Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Poissons / Scomber scombrus / Maquereau commun

BRUNEAU, B., F. GIGUÈRE, 2011. Étude de la distribution spatiale des données d'abondance de maquereau bleu (Scomber scombrus) et de capelan (Mallotus villosus) des relevés d’hiver aux poissons de fond des Divisions 4VW de l’OPANO à l’aide de modèles additifs généralisés. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2930, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des modèles additifs généralisés (GAM) ont été étudiés afin de décrire les relations possibles entre la position géographique (km), la profondeur (m) des traits, la température (°C) de l’eau au fond et l’abondance (log du nombre / trait + 0.1) de maquereau bleu (Scomber scombrus) et de capelan (Mallotus villosus) capturés lors d’une série de relevés aux poissons de fond réalisés sur le plateau néo-écossais entre 1994 et 2003. Les modèles sélectionnés ont permis de déterminer les facteurs ayant une influence significative sur les captures de maquereau bleu et de capelan. Ces modèles ont aussi permis de décrire les préférences thermiques de ces deux espèces. Cependant, aucune prédiction d’abondance n’a été réalisée en raison du trop grand nombre de traits n’ayant aucune capture.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J.-J. BARRY, J. BARRY, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 8 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in july 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2954, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2008 dans le but de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des principales espèces de poissons rencontrées. Lors du relevé, les œufs les plus abondants ont été ceux du groupe CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) suivi des œufs de maquereau bleu (Scomber scombrus) et des groupes CHW (morue franche [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été le capelan (Mallotus villosus), la tanche-tautogue, l’ulvaire deux-lignes (Ulvaria subbifurcata), le hareng (Clupea harengus) et le maquereau bleu. Par rapport au relevé réalisé dans la même région en 2007, et en omettant la baie St. George, le relevé de 2008 a été caractérisé par un plus grand nombre d’œufs de maquereau et de larves de capelan et de hareng comparativement à une baisse pour les larves de morue et de plie. Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves des principales espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide de fonctions de lissage basées sur la longitude, la latitude, leur interaction, la température de l’eau et l’abondance des œufs de maquereau bleu dans le cas des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par le capelan, la tanche-tautogue et le hareng.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J.-J. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harendus harengus L.) larval survey, part 7 : description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2008. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1235, 33 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre- Neuve entre le 16 et le 18 juillet 2008. Ce relevé avait pour objectif de mesurer l’abondance des œufs et des larves des poissons échantillonnés à l’aide de filets à plancton. Un second objectif consistait à décrire la distribution spatiale des larves de poissons dont celles de deux espèces commerciales importantes, le capelan (Mallotus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les deux plus abondants groupes d’œufs ont été CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) et CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). De plus, des œ de maquereau bleu (Scomber scombrus) ont été récoltés à toutes les stations. Des 16 espèces de larves identifiées, les plus abondantes ont été celles du capelan et de la tanche-tautogue. Ces dernières ont été suivies de l’ulvaire deux-lignes (radiated shanny), du hareng, de la motelle à quatre barbillons (Enchelyopus cimbrus) et du maquereau bleu. Des profils de la température et de la salinité de l’eau en fonction de la profondeur ont été réalisés à chaque station. Toutes les données biologiques et océanographiques recueillies ont été compilées et sont présentées dans les tableaux, figures et annexes du présent document. Ces données seront analysées et publiées dans un rapport à venir.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 6 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2953, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2007 afin de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des poissons échantillonnés dont deux espèces d’importance commerciale, le capelan (Mallosus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les œufs les plus abondants ont été ceux des groupes CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]), CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrius] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanche-tautogue, la plie (Pleuronectidae) et le maquereau bleu (Scomber scombrus) suivies du capelan, de la motelle à quatre barbillons, de l’ulvaire deuxlignes (Ulvaria subbifurcata), de la morue et du hareng. Par rapport au relevé réalisé en 2005 et en omettant la baie St. George, le relevé de 2007 a été caractérisé par un moins grand nombre d’œufs et de larves de maquereau bleu et de capelan. Les œufs des groupes CYT, CHW et H4B ont aussi été moins abondants. Les seules hausses d’abondance ont été mesurées pour les œufs de turbot de sable (Scophthalmus aquosus) et les larves d’ulvaire deux-lignes, de sébaste (Sebastes spp.), de lançon (Ammodytes spp.) et de limace (Liparis spp.). Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves de la plupart des espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide d’une fonction de lissage basée sur l’interaction entre la longitude et la latitude des stations. Les abondances d’œufs de maquereau bleu et de larves de morue ont aussi été décrites par une seconde fonction basée sur la température de l’eau. Finalement, une dernière fonction basée sur l’abondance des œufs de maquereau bleu a permis de décrire l’abondance des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale bien définie au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par la tanche-tautogue et la plie.

BRUNEAU, B., F. GRÉGOIRE, 2011. Spatial distribution study of Atlantic Mackerel (Scomber scombrus) and Capelin (Mallotus villosus) abundance data from winter groundfish surveys in NAFO Divisions 4VW using generalized additive models. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2930, 27 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des modèles additifs généralisés (GAM) ont été étudiés afin de décrire les relations possibles entre la position géographique (km), la profondeur (m) des traits, la température (°C) de l’eau au fond et l’abondance (log du nombre / trait + 0.1) de maquereau bleu (Scomber scombrus) et de capelan (Mallotus villosus) capturés lors d’une série de relevés aux poissons de fond réalisés sur le plateau néo-écossais entre 1994 et 2003. Les modèles sélectionnés ont permis de déterminer les facteurs ayant une influence significative sur les captures de maquereau bleu et de capelan. Ces modèles ont aussi permis de décrire les préférences thermiques de ces deux espèces. Cependant, aucune prédiction d’abondance n’a été réalisée en raison du trop grand nombre de traits n’ayant aucune capture.

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J. MARK HANSON, 2009. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 56(21-22): 2117-2131.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St.Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass balance models were constructed in corporating uncertainty in the input data.These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St.Lawrence; NAFO divisions 4RSand 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid 1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf.The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation.The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties.©2009 Elsevier Ltd.

GRÉGOIRE, F., M.-H. GENDRON, 2009. La pêche aux poissons pélagiques dans le nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 4R et 4S de l’OPANO) entre 1995 et 2007. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 283, 36 p.

Cliquer pour voir tout le texte

D’importantes prises de poissons pélagiques sont réalisées annuellement dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Entre 1995 et 2007, 413 000 t de capelan (Mallotus villosus), hareng (Clupea harengus harengus) et maquereau (Scomber scombrus L.) y ont été débarquées dont près de 405 000 t sur la côte ouest de Terre-Neuve (division 4R de l’OPANO). Le hareng est l’espèce qui a été la plus exploitée suivie du maquereau et du capelan avec des débarquements annuels moyens respectifs de 15 190 t, 10 653 t et 5 927 t. Les débarquements de hareng et de capelan sont relativement stables d’une année à l’autre. Par contre, une hausse marquée des débarquements de maquereau est observée depuis 2000. La senne bourse, le filet maillant et la trappe sont les principaux engins de pêche utilisés pour la capture des poissons pélagiques. Sur la côte ouest de Terre-Neuve la senne "Tuck", qui est utilisée depuis 2005, représente maintenant le second engin en importance pour la capture du hareng et du maquereau. La pêche au capelan et au hareng (composante du printemps) se déroule lors des saisons de fraie au printemps. Pour la pêche au maquereau et au hareng (composante d’automne), elle a lieu, de façon générale, à la fin de l’été lors des périodes de fraie (hareng d’automne) et à l’automne lors des rassemblements annuels en bancs. Compte tenu de la vaste étendue du territoire de la Côte-Nord du Québec (division 4S de l’OPANO), les débarquements de poissons pélagiques pourraient y être plus élevés. Cependant, toute augmentation de l’effort de pêche devrait s’accompagner d’un suivi serré des captures compte tenu que l’abondance, la biologie, la distribution et les migrations de ces espèces sont mal connues.

DUNBRACK, R., L.A. GIGUE, J.-F. ST-PIERRE, 2009. A comparison of gut evacuation models for larval mackerel (Scomber scombrus) using serial photography. J. Fish. Biol., 74(4): 906-920.

[Résumé disponible seulement en anglais]
A novel technique is described, using serial photography of the gut contents of transparent living larval fishes, to generate individual gut evacuation time series. This technique was applied to Atlantic mackerel Scomber scombrus larvae to compare three widely used models of gut evacuation: linear, exponential and square-root. Regression r2 for the exponential model exceeded those for the linear and square root models in 20 of 21 time series, strongly supporting the exponential model. At the initial gut fullness for each time series, total gut evacuation rates calculated with the exponential model averaged 2·2 and 1·3 times greater than those calculated with the linear and square-root models, respectively, and would produce correspondingly higher estimates of feeding rates for field-collected larvae with similar levels of gut fullness. The results highlight the importance of choosing the appropriate evacuation model in feeding studies, particularly those intended to examine short-term changes in larval fish feeding rates, a contributing factor to the highly variable yearly recruitment of many marine fish species.©2009 The Fisheries Society of the British Isles

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2009. Pêche commerciale et biologie du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 3 et 4 de l’OPANO en 2007 ; Commercial fishery and biology of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in NAFO Subareas 3 and 4 in 2007. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2009/025, 166 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2007, les débarquements préliminaires de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le nord-ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 75 863 t, ce qui représente une baisse de 34 423 t par rapport à 2006 et de 20 475 t par rapport à 2005. Un total de 50 578 t ont été débarquées dans l’est du Canada dont 44 032 t (87 %) seulement à Terre-Neuve. Les débarquements réels en eaux canadiennes devraient être plus élevés puisque les données de pêche de certaines provinces n’étaient pas toutes comptabilisées au moment de l’évaluation. En 2007, les débarquements américains se sont chiffrés à 25 285 t, soit une baisse de 31 352 t par rapport à 2006 et de 15 732 t par rapport à 2005. Un partage de la ressource basé sur les débarquements historiques qui tiendrait compte des captures réalisées par les navires étrangers en eaux américaines et canadiennes s’élèverait à 74 % en faveur des Etats-Unis si ce calcul était basé sur les débarquements totaux réalisés entre 1960 et 2007. Cette proportion serait de 51 % si les calculs étaient réalisés à partir de la moyenne des proportions annuelles des débarquements de chaque pays. En ne considérant que les captures domestiques américaines et canadiennes, ces valeurs passeraient respectivement à 63 % et 70 % en faveur du Canada. En 2007, la plupart des débarquements de la côte ouest de Terre-Neuve ont été réalisés dans les zones unitaires 4Rb, 4Rc et 4Rd avec des tonnages respectifs de 7 100 t, 8 094 t et 8 039 t. Sur la côte est de Terre-Neuve, les plus importants débarquements ont été réalisés dans les zones unitaires 3Kh, 3Ki, 3La et 3Lb avec des valeurs respectives de 6 131 t, 1 483 t, 4 687 t et 5 511 t. Depuis le début des années 2000, les débarquements canadiens ont été fortement dominés par les poissons de la classe d’âge de 1999. Entre 2000 et 2004, les poissons de cette classe d’âge constituaient entre 45 % et 77 % de toutes les captures en nombre, du jamais vu depuis la fin des années 1960. Cependant, l’importance relative de cette classe d’âge a chuté rapidement à partir de 2005 en faveur de la classe d’âge de 2003 qui comptait en 2007 pour 40 % des débarquements. La forte classe d'âge de 1999, qui a été responsable pour des débarquements de plus de 150 000 t de débarquements depuis 2000, n’est plus un important contributeur à la pêche ou au stock reproducteur. La force des classes d'âge depuis 1999 ne semble pas être importante. Au cours des dernières années, des captures de l'ordre de 50 000 t ont été supportées par cette très forte classe d'âge. Il est incertain que des captures de ce niveau puissent être réalisées au cours des prochaines années avec les classes d'âges qui sont présentement disponibles à la pêche.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2009. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 4 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2005. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2837, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2005. Les deux principaux objectifs visés par ce relevé étaient de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des principales espèces de poissons présents dans la zone d’étude et de mesurer leur abondance. Les œufs les plus abondants ont été ceux du groupe CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) suivi du groupe H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthius]) et du groupe CHW (morue franche [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanchetautogue, le capelan (Mallotus villosus), la motelle à quatre barbillons et la lompénie (Lumpenus spp.) suivies des pleuronectidés, de la morue, du maquereau bleu (Scomber scombrus) et du turbot de sable (Scophthalmus aquosus). Par rapport au relevé réalisé dans la même région en 2004, celui de 2005 s’est caractérisé par une baisse importante de l’abondance des larves de hareng (Clupea harengus) et une hausse de l’abondance des larves de capelan et de maquereau bleu. Des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure au sein de la communauté larvaire. Des groupes de stations ont été définis et caractérisés principalement par la présence de la tanche-tautogue et du capelan. Des différences significatives de température et de salinité ont été mesurées entre ces groupes. Cependant, ces différences n’ont pas permis d’établir de liens entre la composition larvaire de chaque groupe et ces deux variables environnementales.

F. GRÉGOIRE, N. SHEPHERD, S.J. SUTHERLAND, 2009. Inter-laboratory ageing exchange of Atlantic Mackerel (Scomber scombrus) otoliths for the 2009 Transboundary Resources Assessment Committee Assessment. CERT, Document de référence ; TRAC, Reference Document, 2009/08.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans le but de comparer la détermination de l’âge chez le maquereau bleu (Scomber scombrus), un échange a été réalisé entre deux laboratoires de lecture, le Northeast Fisheries Science Center (NEFSC) de Woods Hole (Massachusetts) des Etats-Unis et l’Institut Maurice- Lamontagne (IML) de Mont-Joli (Québec), Canada. Les deux laboratoires ont échangé un total de 200 otolithes de la pêche commerciale de 2008 ; la moitié de ces échantillons était de la pêche canadienne et l’autre moitié de la pêche américaine. Les deux laboratoires ont réalisé des déterminations d’âge en support à l’évaluation en 2009 du maquereau par le Comité d’évaluation des ressources transfrontalières (CERT). Les résultats sont présentés en termes de pourcentage de concordance, de coefficient total de variation (CV), de graphiques du biais des âges et des tableaux de fréquences d’âge. Pour les échantillons des Etats-Unis, les résultats ont été de 92 % de concordance avec un CV de 1,06 %. Le pourcentage de concordance pour les échantillons canadiens a atteint 96 % avec un CV de 0,50 %. Ces hauts niveaux de précision indiquent que les déterminations d’âge sont comparables entre l’IML et le NEFSC. Suite à l’échange, il y a eu un changement de lecteur d’âge au NEFSC. Le nouveau lecteur d’âge a complété deux tests de précision intra-lecteur avec de bons résultats (98–100 % de concordance; 0,00–0,26 % CV). Ceci indique que ce changement de lecteur d’âge ne devrait pas affecter la continuité des données d’âge pour l’évaluation du CERT

GRÉGOIRE, F., N. SHEPHERD, S.J. SUTHERLAND, 2009. Inter-Laboratory Ageing Exchange of Atlantic Mackerel (Scomber scombrus) Otoliths for the 2009 Transboundary Resources Assessment Committee Assessment. CERT, Document de référence ; TRAC, Reference Document, 2009/08.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans le but de comparer la détermination de l’âge chez le maquereau bleu (Scomber scombrus), un échange a été réalisé entre deux laboratoires de lecture, le Northeast Fisheries Science Center (NEFSC) de Woods Hole (Massachusetts) des États-Unis et l’Institut Maurice- Lamontagne (IML) de Mont-Joli (Québec), Canada. Les deux laboratoires ont échangé un total de 200 otolithes de la pêche commerciale de 2008 ; la moitié de ces échantillons était de la pêche canadienne et l’autre moitié de la pêche américaine. Les deux laboratoires ont réalisé des déterminations d’âge en support à l’évaluation en 2009 du maquereau par le Comité d’évaluation des ressources transfrontalières (CERT). Les résultats sont présentés en termes de pourcentage de concordance, de coefficient total de variation (CV), de graphiques du biais des âges et des tableaux de fréquences d’âge. Pour les échantillons des États-Unis, les résultats ont été de 92 % de concordance avec un CV de 1,06 %. Le pourcentage de concordance pour les échantillons canadiens a atteint 96 % avec un CV de 0,50 %. Ces hauts niveaux de précision indiquent que les déterminations d’âge sont comparables entre l’IML et le NEFSC. Suite à l’échange, il y a eu un changement de lecteur d’âge au NEFSC. Le nouveau lecteur d’âge a complété deux tests de précision intra-lecteur avec de bons résultats (98–100 % de concordance; 0,00–0,26 % CV). Ceci indique que ce changement de lecteur d’âge ne devrait pas affecter la continuité des données d’âge pour l’évaluation du CERT.

ROBERT, D., M. CASTONGUAY, L. FORTIER, 2009. Effects of preferred prey density and temperature on feeding success and recent growth in larval mackerel of the southern Gulf of St. Lawrence. Mar. Ecol. Prog. Ser., 377: 227-237.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We evaluated the effects of preferred prey density and temperature on the feeding success and recent growth of Atlantic mackerel larvae from 4 consecutive annual cohorts (1997 to 2000) in the southern Gulf of St. Lawrence. Individual feeding success (residuals of the linear regression of preferred prey carbon in the gut content on larval length) and recent growth (average width of last 3 otolith increments) were determined for a stratified subsample of larvae in each year and among different length classes. The density of preferred prey best explained variations in feeding success and growth in first-feeding larvae (<7 mm), while temperature was the main source of growth variability during older larval stages. The feeding success and growth of early larvae increased with the density of Pseudocalanus sp. Nauplii until a similar satiation threshold of 1 μgC l-1. Recent growth increased linearly with temperature during the late larval stage, without any indication of a temperature optimum. These results suggest that high abundance of the preferred prey at the onset of exogenous feeding and relatively warm temperature during the larval growth season are important prerequisites for the emergence of a strong year class in Atlantic mackerel.©2009 Inter-Research

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, O. GREGAN, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2008. Évaluation de la biomasse reproductrice de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) à partir des données des relevés d’ichtyoplancton réalisés sur la côte ouest de Terre-Neuve en 2004 et 2005 ; Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the data of the ichthyoplankton surveys made on the west coast of Newfoundland in 2004 and 2005. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2008/039, 29 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des relevés d’ichtyoplancton visant à décrire la distribution et à calculer l’abondance des larves de poissons pélagiques ont été réalisés sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2004 et 2005. Des oeufs et des larves de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) ont été récoltés à la plupart des stations échantillonnées. Les densités d’oeufs par station ont été converties en productions quotidienne et totale et en biomasse reproductrice selon la même approche analytique employée pour les relevés d’abondance réalisés annuellement dans le sud du golfe du Saint-Laurent. En 2004 et 2005, les biomasses reproductrices ont été évaluées à 1 466 t et 5 692 t, respectivement. Ces biomasses ne sont associées qu'à la zone échantillonnée ainsi qu'à la portion de la population qui était en train de se reproduire lors des relevés.

ROBERT, D., M. CASTONGUAY, L. FORTIER, 2008. Effects of intra- and inter-annual variability in prey field on the feeding selectivity of larval Atlantic mackerel (Scomber scombrus). J. Plankton Res., 30(6): 673-688.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We identified to the lowest taxonomical level possible the preferred prey of Atlantic mackerel larvae from the southern Gulf of St Lawrence and assessed the extent to which prey selectivity varied within and among years. Mackerel larvae and their zooplankton prey were sampled in the summer of four consecutive years (1997-2000). The nauplii of the calanoid copepod Pseudocalanus sp. Strongly dominated the diet of larvae <7 mm both in terms of numbers and carbon content, whereas larvae ≥7 mm mainly fed on fish larvae (including conspecifics) and cladocerans. Chesson's alpha index revealed strong selectivity in all years for Pseudocalanus sp. Nauplii in first-feeding larvae. Selectivity shifted to cladocerans and fish larvae around a body length of 7 mm. Intra- and inter-annual prey selectivity changes were mainly observed for alternative prey, during the period surrounding the shift in diet from small to large prey. Our results underscore the importance of considering the availability of the main prey Pseudocalanus sp. Nauplii (early larval stage) as well as cladocerans and fish larvae (late larval stage), rather than the entire prey field in the future assessment of the role played by prey availability on larval mackerel vital rates.©2008 The Authors & Oxford University Press

GRÉGOIRE, F., 2008. Évaluation du stock de maquereau du nord-ouest de l'Atlantique (sous-régions 3 et 4) en 2007. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2008/041, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2008. Assessment of the Atlantic Mackerel stock for the Northwest (4RST) Atlantic (Subareas 3 and 4) in 2007. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2008/041, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LEVESQUES, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2008. West coast of Newfoundland capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey. Part 5, Description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1205, 31 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Comer Brook, un releve larvaire a ete realise sur la cote ouest de Terre-Neuve entre le 18 et le 21 juillet 2007. Des œufs et des larves de plusieurs especes de poissons ont ete retrouves a toutes les stations echantillonnees. Les deux plus abondants groupes d'œufs ont ete CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande a queue jaune [Limanda jerruginea]) et CHW (moroe [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Des oeufs de maquereau (Scomber scombrus) ont ete retrouves a la plupart des stations. Des treize especes de larves identifiees, les plus importantes ont ete celles de la tanche-tautogue, de la plie (Pleuronectidae), du maquereau, de la motelle a quatre barbillons (Enchelyopus cimbrus) et du capelan (Mallotus villosus). Des profils de la temperature et de la salinite de l'eau en fonction de la profondeur ont ete realises a chaque station. Toutes les donnees biologiques et oceanographiques recueillies lors du releve ont ete compilees et sont presentees dans les tableaux, figures et annexes du present document. Ces donnees seront analysees et publiees dans un rapport avenir

CASTONGUAY, M., S. PLOURDE, D. ROBERT, J.A. RUNGE, L. FORTIER, 2008. Copepod production drives recruitment in a marine fish. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 65: 1528-1531.

La prédiction des fluctuations de recrutement des poissons marins d’importance commerciale demeure le Saint Graal des sciences halieutiques. Au cours d’études précédentes, nous avons identifié des relations statistiques reliant le recrutement du maquereau bleu (Scomber scombrus) au climat régional, à la biomasse du zooplancton ainsi qu’à la production en nauplii de copépodes durant une décennie (1982-1991) qui incluait la classe d’âge exceptionnelle de 1982. Ici nous testons la validité de ces relations en ajoutant une deuxième décennie (1992-2003) d’observations qui incluent une autre classe d’âge exceptionnelle en 1999. Nous présentons les premières preuves basées sur des données de terrain qu’il existe un lien entre la disponibilité des proies planctoniques en mer, la croissance des jeunes larves et la force des classes d’âge chez une espèce de poisson marin exploitée commercialement. Nous démontrons que le recrutement dépend fortement de la production en nauplii des espèces de copépodes qui contribuent à l’alimentation des larves de maquereau. Les deux fortes classes d’âge ont été caractérisées par une disponibilité exceptionnelle de ces proies spécifiques. Nous suggérons que le recrutement du maquereau peut être anticipé 3 ans à l’avance selon la disponibilité des proies durant les premières semaines de vie planctonique et prédisons une forte classe d’âge pour les poissons nés en 2006.©2008 NRC Canada

GRÉGOIRE, F. GRÉGOIRE, F., 2007. Évaluation du stock de maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique (sous-régions 3 et 4) en 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2007/012, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

ROBERT, D., M. CASTONGUAY, L. FORTIER, 2007. Early growth and recruitment in Atlantic mackerel Scomber scombrus : discriminating the effects of fast growth and selection for fast growth. Mar. Ecol. Prog. Ser., 337: 209-219.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We tested the hypothesis that strong recruitment in Atlantic mackerel Scomber scombrus occurs only in years when larval growth is fast and predation pressure–as measured by selection for fast growth–is weak. Four annual cohorts of larvae (1997, 1998, 1999 & 2000) were sampled on the Magdalen Shallows, southern Gulf of St. Lawrence, and 1 yr old mackerel juveniles were sampled the year after in the mackerel fishery of the southern Gulf. The early larval growth trajectories of both larvae and juveniles were back-calculated from the analysis of the sagittal otolith. Interannual differences in growth measured in the larvae persisted in the juveniles. The growth of larvae was significantly higher in 1999, an exceptional year class, than in the 3 other weak year classes. Surviving juveniles of the strong 1999 and the weak 1997 year classes grew equally fast during the first 40 d of larval life, but selection for fast growth was mild in 1999 and severe in 1997. We conclude that fast early growth measured in 1 yr old juveniles reflected fast growth of the entire larval population in 1999, and strong selective mortality against slow-growing larvae in 1997. Early growth was slow in larvae and juveniles of the weak 1998 (mild selection) and 2000 (no selection) year classes. Consistent with the hypothesis, the combination of fast growth and weak selection for fast growth unique to the 1999 cohort resulted in exceptional recruitment. ©2007 Inter-Research

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, C. MÉTHOT, M.-H. GENDRON, 2007. Résultats du relevé des œufs de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) réalisé dans le sud du golfe du Saint-Laurent en 2006 ; Results of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) egg survey conducted in the southern Gulf of St. Lawrence in 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/073, 76 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé pour évaluer la biomasse reproductrice du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) par l’échantillonnage des œufs a été réalisé dans le sud du golfe du Saint- Laurent entre le 28 juin et le 8 juillet 2006. De très faibles abondances d’œufs, de moins de 10 œufs/m2, ont été mesurées chez près de 75 % des stations échantillonnées. Les plus fortes abondances ont été observées aux stations situées à l’ouest des Îles-de-la-Madeleine. Ces stations étaient associées à des températures de l’eau (couche 0-10 m) se situant entre 9,3 °C et 12,3 °C. La production moyenne d’œufs pour l’ensemble de la zone échantillonnée a été évaluée à 7,4 œufs/m2, et la production totale, à 5,12 x 1011 œufs. À ces productions d’œufs est associée une biomasse reproductrice de 54 133 t, soit la plus faible valeur à être mesurée depuis 1979. Le relevé de 2006 a été réalisé vers la fin de la saison de reproduction comme l’indiquent la courbe de production quotidienne d’oeufs, les températures élevées de l’eau, entre 9,3 °C et 16,7 °C, et la présence de larves à presque toutes les stations. En tenant compte de ces résultats, la biomasse évaluée en 2006 serait plutôt associée à la portion du stock s’étant reproduit à la toute fin de la saison de ponte et non à l’ensemble du stock. Dans le but d’améliorer l’évaluation d’abondance du maquereau, nous suggérons que le relevé soit réalisé à des dates plus appropriées. Celui de 2006 n’a pu être réalisé plus tôt en raison d’un conflit dans la gestion des temps de navires. Nous suggérons aussi que le relevé couvre le plateau néo-écossais compte tenue des changements récents de routes de migration du maquereau.

GRÉGOIRE, F., 2007. Assessment of the Atlantic mackerel stock for the Northwest Atlantic (subareas 3 and 4) in 2006. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2007/012, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, C. MÉTHOT, M.-H. GENDRON, 2007. Pêche et biologie du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) des sous-régions 3 et 4 de l’OPANO en 2006 ; Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.)fishery and biology for NAFO Subareas 3 and 4 in 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/067, 136 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2006, les débarquements préliminaires de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le nord-ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 96 272 t, ce qui représente une baisse de 66 t par rapport à 2005 et de 12 547 t par rapport à 2004. Un total de 38 155 t ont été débarquées dans l’est du Canada dont 34 884 t à Terre-Neuve seulement. Les débarquements réels réalisés en eaux canadiennes en 2006 devraient être plus élevés puisque les données de pêche du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse n’étaient pas toutes comptabilisées au moment de l’évaluation. Les débarquements américains se sont chiffrés en 2006 à 58 117 t, soit une hausse de 17 100 t par rapport à 2005. En tenant compte des captures réalisées par les navires étrangers en eaux américaines et canadiennes, le partage de la ressource entre les deux pays s’élèverait à 75 % en faveur des Etats-Unis si ce calcul était basé sur les débarquements totaux réalisés entre 1960 et 2005 et à 52 % à partir de la moyenne des proportions annuelles des débarquements de chaque pays. En ne considérant que les captures domestiques américaines et canadiennes, ces valeurs passeraient respectivement à 64 % et 70 % en faveur du Canada. À Terre-Neuve, la plupart des débarquements de la côte ouest ont été réalisés dans les zones unitaires 4Rd, 4Rb et 4Rc avec des tonnages respectifs de 8 159 t, 3 139 t et 2 617 t. Sur la côte est de Terre-Neuve, les plus importants débarquements ont été réalisés dans les zones unitaires 3Kh, 3Lb et 3Kd avec des valeurs respectives de 11 705 t, 3 265 t et 3 243 t. Les autres zones unitaires en importance, avec plus de 1 000 t chacune, ont été 3La sur la côte est de Terre-Neuve et 4Tf aux Îles-de-la-Madeleine avec respectivement 1 912 t et 1 046 t. Depuis le début des années 2000, les débarquements canadiens ont été fortement dominés par les poissons de la classe d’âge de 1999. Entre 2001 et 2004, les poissons de cette classe d’âge ont compté pour 45 % à 77 % de toutes les captures en nombre, du jamais vu depuis la fin des années 1960. Cependant, l’importance relative de cette classe-d’âge a chuté rapidement en 2005 et 2006 en faveur de la classe d’âge de 2003. Entre 2000 et 2003, les débarquements annuels attribués à la classe d’âge de 1999 ont varié de 4 927 t à 35 970 t. Ils sont passés de 30 792 t et 24 805 t en 2004 et 2005 à seulement 6 429 t en 2006. Malgré les incertitudes toujours existantes associées aux statistiques de la pêche, il apparaît que la forte classe d’âge de 1999 ne contribue plus beaucoup ni à la pêche ni au stock reproducteur. Les captures de 2007 ne devraient donc pas excéder celles des dernières années et le TAC, qui est de beaucoup supérieur aux plus hautes captures enregistrées, devrait être ramené à 50 000 t. Cependant, il est fort probable que des captures de cet ordre ne puissent être soutenues si les classes d’âge subséquentes à celle de 1999 s’avèrent d’abondance moyenne.

GRÉGOIRE, F., C. SAVENKOFF, D. CHABOT, 2006. Pêche, biologie, régime alimentaire et prédation du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 3 et 4 de l'OPANO en 2005 ; Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery, biology, diet composition and predation in NAFO Subareas 3 and 4 in 2005. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/095, 84 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2005, les débarquements de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le Nord-Ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 93 512 t, ce qui représente une diminution de 14 020 t par rapport à 2004. Un total de 51 918 t a été débarqué dans l’est du Canada dont 40 724 t à Terre-Neuve seulement. La plupart des débarquements de la côte ouest de Terre-Neuve ont été réalisés dans les zones unitaires 4Rb, 4Rc et 4Rd avec des tonnages respectifs de 4 576 t, 1 334 t et 7 614 t. Sur la côte est de Terre-Neuve, les plus importants débarquements ont été réalisés dans les zones unitaires 3Kd, 3Kh, 3Ki, 3Lb et 3Lf avec des valeurs respectives de 8 570 t, 10 647 t, 3 380 t, 1 856 t et 1 552 t. Des captures aussi importantes de maquereau pour la côte est de Terre-Neuve sont inhabituelles. Les autres zones unitaires en importance ont été 4Tg et 4Tl dans le sud-ouest du golfe du Saint-Laurent avec des débarquements respectifs de 3 513 t et 3 577 t et 4Xm et 4Xo, en Nouvelle-Écosse, avec 944 t et 625 t. Depuis 2000, le principal fait marquant de la pêche commerciale au maquereau a été la présence dans les captures d’une forte abondance et d’une très grande proportion de poissons de la classe d’âge de 1999. Au cours des six dernières années, les poissons de cette classe d’âge ont compté pour 30 % à 77 % de toutes les captures en nombre, du jamais vu depuis la fin des années 1960. En 2005, la classe d’âge de 1999 a dominé les captures réalisées lors du deuxième et du quatrième trimestre par rapport aux classes d’âge de 2004 et 2003 au troisième trimestre. L’analyse des données biologiques a révélé que la proportion des poissons matures à l’âge a diminué au cours des dernières années. La taille à partir de laquelle 50 % des poissons sont matures, ou L50, était de 254.9 mm en 2005. Depuis 1999, les valeurs annuelles de L50 sont inférieures ou légèrement supérieures à la taille minimale légale de capture de 250 mm. Des données recueillies depuis le milieu des années 1980 ont montré que le maquereau présent dans le nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 4RS) se nourrissait principalement de petit (< 5 mm) et de grand (≥ 5 mm) zooplancton. Au milieu des années 1990 et au début des années 2000, l’importance du petit et du grand zooplancton dans son régime alimentaire a légèrement diminué au profit de la crevette (Pandalus borealis) et du capelan (Mallotus villosus). Comme l’indiquent les résultats de différents modèles de l’écosystème marin du nord du golfe du Saint-Laurent, les principales causes de mortalité du maquereau dans le milieu des années 1980 étaient les cétacés, la grande morue (Gadus morhua) et les grands poissons démersaux. Les cétacés sont demeurés les principaux prédateurs du maquereau au milieu des années 1990 et au début des années 2000. Les mêmes modèles indiquent aussi que les mortalités causées par la pêche ont graduellement augmenté, passant de 2 % au milieu des années 1980 à 15 % au milieu des années 1990 et finalement à 30 % de la mortalité totale au début des années 2000. Les principales sources d’incertitudes reliées à la présente évaluation sont les prises non comptabilisées de même que la contribution du maquereau provenant des eaux canadiennes dans les captures américaines réalisées dans les régions du golfe du Maine et du Banc George. Compte tenu de ces imprécisions, de l’augmentation récente de l’effort de pêche et de l’incertitude reliée aux résultats des derniers relevés d’abondance, le niveau actuel du TAC de 75 000 t pourrait être réévalué à la baisse au cours de la prochaine année.

LAMBREY DE SOUZA, J., J.-M. SÉVIGNY, J.-P. CHANUT, W.F. BARRY, F. GRÉGOIRE, 2006. High genetic variability in the mtDNA control region of a northwestern Atlantic teleost, Scomber scombrus L. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2625, 25 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La branche gauche de la zone de réplication de l’ADN mitochondrial a été séquencée chez 76 maquereaux bleus (Scomber scombrus L.) échantillonnés dans le golfe du Saint-Laurent, le golfe du Maine et au large de la côte de la Caroline du Nord dans le but de déterminer si les populations nord et sud de cette espèce sont génétiquement différenciées. Le séquençage a révélé que la zone de réplication de l’ADN mitochondrial est très variable chez cette espèce. En effet, 48 haplotypes ont été détectés chez les 76 individus étudiés et les valeurs de diversité des haplotypes ont varié de 0.982 pour le golfe du Maine à 0.992 pour le golfe du Saint-Laurent. Les résultats des analyses de variance moléculaire (AMOVA) et des analyses phylogénétiques n’ont révélé aucune différenciation génétique entre les populations nord et sud. Les résultats de la présente étude suggèrent que si la phylopatrie est une caractéristique du comportement reproducteur du maquereau, le niveau des échanges entre les populations nord et sud est suffisamment élevé pour empêcher la divergence génétique des deux populations. Par ailleurs, la très grande variabilité du fragment d’ADN mitochondrial étudié et la faible taille des échantillons peuvent avoir empêché la détection d’une organisation génétique chez cette espèce.

GRÉGOIRE, F., 2006. Évaluation du stock [i.e. des stocks] de maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique (sous-régions 3 et 4) en 2005. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2006/033, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2006. Assessment of the atlantic mackerel for the Northwest Atlantic (Subareas 3 and 4) in 2005. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2006/033, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HEIGHTON, R., F. GRÉGOIRE, 2006. A hook selectivity study for Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) caught in St. Georges Bay, Nova Scotia, in October 2005. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 278, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

À l’initiative de la Northumberland Fishermen’s Association, une étude a été entreprise à l’automne 2005 sur la sélectivité des hameçons utilisés dans la pêche commerciale du maquereau. L’étude s’est déroulée pendant six jours dans la baie St-Georges en Nouvelle-Écosse. Deux lignes munies d’une quarantaine d’hameçons chacune ont été utilisées lors de chaque voyage de pêche. L’une des lignes, dite "témoin", utilisée à chacun des voyages, comportait des hameçons de grosseur numéro 10 et l’autre, des hameçons de grosseur 2/0 ou 4/0. La distribution de fréquences de longueur des maquereaux capturés par ces hameçons est caractérisée par la présence de deux modes principaux, un premier plus important situé vers 300 mm et un second, vers 350 mm. Ce deuxième mode est associé aux captures réalisées avec les hameçons de grosseur 4/0. Les résultats obtenus nous incitent à poursuivre cette étude afin de déterminer la forme et la grosseur d’un hameçon plus sélectif qui permettrait la capture d’individus de grande taille tout en réduisant les prises de petits maquereaux et, par le fait même, la mortalité qui résulte de leurs rejets en mer.

GRÉGOIRE, F., 2006. Distribution verticale des captures de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) au chalut pélagique en relation avec la température de l'eau ; Vertical distribution of the midwater trawl catches of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in relation with water temperature. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/097, 44 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La marge du plateau néo-écossais est caractérisée par une couche d’eau profonde dont les températures hivernales et printanières sont plus élevées que celles rencontrées en surface. À l’intérieur de cette couche qui s’étend du Banc George à l’Île de Sable, la température de l’eau peut être supérieure à 8 °C. En raison des préférences thermiques du maquereau bleu (Scomber scombrus L.), cette couche d’eau pourrait constituer une aire d’hivernage appropriée pour cette espèce. Les captures de maquereau réalisées principalement dans cette couche d’eau à l’aide du chalut pélagique par des navires étrangers entre 1990 et 1992 tendent à confirmer cette hypothèse.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.L. BEAULIEU, J. HUDON, 2006. Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the 2003, 2004, and 2005 egg surveys. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/100, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
The data that was collected during egg surveys conducted in the southern Gulf of St. Lawrence indicate a significant drop in mackerel spawning biomass since 2003. This drop could be caused above all by particular environmental conditions. In fact, for the surveys conducted since 2003, the most significant egg concentrations were found in only one small region located in the south-western part of the sampled area. This particular egg distribution pattern has never before been observed and would be associated with the presence of cold waters that covered an important portion of the Gulf of St. Lawrence during these surveys. These cold waters could also be the cause for recent changes in migration routes and the unusual and very abundant occurrence of mackerel on the east coast of Newfoundland. We recommend that the egg survey be extended outside the Gulf of St. Lawrence in order to improve the assessment of mackerel abundance. In addition, because of the recent increase in American and Canadian landings, we recommend an international egg survey between the Unites-States and Canada. This survey could be conducted periodically and cover the species’ two principal spawning grounds in the northwest Atlantic.

GRÉGOIRE, F., S. FAUCHER, 2006. Distribution et abondance des œufs de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) pour les relevés d'ichtyoplancton réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent entre 1976 et 1979 ; Distribution and abundance of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) eggs for the ichthyoplankton surveys conducted in the southern Gulf of St. Lawrence between 1976 to 1979. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/099, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des relevés d’ichtyoplancton ont été réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent entre 1976 et 1979. Des oeufs de maquereau ont été récoltés lors de ces relevés à l’aide de filets standards tirés en surface et de filets Bongo tirés à l’oblique et en dents de scie. Les abondances moyennes d’oeufs mesurées pour ces relevés à l’aide des filets standards ont varié de 6 194 à 8 440 oeufs/100 m3. Ces abondances sont de loin supérieures à celles mesurées lors des relevés réalisés dans le sud du Golfe entre 1965 et 1975. L’abondance moyenne d’oeufs mesurée en 1979 à l’aide des filets Bongo a été de 433 oeufs/m2. Une abondance moyenne de 194 oeufs/m2 a été mesurée pour les oeufs des stades de développement 1 et 5. Puisque des données de fécondité sont disponibles pour 1979, cette abondance moyenne d’oeufs pourrait être convertie en biomasse reproductrice et comparée aux biomasses obtenues lors des relevés réalisés depuis 1983 dans le sud du golfe du Saint-Laurent.

GRÉGOIRE, F., 2006. Mise à jour des données de la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.) couverte par le programme des observateurs de la Nouvelle-Écosse (1977-2005) ; Data update on the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery covered by the Nova Scotia Observer Program (1977-2005). MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/096, 44 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les activités de pêche des navires étrangers et canadiens se déroulant sur le plateau néo-écossais et le Banc George sont couvertes depuis 1977 par le Programme des Observateurs de la Nouvelle-Écosse. Les données de captures de maquereau recueillies par ce programme ont été mises à jour et analysées en fonction du pays d’origine, du lieu de pêche, du mois, de la profondeur de pêche et de l’engin utilisé. La longueur et l’orientation des traits ont aussi été examinées de même que la distribution des fréquences de longueur des captures échantillonnées. Les résultats indiquent que les plus importantes captures de maquereau ont été réalisées au début des années 1990, à la marge du plateau continental, entre les mois d’avril et juin. Des captures ont aussi été réalisées au cours des autres mois ce qui suggère une présence à l’année du maquereau sur le plateau néo-écossais. Les classes d’âges dominantes présentes dans la pêche commerciale canadienne ont aussi été observées dans les captures des navires étrangers. À l’occasion, du maquereau de petite taille a été capturé par certains de ces navires. Les patrons de distribution et de migration du maquereau sur le plateau néo-écossais n’ont pu être définis clairement à partir des données des observateurs puisque les activités de pêche des navires étrangers n’étaient concentrées qu’à la marge du plateau continental et que plusieurs autres espèces étaient visées par cette pêche.

GRÉGOIRE, F., C. LAFLEUR, 2006. Distribution et abondance des œufs et des larves de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) des relevés d'ichtyoplancton réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent entre 1965 et 1975 ; Distribution and abundance of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) eggs and larvae from the ichthyoplankton surveys conducted in the southern Gulf of St. Lawrence between 1965 to 1975. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/098, 114 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans le golfe du Saint-Laurent, les premiers relevés ichthyologiques d’envergure ont été réalisés par Kohler entre 1965 et 1975. Lors de cette période, un total de 35 relevés ont été conduits entre les mois de mai et octobre à raison de deux à cinq relevés par année. Des oeufs et des larves de maquereau ont été récoltés lors de la plupart de ces relevés. Un grand nombre d’engins d’échantillonnage ont été utilisés mais les filets standards déployés en surface et à 15 m ont permis de récolter des oeufs à un très grand nombre de stations. Des oeufs ont été récoltés non seulement dès le mois de mai, mais aussi très tard en saison, c’est-à-dire au cours des mois de septembre et d’octobre. En mai, la plupart des oeufs ont été retrouvés autour des Îles-de-la-Madeleine et en juin, entre le Nouveau-Brunswick et les Îles-de-la-Madeleine. Les plus importantes abondances d’oeufs ont été mesurées au cours du mois de juin.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.L. BEAULIEU, J. HUDON, 2006. Évaluation de la biomasse reproductrice du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) selon les relevés des œufs realisés en 2003, 2004 et 2005 ; Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the 2003, 2004, and 2005 egg surveys. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/100, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les données recueillies lors des relevés des oeufs réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent indiquent une baisse importante de la biomasse reproductrice du maquereau depuis 2003. Cette baisse pourrait être causée avant tout par la présence de conditions environnementales particulières. En effet, lors des relevés réalisés depuis 2003, les plus importantes concentrations d’oeufs n’ont été retrouvées que dans une zone restreinte se situant dans la partie sud-ouest de l’aire échantillonnée. Cette distribution particulière des oeufs n’a jamais été observée et serait associée à la présence d’eaux froides qui couvraient lors de ces relevés une partie importante du sud du golfe du Saint-Laurent. Ces eaux froides pourraient aussi être à l’origine des changements récents des routes de migration et de la présence inhabituelle en très grande abondance du maquereau sur la côte est de Terre-Neuve. Nous recommandons d’étendre le relevé des oeufs à l’extérieur du golfe du Saint-Laurent en vue d’améliorer l’évaluation d’abondance du maquereau. De plus, en raison de l’augmentation récente des débarquements américains et canadiens, nous recommandons la tenue d’un relevé des oeufs international entre les États-Unis et le Canada. Un tel relevé pourrait être réalisé sur une base périodique et couvrir les deux principales aires de ponte de l’espèce dans le nord-ouest de l’Atlantique.

GRÉGOIRE, F., 2005. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique en 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2005/014, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2005. Mise à jour (septembre 2005) des débarquements de maquereau (Scomber scombrus L.) des sous-régions 3 et 4 de l'OPANO en 2004 ; Update (September 2005) of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) landings in NAFO Subareas 3 and 4 in 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2005/057, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’analyse et la présentation des données de la pêche commerciale au maquereau (Scomber scombrus L.) pour la saison 2004 ont été réalisées sans les débarquements provenant de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Compte tenu que les captures de maquereau dans ces provinces ont toujours été importantes, il a été convenu lors du Processus de consultation scientifique régional de mettre à jour les débarquements de la saison 2004 dès que toutes les données seraient disponibles. Ces dernières ont finalement été rendues disponibles en mai 2005. Le présent document décrit les principaux résultats de cette mise à jour.

GRÉGOIRE, F., C. SAVENKOFF, 2005. Pêche, biologie, régime alimentaire et prédation du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 3 et 4 de l’OPANO en 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2005/056, 63 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2004, les débarquements de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le Nord-Ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 87 980 t, ce qui représente une augmentation de 8 489 t par rapport à 2003. Un total de 35 023 t a été débarqué dans l’est du Canada dont 32 966 t à Terre-Neuve seulement. Les débarquements réels de 2004 devraient cependant être plus élevés puisque les données de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse ne sont pas encore comptabilisées. Sur la côte ouest de Terre-Neuve, la plupart des captures ont été réalisées dans les zones unitaires 4Rb (2 478 t), 4Rc (11 426 t) et 4Rd (7 492 t) comparativement à 3Kd (1 029 t) et 3Kh (10 123 t) pour la côte est. Des captures aussi importantes de maquereau sur la côte est de Terre-Neuve sont inhabituelles. Les autres zones unitaires en importance ont été 4Tf (966 t) et 4Xm (2 288 t) situées respectivement aux Îles-de-la-Madeleine et près de Halifax en Nouvelle-Écosse. Depuis 2000, le principal fait marquant de la pêche commerciale au maquereau est la présence dans les captures d’une forte abondance et d’une très grande proportion de poissons de la classe d’âge de 1999. Au cours des cinq dernières années, les poissons de cette classe d’âge ont compté pour 56 % à 77 % de toutes les captures en nombre, du jamais vu depuis la fin des années 1960. En 2004, des poissons des groupes d’âge un et deux ont aussi dominé les captures automnales réalisées à la ligne dans le sud du golfe du Saint-Laurent et à la seine bourse sur la côte est de Terre-Neuve. La présence de petits maquereaux à ce dernier endroit est inhabituelle. Des données recueillies depuis le milieu des années 1980 ont montré que le maquereau présent dans le nord du golfe du Saint-Laurent se nourrissait presque exclusivement de petit (< 5 mm) et de grand (= 5 mm) zooplancton. Comme l’indiquent les résultats d’un modèle de l’écosystème marin du nord du golfe du Saint-Laurent, les principales causes de mortalité du maquereau dans le milieu des années 1980 étaient les cétacés, la grande morue (Gadus morhua) et les grands poissons démersaux. Lors de cette période, la proportion de maquereau était respectivement de 18,7 % et 1,5 % dans l’alimentation des cétacés et de la grande morue. Le même modèle indique que les mortalités causées par la pêche ont graduellement augmenté, passant de 2 % au début des années 1980 à 15 % au milieu des années 1990 et finalement à 27 % au début des années 2000.

GRÉGOIRE, F., 2005. Atlantic mackerel of the Northwest Atlantic in 2004. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2005/014, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J. GUÉRIN, J. HUDON, J. LAVERS, 2004. Pêche et biologie du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 3 et 4 de l'OPANO en 2003 ; Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery and biology in NAFO Subareas 3 and 4 in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/079, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, les débarquements de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le Nord-Ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 65 512 t, ce qui représente une augmentation de 3 372 t par rapport à 2002. Un total de 34 413 t a été débarqué dans l’est du Canada, un sommet depuis 1960, dont 26 295 t à Terre-Neuve seulement. Dans cette province, la plupart des prises ont été réalisées dans les zones unitaires 4Rb, 4Rc et 4Rd. Les autres zones unitaires en importance ont été 4Tf et 4Xm, situées respectivement aux Îles-de-la-Madeleine et près de Halifax en Nouvelle-Écosse. La capture à l’âge associée aux débarquements canadiens de 2003 a été caractérisée par la présence d’un très grand nombre de poissons âgés de 4 ans, c’est-à-dire de la classe d’âge de 1999. Aux âges 1 à 4 ans, les poissons de cette classe d’âge ont compté respectivement pour 63 %, 68 %, 77 % et 75 % de toutes les captures (en nombre) réalisées entre 2000 et 2003. De telles valeurs n’ont jamais été observées chez les classes d’âge qui ont dominé la pêche depuis la fin des années 1960.

GRÉGOIRE, F., C. D'ENTREMONT, C. LÉVESQUE, C. McGILLIVRAY, L. LEFEBVRE, D. SMITH, J. GEHUE, 2004. Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) maturity study : (1) Biological data collected in partnership with the industry at the Martine Marie Fishery Ltd. Plant (Barry Group), Middle West Pubnico, Nova Scotia, between 2001 and 2003. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1152, 84 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec l’industrie, une étude portant sur la maturité du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) a été réalisée à l’usine Martine Marie Fishery Ltd. de Middle West Pubnico, en Nouvelle-Écosse, entre 2001 et 2003 inclusivement. Lors de cette étude, un total de 13 840 poissons ont été mesurés, et de ce nombre, 2 284 spécimens ont été congelés à l’usine puis acheminés au laboratoire du MPO à Mont-Joli. À l’usine, des ovaires ont aussi été prélevés et conservés dans une solution de formaldéhyde en vue d’un examen histologique. Les données provenant des analyses en laboratoire ont été validées et utilisées pour calculer les indices de condition (Fulton) et gonado-somatique. Toutes ces données ont été compilées et présentées dans les tableaux, figures et annexes du présent document. Ces données seront analysées et publiées dans de futurs rapports

GRÉGOIRE, F., 2004. Atlantic Mackerel of the Northwest Atlantic in 2003. Science, Stock Status Report, 2004/018, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2004. Maquereau bleu du nord-ouest de l’Atlantique en 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/018, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

LAMBREY DE SOUZA, J., J.-M. SÉVIGNY, J.-P. CHANUT, 2004. Caractérisation génétique du maquereau bleu (scomber scombrus) dans l'Atlantique nord-est. 6 pages in Actes des XXXVIèmes Journées de statistique.

La variabilité génétique de la zone de réplication de l'ADN mitochondrial (ADNmt) a été étudiée dans le but de déterminer si les populations nord et sud de maquereaux bleus (Scomber scombrus), présentes dans la région nord-est de l'Atlantique, sont génétiquement différenciées. La branche gauche de la zone de réplication de l'ADNmt a été séquencée chez 75 maquereaux échantillonnés dans trois sites localisés dans l'aires de répartition de l’espèce dans l'Atlantique nord-ouest, soit le golfe du Saint-Laurent, le golfe du Maine et au large des côtes de la Caroline du Nord. Le séquençage a révélé que la zone de réplication de l'ADNmt était très variable chez cette espèce. En effet, 48 hapotypes ont été détectés chez les individus étudiés et la diversité (H) des haplotypes s'élève à 0,984 pour l'ensemble des échantillons. Les résultats d'analyse de variance moléculaire (AMOVA) n'ont révélé aucune différenciation génétique significative entre les populations nord et sud. Ces résultats sont en accord avec ceux des analyses phylogénétiques qui ne montrent pas de regroupement des individus selon leur origine géographique. La présente étude suggère que, si la phylopatrie est une composante du comportement reproducteur de cette espèce. Le niveau des échanges entre les populations nord et sud doit être suffisamment élevé pour empêcher la divergence génétique des deux populations. Cependant, il est possible que la variabilité interindividuelle très élevée des haplotypes ait empêché la détection d'une structure génétique au niveau des régions.

DARBYSON, E., D.P. SWAIN, D. CHABOT, M. CASTONGUAY, 2003. Diel variation in feeding rate and prey composition of herring and mackerel in the southern Gulf of St. Lawrence. J. Fish Biol., 63: 1235-1257.

GREGOIRE, F., 2003. Atlantic mackerel of the Northwest Atlantic in 2002. Science, Stock Status Report, 2003/010, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GREGOIRE, F., 2003. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique en 2002. Rapport sur l'état des stocks, 2003/010, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

RINGUETTE, M., M. CASTONGUAY, J.A. RUNGE, F. GRÉGOIRE, 2002. Atlantic mackerel (Scomber scombrus) recruitment fluctuations in relation to copepod production and juvenile growth. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 646-656.

Une étude précédente a identifié une relation liant les variations de l'environnement physique aux fluctuations de la biomasse zooplanctonique et à la force du recrutement du maquereau bleu (Scomber scombrus) du sud du golfe du Saint-Laurent. L'alimentation des larves de maquereau a été comparée entre quatre années, l'une d'entre elle produisant une classe d'âge exceptionnelle (1982). L'indice de plénitude des estomacs a varié significativement entre les années avec les valeurs les plus fortes en 1982. Le poids du contenu stomacal était significativement plus grand en 1982 qu'en 1987 et 1996 et le poids des proies nauplii Calanus finmarchicus dans les estomacs étaient significativement plus grand en 1982 qu'en 1985, 1987 ou 1996. Les C. finmarchicus femelles étaient plus abondantes et avaient une distribution plus vaste dans le sud du Golfe du St-Laurent en 1982 qu'en 1985, 1987 et 1990. Ces observations supportent l'hypothèse d'un lien entre la production de nauplii de copépodes, l'alimentation des larves de maquereau et la force du recrutement. Toutefois, la taille des maquereaux juvéniles mesurée à partir des otolithes, a varié significativement entre les années et était la plus faible en 1982. Nous proposons des hypothèses qui pourraient expliquer le couplage entre la forte abondance de nourriture pour les larves, la faible croissance juvénile et les fortes cohortes.

GRÉGOIRE, F., 2002. Atlantic mackerel of the Northwest Atlantic - Update (2001). Science, Stock Status Report, B4-04, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2002. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique - Mise à jour (2001). Rapport sur l'état des stocks, B4-04, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2001. Atlantic mackerel of the Northwest Atlantic. Science, Stock Status Report, B4-04, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2001. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique. Rapport sur l'état des stocks, B4-04, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2001. Exploratio : informations concernant la biologie et la pêche du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) présent dans cette région ; Oil and gas exploration off Cape Breton Island : informations concerning the biology and fishery of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) present in this area. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2001/114, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En eaux canadiennes, le sud du golfe du Saint-Laurent représente la principale aire de ponte du maquereau bleu (Scomber scombrus L.). Depuis 1983, cette région fait l'objet d'un relevé au plancton dont l'objectif premier est l'évaluation de l'abondance du maquereau à partir de sa production d'œufs. Dans les Maritimes et au Québec, le maquereau est pêché commercialement entre les mois de mai et novembre. Les plus importants débarquements sont aussi réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent et autour de l'île du Cap-Breton. À chaque année, des débarquements de maquereau sont échantillonnés dans les principaux ports de débarquements. Les données ainsi recueillies, de même que celles provenant des relevés d'évaluation de l'abondance et des débarquements commerciaux ont été utilisées pour décrire la distribution du maquereau dans la région de l'île du Cap-Breton. Cette région pourrait bientôt faire l'objet d'une exploration pétrolière. Advenant le cas, l'information contenue dans le présent document pourrait être utilisée lors d'éventuelles études mesurant les impacts possibles d'une telle exploration et même d'une éventuelle exploitation de produits pétroliers dans cette région.

GRÉGOIRE, F. (éd.), 2000. Le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) des sous-régions 2 à 6 de l'OPANO ; The Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) of NAFO subareas 2 to 6 ; The Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) of NAFO subareas 2 to 6. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2000/021, 473 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document a été écrit dans le but de présenter les plus récentes données reliées à la pêche, à l’évaluation de l’abondance et à certains projets de recherche concernant le maquereau bleu (Scomber scombrus L.). Espèce d’eaux chaudes et hautement migratrice, le maquereau est l’objet d’une pêche commerciale qui est pratiquée des côtes de la Nouvelle-Angleterre en hiver jusque dans ses lieux de reproduction et d’alimentation qui en eaux canadiennes se retrouvent principalement dans le golfe du Saint-Laurent. C’est aussi à cet endroit, et plus précisément dans la région située au sud du chenal Laurentien qu’est réalisé un relevé d’abondance basé sur l’échantillonnage des oeufs. La pêche commerciale au maquereau est une pêche essentiellement côtière dont l’importance se mesure par le très grand nombre de pêcheurs qui y participent. Les principaux engins de pêche utilisés par les pêcheurs des Maritimes et du Québec sont le filet maillant, la ligne, la trappe, la seine bourse et la fascine. Une pêche hauturière est aussi pratiquée sur le plateau néo-écossais par des navires étrangers. Cependant, l’importance de cette pêche a grandement diminué depuis l’instauration en 1977 de la zone économique d’exclusivité des 200 milles marins. La mise à jour et la description des captures de maquereau effectuées au cours des dernières années par les pêcheurs canadiens et étrangers en eaux canadiennes ou américaines représentent le sujet des Chapitres 1 à 3 du présent document. Les principaux critères d’identification des oeufs de poissons qui sont échantillonnés lors des relevés d’abondance sont présentés au Chapitre 4. L’évaluation d’abondance concernant les données recueillies lors du relevé de 1998 est présentée en détails au Chapitre 5. Au Chapitre 6, une technique de calcul est proposée pour déterminer la variance et les intervalles de confiance associés aux estimations d’abondance. Au cours des dernières années, différents projets de recherche ont été mis de l’avant pour améliorer l’évaluation d’abondance du maquereau. L’un de ces projets qui est présenté au Chapitre 7, consiste en l’utilisation du krigeage pour déterminer les densités moyennes d’oeufs par unité de surface. Un autre projet, qui fait l’objet du Chapitre 8, présente les résultats de la Méthode de la Réduction Journalière de la Fécondité ou MRJF. Cette méthode permet de calculer une biomasse reproductrice non pas à partir des productions annuelles d’oeufs, comme c’est le cas avec l’approche traditionnelle, mais plutôt en utilisant les productions quotidiennes. Des projets de recherche sont aussi réalisés avec l’industrie, et le Chapitre 9 présente les résultats préliminaires d’un relevé exploratoire aux oeufs réalisé par un navire de pêche dans la baie Ste-Margarets en Nouvelle-Écosse. La capture à l’âge canadienne, pour la période comprise entre 1990 et 1998, a été mise à jour et présentée au Chapitre 10. Finalement, le Chapitre 11 présente les principaux résultats de la saison de pêche de 1999.

BERNIER, D., ALDOUS, D., F. GRÉGOIRE, 2000. Conditions printanières de température et de salinité en relation avec la migration du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) ; Spring temperature and salinity conditions in relation to the migration of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.). Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 253, 44 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé effectué conjointement avec le CRP, le Ministère des Pêches et de l'Aquaculture de la Nouvelle-Écosse et le Ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO) a été réalisé sur le banc de Georges au cours de la période du 5 au 7 mai 1998 inclusivement. L'objectif principal était de décrire certaines conditions environnementales présentes à cet endroit à un moment de l'année qui coïncide avec le retour du maquereau en eaux canadiennes. Des profils de température et de salinité ont été réalisés à 66 stations distribuées dans la région du banc de Georges. L'analyse de ces profils a démontré la présence dans la colonne d'eau de conditions thermiques différentes selon la zone échantillonnée. Les stations localisées sur le banc de Georges possédaient des conditions thermiques favorables à la présence du maquereau contrairement aux stations localisées sur sa périphérie. Lors de la migration printanière, le maquereau pourrait alors emprunter un ou des corridors de migration le détournant de cette région. Les prises accessoires de maquereau réalisées par des chalutiers, à l'extérieur du banc de Georges, à la même période que le relevé, semblent appuyer cette hypothèse.

GRÉGOIRE, F., 2000. Atlantic Mackerel of the Northwest Atlantic. Science, Stock Status Report, B4-04, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2000. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique. Rapport sur l'état des stocks, B4-04, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

RUNGE, J.A., M. CASTONGUAY, Y. De LAFONTAINE, M. RINGUETTE, J.-L. BEAULIEU, 1999. Covariation in climate, zooplankton biomass and mackerel recruitment in the southern Gulf of St. Lawrence. Fish. Oceanogr., 8: 139-149.

GRÉGOIRE, F., R.H. CRAWFORD, G. MOREAULT, G. MYRA, R. CONRAD, 1999. Maturité à la longueur et à l'âge chez le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) échantillonné dans la baie St. Margarets en Nouvelle-Écosse en 1996 ; Maturity at length and age in Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) sampled in St. Margarets Bay, Nova Scotia, in 1996. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2278, 45 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des courbes de la maturité sexuelle à la longueur et à l'âge pour le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) ont été déterminées à partir d'échantillons biologiques recueillis en 1996 dans la baie St. Margarets en Nouvelle-Écosse. Les longueurs médianes à la maturité (L50) pour les femelles et les mâles ont été estimées à 299 mm et 269,6 mm respectivement. Ces valeurs s'avèrent plus élevées que la longueur minimale de capture qui est présentement en vigueur. La maturité sexuelle est atteinte très tôt chez le maquereau, de sorte qu'à quatre ans, tous les individus sont matures. Un examen histologique a été effectué sur les ovaires de petites femelles afin d'en vérifier la maturité sexuelle. Cet examen a révélé la présence d'ovocytes vitellogènes chez certaines d'entre elles. La présence de ces ovocytes ne signifie pas nécessairement qu'ils seront pondus au cours de la saison puisque des atrésies de masse ont été observées à quelques reprises. L'analyse des échantillons recueillis dans la baie St. Margarets révèle finalement que la migration du maquereau dans cette région est rapide et que la taille de ce dernier diminue tout au cours de la saison de pêche.

GRÉGOIRE, F., M. DÉRASPE, 1998. Débarquements commerciaux et saison de ponte du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) aux Îles-de-la-Madeleine et dans la baie des Chaleurs. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2252, 41 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Aux Îles-de-la-Madeleine, on enregistre depuis quelques années une diminution des prises de maquereau associée à la pêche au filet maillant. Au même moment, dans la baie des Chaleurs, la pêche au filet maillant se caractérise plutôt par un retard graduel. Cette diminution des prises, de même que ce retard dans les activités de pêche, pourraient être associées à une diminution d'abondance du maquereau et/ou à un changement dans ses routes de migration. La pêche printanière au filet maillant s'effectue avant et pendant la ponte du maquereau. L'analyse de l'évolution saisonnière de l'indice gonado-somatique révèle que cette ponte se termine généralement vers le début du mois d'août. Un peu plus tard à l'automne, le maquereau est l'objet d'une pêche importante à la ligne. Pour l'instant, le niveau des prises printanières au filet maillant ne semble pas influencer le niveau de celles effectuées à l'automne. La ligne est moins sélective que le filet maillant. Par rapport à ce dernier, elle est aussi responsable de la capture de maquereau de plus petite taille. L'examen des fréquences de longueur du maquereau capturé à la ligne démontre aussi qu'il aurait été possible de prédire au moins à deux reprises l'arrivée d'une forte cohorte avant même que celle-ci ne soit pleinement recrutée dans la pêche.

CAMIRAND, R., F. GRÉGOIRE, 1998. L'évaluation de l'abondance du maquereau bleu du golfe du Saint-Laurent : des méthodes constamment améliorées. Naturaliste can., 122(2): 65-69.

GRÉGOIRE, F., D. GILBERT, 1998. La pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 2 à 6 de l'OPANO pour 1997 ; The 1997 Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery in NAFO subareas 2 to 6. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 98/98, 49 p.

Les débarquements de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le Nord-Ouest de l'Atlantique se sont chiffrés en 1997 à 35 050 t. De ce nombre, 16 475 t provenaient des sous-régions 5 et 6 de l'OPANO et 18 575 t des sous-régions 3 et 4. Dans ce dernier cas, les plus importantes divisions ont été 4T, 4X et 4R avec des débarquements respectifs de 13 909 t, 1 985 t et 1 140 t. Les plus forts débarquements ont eu lieu à l'Île-du-Prince-Édouard et au Québec avec des valeurs de 6 111 t et 5 442 t. Les plus importantes zones unitaires ont été 4Tf, 4Tl et 4Tg pour la division 4T et pour les zones 4Rc et 4Xm pour les divisions 4R et 4X. Plus de 8 500 t ont été capturées par les pêcheurs de ligne et de turlutte et près de 6 000 t et 3 000 t par ceux utilisant le filet maillant et la trappe. Les trois plus importantes classes d'âge ou cohortes ont été, dans un ordre décroissant, celles de 1995, 1994 et 1996. Ces dernières représentaient à elles seules 62 % de toutes les captures. La cohorte dominante de 1988 était toujours présente en 1997 et constituait 8,51 % des captures. Comme au cours des dernières années, les principaux commentaires émis par l'industrie ont concerné la présence, à un niveau régional, d'importantes variations interannuelles dans les débarquements de maquereau. Le rôle de la température de l'eau dans ces variations est décrit dans le cas de la pêche à la seine qui se pratique sur la côte ouest de Terre-Neuve.

CASTONGUAY, M., Y. De LAFONTAINE, J.A. RUNGE, 1998. Annual and spatial variability in zooplankton biomass and species composition, and in eggs and larvae of mackerel and cod in the southern Gulf of St. Lawrence between 1982 and 1991. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1035, 86 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé annuel de l'abondance des oeufs de maquereau a été réalisé à la fin juin et début juillet de 1982 à 1991 dans le sud du Golfe du Saint-Laurent pour évaluer l'abondance du maquereau. Les échantillons de plancton furent d'abord analysés en triant les oeufs et larves de poissons puis en estimant la biomasse et la composition spécifique du zooplancton. Cette série de données a fourni l'opportunité d'examiner les relations entre le recrutement du maquereau et la biomasse et la composition spécifique du zooplancton. L'objectif de ce rapport statistique est de rendre disponible l'ensemble des données obtenues dans le cadre de cette étude. Le rapport présente pour chaque année d'échantillonnage sous forme de cartes (1) les distributions spatiales des biomasses de zooplancton séparés selon quatre classes de taille (1000 µ, 710 µ, 500 µ et 300 µ), (2) la composition spécifique du zooplancton (Calanus finmarchicus, total et femelles, Pseudocalanus sp., femelles et Temora longicornis, femelles) pour quatre des 10 années (1982, 1985, 1987 et 1990), (3) la distribution spatiale des oeufs et larves de maquereau et de morue (Gadus morhua L.) et (4) les patrons de distribution de la température (1982-1991) et de la salinité (1987-1991) près de la surface (0-10m).

GRÉGOIRE, F., J. LAMBERT, C. LÉVESQUE, M.-F. BEAULIEU, 1997. Évaluation de la biomasse du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) pour 1996 par la Méthode de la Production Totale d'oeufs ; Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) biomass for 1996 by the Total Eggs Production Method. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 97/71, 29 p.

La mission d'évaluation de la biomasse reproductrice du maquereau bleu de 1996 n'a débuté que le 18 juin, soit trois jours plus tard que prévu. Dès le premier trajet, il s'est avéré que les températures de l'eau de surface étaient plus élevées que lors des premiers trajets des dernières missions. De plus, les oeufs des stades de développement plus avancés ainsi que les larves de maquereau étaient aussi plus nombreux. Les productions quotidiennes d'oeufs ont été estimées pour chaque trajet à 0.6604 x 1013 et 0.6129 x 1013 oeufs et les biomasses reproductrices correspondantes à 259,842 t et 241,318 t. Ces dernières passent à 211,023 t et 206,566 t lorsque les densités d'oeufs à chaque station sont corrigées pour le suréchantillonnage qui se produit à la fin des traits. Lorsque ces densités corrigées sont utilisées avec l'approche géostatistique, les productions quotidiennes pour chaque trajet sont estimées respectivement à 0.6068 x 1013 et 0.6366 x 1013 oeufs pour des biomasses de 238,897 t et 250,628 t. Cette approche démontre aussi qu'il existe une relation étroite entre les densités d'oeufs et la température de l'eau. Cette relation pourrait donc être utilisée dans le futur pour améliorer les estimations d'abondance. À cause du mauvais synchronisme entre la ponte et la mission et aussi en raison de la méthode même utilisée pour calculer la courbe saisonnière de production d'oeufs, l'abondance estimée pour 1996 doit être considérée comme une abondance minimale.

GRÉGOIRE, F., 1997. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique. Rapport sur l'état des stocks, B4-04, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 1997. Description de la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.) pour la saison 1996 ; Description of the Atlantic mackerel fishery (Scomber scombrus L.) for the 1996 season. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 97/85, 70 p.

Les débarquements de maquereau pour tout le Nord-Ouest de l'Atlantique se sont chiffrés en 1996 à 32,752 t, soit une hausse d'un peu plus de 5,000 t par rapport à 1995. Cette hausse s'explique par une augmentation des prises de la part des pêcheurs commerciaux américains. Les débarquements canadiens se sont chiffrés à 17,710 t en 1996 comparativement à 17,706 t pour 1995 et demeurent donc sous la moyenne annuelle de 20,000 t calculée pour la période comprise entre 1965 et 1995. Les trois divisions de l'OPANO les plus importantes en termes de débarquements ont été 4T, 4R et 4X avec des valeurs respectives de 10,004 t, 3,175 t et 1,899t. Une revue des débarquements est présentée par engin de pêche, district statistique et communauté de pêche pour la période de 1985 à 1996. Cet exercice a aussi été repris dans le cas des débarquements effectués dans la région de Sydney sur la côte est du Cap-Breton. Cette région a été caractérisée en 1996 par des opérations de dragage. La capture à l'âge canadienne était dominée en 1996 par les classes d'âge de 1994 et 1993 qui ont compté pour près de 40 % de toutes les captures. L'indice d'abondance américain présentait toujours en 1996 une tendance à la hausse. Les nombres moyens par trait et les poids moyens par trait représentaient en 1996 les deuxièmes valeurs les plus élevées de toute la série historique. Finalement, des comparaisons ont été effectuées entre les débarquements de maquereau provenant des systèmes des livres de bord et des récépissés d'achats, du pesage à quai et du programme Pêcheur-Repères.

GRÉGOIRE, F., 1997. Évaluation de la méthode de la réduction journalière de la fécondité pour estimer la biomasse du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) ; An evaluation of the Daily Fecundity Reduction Method for estimating the biomass of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.). MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 97/84, 43 p.

Une évaluation de la méthode de la réduction journalière de la fécondité a été effectuée dans le but de vérifier s'il est possible d'utiliser cette méthode pour estimer la biomasse reproductrice du maquereau du golfe du Saint-Laurent. L'un des principaux avantages de cette méthode est que le calcul de la biomasse se fait non pas à partir d'une estimation de la production quotidienne d'oeufs. Il n'est donc plus nécessaire de connaître ou d'émettre une hypothèse quant à la forme de la courbe de production saisonnière des oeufs. De plus, puisque la méthode est basée sur la réduction de la fécondité qui se produit au cours de la saison de ponte, un mauvais synchronisme entre cette dernière et la mission n'amène pas de sous-estimation de la biomasse comme c'est parfois le cas avec la méthode de la production totale ou annuelle d'oeufs qui est la méthode présentement employée. Aucun obstacle majeur ne s'est présenté quant à l'utilisation de cette méthode chez le maquereau. Les biomasses reproductrices associées à chacun des deux trajets de la mission de 1996 ont été évaluées à 442,609 t et 554,063 t respectivement. Ces valeurs sont supérieures à celles obtenues par la méthode courante qui n'a pas tenu compte du fait que la ponte était déjà bien engagée lorsque la mission de 1996 a débuté. Compte tenu des résultats, cette méthode sera appliquée à nouveau lors de la prochaine mission des oeufs qui est prévue pour l'été 1998. Elle pourrait par la suite devenir la méthode courante qui sera utilisée pour calculer la biomasse du maquereau du golfe du Saint-Laurent.

CASTONGUAY, M., M. LEVASSEUR, J.-L. BEAULIEU, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1997. Accumulation of PSP toxins in Atlantic mackerel : seasonal and ontogenic variations. J. Fish Biol., 50: 1203-1213.

GRÉGOIRE, F., 1997. Atlantic mackerel in the northwest Atlantic. Science, Stock Status Report, B4-04, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 1996. Description de la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.) depuis 1985 et résultats préliminaires pour 1995 ; Description of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery since 1985 and preliminary results for 1995. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research document, 96/59, 80 p.

Les débarquements de maquereau en 1995 pour tout le Nord-Ouest de l'Atlantique se chiffrent jusqu'à maintenant à 24,247 t. De ce nombre, 14,568 t proviennent des captures canadiennes et 8,391 t et 1,288 t des captures commerciales et récréatives américaines. Aucune pêche commerciale d'hiver n'a été pratiquée par des navires étrangers le long des côtes américaines. Par contre, 56 t ont été capturées par deux navires cubains au large du plateau néo-écossais entre les mois d'avril et juillet. Les divisions de l'OPANO, où la plupart des captures ont été effectuées, sont les Divisions 4T, 4X et 4R qui ont enregistré respectivement 6,574 t, 3,594 t et 2,760 t. Comme par les années passées, les principaux engins de pêche ont été la trappe, le filet maillant et la seine bourse. La capture à l'âge canadienne se caractérise en 1995 par la présence en abondance des groupes d'âge un et deux, c'est-à-dire des classes d'âge de 1994 et 1993. En effet, ces deux classes d'âge représentent respectivement 24.50 % et 33.32 % de toutes les captures effectuées en 1995. En ce qui concerne la classe de 1994, il faut retourner à la fin des années 60 pour trouver une classe d'âge aussi importante à l'âge un. Enfin, l'analyse des débarquements enregistrés depuis 1985 a permis de connaître avec plus de précision où, quand et comment se font les plus importantes captures de maquereau le long des côtes canadiennes.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, 1996. Quelques résultats concernant les travaux en cours sur la fécondité en lots du maquereau bleu (Scomber scombrus L.). MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 96/61, 14 p.

La fécondité en lots pour le maquereau du golfe du Saint-Laurent a été estimée en 1992 et 1993 à 69.05 et 50.80 oeufs par gramme de femelle. Ces résultats sont similaires à des valeurs calculées pour le maquereau en Europe. Aucune valeur possible n'a été calculée en 1994 parce que la majorité des gonades échantillonnées ne contenaient pas d'ovocytes hydratés. En plus des variations annuelles, il semble y avoir aussi des variations spatiales dans la fécondité en lots. Les résultats de la présente étude sont préliminaires et pourront être améliorés après un examen histologique des gonades.

GRÉGOIRE, F., C. BELLEHUMEUR, 1996. Estimation géostatistique de la production quotidienne d'oeufs chez le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) du golfe du Saint-Laurent. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 96/60, 13 p.

L'approche géostatistique a été utilisée à titre exploratoire pour calculer la production quotidienne d'oeufs du maquereau du golfe du Saint-Laurent. Les variogrammes des densités d'oeufs pour les directions Nord-Sud et Est-Ouest montrent clairement que les données sont autocorrélées spatialement. Les variogrammes mettent aussi en évidence la présence d'une structure spatiale bien définie et un effet de pépite relativement peu élevé comparativement à la variance des données. La production quotidienne d'oeufs a été évaluée à 2.2561•1013 avec des limites inférieure et supérieure de 1.9438•1013 et 2.5683•1013 respectivement. Cette estimation est améliorée par rapport aux estimations provenant des méthodes statistiques classiques.

CLAY, A., M. CASTONGUAY, 1996. in situ target strengths of Atlantic cod (Gadus morhua) and Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 87-98.

La conversion de l'aire de rétrodiffusion acoustique en biomasse de poissons requiert que l'index de réflexion (TS) soit déterminé avec exactitude. Nous présentons les premières mesures détaillées de la TS in situ de la morue franche (Gadus morhua) et du maquereau bleu (Scomber scombrus) dans l'Atlantique du nord-ouest. Les longueurs totales moyennes des morues et des maquereaux étudiés étaient de 52 et 38 cm, respectivement. Les distributions des TS in situ moyennes diurnes et nocturnes de morue (en mode faisceau scindé) étaient de -35,5 (b20=-69,8) et 35,2 décibels (dB) (b20=-69,5), respectivement. On a remarqué une stratification des TS de morue selon la profondeur la nuit puisque les TS étaient de -31,7 dB entre 140 et 220 m et de -35,8 dB entre 220 et 300 m. Nous proposons qu'un effet de profondeur sur le gonflement de la vessie natatoire expliquerait que la TS soit plus faible près du fond que dans la colonne d'eau. Les distributions des TS analysées en mode faisceau scindé et en mode faisceau simple étaient similaires, démontrant ainsi la fiabilité de notre méthode faisceau simple. La TS in situ moyenne du maquereau (mode faisceau simple) était de -56,4 dB (b20=-88,0) et ne présentait pas de différence jour-nuit.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, M. LEVASSEUR, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1996. Rôle des toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) dans une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en Nouvelle-Écosse en 1993 ; Role of PSP (Paralytic Shellfish Poisoning) toxins in an Atlantic mackerel (Scomber scombrus) mortality in Nova Scotia in 1993. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 236, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en mai 1993 au Cap Breton (N. É.) nous a incités à déterminer si les toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) pouvaient en être responsables. Les toxines sont des toxines naturelles produites par des algues microscopiques appelées phytoplancton. Au moment de la mortalité, l'eau de mer et les estomacs de maquereaux morts ne contenaient pas de phytoplancton toxique et aucune toxine IPM n'a été détectée dans les chairs de maquereau. Les sept maquereaux morts trouvés sur les plages avaient une quantité de toxines IPM dans les foies similaire à celle de 57 maquereaux vivant pêchés dans la même région en même temps. De plus, la quantité de toxines du foie était la même pour des maquereaux morts et vivants provenant de trappes de la même région. L'ensemble de ces résultats indique qu'il est peu probable que les toxines IPM du foie aient été responsables de la mortalité. Nous avons réalisé un échantillonnage additionnel de maquereaux provenant de la pêche commerciale du sud et du nord du Golfe de juin à octobre 1993. La quantité totale de toxines IPM par foie augmente graduellement avec l'âge et la longueur du poisson. Ces résultats démontrent que le maquereau bioaccumule progressivement les toxines IPM dans le foie au cours de sa vie. La quantité de toxines du foie augmente aussi pendant l'été montrant que le maquereau accumule des toxines pendant son séjour estival dans le golfe du St-Laurent. En accumulant ainsi des toxines, le maquereau peut devenir une proie létale pour ses prédateurs naturels. Il ne pose cependant aucun danger pour l'homme en autant que les viscères ne sont pas consommés.

GRÉGOIRE, F., G. BAKER, 1996. Commercial landings of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in Nova Scotia between 1985 and 1994. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 237, 30 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les débarquements commerciaux de maquereau enregistrés en Nouvelle-Écosse et en particulier dans la zone unitaire de l'OPANO 4Xm ont été analysés pour la période comprise entre 1985 et 1994. La zone unitaire 4Xm est responsable de la plupart des débarquements enregistrés dans toute la Division 4X. À l'exception de 1992 et 1994, où les débarquements ont été plus élevés, les débarquements annuels moyens de cette zone ont été de 2458 t avec un écart-type de 348 t. La plupart des débarquements sont effectués en mai, juin et juillet. En termes de débarquements, les deux plus importants districts statistiques de 4Xm, et aussi de toute la province de la Nouvelle-Écosse, sont les districts 23 et 25. Ces districts correspondent à la zone située entre Shad Bay et le côté est de Mahone Bay. Les plus importants ports de débarquements du district 23 sont Hackett's Cove, Peggy's Cove et West Dover et ceux du district 25 sont New Harbour, Northwest Cove, Fox Point, Mill Cove et Blandford. Malgré des débarquements canadiens relativement constants, les débarquements enregistrés à ces différents ports présentent dans certains cas des fluctuations interannuelles très importantes. Certaines tendances sont observées, mais de façon générale il est impossible de prédire les débarquements d'un endroit donné à partir de ceux observés à un autre endroit. Comme toutes les fluctuations et tendances observées ne peuvent être causées uniquement par des fluctuations de la biomasse, d'autres facteurs doivent nécessairement être en cause. Une revue des principaux facteurs est présentée.

GRÉGOIRE, F., 1996. Mackerel in the northwest Atlantic. DFO, Atlantic Fisheries, Stock Status Report, 96/24, 10 p.

GRÉGOIRE, F., 1996. Maquereau bleu du nord-ouest de l'Atlantique. MPO, Pêches de l'Atlantique, Rapport sur l'état des stocks, 96/24, 11 p.

GRÉGOIRE, F., P. CHEVRIER, M.-N. CROTEAU, C. LÉVESQUE, 1995. Sélectivité des filets maillants dans la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.). II, Îles-de-la-Madeleine. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 234, 25 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une étude sur la sélectivité des filets maillants utilisés dans la pêche au maquereau aux Iles-de-la-Madeleine a été réalisée en utilisant le modèle de Sechin. Ce modèle a été choisi parce qu'il tient compte, dans le calcul de la sélectivité, non seulement de la longueur des poissons mais aussi de la forme de leur corps, de la compressibilité de ce dernier au point de rétention et de l'élasticité du brin du matériel servant à construire les mailles. La forme du corps est exprimée par la mesure de la circonférence à différents endroits entre l'opercule et les nageoires dorsales, c'est-à-dire dans la région où le poisson est le plus susceptible d'être capturé. Tous les 3002 poissons échantillonnés portaient une marque de filet. Le changement de position de cette dernière est relié à la longueur des poissons capturés. Lorsque la longueur diminue, la marque passe de la région de l'opercule à celle des nageoires dorsales. A l'exception de la maille de 2 7/8 po., une augmentation de la taille de la maille s'est traduite par une augmentation du mode de l'étendue des longueurs et de l'efficacité maximale des courbes de sélectivité. Pour les filets de mailles de 2 3/4 po., 3 po. et 3 1/4 po., les modes ont été de 348 mm, 362 mm et 388 mm respectivement. L'usure ainsi que d'autres facteurs sont suggérés pour expliquer la différence observée dans le cas de la maille de 2 7/8 po.

GRÉGOIRE, F., C. HUARD, M.-N. CROTEAU, C. LÉVESQUE, 1995. Sélectivité des filets maillants dans la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.). I, Baie des Chaleurs. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 233, 36 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des mesures de circonférences et de longueurs ont été prises sur 5 203 maquereaux dans le but de décrire, selon le modèle de Sechin, la sélectivité des filets maillants dérivants utilisés dans la Baie des Chaleurs. Au cours de la période d'échantillonnage, la majorité des poissons capturés portaient une marque de filet sur le corps. Au cours de la même période, en raison de la diminution de la longueur des poissons capturés, la position de la marque est passée progressivement de la région de la tête à la région de la circonférence maximale. L'augmentation de la grosseur de la maille des filets s'est traduite par une augmentation de la longueur à laquelle l'efficacité des captures est maximale. Pour les filets de mailles de 2 3/4", 2 7/8" et 3", ces longueurs ont été d'environ 352 mm, 360 mm et 370 mm respectivement. La plus grande efficacité maximale est observée dans le cas de la maille de 2 3/4" et la longueur à l'efficacité maximale pour les mailles de 2 7/8" de type soudé est plus grande que celle des mailles de même grosseur mais de type noeuté. La condition du poisson au moment de la capture, c'est-à-dire l'état de maturité des gonades, ainsi que l'élasticité de la maille pourraient expliquer ces deux dernières observations.

CASTONGUAY, M., D. GILBERT, 1995. Effects of tidal streams on migrating Atlantic mackerel, Scomber scombrus L. ICES J. Mar. Sci., 52: 941-954.

GRÉGOIRE, F., J.-J. MAGUIRE, 1995. Description de la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.) en 1994 et essai d'application de ICA ; Description of the 1994 Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery and trial application of ICA. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/111, 115 p.

En 1994, les débarquements commerciaux de maquereau pour tout le nord-ouest de l'Atlantique se sont chiffrés à environ 25,000 t. Selon le rapport des contingents, les débarquements canadiens ont été de 19,000 t comparativement à 12,474 t selon le fichier préliminaire des captures construit à partir des livres de bord et des récépissés d'achat. Les débarquements commerciaux et récréatifs américains ont été de 5,000 t et 500 t respectivement. Un total de 44 t ont été capturés sur le plateau néo-écossais par des navires canadiens et étrangers, la majorité l'étant par un seul navire d'origine cubaine. Les classes d'âge les plus importantes dans les captures canadiennes ont été, par ordre décroissant, celles de 1988, 1990, 1987 et 1991. L'âge et le poids moyens de ces captures ont été de 5.7 ans et de 533 g. Une nouvelle technique a été utilisée, à titre exploratoire, pour ajuster l'analyse des populations virtuelles à l'aide d'indice d'abondance. Cette technique, qui port le nom d'Integrated Catch Analysis (ICA), a été utilisée avec l'indice des oeufs et un indice d'abondance américain provenant d'une mission printanière au chalut de fond. ICA a estimé les biomasses reproductrices et totales des populations nord (qui se reproduisent surtout dans le golfe du Saint-Laurent) et sud (qui se reproduisent surtout le long des côtes américaines) à 2 et 3 millions de tonnes respectivement. Ces estimations sont similaires à celles obtenues par des collègues américains ayant utilisé une autre technique de calcul.

GRÉGOIRE, F., D. D'AMOURS, C. LÉVESQUE, D. THIBEAULT, 1995. Estimation de la biomasse reproductrice du stock de maquereau (Scomber scombrus L.) du golfe du Saint-Laurent pour 1994 ; Estimation of the Gulf of St. Lawrence spawning stock biomass of mackerel (Scomber scombrus L.) for 1994. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/118, 81 p.

L'estimation de la biomasse reproductrice de maquereau, dont la fraie s'effectue dans le golfe du Saint-Laurent, a été évaluée en 1994 à 800,676 t. Cette valeur est légèrement supérieure aux estimations de 1993 et 1992 qui étaient de 775,716 t et 791,953 t respectivement. L'échantillonnage des oeufs à l'aide d'une pompe a permis d'estimer à 0.17 le coefficient k décrivant, à l'aide d'un modèle exponentiel, la distribution verticale des oeufs. Une valeur de 0.15, tirée de la littérature, avait jusqu'à présent été utilisée dans un modèle apportant une correction au suréchantillonnage des oeufs qui se produit à la fin de chaque trait. Aucune relation n'a été observée entre la vitesse du vent et k. Cette absence de relation pourrait s'expliquer par le faible nombre de stations échantillonnées et aussi par le temps de réponse, au moment de l'échantillonnage, de la masse d'eau aux changements dans la vitesse du vent.

GREGOIRE, F., H. DIONNE, C. LÉVESQUE, 1994. Fat content of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in 1991 and 1992. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 220, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le contenu en gras chez le maquereau bleu du golfe Saint-Laurent varie grandement au cours d'une saison. Les valeurs les plus faibles sont retrouvées en début de saison, avant la ponte, et les valeurs les plus élevées à l'automne. La teneur en gras varie aussi avec la taille du poisson. Par exemple, à l'automne, les plus gros poissons sont aussi les plus gras. L'accumulation en gras est plus rapide chez les plus gros de sorte que la différence en gras, entre ces derniers et des maquereaux de plus petite taille, s'accentue au cours de la saison. Aucune augmentation du contenu en gras n'a été observée chez les poissons immatures. Par contre, il existe une relation inverse entre les contenus en gras et en eau. La somme des contenus en gras et en eau augmente avec des valeurs élevées en gras. Le cycle saisonnier du contenu en gras chez la population du nord est différent de celui de la population du sud. Les valeurs minimales et maximales sont identiques sauf qu'il y a un déphasage entre les deux cycles. Le contenu en gras pourrait aider, à certains moments précis de la saison, à reconnaître la population d'origine.

GRÉGOIRE, F., M. SHOWELL, 1994. Description of the mackerel catches (Scomber scombrus L.) of the foreign fishery in NAFO divisions 4Vn, 4W and 4X between 1990 and 1992 ; Description des captures de maquereau (Scomber scombrus L.) de la pêche étrangère dans les divisions de l'OPANO 4Vn, 4W et 4X entre 1990 et 1992. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci. ; Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 947, 115 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une pêche au chalut de fond et semi-pélagique est pratiquée par des navires étrangers au large de la Nouvelle-Écosse. Différentes espèces y sont capturées dont le maquereau bleu en tant qu'espèce dirigée ou prise accidentelle. Entre 1990 et 1992, les captures de maquereau se sont chiffrées respectivement à 3,636 t, 1,060 t et 2,284 t. Ces captures étaient surtout caractérisées par la présence de jeune maquereau des groupes d'âges deux et trois en 1990 et un à cinq en 1992. À l'automne, le maquereau est capturé près de la surface. Cependant, les plus importantes captures en début de saison sont effectuées à une profondeur d'environ 100 m. C'est à cette profondeur qu'on retrouve une couche d'eau dont la température est plus chaude qu'en surface ou qu'au fond, et qui permettrait la présence du maquereau à ce moment de l'année. Lorsque le maquereau était l'espèce visée ou était présent dans un trait, les autres espèces importantes rencontrées étaient le merlu argenté, le hareng, le calmar à nageoires courtes et le chien de mer. La présence du maquereau dans cette pêche dès les mois de mars et avril, et plus tard en juillet et août dans la pêche commerciale régulière, confirme la présence à l'année du maquereau dans cette région.

GASCON, D. (éd.), 1994. Rapport sur l'état des stocks de poissons pour la région du Québec en 1994 ; Fish stocks status report for the Quebec region in 1994. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2253, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1994, les évaluations de stocks de poissons ont été revues pour la première fois de façon régionale. Le présent document décrit les détails techniques des évaluations de stocks qui ont été faites à l'Institut Maurice-Lamontagne en mai 1994. Les stocks ainsi décrits sont le hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (division de l'OPANO 4R), la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R, et 4S), le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest (sous-régions 2 à 6 de l'OPANO, le sébaste du Golfe du Saint-Laurent - Unité 1 (Divisions de l'OPANO 4R, 4S, et 4T, + 3Pn-4Vn [Jan.-Mai]), et le flétan du Groenland du Golfe (Divisions de l'OPANO 4r, 4S, et 4T). Un sommaire sur les conditions climatiques dans le golfe du Saint-Laurent en 1993 et sur l'état des principales composantes biologiques est aussi inclus. Ce rapport les descriptions techniques supportant les conclusions sur l'état de stocks de poissons du golfe du Saint-Laurent en 1994.

GASCON, D. (éd.), 1994. Fish stocks status report for the Quebec region in 1994. Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2253, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1994, les évaluations de stocks de poissons ont été revues pour la première fois de façon régionale. Le présent document décrit les détails techniques des évaluations de stocks qui ont été faites à l'Institut Maurice-Lamontagne en mai 1994. Les stocks ainsi décrits sont le hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (division de l'OPANO 4R), la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R, et 4S), le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest (sous-régions 2 à 6 de l'OPANO, le sébaste du Golfe du Saint-Laurent - Unité 1 (Divisions de l'OPANO 4R, 4S, et 4T, + 3Pn-4Vn [Jan.-Mai]), et le flétan du Groenland du Golfe (Divisions de l'OPANO 4r, 4S, et 4T). Un sommaire sur les conditions climatiques dans le golfe du Saint-Laurent en 1993 et sur l'état des principales composantes biologiques est aussi inclus. Ce rapport les descriptions techniques supportant les conclusions sur l'état de stocks de poissons du golfe du Saint-Laurent en 1994.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, 1994. Estimate of Gulf of St. Lawrence spawning stock of mackerel (Scomber scombrus L.) by total egg production and batch fecundity in 1993 ; Estimation du stock reproducteur de maquereau (Scomber scombrus L.) du golfe du Saint-Laurent par la production totale d'oeufs et la fécondité en lots en 1993. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document ; MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/61, 22 p.

GRÉGOIRE, F., J.-J. MAGUIRE, C. LÉVESQUE, 1994. Mackerel (Scomber scombrus L.) fishery situation in NAFO subareas 2-6 in 1993 ; Situation de la pêche au maquereau (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 2-6 de l'OPANO en 1993. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document ; MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/62, 82 p.

GRÉGOIRE, F., H. DIONNE, C. LÉVESQUE, 1994. Contenu en gras chez le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) en 1991 et 1992. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 220, 79 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le contenu en gras chez le maquereau bleu du golfe Saint- Laurent varie grandement au cours d'une saison. Les valeurs les plus faibles sont retrouvées en début de saison, avant la ponte, et les valeurs les plus élevées à l'automne. La teneur en gras varie aussi avec la taille du poisson. Par exemple, à l'automne, les plus gros poissons sont aussi les plus gras. L'accumulation en gras est plus rapide chez les plus gros de sorte que la différence en gras, entre ces derniers et des maquereaux de plus petite taille, s'accentue au cours de la saison. Aucune augmentation du contenu en gras n'a été observée chez les poissons immatures. Par contre, il existe une relation inverse entre les contenus en gras et en eau. La somme des contenus en gras et en eau augmente avec des valeurs élevées en gras. Le cycle saisonnier du contenu en gras chez la population du nord est différent de celui de la population du sud. Les valeurs minimales et maximales sont identiques sauf qu'il y a un déphasage entre les deux cycles. Le contenu en gras pourrait aider, à certains moments précis de la saison, à reconnaître la population d'origine.

CASTONGUAY, M., J.-L. BEAULIEU, 1993. Development of a hydroacoustic abundance index for mackerel in Cabot Strait. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 93/12, 24 p.

D'AUTEUIL, I., F. GRÉGOIRE, 1993. Histological description of oocyte development in Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in the Gulf of St. Lawrence. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1912, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'estimation de la taille du stock reproducteur de maquereau du golfe du Saint-Laurent se fait présentement à partir du modèle de la production totale d'oeufs. La fécondité des femelles, qui est une des variables importantes du modèle, est déterminée par le nombre d'ovocytes dont le diamètre est supérieur à 140 µ juste avant la fraie. Cette définition de la fécondité est inadéquate dans le cas des frayeurs multiples indéterminés comme l'anchois et le maquereau. La méthode de la fécondité en lots consiste à définir la fécondité de ces poissons en multipliant le nombre d'ovocytes expulsés à chaque ponte par le nombre de pontes effectuées au cours de la saison de fraie. Pour déterminer ces variables, la reconnaissance des différentes phases de développement des ovocytes est nécessaire. Dans le cas du maquereau du golfe du Saint-Laurent, un examen histologique a été effectué sur des gonades recueillies pendant la saison de fraie de 1991. Les structures histologiques identifiées se sont avérées identiques à celles observées chez le maquereau en Europe. Les distributions des fréquences de taille des ovocytes observées sont multimodales et se chevauchent, ce qui est caractéristique aux frayeurs multiples indéterminés. La présence simultanée d'ovocytes hydratés et de follicules post-ovulatoires a aussi été notée. Puisque les follicules vides indiquent que la fraie est commencée, les gonades ayant au même moment la présence de ces deux structures ne devraient pas être incluses dans le calcul de la fécondité en lots.

GRÉGOIRE, F., 1993. Estimation du stock reproducteur de maquereau (Scomber scombrus L.) du golfe du Saint-Laurent et suivi des captures pour les sous-régions 2-6 de l'OPANO en 1992. MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/54, 75 p.

En 1992, les captures totales de maquereau pour tout le nord-ouest de l'Atlantique ont été de 39,893 t comparativement à 58,851 t pour 1991. Cette diminution a surtout été causée par l'arrêt des activités de la pêche hivernale dans les sous-régions 5 et 6. Les captures canadiennes sont demeurées stables au cours des ans. En 1992, elles ont été de 25 475 t, les plus importantes provenant des divisions 4T, 4R, 4X et 4W avec des valeurs respectives de 7 657 t, 5 580 t, 4 788 t et 4 679 t. Des captures de 2 300 t ont été effectuées le long du plateau néo-écossais par des navires étrangers utilisant surtout le chalut semi-pélagique. La plupart de ces captures ont été effectuées lorsque le maquereau était l'espèce visée. Du petit maquereau a surtout été capturé par cette pêche. La classe d'âge de 1988 demeure, tout comme en 1991, la classe d'âge dominante. Les productions quotidiennes totales ont été pour chaque trajet de 3.4882 x 1013 et 1.4333 x 1013 oeufs, ce qui correspond à des biomasses de 1 466, 03 t et 656 703 t. Une fois la correction pour le sur-échantillonnage des oeufs dans la couche de surface appliquée, ces valeurs sont passées à 1 110 120 t et 473  787 t. En 1992, les captures des trappes de Dingwall ont été de 254 t. Les dates où 25, 50, 75 et 95 % des captures ont été effectuées indiquent que la migration a été progressivement plus hâtive entre 1983 et 1988 et plus tardive par la suite. À ces périodes, les captures totales ont progressivement diminué et augmenté. Le modèle multiplicatif a été appliqué avec succès sur les taux de capture journaliers des trappes. L'année et la semaine ont expliqué 40 % de la variation dans les taux de capture. Ces derniers ont varié grandement depuis 1983 ce qui indique que des variables, autres que les variations marquées d'abondance, sont responsables des fluctuations des captures effectuées aux trappes. L'augmentation du contenu en gras au cours de la saison n'est significative que chez les poissons d'une certaine taille qui ont participé a la fraie. Le contenu en eau de ces poissons diminue au cours de la saison. Une régression linéaire est présentée pour déterminer le contenu en gras à partir du contenu en eau qui est beaucoup plus facile à mesurer.

GRÉGOIRE, F., P. GAGNON, 1993. Analyse préliminaire des mesures de L1 sur des otolithes de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) du golfe du Saint-Laurent. MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/62, 17 p.

Nous avons constaté chez le maquereau du golfe du Saint- Laurent, des variations de la taille moyenne de l'otolithe à un an (L1 parmi les classes d'âge qui sont apparues récemment. Aucune différence n'a été observée pour les classes d'âge antérieures à 1977, alors que la biomasse du stock était beaucoup plus basse. Les fortes classes d'âge de 1982, 1987 et 1988 se sont distinguées par une baisse subite de la valeur moyenne de L1. Nous avons aussi montré que le retard ou l'avance de croissance d'un poisson par rapport à son groupe à un an, tel qu'indiqué par la mesure de L1, tend à se maintenir par la suite.

GRÉGOIRE, F., 1993. Caractéristiques biologiques du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) échantillonné le long des côtes canadiennes entre 1983 et 1991. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1907, 137 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les données recueillies dans le cadre du programme d'échantillonnage des captures commerciales de maquereau sont utilisées dans le processus d'évaluation de l'état de cette ressource. Ces données sont aussi analysées dans le but d'améliorer nos connaissances sur la dynamique de cette espèce. Lors de la période d'échantillonnage, il s'est avéré que la classe d'âge de 1982 était dominante dans presque tous les échantillons. Cette classe se caractérise par un plus grand nombre de mâles et par une croissance plus faible. Les variations annuelles de certains paramètres biologiques sont reliées à la présence et à l'évolution de cette forte classe d'âge. Les résultats qui sont présentés ici pourront être utilisés dans le cadre d'études plus théoriques sur la biologie de cette espèce.

GRÉGOIRE, F., 1993. Estimate of the spawning stock of mackerel (Scomber scombrus L.) in the Gulf of St. Lawrence and monitoring of catches for NAFO subareas 2-6 in 1992. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 93/54, 75 p.

GRÉGOIRE, F., 1993. Biological characteristics of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) sampled along the Canadian coast between 1983 and 1991. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1907, 137 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les données recueillies dans le cadre du programme d'échantillonnage des captures commerciales de maquereau sont utilisées dans le processus d'évaluation de l'état de cette ressource. Ces données sont aussi analysées dans le but d'améliorer nos connaissances sur la dynamique de cette espèce. Lors de la période d'échantillonnage, il s'est avéré que la classe d'âge de 1982 était dominante dans presque tous les échantillons. Cette classe se caractérise par un plus grand nombre de mâles et par une croissance plus faible. Les variations annuelles de certains paramètres biologiques sont reliées à la présence et à l'évolution de cette forte classe d'âge. Les résultats qui sont présentés ici pourront être utilisés dans le cadre d'études plus théoriques sur la biologie de cette espèce.

D'AUTEUIL, I., F. GRÉGOIRE, 1993. Description histologique du développement des ovocytes chez le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) du golfe du Saint-Laurent. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1912, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'estimation de la taille du stock reproducteur de maquereau du golfe du Saint-Laurent se fait présentement à partir du modèle de la production totale d'œufs. La fécondité des femelles, qui est une des variables importantes du modèle, est déterminée par le nombre d'ovocytes dont le diamètre est supérieur à 140 µ juste avant la fraie. Cette définition de la fécondité est inadéquate dans le cas des frayeurs multiples indéterminés comme l'anchois et le maquereau. La méthode de la fécondité en lots consiste à définir la fécondité de ces poissons en multipliant le nombre d'ovocytes expulsés à chaque ponte par le nombre de pontes effectuées au cours de la saison de fraie. Pour déterminer ces variables, la reconnaissance des différentes phases de développement des ovocytes est nécessaire. Dans le cas du maquereau du golfe du Saint-Laurent, un examen histologique a été effectué sur des gonades recueillies pendant la saison de fraie de 1991. Les structures histologiques identifiées se sont avérées identiques à celles observées chez le maquereau en Europe. Les distributions des fréquences de taille des ovocytes observées sont multimodales et se chevauchent, ce qui est caractéristique aux frayeurs multiples indéterminés. La présence simultanée d'ovocytes hydratés et de follicules post-ovulatoires a aussi été notée. Puisque les follicules vides indiquent que la fraie est commencée, les gonades ayant au même moment la présence de ces deux structures ne devraient pas être incluses dans le calcul de la fécondité en lots.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, J.-P. BOUDREAU, 1993. Essais de pêche au maquereau au chalut pélagique. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 216, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des essais de pêche au maquereau ont été réalisés au moyen d'un chalut pélagique équipé d'un système de positionnement dans la Baie des Chaleurs à bord du NSC CALANUS II. Du 20 au 24 août 1992, les captures de maquereau et de hareng ont atteint respectivement 8900 (19,600 livres) et 3855 (8500 livres) kilogrammes. Les deux tiers des captures de hareng ont été faites la nuit. L'étendue des captures de maquereau variait de 205 à 441 mm avec une taille moyenne de 334.4 mm. La dépense en carburant aurait pu être moins élevée et les captures totales de maquereau plus importantes si moins de temps avait été utilisé pour voyager en raison d'un manque d'espace pour entreposer les captures.

GRÉGOIRE, F., 1992. Cycle de ponte, développement des ovocytes et résultats préliminaires concernant la fécondité en lots chez le maquereau (Scomber scombrus L.) du nord-ouest de l'Atlantique. CSCPCA doc. rech., 92/57, 45 p.

D'AMOURS, D., 1992. A test of the adaptive value of growth for juvenile (0-group) Atlantic mackerel (Scomber scombrus). Pages 127-131 in Y. De Lafontaine, T. Lambert, G.R. Lilly, W.D. McKone & R.J. Miller (ed.). Juvenile stages : the missing link in fisheries research : report of a workshop. DFO (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1890).

CASTONGUAY, M., G.A. ROSE, W.C. LEGGETT, 1992. Onshore movements of Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the northern Gulf of St. Lawrence : associations with wind-forced advections of warmed surface waters. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 2232-2241.

D'AMOURS, D., M. CASTONGUAY, 1992. Spring migration of Atlantic mackerel, Scomber scombrus, in relation to water temperature through Cabot Strait (Gulf of St. Lawrence). Environ. Biol. Fishes, 34: 393-399.

D'AMOURS, D., F. GRÉGOIRE, 1992. Analytical correction for oversampled Atlantic mackerel (Scomber scombrus) eggs collected with oblique plankton tows. Fish. Bull., 90: 190-196.

SIMARD, P., M. CASTONGUAY, D. D'AMOURS, P. MAGNAN, 1992. Growth comparison between juvenile Atlantic mackerel (Scomber scombrus) from the two spawning groups of the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 2242-2248.

GRÉGOIRE, F., 1992. Suivi des captures de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) en 1991 pour les sous-régions 2 à 6 de l'OPANO et évaluation de la biomasse reproductrice du golfe du Saint-Laurent. CSCPCA doc. rech., 92/53, 39 p.

GRÉGOIRE, F., 1992. Revue de la stratégie d'échantillonnage des oeufs utilisée lors des croisières d'évaluation de la biomasse reproductrice du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) du golfe du St-Laurent. CSCPCA doc. rech., 92/52, 16 p.

GREGOIRE, F, FITZGERALD, K., 1991. Analysis of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) catch data gathered by a fisherman in Dingwall, Nova Scotia, from 1983 to 1990.. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 210, 25 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une analyse des données de captures de maquereaux enregistrées entre 1983 et 1990 aux trois trappes d'un pêcheur de Dingwall (Nouvelle-Écosse), M. Kelly Fitzgerald, a été effectuée par l'Institut Maurice-Lamontagne. Les résultats démontrent que les premières captures sont effectuées chaque année vers la fin de mai. Le début de chaque saison de pêche est caractérisé, non pas par une augmentation graduelle des captures, mais plutôt par des captures élevées de maquereaux. Les captures et les prises par unité d'effort présentent depuis 1983 une tendance à la baisse. La saison de pêche à Dingwall est relativement courte, soit environ un mois. Aucune relation entre les captures totales annuelles ou la longueur de la saison de pêche et la date du début de chaque saison n'a été observée. La diminution des prises par unité d'effort pourrait s'expliquer par un changement dans le patron de migration des maquereaux. Des thermographes ont été installés sur les trappes à maquereaux dans le but de déterminer l'influence de la température de l'eau sur la migration côtière des maquereaux.

GRÉGOIRE, F., K. FITZGERALD, 1991. Analyse des données de captures de maquereaux bleus (Scomber scombrus L.) par un pêcheur de Dingwall, Nouvelle-Écosse, pour la période de 1983 à 1990. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 210, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une analyse des données de captures de maquereaux enregistrées entre 1983 et 1990 aux trois trappes d'un pêcheur de Dingwall (Nouvelle-Écosse), M. Kelly Fitzgerald, a été effectuée par l'Institut Maurice-Lamontagne. Les résultats démontrent que les premières captures sont effectuées chaque année vers la fin de mai. Le début de chaque saison de pêche est caractérisé, non pas par une augmentation graduelle des captures, mais plutôt par des captures élevées de maquereaux. Les captures et les prises par unité d'effort présentent depuis 1983 une tendance à la baisse. La saison de pêche à Dingwall est relativement courte, soit environ un mois. Aucune relation entre les captures totales annuelles ou la longueur de la saison de pêche et la date du début de chaque saison n'a été observée. La diminution des prises par unité d'effort pourrait s'expliquer par un changement dans le patron de migration des maquereaux. Des thermographes ont été installés sur les trappes à maquereaux dans le but de déterminer l'influence de la température de l'eau sur la migration côtière des maquereaux.

GRÉGOIRE, F., 1991. Étude des captures de maquereaux (Scomber scombrus L.) enregistrées aux trappes d'un pêcheur de Dingwall, Nouvelle-Écosse, pour la période comprise entre 1983 et 1990. CSCPCA doc. rech., 91/70, 19 p.

GRÉGOIRE, F., 1991. Analyse des captures de maquereaux bleus (Scomber scombrus L.) en 1990 pour les sous-régions 2 à 6 de l'OPANO et présentation de certaines caractéristiques biologiques. CSCPCA doc. rech., 91/78, 42 p.

CASTONGUAY, M., P. SIMARD, P. GAGNON, 1991. Usefulness of Fourier analysis of otolith shape for Atlantic mackerel (Scomber scombrus) stock discrimination. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 48: 296-302.

D'AMOURS, D., J.G. LANDRY, T.C. LAMBERT, 1990. Growth of juvenile (O-group) Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 2212-2218.

ARMELLIN, A., M. CASTONGUAY, F. GRÉGOIRE, D.K. CAIRNS, 1990. Survey of Atlantic mackerel (Scomber scombrus) seine fishing in the southern Gulf of St. Lawrence. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 202, 27 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Ministère des Pêches et des Océans a distribué en 1987 un questionnaire aux 308 détenteurs de licence de pêche à la senne au maquereau du sud du golfe du Saint-Laurent afin de dresser un portrait de leurs activités de pêche. Un taux de réponse de 24,7 % a été obtenu. Les autres espèces qu'exploitent principalement les pêcheurs de maquereau sont le homard, le hareng et la morue. La présence du maquereau dans la région d'activité des pêcheurs est le facteur prédominant qui détermine la période de pêche au maquereau. Les considérations économiques (surtout un trop bas prix) jouent un rôle important dans le manque d'intérêt pour cette ressource. Les plus grandes prises de maquereau par pêcheur sont apparemment débarquées sur le côté ouest de l'Île-du-Prince-Edouard. Les débouchées principaux du maquereau sont par ordre d'importance l'usinage, la bouette pour usage personnel et la bouette vendue aux usines.

De LAFONTAINE, Y., 1990. Distribution and abundance of ichthyoplankton in the Manicouagan River estuary, a tributary of the Lower St. Lawrence Estuary. Estuaries, 13: 43-50.

ARMELLIN, A., M. CASTONGUAY, F. GRÉGOIRE, D.K. CAIRNS, 1990. Enquête sur la pêche au maquereau (Scomber scombrus) à la senne dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 202, 27 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Ministère des Pêches et des Océans a distribué en 1987 un questionnaire aux 308 détenteurs de licence de pêche à la senne au maquereau du sud du golfe du Saint-Laurent afin de dresser un portrait de leurs activités de pêche. Un taux de réponse de 24,7 % a été obtenu. Les autres espèces qu'exploitent principalement les pêcheurs de maquereau sont le homard, le hareng et la morue. La présence du maquereau dans la région d'activité des pêcheurs est le facteur prédominant qui détermine la période de pêche au maquereau. Les considérations économiques (surtout un trop bas prix) jouent un rôle important dans le manque d'intérêt pour cette ressource. Les plus grandes prises de maquereau par pêcheur sont apparemment débarquées sur le côté ouest de l'Île-du-Prince-Edouard. Les débouchées principaux du maquereau sont par ordre d'importance l'usinage, la bouette pour usage personnel et la bouette vendue aux usines.

GRÉGOIRE, F., M. CASTONGUAY, 1989. L'alimentation du maquereau bleu (Scomber scombrus) dans le golfe du Saint-Laurent et sur le plateau néo-écossais, avec une application du test de Mantel. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1673, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

On a étudié les contenus stomacaux de 359 maquereaux bleus récoltés en 1979 et en 1980 dans cinq zones du Saint-Laurent et du plateau néo-écossais et au cours de trois saisons. Les méthodes d'occurrence et numérique ont indiqué que l'alimentation est dominée dans l'ordre par les copépodes (surtout des Temoridae), les larves, les nématodes, et les décapodes. Une baisse saisonnière de la diversité alimentaire a été observée. On a aussi effectué des comparaisons multivariables non paramétriques du régime alimentaire entre les zones, entre les saisons, et entre trois classes de taille de maquereau au moyen du test de Mantel. Des différences significatives d'alimentation ont été rapportées entre toutes les paires de zones non adjacentes et entre les saisons, mais non entre les classes de taille.

GRÉGOIRE, F., M. CASTONGUAY, 1989. Étude de dimensions au premier annulus d'otolithes de maquereau bleu (Scomber scombrus) du nord-ouest de l'Atlantique. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1680, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans le nord-ouest de l'Atlantique, la première saison de croissance du maquereau bleu (Scomber scombrus) du contingent sud est d'environ deux mois plus longue que celle des maquereaux du contingent nord. Dans le but de développer une méthode de séparation des deux contingents, une étude comparative de dimensions linéaires et de surface au premier annulus a été conduite sur 570 otolithes de maquereaux pêchés en 1983. Bien que les mesures au premier annulus aient été significativement plus élevées dans le cas des poissons du contingent sud (test Wilcoxon, P<0.01), un fort recouvrement des distributions des dimensions entre les deux contingents empêche d'utiliser ces paramètres pour reconnaître le contingent d'origine. Lorsque les comparaisons de dimensions entre les deux contingents étaient faites par classe d'âge, des différences significatives étaient retrouvées seulement pour les poissons de 3 et 10 ans (test Wilcoxon, P<0.05). La longueur rétrocalculée moyenne à un an des poissons du contingent sud (222.8 mm) était significativement plus grande que celle des poissons du contingent nord (207.4 mm) (test du t, P<0.001). De plus, pour chaque contingent, des différences ont été observées entre les longueurs rétrocalculées moyennes à un an des différences classes d'âge (Anovas, P<0.01), sans toutefois qu'une tendance ne se manifeste.

De LAFONTAINE, Y., D. GASCON, 1989. Ontogenetic variation in the vertical distribution of eggs and larvae of Atlantic mackerel (Scomber scombrus). Rapp. P-v. Réun. CIEM, 191: 137-145.

D'AMOURS, D., J. LANDRY, 1989. Capture and husbandry of juvenile (0-year) Atlantic mackerel (Scomber scombrus). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1679, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des juvéniles de maquereau bleu ont été capturés en août 1988 dans le Golfe du Saint-Laurent. Au début du mois et avec une seine de plage, plus de poissons ont été capturés à l'intérieur d'un chenal semi-fermé qu'à partir d'une plage de sable directement ouverte sur la mer. Des juvéniles ont également été capturés à l'aide de filets maillants en pleine eau à la fin du mois. Plusieurs juvéniles ont été maintenus vivants pendant au moins un mois; les poissons captifs ont été nourris de poissons émincés au rythme de ca. 24 % de leur poids corporel humide par jour; le taux de conversion (masse consommée/masse gagnée) a été de 31.6 %. Les poissons captifs ont grandi de 95 mm et 8 g au 14 août, à 144 mm et 29 g au 4 septembre (longueur standard moyenne et poids moyen humide, respectivement). Le sulfate de quinaldine a été utilisé comme sédatif à la concentration de 3 p.p.m. Les poissons préservés dans l'alcool anhydre ont perdu 3.9 % de leur longueur et 19 % de leur poids corporel. Le facteur de condition était plus élevé chez les poissons captifs que chez les poissons du milieu naturel; par contre, à date correspondante, les longueurs n'étaient pas significativement différentes. Une courbe de Gompertz à un cycle a été ajustée sur les données de taille des poissons captifs avec les paramètres Loo=186 mm, K=0.053, et to (jour julien)=220 (7 août). Selon cette courbe, la taille à l'éclosion aurait été atteinte le 11 juillet; considérant la température de l'eau à ce moment, la ponte aurait eu lieu neuf jours plus tôt, soit le 2 juillet. Les juvéniles de maquereau bleu croissent rapidement, peuvent être capturés avec de l'équipement simple, et supportent bien la captivité au moins jusqu'à la taille de 145 mm : ils sont une espèce idéale pour tester certaines hypothèses concernant le rythme de croissance chez les jeunes poissons.

CASTONGUAY, M., F. GRÉGOIRE, 1989. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO : évaluation du stock en 1988. CSCPCA doc. rech., 89/39, 25 p.

GIGUÈRE, L.A., B. CÔTÉ, J.-F. ST-PIERRE, 1988. Metabolic rates scale isometrically in larval fishes. Mar. Ecol. Prog. Ser., 50: 13-19.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We estimated the rate of oxygen consumption of larval Atlantic mackerel Scomber scombrus at 3 temperatures (13, 16, 19 °C while controlling rigorously for methodological biases. Routine metabolic rates (µl O 2h-1ind.-1) increase with body weight (W, in mg) and temperature (T, in °C) as : RMR=2.168•W1.000•e0.058•T(r2=0.96). Thus metabolic rates scale isometrically with respect to body weight in larval Atlantic mackerel. This finding is at variance with results obtained for juvenile and adult fishes which follow an allometric relationship (W0.8).©1988 Inter-Research

CASTONGUAY, M., B. MERCILLE, 1988. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO : évaluation du stock en 1987. CSCPCA doc. rech., 88/50, 34 p.

OUELLET, P., 1987. Mackerel (Scomber scombrus) egg abundance in the southern Gulf of St. Lawrence from 1979 to 1986, and the use of the estimate for stock assessment. CAFSAC Res. Doc., 87/62, 40 p.

Les croisières d'échantillonnage des œufs de maquereau réalisées dans le sud-ouest du Golfe Saint-Laurent entre 1979 et 1986 ont été analysées afin de calculer la production saisonnière d'œufs et la précision du calcul, et pour évaluer la possibilité d'utiliser les données pour l'évaluation du stock. À chaque station, pour chaque croisière, la production journalière a été estimée à partir du nombre corrigé d'œufs de stade 1, c'est-à-dire le nombre observé d'œufs de stade 1 auquel est ajouté le nombre d'œufs morts ou déformés trouvés à la station, et de la durée du stade, qui est en fonction de la température en surface, à la station. Afin d'obtenir un estimé de la variance de la valeur de production totale d'œufs, une post-stratification de la zone d'échantillonnage a été faite en utilisant comme variable stratificatrice la densité moyenne d'œufs de stade 1 à chaque station pour la période de 1979 à 1986. Trois strates correspondant à des zones concentriques de différentes densités ont été dessinées sur la zone. Une transformation racine-carrée a été utilisée afin de normaliser les données à l'intérieur des strates. L'estimation de la moyenne et de la variance intra-strate, ainsi que le calcul des paramètres pour l'aire totale, c'est-à-dire le nombre d'œufs total produit, la variance et les intervalles de confiance, ont été calculés selon les procédures définies pour l'échantillonnage stratifié. La production totale d'œufs pour la saison est obtenue en situant la date médiane de la croisière, qui correspond au moment de la production quotidienne estimée, par rapport à la date du maximum de ponte. La production quotidienne d'œufs, représentant l'aire sous la courbe de reproduction située au point de la date médiane de la croisière, est par la suite élevés à la production totale d'œufs, c'est-à-dire à la surface totale sous la courbe comprise entre deux fois l'écart-type de la durée du cycle de ponte. Les résultats montrent une tendance à un accroissement de la production annuelle d'œufs de maquereau qui semble débuter en 1983. Cette tendance est aussi en accord avec les autres indices d'abondance pour ce stock.

MAGUIRE, J.-J., Y.C. CHAGNON, M. CASTONGUAY, B. MERCILLE, 1987. A review of mackerel management areas in the Northwest Atlantic. CAFSAC Res. Doc., 87/71, 31 p.

L'historique du choix de l'unité de gestion présentement utilisée pour le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest est présenté. Malgré que l'existence de deux populations reproductrices soit connue, l'unité de gestion a été définie pour tenir compte du mélange des deux populations sur les lieux d'hivernage où la plus grande partie des captures étaient alors effectuées. Les résultats d'expérience de marquage ont été déterminants dans le choix de l'unité de gestion. De récents travaux génétiques n'indiquent pas qu'il serait pertinent de modifier l'unité de gestion présentement utilisée.

CASTONGUAY, M., J. LANDRY, 1987. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO. CSCPCA doc. rech., 87/47, 34 p.

GASCON, D., B. MERCILLE, 1986. Le maquereau (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO. CSCPCA doc. rech., 86/92, 33 p .

Les captures annuelles de maquereau dans le nord-ouest de l'Atlantique sont d'environ 37 000 t depuis 1978. Ceci constitue une diminution importante par rapport aux captures des dix (10) années précédentes pour lesquelles la moyenne est d'environ 270 000 t. Les captures ont fortement augmenté en 1985, à cause de l'expansion de programmes conjoints entre les États-Unis et des pays européens. Les captures nominales ont atteint 68 000 t en 1985. Les analyses séquentielles de populations (ASP) ont été faites en utilisant une mortalité par pêche de F=0.1 en 1985. Un vecteur de recrutement partiel a été calculé à l'aide de la méthode " SVPA ", mais l'âge de plein recrutement a été abaissé à 3 ans par après pour tenir compte de la forte augmentation des captures faites en hiver par les flottilles étrangères. Aucun ajustement rigoureux de l'ASP n'a été tenté, parce que les indices d'abondance disponibles sont inadéquats, et qu'à faible niveau de mortalité par pêche, l'ASP ne converge pas pour les années récentes. L'estimé de mortalité par pêche (0,1) utilisé est en accord avec ceux utilisés au cours des années précédentes, et les estimés de population obtenus sous cette hypothèse sont en accord avec les tendances perçues dans l'abondance du maquereau. Sous ces hypothèses, les prévisions de captures à F0.1 pour le maquereau sont de 245 000 t en 1986 et 202 000 t en 1987.