partie de leur cycle vital dans des environnements différents. Considérant la très faible survie larvaire observée dans le fjord, cette revue suggère que les populations de poissons de fond du Saguenay constituent des populations puits, dont le recrutement dépend de l'apport de juvéniles depuis le Saint-Laurent. Une fois les individus installés dans le Saguenay, ils y passent la majorité de leur vie. Même si nous ne possédons pas de données complémentaires pour les crustacés, il est possible que le même mécanisme opère chez ces espèces.©2009 RSE inc.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2007 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2008/046, 77 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2007, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et la distribution de poissons de fond et de crevettes de la région du Québec a été réalisé du 3 août au 1er septembre dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique (espèce également visée par le relevé) et d’en préciser la répartition spatiale et leurs caractéristiques biologiques. Parmi les autres objectifs, le relevé visait à établir, en parallèle, le portrait des conditions environnementales du Golfe en août pour 7 des 8 régions géographiques du Golfe considérées pour l’évaluation de l’état physique du Golfe. Le présent rapport décrit, pour 14 espèces, les résultats sommaires des taux de capture, de leur répartition spatiale et de leur distribution de fréquence de taille. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI en tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice d’abondance s’accroît toujours en 2007, l’ensemble des autres espèces a présenté peu de variations par rapport aux deux dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2007 se comparent à celles des cinq années antérieures. En 2007, les températures enregistrées pour les eaux de surface et la couche intermédiaire froide (CIF) ont été en général plus froides pour l’ensemble du territoire couvert en comparaison avec les températures observées pour 2006. Les couches <1°C et <0°C de la CIF ont été beaucoup plus épaisses en 2007 par rapport à 2006. Toutefois, les températures enregistrées pour les eaux profondes (300 m et plus) ont été comparables au cours de ces deux années. Les concentrations en oxygène dissout dans les eaux de l’Estuaire étaient toujours qualifiées d’hypoxiques en 2007.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2008 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1210, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2008, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 24 juillet au 25 août, à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces de poissons visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique, d’en préciser la répartition spatiale et de déterminer leurs caractéristiques biologiques. Un des autres objectifs ciblés par le relevé, était celui de décrire en parallèle le portrait des conditions environnementales du nord du golfe observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 14 espèces. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice de biomasse manifeste encore une importante augmentation en 2008, les indices calculés pour les autres espèces se comparent à la moyenne des indices des trois dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2008 ressemblent à celles des cinq années antérieures.

CAMPANA, S. E., A. VALENTIN, J.-M. SÉVIGNY, D. POWER, 2007. Tracking seasonal migrations of redfish (Sebastes spp.) in and around the Gulf of St. Lawrence using otolith elemental fingerprints. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 64: 6-18.

Chaque année, de grands rassemblements de sébastes (« beaked redfish », Sebastes mentella et S. fasciatus) passent l'hiver dans le détroit de Cabot et les abords du golfe du Saint-Laurent. Des inventaires synoptiques faits par des navires de recherche indiquent que les sébastes ont une répartition plus étendue en été qu'en hiver, particulièrement dans le golfe. On observe des différences significatives dans la composition en éléments en traces des otolithes (« signature des éléments dans les otolithes ») dans les regroupements d'été, ce qui indique que ces regroupements maintiennent un certain degré de séparation pendant leur séjour dans le golfe. Sebastes mentella et S. fasciatus se distinguent clairement d'après la signature des éléments en traces dans leurs otolithes. En utilisant la signature des éléments des échantillons d'été comme étiquettes naturelles, nous découvrons que S. mentella a tendance à quitter le golfe pendant l'hiver. Les regroupements de S. mentella trouvés dans l'est durant l'été ne se retrouvent pas dans nos récoltes d'hiver. Les signatures des éléments des S. mentella du fjord du Saguenay sont nettement distinctes de celles des sébastes vivant plus à l'est dans le golfe du Saint-Laurent, ce qui indique que les sébastes du Saguenay ont été séparés des autres sébastes pour une grande partie de leur vie. Les conséquences de nos observations affectent non seulement la gestion des pêches de sébastes, mais elles concernent aussi l'importance des déplacements attendus chez les espèces de poissons d'eau profonde.

CYR, C., D. BERNIER, M. CASTONGUAY, 2006. Compte rendu de l'atelier zonal sur les nouveaux éléments probants concernant la question de la distinction des stocks de sébaste des Unités 1 et 2 dans le contexte du mode de gestion actuelle, 9 février 2006, Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Qc ; Proceedings of the Zonal Workshop on new evidence regarding the issue of redfish stock discrimination between Units 1 and 2 in the context of the current management practice, 9 February 2006, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Qc. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2006/019, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier zonal d’une journée a eu lieu afin de revoir les éléments nouveaux concernant la distinction des stocks de sébastes des Unités 1 et 2 dans le contexte du mode de gestion actuelle. Au cours de la réunion qui s’est tenue le 9 février 2006, les différents participants ont examiné les données les plus récentes sur la structure des populations des stocks de sébaste de l’Atlantique nord-ouest. Plus particulièrement, les données de génétique, de morphométrie géométrique et de la composition élémentaire des otolithes ont été revues. Les discussions tenues lors de l’atelier n’ont pas permis de conclure définitivement sur la pertinence biologique des unités de gestion actuellement utilisées pour le sébaste. Il a toutefois été convenu de reporter ce point de l’ordre du jour à un autre atelier qui devrait avoir lieu dans quelques mois.

SAVENKOFF, C., B. MORIN, D. CHABOT, M. CASTONGUAY, 2006. Main prey and predators of redfish (Sebastes spp.) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s,mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2648, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent associés au stock de sébaste (Sebastes spp.) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales au début des années 1990 et la chute résultante de leur prédation ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins. La consommation du sébaste a largement diminué depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Le grand zooplancton, le capelan (Mallotus villosus) et le petit zooplancton étaient les principales proies consommées par le sébaste à chaque période de temps. Il y a eu une forte diminution de la mortalité totale et de la prédation sur le sébaste depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. La mortalité par la pêche a également diminué endant la même période de temps du fait du moratoire imposé sur la pêche au sébaste depuis 1995. La prédation était la principale cause de mortalité du sébaste pour chaque période de temps. Les principaux prédateurs du sébaste étaient la grande morue (Gadus morhua) pendant le milieu des années 1980 et le phoque du Groenland (Pagophilus groenlandicus) et les raies pendant le milieu des années 1990 et le début des années 2000. Même si la proportion de sébaste dans l’alimentation de chacun de ces trois prédateurs était généralement faible, leur prédation pouvait représenter des pourcentages élevés de la mortalité totale du sébaste. Le cannibalisme apparaissait également comme une source importante de mortalité du sébaste (entre 10 et 15 % de la mortalité totale)

SAVENKOFF, C., L. SAVARD, B. MORIN, D. CHABOT, 2006. Main prey and predators of northern shrimp (Pandalus borealis) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2639, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent associés à la crevette nordique (Pandalus borealis) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des grandes espèces démersales et la chute résultante de leur prédation au milieu des années 1990 pourraient expliquer l’augmentation de l’abondance de la crevette nordique à la fin des années 1990. La crevette était parmi les principales proies et la prédation était la principale cause de mortalité de la crevette à chaque période de temps. Le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) a remplacé progressivement la morue (Gadus morhua) et le sébaste (Sebastes spp.) comme principal prédateur de la crevette. Étant donné que la biomasse du flétan du Groenland a augmenté grandement depuis 1995, l’effet de la prédation, en plus de la pêche, devraient être considérés dans l’élaboration des stratégies de gestion pour la crevette du nord du golfe du St. Laurent.

GRÉGOIRE, F., 2004. Capelin of the Estuary and Gulf of St. Lawrence (4RST) in 2003. Science, Stock Status Report, 2004/001, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2004. Capelan de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (4RST) en 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/001, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, A.F. VÉZINA, S.-P. DESPATIE, D. CHABOT, L. MORISSETTE, M.O. HAMMILL, 2004. Inverse modelling of trophic flows through an entire ecosystem: the northern Gulf of St. Lawrence in the mid-1980s. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: 2194-2214.

Des modèles d'équilibre de masse utilisant les méthodes inverses ont été construits pour représenter l'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent dans le milieu des années 1980, avant l'effondrement des stocks de poissons de fond. Les résultats mettent en évidence les effets des principales causes de mortalité (pêche, prédation et autres causes de mortalité) sur les communautés de poissons et d'invertébrés. Les principaux prédateurs de poissons étaient la grande morue (Gadus morhua) suivie par le sébaste (Sebastes spp.), le capelan (Mallotus villosus) et la pêche. La grande morue était le principal prédateur de la petite morue et ce cannibalisme contribuait à 44 % au moins de la mortalité de la petite morue. Les principaux prédateurs de la grande morue étaient le phoque du Groenland (Phoca groenlandica) et le phoque gris (Halichoerus grypus). Cependant, cette mortalité par prédation ne représentait que 2 % de la mortalité totale de la grande morue. Les autres causes de mortalité dominaient la mortalité totale avec 52 %, alors que la pêche représentait 46 %. Des tests ont été réalisés pour préciser les causes possibles de cette mortalité inexpliquée. La seule façon de réduire significativement la mortalité inexpliquée dans le modèle a été d'augmenter les prises commerciales de la grande morue au-dessus des valeurs rapportées. Cela suggère que la mortalité par la pêche a été substantiellement sous-estimée dans le milieu des années 1980, juste avant le déclin d'un stock de morues qui était historiquement le deuxième plus grand dans l'Atlantique nord-ouest.©2004 NRC Canada

GASCON, D. (éd.), 2003. Redfish Multidisciplinary Research Zonal Program (1995-1998) : Final Report. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2462, 152 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats du Programme de Recherche Multidisciplinaire sur le Sébaste (1995-1999) qui cherchait à examiner les aspects de la biologie et de la pêche au sébaste afin de mieux comprendre ces espèces dans le but de garantir la viabilité économique à long terme et un développement durable de la pêche. Le programme était divisé en quatre composantes principales : 1) Identification des espèces et structure des stocks; 2) Méthodes d'évaluation et de gestion améliorées; 3) Distribution en relation avec les conditions environnementales; et 4) Recrutement. Ces objectifs ont été établis suite à une vaste consultation auprès de l'industrie de la pêche au sébaste et les résultats leurs furent présentés lors d'un atelier en novembre 1999.

GASCON, D. (éd.), 2003. Programme de recherche multidisciplinaire sur le sébaste (1995-1998) : rapport final. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2462, 152 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats du Programme de Recherche Multidisciplinaire sur le Sébaste (1995-1999) qui cherchait à examiner les aspects de la biologie et de la pêche au sébaste afin de mieux comprendre ces espèces dans le but de garantir la viabilité économique à long terme et un développement durable de la pêche. Le programme était divisé en quatre composantes principales : 1) Identification des espèces et structure des stocks; 2) Méthodes d'évaluation et de gestion améliorées; 3) Distribution en relation avec les conditions environnementales; et 4) Recrutement. Ces objectifs ont été établis suite à une vaste consultation auprès de l'industrie de la pêche au sébaste et les résultats leurs furent présentés lors d'un atelier en novembre 1999.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. MORIN, A. FRÉCHET, L. SAVARD, F. GRÉGOIRE, M. BÉRUBÉ, 2002. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2002 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ;. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/090, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2002, le relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette dans le nord du Golfe s’est déroulé du 1 er août au 1 er septembre. Pour l’ensemble du territoire couvert, un total de 207 traits de pêche ont été réalisés au cours de la mission, dont 190 réussis, soit 76 % de l’objectif initial de 250 traits. Les résultats sommaires des indices de biomasse et d’abondance, des distributions de fréquences de longueur et de la distribution des taux de capture sont présentés pour 13 espèces dont les quatre espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste et crevette). Les résultats de 2002 sont comparés à ceux des années précédentes pour donner une indication des tendances observées au cours de la série de 13 ans. Toutefois, les résultats de 2002 sont préliminaires et doivent être considérés comme tel tant que les analyses en laboratoire et la validation des données ne sont pas terminées. Selon les résultats préliminaires, les indices de biomasses pour la morue, le sébaste, la plie grise et la plie canadienne sont à des niveaux très faibles dans le nord du golfe du Saint-Laurent alors que ceux de la crevette et du flétan du Groenland sont demeurés à des valeurs élevées. Une diminution générale des captures est observée sur la côte ouest de Terre-Neuve pour la majorité des espèces. Cependant, la couverture de ce secteur en 2002 a été restreinte à cause des nombreux bris de chalut.

LAMBERT, J.-D., S. BÉRUBÉ, 2002. La pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2445, 58 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay suscite l'intérêt de plus de 50 000 pêcheurs-jours annuellement. Son ampleur, son impact social et l'importance de ses retombées économiques ont emmené différents intervenants à prendre action afin d'assurer la conservation des ressources et le développement durable de cette pêche. Dans ce contexte, un programme de recherche dont le but est d'évaluer l'état de la ressource, a été initié en 1995. Ce programme est issu d'une entente de recherche entre les associations et comités de pêcheurs du fjord du Saguenay, la Société touristique du fjord, la Société d'électrolyse et de chimie Alcan Ltée., la Société de la faune et des parcs du Québec, la Société des établissements et de plein air du Québec et le ministère du Patrimoine canadien (Parcs Canada) qui sont les deux cogestionnaires du Parc marin du Saguenay - Saint-Laurent, ainsi que le ministère des Pêches et des Océans qui est responsable de l'étude scientifique. Le programme comporte deux volets et sollicite la participation de 32 bénévoles recrutés parmi les pêcheurs des huit principaux sites de pêches. Le premier volet compte une équipe de huit échantillonneurs qui, à 20 occasions durant la saison de pêche, sont chargés de recueillir les données concernant les captures et l'effort de pêche. Le second volet est plutôt orienté vers la cueillette des données biologiques. Il regroupe 24 échantillonneurs qui enregistrent la taille, le poids et évaluent visuellement la condition physique des individus capturés.

BERNIER, B., B. MORIN, 2002. Description des relevés par grille de sébaste dans le golfe du Saint-Laurent de 1998 à 2000 ; Description of redfish grid surveys in the Gulf of St. Lawrence from 1998 to 2000. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 265, 39 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des relevés, effectués par GEAC (Groundfish Enterprise Allocation Council) en collaboration avec le MPO, ont été réalisés de 1998 à 2000 dans le golfe du Saint-Laurent selon une grille d'échantillonnage définie. Ces relevés par grille avaient pour objectifs principaux de décrire la distribution du sébaste dans le golfe du Saint-Laurent ainsi qu'à l'entrée du golfe et de développer un indice d'abondance. Pour atteindre les deux objectifs principaux, la stratégie d'échantillonnage utilisée consiste à prélever systématiquement les échantillons provenant d'une grille composée de quadrilatères. Les distributions des captures de sébaste pour ces trois années montrent que les plus fortes concentrations ont été observées à l'entrée du golfe dans les divisions de l'OPANO 4T, 4V et 4R. L'indice du taux de capture issu du relevé par grille effectué par le GEAC a révélé une tendance à la baisse de 1998 à 2000. Les nombres à la longueur du sébaste issus des relevés d'été de 1998 à 2000 révèlent la présence de deux modes situés entre 13 et 19 cm correspondant aux classes d'âge 1993-1995 et entre 28 et 37 cm dominé par la classe d'âge 1980. La poursuite des relevés de GEAC en début d'été permettrait de recueillir des renseignements utiles afin de mieux décrire le patron de distribution et d'allonger la série de ce nouvel indice d'abondance à une période plus susceptible de correspondre au patron de distribution estivale du sébaste dans le golfe. Cet indice peut être comparé aux autres indices d'abondances provenant des relevés (MPO et Pêches sentinelles) réalisés en été et en automne.

ROQUES, S., J.-M. SEVIGNY, L. BERNATCHEZ, 2001. Evidence for broadscale introgressive hybridization between two redfish (genus Sebastes) in the North-west Atlantic : a rare marine example. Mol. Ecol., 10:149-165.

LAMBERT, J.-D., J. BERGERON, 2000. La pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay. Naturaliste can., 124(2): 67-68.

LAROCQUE, R., 2000. A SCUBA technique for collecting live Sebastes spp. Specimens. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2309: 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les différentes espèces de sébastes (Sebastes sp.) se retrouvent généralement en eaux profondes et sont très vulnérables aux dommages dus à la décompression lorsqu'ils sont remontés à la surface. La récolte par des plongeurs en eaux relativement peu profondes de l'estuaire du Saint-Laurent s'est avérée être une méthode efficace lorsqu'un nombre limité de poissons vivants est requis pour des besoins expérimentaux. L'utilisation par les plongeurs de cages spécialement conçues a permis de limiter le stress subi par les poissons. La décompression in situ est la méthode privilégiée pour prévenir les dommages internes causés par l'augmentation en volume de la vessie natatoire. Les densités de poissons doivent être relativement élevées pour que les plongeurs aient un succès de capture raisonnable durant les 20 ou 30 minutes de temps de fond allouées lors de chaque plongée. Quatre séries de plongées ont été réalisées sur une période de 25 mois. Un total de 249 poissons furent récoltés à raison d'une moyenne de sept à huit poissons par plongée. Des méthodes visant à réduire la mortalité liée au transport et à la décompression sont discutées.

ROQUES, S., D. PALLOTTA, J.-M. SÉVIGNY, L. BERNATCHEZ, 1999. Isolation and characterization of polymorphic microsatellite markers in the North Atlantic redfish (Teleostei : Scorpaenidae, genus Sebastes). Mol. Ecol., 8: 685-702.

RUNGE, J.A., Y. De LAFONTAINE, 1996. Characterization of the pelagic ecosystem in surface waters of the northern Gulf of St. Lawrence in early summer : the larval redfish - Calanus - microplankton interaction. Fish. Oceanogr., 5: 21-37.

GILBERT, M., 1996. Mortalités de sébastes dans la région de la Baie des Ha! Ha!, fjord du Saguenay : un choc thermique. Naturaliste can., 120(1): 61-64.

GILBERT, M., C.M. COUILLARD, 1995. Observations de mortalités de sébastes (Sebastes sp.) dans la région de la baie des Ha!Ha!, fjord du Saguenay : examen des causes possibles. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2278, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1993 et 1994, des mortalités de sébastes ont été rapportées à cinq reprises entre les mois de juillet et octobre dans la région de la baie des Ha! Ha!, dans le fjord du Saguenay. Les circonstances similaires dans lesquelles se sont produites toutes ces mortalités indiquent qu'elles seraient reliées à une seule et même cause. La bioaccumulation à long terme de contaminants ne pourrait avoir causé les mortalités observées, notamment à cause des faibles concentrations de contaminants observées dans la chair des individus examinés. D'autre part, des mortalités résultant d'une maladie infectieuse, de rejets de captures de pêche ou d'une intoxication aiguë causée par la présence de substances polluantes ou d'algues phytoplanctoniques toxiques sont possibles bien que les événements observés ne soient pas typiques de telles causes de mortalité. Toutes les mortalités ont été observées durant la même phase du cycle des marées, mettant en évidence un lien possible avec les conditions physico-chimiques et hydrodynamiques présentes dans la région de la baie des Ha! Ha!. Les mortalités de sébastes pourraient ainsi avoir résulté d'un choc anoxique, osmotique ou thermique causé par les mouvements locaux accrus des masses d'eau durant les marées de vives eaux. Des conditions estivales anormalement plus froides dans la masse d'eau profonde de la région de la baie des Ha! Ha!, suite aux hivers particulièrement rigoureux de 1993 et 1994, auraient alors provoqué les mortalités observées. Cependant, des informations additionnelles sur les conditions environnementales dans lesquelles se produisent des mortalités de sébastes, sur les caractéristiques et l'état de santé des individus affectés, de même que sur les limites de tolérance et d'acclimatation du sébaste aux faibles températures, seraient nécessaires afin de déterminer la cause exacte des mortalités.

GASCON, D. (éd.), 1994. Rapport sur l'état des stocks de poissons pour la région du Québec en 1994 ; Fish stocks status report for the Quebec region in 1994. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2253, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1994, les évaluations de stocks de poissons ont été revues pour la première fois de façon régionale. Le présent document décrit les détails techniques des évaluations de stocks qui ont été faites à l'Institut Maurice-Lamontagne en mai 1994. Les stocks ainsi décrits sont le hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (division de l'OPANO 4R), la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R, et 4S), le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest (sous-régions 2 à 6 de l'OPANO, le sébaste du Golfe du Saint-Laurent - Unité 1 (Divisions de l'OPANO 4R, 4S, et 4T, + 3Pn-4Vn [Jan.-Mai]), et le flétan du Groenland du Golfe (Divisions de l'OPANO 4r, 4S, et 4T). Un sommaire sur les conditions climatiques dans le golfe du Saint-Laurent en 1993 et sur l'état des principales composantes biologiques est aussi inclus. Ce rapport les descriptions techniques supportant les conclusions sur l'état de stocks de poissons du golfe du Saint-Laurent en 1994.

MORIN, B., D. POWER, P. GAGNON, 1994. Distribution of redfish (Sebastes spp.) in the Gulf of St. Lawrence and in the Laurentian Channel based on RV surveys and commercial fishery catch. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/91, 52 p.

L'analyse des relevés de poissons de fond dans les divisions 3Ps3Pn4RST de 1978 à 1993 a montré que le sébaste était concentré dans la région du détroit de Cabot en janvier et février. Cette observation semble s'être amplifiée depuis 1990 et les concentrations de sébaste débordent dans la sous-division 3Ps. La distribution des taux de capture de la pêche commerciale d'hiver supporte les données des relevés. En mai, les activités de pêche se déplacent vers le nord dans le golfe du Saint-Laurent, ainsi que vers le sud dans le chenal Laurentien, à la limite de 4Vn et 4Vs jusqu'au mois d'octobre. Les données de taux de capture analysées suggèrent que la migration du sébaste dans la région de Détroit de Cabot (4RT, 3Pn et 4Vn) a débuté aussi tôt que novembre au cours des trois dernières années ce qui ne concorde pas avec les unités de gestion présentement en place (i.e. 3Pn et 4Vn sont considérés comme du sébaste du chenal Laurentien ou Unité 2). La distribution du sébaste par groupe de longueur lors des relevés de poissons de fond a montré un déplacement vers le sud dans le détroit de Cabot à mesure que la taille des poissons augmente. La distribution et la migration des deux principales espèces de sébaste (Sebastes mentella and S. fasciatus) dans le golfe du Saint-Laurent semblent différentes et d'autres analyses sont requises afin de décrire l'impact sur la pêche.

MORIN, B., B. BERNIER, 1994. Le stock de sébaste (Sebastes spp.) du golfe du Saint-Laurent (4RST + 3Pn4Vn [jan.-mai] : état de la ressource en 1993. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/24, 62 p.

Les débarquements totaux préliminaires de sébaste du golfe du Saint-Laurent en 1993 ont atteint 51,000 t. Le TAC pour 1993 était de 60,000 t pour la nouvelle unité de gestion 1 (divisions 4RST + 3Pn et 4Vn (janvier-mai). Il a été réduit de façon préventive à 30,000 t en 1994. La pêche en 1993 a été dominée par les poissons nés vers 1980 et ceux nés au début des années 1970. Les poissons de ces deux groupes sont principalement de l'espèce Sebastes mentella. Les cohortes de 1985 et 1988 ont vu leur abondance diminuer rapidement depuis 1991 et ce sont des poissons identifiés comme S. fasciatus. Selon des relevés d'abondance, la biomasse du stock est en diminution et le taux d'exploitation est aux environs de 28 % ce qui est très élevé pour une espèce à croissance lente comme le sébaste et ce niveau est supérieur à F 0.1. La réduction du TAC à 30,000 t en 1994 va permettre de réduire le taux d'exploitation. Toutefois, ce niveau de capture n'est probablement pas soutenable à moyen terme, étant donné la biomasse présente (probablement en-dessous de 200,000 t) et l'absence de recrutement important.

GASCON, D. (éd.), 1994. Fish stocks status report for the Quebec region in 1994. Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2253, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1994, les évaluations de stocks de poissons ont été revues pour la première fois de façon régionale. Le présent document décrit les détails techniques des évaluations de stocks qui ont été faites à l'Institut Maurice-Lamontagne en mai 1994. Les stocks ainsi décrits sont le hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (division de l'OPANO 4R), la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R, et 4S), le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest (sous-régions 2 à 6 de l'OPANO, le sébaste du Golfe du Saint-Laurent - Unité 1 (Divisions de l'OPANO 4R, 4S, et 4T, + 3Pn-4Vn [Jan.-Mai]), et le flétan du Groenland du Golfe (Divisions de l'OPANO 4r, 4S, et 4T). Un sommaire sur les conditions climatiques dans le golfe du Saint-Laurent en 1993 et sur l'état des principales composantes biologiques est aussi inclus. Ce rapport les descriptions techniques supportant les conclusions sur l'état de stocks de poissons du golfe du Saint-Laurent en 1994.

OUELLET, P., J.-P. ALLARD, J.-F. ST-PIERRE, 1994. Distribution des larves d'invertébrés décapodes (Pandalidae, Majidae) et des oeufs et larves de poissons dans le nord du golfe du Saint-Laurent en mai et juin de 1985 à 1987 et 1991-1992. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2019, 60 p.

Cliquer pour voir tout le texte

De 1985 à 1987, et en 1991 et 1992, sept missions d'échantillonnage ont été menées dans le nord du golfe du Saint-Laurent entre la fin avril et le début juillet. L'ensemble des missions a permis d'obtenir de l'information sur la composition en espèces et sur la distribution des larves d'invertébrés décapodes et des œufs et larves de poissons. Un total de 28 espèces réparties en 13 familles (2 familles de décapodes et 11 familles de poissons) a été recensé pour l'ensemble des missions. Les larves de crevettes Pandalus spp. et les larves de crabes (Chionoecetes opilio et/ou Hyas spp.) sont les premières à être présentes en abondance dans le nord du Golfe. De plus, les larves d'invertébrés décapodes étaient toujours plus abondantes que les larves de poissons. Les larves de lançons (Ammodytes spp.) et de sébastes (Sebastes spp.) dominaient parmi les larves de poissons. Au mois de mai dans le nord du Golfe, les œufs de poissons étaient surtout représentés par les œufs de morue (Gadus morhua) ou de plie grise (Glyptocephalus cynoglossus). L'analyse de la distribution des œufs de morue entre 1985 et 1987 montre qu'il y avait des pontes simultanées dans tous les secteurs dès le début du mois de mai, probablement par des unités reproductrices indépendantes de la population de morue du nord du golfe du Saint-Laurent.

MORIN, B., B. BERNIER, 1993. Redfish (Sebastes spp.) stock of the Gulf of St. Lawrence (4RST + 3Pn4Vn [Jan.-May]) : state of the resource in 1992. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 93/42, 56 p.

MORIN, B., B. BERNIER, 1993. Le stock de sébaste (Sebastes spp.) du golfe du Saint-Laurent (4RST+3Pn-4Vn [jan.-mai]) : état de la ressource en 1992. MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/42, 56 p.

Les débarquements totaux préliminaires de sébaste du golfe du Saint-Laurent en 1992 ont été évalués à 77,384 t. La pêche d'hiver (jan-avril) a fortement augmenté au cours des dernières années et a représenté 47 % des débarquements en 1992. Les captures ont continué d'augmenter dans 3Pn et 4Vn en 1992. La majorité des débarquements ont été effectués par des chaluts pélagiques de type Shilikov-Turbo (71 %) et des chaluts de fond (27 %). Les fréquences de longueur commerciales sont dominées par un mode à 29-31 cm correspondant à la classe d'âge de 1981. Un deuxième mode à 35-37 cm est formé des classes d'âge du début des années 70. Les séries de taux de capture standardisés pour les chaluts de fond et pélagiques combinés et pour les chaluts de fond seulement montrent la présence de 3 pics dont le dernier se manifeste à partir de 1988. Les taux de capture ont augmenté de 20 % en 1992. Les résultats du relevé de recherche d'été montrent une baisse de la biomasse en 1992 (20 %) et les fréquences de longueur présentent des modes similaires à ceux de la pêche commerciale. De plus, un mode de poissons juvéniles à 14 cm (classe d'âge de 1988) est aussi présent. La classe d'âge de 1981 va être la composante principale de la pêche pour les 3-4 prochaines années avant le prochain recrutement. D'ici là, les taux de captures et la biomasse devraient diminuer et si les captures sont maintenues constantes au cours de la même période, le taux d'exploitation devrait augmenter.

SÉVIGNY, J.-M., Y. De LAFONTAINE, 1992. Identification of redfish juveniles in the Gulf of St. Lawrence using genotypic specific variations. Pages 69-73 in Y. De Lafontaine, T. Lambert, G.R. Lilly, W.D. McKone & R.J. Miller (ed.). Juvenile stages : the missing link in fisheries research : report of a workshop. DFO (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1890).

MORIN, B., B. BERNIER, 1992. Évaluation du stock de sébaste (Sebastes spp.) du golfe du Saint-Laurent : 4RST + 3Pn4Vn (jan.-mai). CSCPCA doc. rech., 92/59, 45 p.

LABERGE, E., S. HURTUBISE, 1989. Évaluation du stock de sébaste (Sebastes spp.) des divisions 4RST de l'OPANO. CSCPCA doc. rech., 89/50, 47 p.

RUNGE, J.A., 1988. Should we expect a relationship between primary production and fisheries? The role of copepod dynamics as a filter of trophic variability. Hydrobiologia, 167/168: 61-71.

RUBEC, P.J., 1988. Changes in redfish distributions and abundance with reference to changes in bottom temperatures in the Gulf of St. Lawrence from 1983 to 1987. NAFO SCR Doc., 88/92, 24 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Marked changes in the distribution and abundance of redfish have occurred in the Gulf of St. Lawrence during the 1980’s. A reduction in the catch-per-unit-effort(CPUE)was noted with the standardized commercial CPUE, research vessel CPUE and with logbook data. Weight per two data from summer reseerch vessel surveys was analyzed by means of Duncans Range tests and with a four factor Analysis of Variance. The treatment factors were 5 Temperature Classes, 3 Areas, 4 Years, and Depth Classes. Temperature was found to be a highly significant factor in explaining redfish abundance. Weight per two was significantly higher at 6-8 °C from Duncan’s Range test. Temperature was the most significant factor in the ANOVA. There was also a weak significance for Depth Class. A second order interaction Depth Class* Years and Duncan’s tests by Depth Class indicate that redfish changed their depth distributions in response to a contraction and then an expansion of the warm bottom water layer. Area was not significant indicating that redfish exhibited little exchange between areas. A significant third order interaction TClass*DClass*Years appears to have resulted from changes in temperature between years. A cooling trend in 1984 caused the redfish to move into deeper water and may have caused a significant proportion of the biomass to become pelagic. A warming trend which peaked in 1986 allowed redfish to expand their distributions and helped increase their availability to bottom trawling.

LABERGE, E., 1988. Assessment of divisions 4RST redfish (Sebastes spp.). CAFSAC Res. Doc., 88/44, 44 p.

LABERGE, E., P.J. RUBEC, D. GASCON, D.B. ATKINSON, 1987. Assessment of 4RST redfish (Sebastes spp.). CAFSAC Res. Doc., 87/64, 45 p .

Les débarquements totaux de sébaste des Divisions 4RST de l'OPANO ont été évalués à 33,107 t pour 1986. Malgré une augmentation de 5,000 t par rapport aux valeurs de débarquement de l'an dernier, seulement 60 % des TPA n'auront été pêchés. Les taux de prises des chaluts Engel, des chaluts de fond (autres que les chaluts de type Engel) et des chaluts pélagiques ont été analysés séparément à l'aide d'un modèle multiplicatif. La série de taux de prises normalisés qui en résulte montre la présence de 2 maxima, un premier en 1967-1968 (1.33 t/h) et l'autre en 1981-1982 (1.29 t/h), suivis d'une diminution; la baisse de taux de prises enregistrée depuis 1982 semble s'être arrêtée en 1986. Les distributions de fréquence de longueur obtenues de l'échantillonnage des prises commerciales et des relevés de recherche indiquent la présence de 2 fortes classes d'âge : celle du début des années 70 (poissons d'environ 30 cm) et celle du début des années 80 (poissons d'environ 20 cm). Ces dernières seront commercialement exploitables dans quelques années. Les résultats d'une version de non-équilibre du modèle de production de Schaefer indiquent une biomasse actuelle (début de 1987) de 473,000 t. Le modèle est cependant imprécis quant à l'estimation du point d'inflexion de la courbe d'équilibre passé le REM. Étant donné cette incertitude le TPA pour 1988 a été établi, sur la base de rendement au point 2/3frme, à 56,000 t.