Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Mammifères marins - Pinnipèdes / Phoca hispida / Phoque annelé, Phoque marbré

GOUTEUX, B., M. LEBEUF, M.O. HAMMILL, D.C.G. MUIR, J.-P. GAGNÉ, 2005. Comparison of toxaphene congeners levels in five seal species from eastern Canada: What is the importance of biological factors?. Environ. Sci. Technol., 39(6): 1448-1454.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Environmentally relevant chlorobornanes (CHBs) were measured in blubber samples of harbor (Phoca vitulina), gray (Halichoerus grypus), harp (Phoca groenlandica), and hooded seals (Cystophora cristata) sampled in different part of the St. Lawrence marine ecosystem (SLME) and ringed seals (Phoca hispida) sampled in the eastern Canadian Arctic waters. The purpose of this study was to compare the levels of six CHBs (Parlar-26, -40/-41, -44, -50, and -62) among the five seal species. Seal species could be separated into three groups based on their respective SCHB mean concentrations (± standard error): gray (49 ± 3.9 ng/g lipid weight) and harbor (80 ± 20 ng/g lipid weight) seals were more contaminated than ringed seals (18 ± 7.6 ng/g lipid weight) but less contaminated than harp (370 ± 87 ng/g lipid weight) and hooded (680 ± 310 ng/g lipid weight) seals. These differences are not expected to be related to different sources of toxaphene contamination, since both the SLME and the eastern Canadian Arctic environments are thought to be mainly contaminated via atmospheric transport from the southeastern part of the United States. Thus, biological factors such as sex, age, nutritive condition; metabolism capacity, and diet of the animals collected were considered. Results reported in this study indicated that the diet is likely the main factor accounting for interspecies variations in toxaphene contamination in seals from eastern Canada.©2005 American Chemical Society

TITTLEMIER, S., J. BORREL, J. DUFFE, P.J. DUIGNAN, P. FAIR, A. HALL, P. HOEKSTRA, K.M. KOVACS, M.M. KRAHN, M. LEBEUF, C. LYDERSEN, D. MUIR, T. O'HARA, M. OLSSON, J. PRANSCHKE, P. ROSS, U. SIEBERT, G. STERN, S. TANABE, R. NORSTROM, 2002. Global Distribution of Halogenated Dimethyl Bipyrroles in Marine Mammal Blubber.. Arch. Environ. Contam. Toxicol., 43: 244-255.

FORBES, L.B., O. NIELSEN, L. MEASURES, D.R. EWALT, 2000. Brucellosis in ringed seals and harp seals from Canada. J. Wildl. Dis., 36(3): 595-598.

MEASURES, L.N., M. OLSON, 1999. Giardiasis in Pinnipeds from Eastern Canada. J. Wildl. Dis., 35(4): 779-782.

KINGSLEY, M.C.S., T.J. BYERS, 1998. Failure of reproduction in ringed seals (Phoca hispida) in Amundsen Gulf, Northwest Territories in 1984-1987. Pages 197-210 in M.P. Heide-Jorgensen & C. Lydersen (eds). Ringed seals in the North Atlantic. Tromso (NAMMCO Scientific Publications, 1).

GOSSELIN, J.-F., L.N. MEASURES, J. HUOT, 1998. Lungworm (Nematoda : Metastrongyloidea) infections in Canadian phocids. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 825-834.

Otostrongylus circumlitus (Railliet, 1899) a été trouvé dans 5 % (16/308) des phoques gris (Halichoerus grypus), 6 % (1/17; intensité=38) des phoques communs (Phoca vitulina) et aucun des 100 phoques du Groenland (Phoca groenlandica) de l'est du Canada et aucun des 31 phoques annelés (Phoca hispida) de Holman, Territoires du Nord-Ouest. Quatre-vingt-deux pourcent de ces infections ont été observées chez des jeunes phoques de l'année. Filaroides (Parafilaroides) gymnurus (Railliet, 1899), détecté dans des nodules dans le parenchyme en surface des poumons, infectait 24 % (5/16) des phoques gris, 27 % (4/15) des phoques communs, 57 % (29/51) des phoques du Groenland, 81 % (25/31) des phoques annelés et un phoque barbu (Erignathus barbatus) échoué (nouvelle mention d'hôte pour le phoque du Groenland, annelé et barbu; nouvelle mention géographique pour Holman). Filaroides (Parafilaroides) hispidus Kennedy, 1986 a été trouvé à l'examen systématique de poumons de phoques gris (2/3; nouvelle mention d'hôte) et de phoque annelés (2/7), mais non dans ceux de phoques du Groenland (n=11) ou de phoques communs (n=5). L'intensité variait de 37 à 3 570 pour F.(P.) gymnurus et de 295 à 1 196 pour F.(P.) hispidus. Aucun effet préjudiciable sur la condition corporelle des phoques ne put être associé avec l'infection par ces nématodes pulmonaires.

REEVES, R.R., G.W. WENZEL, M.C.S. KINGSLEY, 1998. Catch history of ringed seals (Phoca hispida) in Canada. Pages 100-129 in M.P. Heide-Jorgensen & C. Lydersen (ed.). Ringed seals in the North Atlantic. Tromso (NAMMCO Scientific Publications, 1).

KINGSLEY, M.C.S., 1998. The numbers of ringed seals (Phoca hispida) in Baffin Bay and associated waters. Pages 181-196 in M.P. Heide-Jorgensen & C. Lydersen (eds). Ringed seals in the North Atlantic. Tromso (NAMMCO Scientific Publications, 1).

HOBERG, E.P., L.N. MEASURES, 1995. Anophryocephalus inuitorum sp.nov. and A. arcticensis sp.nov. (Eucestoda : Tetrabothriidae) in ringed seals (Phoca hispida hispida) and harp seals (Phoca groenlandica) from high-latitude seas of eastern Canada and the Arctic basin. Can. J. Zool., 73: 34-44.

On trouvera ici la description d'Anophryocephalus inuitorum sp. Nov. Et d'A. arcticensis sp. Nov., rencontrés chez des Phoques annelés (Phoca hispida) dans l'est de l'Arctique canadien; la seconde espèce a également été trouvée chez des Phoques du Groenland (Phoca groenlandica) dans le golfe du Saint-Laurent. Anophryocephalus inuitorum s'apparente surtout à A. skrjabini, mais s'en distingue par le nombre plus restreint de ses testicules (14-27) et les dimensions plus réduites des composantes de son strobila, cou (3,0-5,9 mm longueur), sac du cirre (31-70 µm), atrium génital (44-68 µm de diamètre), canal mâle (23-42 µm de longueur). Anophryocephalus arcticensis ressemble à A. nunivakensis par la structure de son scolex, mais s'en distingue facilement par un cou plus long (8,9-14,7 mm de longueur), par son sac du cirre allongé (60-98 x 44-73 µm) à la paroi musculaire beaucoup plus épaisse, par sa glande vitelline plus globuleuse et par la taille plus importante de ses embryophores (29-41 µm de longueur) et de ses oncophères (24-34 µm de longueur). Il s'agit là des premières espèces d'Anophryocephalus jamais trouvées chez des Phocinae dans l'est de l'Arctique canadien; la clé du genre a été amendée de façon à inclure les nouvelles espèces.©1995 Conseil national de recherches Canada

MEASURES, L.N., J.-F. GOSSELIN, 1994. Helminth parasites of ringed seal, Phoca hispida, from northern Quebec, Canada. J. Helminthol. Soc. Wash., 61: 240-244.

LYDERSEN, C., M.O. HAMMILL, 1993. Diving in ringed seal (Phoca hispida) pups during the nursing period. Can. J. Zool., 71: 991-996.

Dans cette étude, nous quantifions l'activité et la performance de plongée de blanchons nourrissons du Phoque annelé (Phoca hispida) en utilisant des enregistreurs de temps-profondeur. Trois blanchons femelles ont été observés pendant 1040 h au total, couvrant 7506 cycles de plongée. Les blanchons ont passé 50.3 % de leur temps dans l'eau et 49.7 % de leur temps sur la glace. Lorsqu'ils se trouvaient dans l'eau, les blanchons consacraient 20,5 % de leurs temps à la plongée active et passaient 79,5 % de leurs temps à la surface. La majorité des plongées étaient peu profondes et de courte durée. La durée moyenne de plongée était de 59,1 ± 63,5 (écart-type). Les durées maximales de plongée des trois blanchons ont été évaluées à 5,8, 7,5 et 12 min. Les profondeurs maximales enregistrées pour chacun des trois blanchons étaient de 12, 35 et 89 m, profondeurs correspondant à celles du fond dans la région où se trouvait chaque blanchon. La durée moyenne des périodes de repos au cours desquelles l'allaitement pouvait avoir lieu était de 6,3 ± 1,6 h et l'intervalle entre ces périodes étaient de 8,2 ± 3,2 h. Le nombre moyen de trous de respiration trouvés par blanchon étaient de 8,7 ± 3,5. La proportion élevée du temps passé dans l'eau, l'apparition en très bas âge de la capacité de plonger, l'utilisation de trous de respiration multiples et la durée prolongée du stade blanchon sont tous considérés comme des réponses évolutives à la forte pression de prédation, principalement par les Ours blancs©1993 Conseil national de recherches Canada

LYDERSEN, C., M.O. HAMMILL, 1993. Activity, milk intake and energy consumption in free-living ringed seal (Phoca hispida) pups. J. Comp. Physiol. B, 163: 433-438.

LYDERSEN, C., M.O. HAMMILL, M.S. RYG, 1993. Differences in haul-out pattern in two nursing ringed seal Phoca hispida pups. Fauna Norv. Ser., A14: 47-49.

LYDERSEN, C., M.O. HAMMILL, M.S. RYG, 1992. Water flux and mass gain during lactation in free-living ringed seal (Phoca hispida) pups. J. Zool., 228: 361-369.

RYG, M., Y. SOLBERG, C. LYDERSEN, T.G. SMITH, 1992. The scent of rutting male ringed seals (Phoca hispida). J. Zool., 226: 681-689.

SMITH, T.G., C. LYDERSEN, 1992. Availability of suitable land-fast ice and predation as factors limiting ringed seal populations, Phoca hispida, in Svalbard. Polar Res., 10: 585-594.

LYDERSEN, C., M.S. RYG, M.O. HAMMILL, P.J. O'BRIEN, 1992. Oxygen stores and aerobic dive limit of ringed seals (Phoca hispida). Can. J. Zool., 70: 458-461.

Nous avons mesuré la capacité totale des poumons, le contenu en myoglobine des tissus musculaires, et le contenu en hémoglobine du sang des Phoques annelés (Phoca hispida). Ces mesures et l'analyse de la composition corporelle nous ont permis d'estimer à 4,5 L les réserves globales d'oxygène disponible chez un phoque plongeur adulte moyen (longueur standard 129 cm, masse corporelle 73,7 kg). La durée limite d'une plongée aérobique chez un phoque de cette taille a été évaluée à 8,9 min. Des données sur la plongée obtenues au cours de travaux antérieurs démontrent que moins de 4 % des plongées de phoques adultes en nature excèdent cette limite de plongée aérobique. D'après les données de la littérature sur la capacité maximale de rétention de la respiration et d'après les durées maximales de plongée observées chez des Phoques annelés et des Phoques de Weddell (Leptonychotes weddelli), nous avons évalué à 26,1 min la capacité maximale de rétention de la respiration chez des Phoques annelés adultes.©1992 Conseil national de recherches Canada

HAMMILL, M.O., C. LYDERSEN, M. RYG, T.G. SMITH, 1991. Lactation in the ringed seal (Phoca hispida). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 48: 2471-2476.

KINGSLEY, M.C.S., I. STIRLING, 1991. Haul-out behaviour of ringed and bearded seals in relation to defence against surface predators. Can. J. Zool., 69: 1857-1861.

Le Phoque annelé, Phoca hispida, se repose en surface au bord de trous de respiration qu'il entretient lui-même ou au bord de crevasses étroites, sur des glaces flottantes ou sur de gros îlots de glace de banquise, semble-t-il pour réduire sa vulnérabilité au prédateur l'Ours blanc, Ursus maritimus. Le Phoque annelé adopte aussi d'autres comportements anti-prédateurs en surface : il reste étendu face à son trou de respiration et face au vent et il reste vigilant. Le Phoque barbu, Erignathus barbatus, beaucoup plus gros, se repose en surface au bord de larges chenaux ou de grands trous dans la glace, ou sur la pointe de petits îlots de glace de banquise, et s'installe aussi face à l'eau et face au vent. Les phoques associés aux glaces qui ne sont pas menacés par les prédateurs de surface n'adoptent pas ces comportements©1991 Conseil national de recherches Canada

HARDY, M.H., E. ROFF, T.G. SMITH, M. RYG, 1991. Facial skin glands of ringed and grey seals and their possible function as odoriferous organs. Can. J. Zool., 69: 189-200.

Les mâles adultes du Phoque annelé (Phoca hispida) dégagent une odeur très forte dans la région de la face durant la saison de reproduction. La dissection de la tête de trois mâles durant la saison du rut a démontré la présence d'une forte densité de glandes sébacées renflées et rapprochées sur la surface interne de la peau, de la région antérieure du museau jusque dans la région interorbitale et la région postérieur aux vibrisses. L'étude histologique de 22 phoques des deux sexes et d'âges différent capturés à Svalbard, Norvège, durant la saison de reproduction, a révélé que les glandes sébacées de la face des mâles adultes étaient de 3 à 8 fois plus grandes en coupe transversale, et aussi plus actives, que les glandes du cou. Des granules de mélanine étaient concentrées dans le sébum. Ces glandes faciales étaient aussi 2 à 10 fois plus grandes et plus actives que celles des mâles immatures et des femelles adultes ou immatures. Les glandes sudoripares apocrines de la face des mâles adultes étaient aussi plus grandes et actives que celles des autres groupes. Nous concluons que la grande taille des glandes sébacées, de même que l'activité sécrétrice et la production de mélanine de ces glandes chez les mâles adultes pourraient expliquer la forte odeur et la couleur foncée de la face au cours du rut. Les glandes apocrines renflées et actives contribuent peut-être aussi à l'odeur. La peau du visage de six mâles dominants adultes du Phoque gris (Halichoerus grypus) tués durant le rut contenait des glandes sébacées de taille intermédiaire, mais très actives, et le sébum était riche en mélanine. Leur glandes sudoripares apocrines étaient très grandes et très actives, indiquant qu'elles pourraient aussi avoir un rôle à jouer dans le comportement sexuel.©1991 Conseil national de recherches Canada

SMITH, T.G., M.O. HAMMILL, G. TAUGBOL, 1991. A review of the developmental, behavioural and physiological adaptations of the ringed seal, Phoca hispida, to life in the arctic winter. Arctic, 44: 124-131.

RYG, M., T.G. SMITH, N.A. ØRITSLAND, 1991. Seasonal and development changes of reproductive organs of male ringed seals (Phoca hispida) in the Svalbard area. J. Zool., 224: 93-100.

HAMMILL, M.O., T.G. SMITH, 1991. The role of predation in the ecology of the ringed seal in Barrow Strait, Northwest Territories, Canada. Mar. Mamm. Sci., 7: 123-135.

BYERS, T.W., M.C.S. KINGSLEY, 1990. Extrauterine pregnancy in a ringed seal, Phoca hispida, from Thesiger Bay, Northwest Territories. Mar. Mamm. Sci., 6: 243-247.

HAMMILL, M.O., T.G. SMITH, 1990. Application of removal sampling to estimate the density of ringed seals (Phoca hispida) in Barrow Strait, Northwest Territories. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 244-250.

KINGSLEY, M.C.S., 1990. Status of the ringed seal, Phoca hispida, in Canada. Can. Field-Nat., 104: 138-145.

RYG, M., C. LYDERSEN, N.H. MARKUSSEN, T.G. SMITH, N.A. ORITSLAND, 1990. Estimating the blubber content of phocid seals. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 1223-1227.

RYG, M., T.G. SMITH, N.A. ØRITSLAND, 1990. Seasonal changes in body mass and body composition of ringed seals (Phoca hispida) on Svalbard. Can. J. Zool., 68: 470-475.

Les changements saisonniers de la masse corporelle et de la composition corporelle ont fait l'objet d'une étude chez les Phoques annelés (Phoca hispida) des îles Svalbard. La proportion de lard chez les femelles diminue d'environ 50 % au début de la saison de reproduction, en mars-avril, jusqu'à environ 31 % durant la mue de juin. Chez les mâles adultes, le contenu en lard diminue de 41 % en mars à 29 % en juin. En estimant la masse corporelle d'individus au 1 avril d'après la longueur standard, nous avons pu calculer qu'il y a perte quotidienne moyenne de 160g/jour chez les femelles adultes et de 100g/jour chez les mâles adultes, du début de la lactation au milieu de la période de mue. Le contenu en lard de phoques qui n'ont pas atteint leur maturité sexuelle est plus faible en juin et en juillet qu'en avril, mais les changements saisonniers qui se produisent chez ces individus sont moins importants que ceux qui se produisent chez des phoques adultes. Il ne semble pas y avoir de changements importants de la masse de base chez les phoques adultes, ce qui permet de supposer que les changements saisonniers de la masse sont surtout attribuables aux changements du contenu en graisses©1990 Conseil national de recherches Canada

KINGSLEY, M.C.S., M.O. HAMMILL, B.P. KELLY, 1990. Infrared sensing of the under-snow lairs of the ringed seal. Mar. Mamm. Sci., 6: 339-347.

HAMMILL, M.O., T.G. SMITH, 1989. Factors affecting the distribution and abundance of ringed seal structures in Barrow Strait, Northwest Territories. Can. J. Zool., 67: 2212-2219.

La relation entre la répartition des phoques annelés (Phoca hispida) et les caractéristiques de leur habitat a fait l'objet d'une étude dans le détroit de Barrow, Territoires du Nord-Ouest. La densité des trous de respiration a été utilisée comme indice de l'abondance des phoques. Les repaires de naissance sont associés aux congères les plus importants. Ces structures sont associées à des crêtes de glace formées de morceaux de 15-25 cm d'épaisseur empilés jusqu'à une hauteur de 80 à 150 cm. En 1975 et en 1986, la date de consolidation de la glace et l'épaisseur de la couche de neige se sont révélées les principaux facteurs responsables de la répartition des trous aménagés par les phoques. Ces facteurs étaient également responsables de la répartition des repaires de naissance et des repaires de repos hors de l'eau, mais la densité des structures utilisées par les mâles ne semblait pas reliée à l'habitat. La couverture de neige et la date de consolidation de la glace n'ont pas semblé jouer un grand rôle en 1984 et en 1985, années ou la glace dans le détroit avait un tout autre aspect. Les trous de naissance n'ont pas été vus avant le 4 avril, mais leur fréquence augmentait à mesure qu'avançait la saison. Les repaires de mâles étaient présents à la fin de mars, mais ils n'ont plus été vus après le milieu de mai©1989 Conseil national de recherches Canada

LYDERSEN, C., T.G. SMITH, 1989. Avian predation on ringed seal (Phoca hispida) pups. Polar Biol., 9: 489-490.

KINGSLEY, M.C.S., 1989. The distribution of hauled-out ringed seals and an interpretation of Taylor's law. Oecologia, 79: 106-110.

RYG, M., T.G. SMITH, N.A. ØRITSLAND, 1988. Thermal significance of the topographical distribution of blubber in ringed seals (Phoca hispida). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 45: 985-992.

SMITH, T.G., 1987. The ringed seal, Phoca hispida, of the Canadian western Arctic. Can. Bull. Fish. Aquat. Sci., 216, 81 p.

ADDISON, R.F., M.E. ZINCK, T.G. SMITH, 1986. PCBs have declined more than DDT-group residues in Arctic ringed seals (Phoca hispida) between 1972 and 1981. Environ. Sci. Technol., 20: 253-256 .