Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Crustacés - Décapodes - Crabes / Eriocheir sinensis / Crabe chinois, Crabe poilu

DE LAFONTAINE, Y., J.-M. SÉVIGNY, R. CALVÉ, G. VERREAULT, S.-P. DESPATIE, É. VEILLEUX, 2008. Chinese mitten crabs (Eriocheir sinensis) in the St. Lawrence River and Estuary, Canada: new records and risk of invasion. Aquat. Invasions, 3(2): 153-163.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Recent reports of Chinese mitten crabs (Eriocheir sinensis) in the St. Lawrence River and Estuary were compiled to assess the possible sources of the species based on genetic analyses and data on shipping traffic. Between 2004 and 2007, nine specimens were captured in both the fresh and estuarine waters of the St. Lawrence; a number unprecedented in the 40 years since the mitten crab was first sighted in the Great Lakes-St. Lawrence Basin. These sightings, added to those of the eastern United States, are indicative of a large-scale wave of introduction of the mitten crab to Eastern North America. Genetic analyses have suggested that the S1. Lawrence specimens likely originated in Europe. No significant changes have been noted in maritime traffic to the St. Lawrence in recent years, but analyses have revealed that 42 % of ships came from European countries where established populations of Chinese mitten crab have exhibited recent bursts in abundance. It is suggested that the recent wave of introduction of mitten crabs to Eastern North America is related more to changes in the abundance of European populations than to changes in shipping vector activity. These recent sightings are of major concern with regard to the establishment and spread of the species. It is therefore recommended that long-term monitoring programs be set up immediately to track the progress of the mitten crab invasion in the St. Lawrence River basin.©2008 European Research Network on Aquatic Invasive Species

THERRIAULT, T.W., L.-M. HERBORG, A. LOCKE, C.W. McKINDSEY, 2008. Risk Assessment for Chinese mitten crab (Eriocheir sinensis) in Canadian Waters ; Évaluation du risque posé par le crabe chinois à mitaine (Eriocheir sinensis) dans les eaux canadiennes. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2008/041, 37 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Des espèces non indigènes continuent à s’étendre progressivement dans de nouveaux environnements comme c’est le cas, depuis quelques dizaines d’années, pour le crabe chinois à mitaine (Eriocheir sinensis) qui s’introduit notamment sur la côte est de l’Amérique du Nord. Une évaluation du risque a été entreprise afin de déterminer le risque éventuel que pose le crabe chinois à mitaine dans les eaux canadiennes, y compris les côtes de l’Atlantique et du Pacifique (et les plans d’eau intérieure adjacents). Si l’introduction de crabes à mitaine n’a pas été faite intentionnellement (p. ex., comme source alimentaire), on l’attribue en général aux activités de navigation commerciale. On a rapporté la présence du crabe chinois à mitaine en plusieurs endroits dans l’Est du Canada, mais l’étendue de l’invasion n’est pas bien définie. En se fondant sur les effets de la présence du crabe chinois à mitaine ailleurs, et des espèces non indigènes en général, les effets possibles sur le plan biologique, génétique et sur l’habitat semblent plutôt préoccupants si cette espèce s’établit et s’étend au Canada. Les caractéristiques du cycle biologique du crabe chinois à mitaine pourraient favoriser une expansion naturelle sur de longues distances et une plus grande dispersion par les eaux de ballast est envisageable, mais il existe un certain nombre d’autres vecteurs possibles. Pêches et Océans Canada a réalisé une évaluation du risque à l’échelle nationale afin de déterminer le risque éventuel posé par cette espèce de crabe non indigène au Canada. L’évaluation cherchait à établir la probabilité d’arrivée, de survie, de reproduction et de dispersion, de même que les conséquences associées, en guise de mesure du risque. En outre, le risque posé par les éventuels agents pathogènes, parasites ou compagnons de route (p. ex., d’autres espèces envahissantes) a été évalué advenant que le crabe chinois à mitaine soit introduit dans les eaux canadiennes. Ces éléments ont fait l’objet d’une évaluation par des pairs se composant d’experts du domaine dans le cadre d’un atelier tenu en février 2008, au moyen de la plus récente information disponible sur les vecteurs biologiques potentiels d’introduction, et les effets chez les spécimens indigènes et introduits de crabe chinois à mitaine. L’évaluation a permis de conclure que le crabe chinois à mitaine posait généralement un risque moyen pour les deux régions côtières bien que les effets sur l’habitat, notamment l’érosion des rives, étaient jugés à plus haut risque. Quant aux agents pathogènes, parasites ou compagnons de route, ils présentent également un risque moyen. Toutefois, en raison du peu d’information disponible au sujet de nombreux agents pathogènes, parasites ou compagnons de route associés à cette espèce de crabe, à l’exception d’une douve du poumon qui pourrait toucher les êtres humains, il subsiste une grande incertitude relativement aux organismes associés possibles.