Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Crustacés - Décapodes - Crevettes / Pandalus borealis / Crevette nordique

ARCHAMBAULT, D., H. BOURDAGES, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2011. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2011 dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2011 in the Estuary and northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/112, 108 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2011, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint- Laurent a été réalisé du 1er au 29 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (morue, flétan du Groenland, flétan atlantique et sébaste – Sebastes fasciatus et S. mentella -) et de la crevette nordique, ainsi que d’en préciser la répartition spatiale et d’en déterminer les caractéristiques biologiques. Les deux autres objectifs principaux du relevé étaient d’assurer un monitorage de la biodiversité de l’estuaire et du nord du golfe, et de décrire les conditions océanographiques du milieu observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 25 taxons. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2011, les indices d’abondance et de biomasse de plusieurs espèces sont demeurés stables ou en baisse par rapport à 2010. Ainsi, les indices observés pour les deux espèces de sébaste, la morue, l’aiguillat noir et la merluche à longues nageoires présentent des valeurs inférieures à leurs moyennes respectives calculées pour la période comparative de 1990- 2010. Même si, en 2011, les indices calculés pour le flétan atlantique, la plie grise, la raie épineuse, la myxine, la crevette nordique et le crabe des neiges, ont diminué par rapport à 2010, leurs valeurs sont, selon l’espèce, comparables ou supérieures aux moyennes de la période 1990-2010. Cinq espèces (flétan du Groenland, merluche blanche, plie canadienne, capelan, hareng) ont vu leurs indices augmenter en 2011 et, exception faite de la merluche blanche, présenter des valeurs comparables ou plus élevées que les moyennes de la période 1990-2010. Les distributions géographiques des captures des diverses espèces en 2011 étaient comparables aux années antérieures. Finalement, l’étendue des distributions de tailles déterminées pour chaque espèce demeure relativement stable pour l’ensemble de la série historique. Néanmoins, pour certaines espèces (flétan du Groenland, raie épineuse, merluche blanche, plies grise et canadienne, myxine et crevette nordique), certaines classes de taille observées en 2011 sont nettement dominantes, leur abondance dépassant largement la moyenne calculée pour la période de comparaison.

SAVARD, L., 2011. Points de référence conformes à l'approche de précaution pour la crevette nordique de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2011/062, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2011. Reference points consistent with the precautionary approach for northern shrimp in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2011/062, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., H. BOURDAGES, 2011. Mise à jour de l'estimation de biomasse et d'abondance de la crevette nordique (Pandalus borealis) à partir du relevé de chalutage dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent en 2010 ; Update of the estimation of northern shrimp (Pandalus borealis) biomass and abundance from the trawl survey in the Estuary and the northern Gulf of St. Lawrence in 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/043, 34 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’état des stocks de crevette nordique (Pandalus borealis) de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent est déterminé chaque année par l’examen de divers indicateurs provenant de la pêche commerciale et du relevé de recherche. Ce document présente les données et méthodes utilisées pour produire les indicateurs du relevé de 2010. Les estimations de biomasse et d’abondance de la crevette nordique sont présentées pour chacune des quatre zones de pêche et pour chacun des sexes.

SAVARD, L., 2011. Captures, effort et captures par unité d'effort de la pêche commerciale à la crevette nordique de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent entre 1982 et 2010 ; Catches, effort and catches per unit of effort of the northern shrimp commercial fishery in the Estuary and the northern Gulf of St. Lawrence from 1982 to 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/032, 53 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’état des stocks de crevette nordique (Pandalus borealis) de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent est déterminé chaque année par l’examen de divers indicateurs provenant de la pêche commerciale et du relevé de recherche. Ce document présente les données et méthodes utilisées pour produire les statistiques de la pêche commerciale (captures, effort, taux de capture) des vingt-neuf dernières années (1982-2010) pour chacune des quatre zones de pêche.

SAVARD, L., 2011. Assessment of shrimp stocks in the Estuary and Gulf of St. Lawrence in 2010. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2011/006, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2011. Évaluation des stocks de crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2011/006, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

OUELLET, P., C. FUENTES-YACO, L. SAVARD, T. PLATT, S. SATHYENDRANATH, P. KOELLER, D. ORR, H. SIEGSTAD, 2011. Ocean surface characteristics influence recruitment variability of populations of Northern Shrimp (Pandalus borealis) in the Northwest Atlantic. ICES J. Mar. Sci., 68(4): 737-744.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Remotely sensed data were used to derive simple ecosystem indicators for four regions of the Northwest Atlantic to test the hypothesis that sea surface temperatures (SSTs) and spring phytoplankton bloom characteristics (initiation, timing, intensity, and duration) have a significant influence on larval survival and recruitment of northern shrimp (Pandalus borealis). For all years (1998–2007) and regions, hatching was after the initiation of the bloom and before or after the bloom reached its maximum intensity. The results suggest that the best survival of larvae is associated with high warming rates of SST following hatching, but in very cold environments, warm temperatures at hatching seem to be important for larval survival. The analyses also indicate that larval survival is supported by an early, long phytoplankton bloom which attains high concentrations of chlorophyll a. The results demonstrate the potential of remotely sensed data for deriving simple population-specific ecosystem indicators for potential use in building operational recruitment models for predicting changes in northern shrimp abundance.

BUI, A.O.V., M. CASTONGUAY, P. OUELLET, J.-M SÉVIGNY, 2011. Searching for Atlantic Cod (Gadus morhua) spawning sites in the northwest Gulf of St Lawrence (Canada) using molecular techniques. ICES J. Mar. Sci., 68(5): 911-918.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The overexploitation of Atlantic cod (Gadus morhua) in the Northwest Atlantic led to the collapse of most stocks and the demise of spawning components in the early 1990s. In the northern Gulf of St Lawrence, the spawning component of Northwest Atlantic Fishery Organization Division 4S was believed no longer to exist after the collapse. To verify this hypothesis, we used molecular techniques to identify cod, haddock, and witch flounder (CHW) eggs precisely, in an attempt to locate the potential remaining spawning sites for cod in the northwest Gulf. Ichthyoplankton surveys were conducted in spring from 2005 to 2008. Results were compared with those of surveys that took place in spring in the same area 20 years earlier to determine if there had been any changes in spawning location and egg abundance. Atlantic cod made up the majority (97 %) of CHW eggs identified. The presence of stage I cod eggs proved that there is still a cod spawning component in the northwest Gulf of St Lawrence, but egg abundance has declined by about an order of magnitude compared with the 1980s. There was no obvious difference in the location of cod spawning grounds between the two decades

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, D. BERNIER, A. FRECHET, J. GAUTHIER, F. GREGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2009 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2009 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1226, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2009, le relevé estival annuel pour l'évaluation de l'abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 31 juillet au 31 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d'obtenir des estimations des indices d'abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland et sébaste) et de la crevette nordique, ainsi que de préciser la répartition spatiale et de déterminer les caractéristiques biologiques de ces espèces. D'autres objectifs étaient d'assurer un monitorage de la biodiversité du nord du golfe et d'en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 15 taxa. Ces résultats ont été mis en perspective avec l'ensemble des résultats de la sene historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d'équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2009, les indices d'abondance et de biomasse de plusieurs espèces ont été en baisse par rapport aux années précédentes. Ainsi, les indices observés pour le sébaste, l'aiguillat noir et la merluche à longues nageoires se retrouvent parmi les plus faibles valeurs de la série. Le flétan du Groenland, dont les indices ont chuté d'environ 30 %, présente des valeurs du début des années 2000. Toutefois, les indices enregistrés en 2009 pour les autres espèces (morue, crevette nordique, flétan atlantique, raie épineuse, merluche blanche, plie canadienne, plie grise et crabe des neiges) s'avèrent comparables à la moyenne des cinq dernières années et ce, même si on observe une diminution par rapport à l'an passé. Les distributions géographiques des captures observées pour les di verses espèces en 2009 ressemblent à celles des sept années antérieures. ??

NOZERES, C., D. ARCHAMBAULT, P.-M. CHOUINARD, J. GAUTHIER, R. MILLER, E. PARENT, P. SCHWAB, L. SAVARD, J.-D. DUTIL, 2010. Guide d'identification des poissons marins de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent et protocoles suivis pour leur échantillonnage lors des releves par chalut entre 2004 et 2008 ; Identification guide for marine fishes of the estuary and northern Gulf of St. Lawrence and sampling protocols used during trawl surveys between 2004 and 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2866, 168 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le relevé annuel réalisé par les scientifiques du Ministère des Pêches et des Océans à bord de grands chalutiers est une source importante d’information sur l’état des ressources marines exploitées de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent. L’objectif principal du relevé est l’estimation de l’abondance et de la biomasse de cinq espèces importantes commercialement, soit la morue franche (Gadus morhua), le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides), les sébastes acadien (Sebastes fasciatus</i) et atlantique (Sebastes mentella), et la crevette nordique (Pandalus borealis). Depuis quelques années, les biologistes cherchent à mieux intégrer l’information sur l’état des stocks et de l’écosystème, ce qui a nécessité un effort accru pour mieux décrire la capture des autres espèces de poissons et des invertébrés. Le protocole d’observation et d’échantillonnage qui a longtemps prévalu a donc graduellement évolué en un protocole nettement plus détaillé et complexe. La mise en application de ce protocole s’est toutefois heurtée à la difficulté de bien identifier les dizaines d’espèces capturées à chaque station de chalutage. Le présent rapport fournit un guide d’identification des espèces de poisson susceptibles d’être capturées lors des relevés dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Ce guide visuel devrait s'avérer un outil pratique pour former le personnel et assurer la qualité des données recueillies. Ce rapport décrit également le protocole d’observation et d’échantillonnage de la capture de poissons qui a été suivi lors des relevés à bord du NGCC Teleost entre 2004 et 2008 et présente sommairement une analyse descriptive des captures de poissons au cours de cette même période.

SAVARD, L., 2010. Assessment of shrimp stocks in the estuary and Gulf of St. Lawrence in 2009. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2010/008, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., H. BOURDAGES, 2010. Estimation de la biomasse et de l’abondance de la crevette nordique Pandalus borealis à partir du relevé de chalutage annuel dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent entre 1990 et 2009 ; Estimation of northern shrimp Pandalus borealis biomass and abundance from the annual trawl survey in the Estuary and the northern Gulf of St. Lawrence from 1990 to 2009. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2010/061, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’état des stocks de crevette nordique (Pandalus borealis) de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent est déterminé chaque année par l’examen de divers indicateurs provenant de la pêche commerciale et du relevé de recherche. Ce document présente les données et méthodes utilisées pour produire les indicateurs du relevé. Les estimations de biomasse et d’abondance de la crevette nordique pour les vingt années du relevé (1990- 2009) sont présentées pour chacune des quatre zones de pêche et pour chacun des sexes.

DAOUD, D, Y. LAMBERT, C. AUDET, D. CHABOT, 2010. Size and temperature-dependent variations in intermolt duration and size increment at molt of Northern Shrimp, Pandalus borealis. Mar. Biol., 157: 2655-2666.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Growth of Pandalus borealis post-larval stages was measured in relation to size and temperature. Growth characteristics, including intermolt period (IP), molt increment (MI) in size and mass, and tissue allocation in juvenile, male, and female shrimp, were evaluated at 2, 5, and 8 °C, the temperature range where this species is generally found in the Northwest Atlantic. Significant variations in growth were associated with temperature and shrimp size. IP (days) increased significantly with shrimp size and was inversely related to temperature. Size (cephalothorax length in mm) and temperature effects were best described by IP = 10(0.67 log(CL) – 0.06 T – 1.34). The pronounced effect of temperature on IP while MIS changed little indicated that the main influence of temperature on growth rate of P. borealis was through IP. Specific growth rate (SGRS) decreased rapidly with size to near zero values in females. Overall, juveniles were much more sensitive to temperature variations than adults, suggesting that temperatures encountered during the juvenile stage will largely influence the growth trajectory of the population.©2010 Springer

SAVARD, L., 2010. Évaluation des stocks de crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2009. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2010/008, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., 2009. Évaluation des stocks de crevette du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent, 27 et 28 janvier 2009 Institut Maurice-Lamontagne ; Stock assessments on Northern Shrimp in the Estuary and Gulf of St. Lawrence, January 27th and 28th, 2009 Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2009/013, 22 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme le compte rendu de la réunion tenue dans le cadre du processus régional d'évaluation des stocks de crevette du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent, suivant la saison de pêche 2008. Ce processus de revue s'est déroulé les 27 et 28 janvier 2009 à l'Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Cette rencontre réunissait plus d’une quarantaine de participants des domaines des sciences, de la gestion et de l’industrie. Lors de cette rencontre, l'assemblée a revu l'état des stocks exploités commercialement dans la région du Québec. Ce compte rendu contient donc l'essentiel des présentations et des discussions tenues et fait état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue.

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J. MARK HANSON, 2009. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 56(21-22): 2117-2131.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St.Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass balance models were constructed in corporating uncertainty in the input data.These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St.Lawrence; NAFO divisions 4RSand 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid 1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf.The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation.The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties.©2009 Elsevier Ltd.

SÉVIGNY, J.-M., A. VALENTIN, A. TALBOT, N. MÉNARD, 2009. Connectivité entre les populations du fjord du Saguenay et celles du golfe du Saint-Laurent;Connectivity between Saguenay Fjord populations and those of the Gulf of St. Lawrence. Rev. Sci. Eau;J. Water Sci., 22(2): 315-339.

L'analyse des marqueurs micro satellites et d'allozymes chez différentes espèces de poissons de fond (morue, flétan du Groenland et sébaste) et de crustacés (crabe des neiges et crevette nordique) montre que les organismes du Saguenay et du Saint-Laurent appartiennent aux mêmes populations. La seule différenciation génétique est observée au locus Pan l chez la morue. Cette différenciation pourrait toutefois être causée par la sélection, qui agirait dans le fjord du Saguenay, plutôt que par l'isolement génétique de la population. Les données complémentaires disponibles pour les poissons de fond (composition élémentaire des otolithes, morphométrie et faune parasitaire) montrent que les individus capturés dans le Saguenay diffèrent de ceux du Saint-Laurent. Ces différences suggèrent que les individus du Saguenay et du Saint-Laurent passent la majeure partie de leur cycle vital dans des environnements différents. Considérant la très faible survie larvaire observée dans le fjord, cette revue suggère que les populations de poissons de fond du Saguenay constituent des populations puits, dont le recrutement dépend de l'apport de juvéniles depuis le Saint-Laurent. Une fois les individus installés dans le Saguenay, ils y passent la majorité de leur vie. Même si nous ne possédons pas de données complémentaires pour les crustacés, il est possible que le même mécanisme opère chez ces espèces.©2009 RSE inc.

ARIZA, P., P. OUELLET, 2009. Diet components of Northern Shrimp Pandalus borealis first stage larvae in the northwest gulf of St. Lawrence. J. Crust. Biol., 29(4): 532-543.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objective of this study was to clarify the diet composition of the first stage larvae of northern shrimp Pandalus borealis¨ during the spring period of high biological production in the Northwestern Gulf of St. Lawrence (NWGSL). Data collected in spring 2006 revealed that hatching of P. borealis larvae took place in late April and early May during a period characterized by a phytoplankton bloom (mainly species of the genus Chaetoceros) and by an abundance of early stages of mesozooplankton, which demonstrated the onset of secondary production at the sampling site. Gut content examination of stage I larvae sampled at the site and feeding experiments conducted at sea revealed that omnivorous feeding starts at hatching, but a first approximation based on the quantity of pigments present in the larvae suggest that zooplankton is more important than phytoplankton to meet the larvae’s energy needs. In addition, field observations of the degree of gut fullness and the low percentage (10 %) of larvae with empty guts indicate a high feeding success. Hatching at the time of production of adequate prey could represent a major factor for larval northern shrimp survival in the NWGSL.©2009 The Crustacean Society

SAVARD, L., 2009. Assessment of shrimp stocks in the Estuary and Gulf of St. Lawrence in 2008. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2009/001, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2009. Évaluation des stocks de crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2008. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2009/001, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2008. Évaluation des stocks de crevette de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2007. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2008/002, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CYR, C., D. GASCON, 2008. Évaluations des stocks de crustacés de la région du Québec suivant la saison de pêche 2005, 24 janvier au 2 février, 2006, Institut Maurice-Lamontagne ; Regional crustaceans stock assessments of the 2005 fishing season in the Quebec Region, January 24 to February 2, 2006, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2008/006, 53 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme les comptes rendus des différentes réunions tenues dans le cadre du processus régional d’évaluation des stocks de crustacés de la région du Québec suite à la saison de pêche 2005. Ce processus de revue s’est déroulé du 24 janvier au 2 février 2006 à l’Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Lors de ces rencontres, l’assemblée a revu l’état de plusieurs stocks exploitées commercialement dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent ainsi que certains paramètres environnementaux qui prévalaient lors du déroulement de la saison de pêche 2005. Ces comptes rendus contiennent donc l’essentiel des présentations et des discussions tenues et font état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue.

SAVARD, L., 2008. Assessment of shrimp stocks in the Estuary and Gulf of St. Lawrence in 2007. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2008/002, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2008 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1210, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2008, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 24 juillet au 25 août, à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces de poissons visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique, d’en préciser la répartition spatiale et de déterminer leurs caractéristiques biologiques. Un des autres objectifs ciblés par le relevé, était celui de décrire en parallèle le portrait des conditions environnementales du nord du golfe observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 14 espèces. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice de biomasse manifeste encore une importante augmentation en 2008, les indices calculés pour les autres espèces se comparent à la moyenne des indices des trois dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2008 ressemblent à celles des cinq années antérieures.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2007 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2008/046, 77 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2007, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et la distribution de poissons de fond et de crevettes de la région du Québec a été réalisé du 3 août au 1er septembre dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique (espèce également visée par le relevé) et d’en préciser la répartition spatiale et leurs caractéristiques biologiques. Parmi les autres objectifs, le relevé visait à établir, en parallèle, le portrait des conditions environnementales du Golfe en août pour 7 des 8 régions géographiques du Golfe considérées pour l’évaluation de l’état physique du Golfe. Le présent rapport décrit, pour 14 espèces, les résultats sommaires des taux de capture, de leur répartition spatiale et de leur distribution de fréquence de taille. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI en tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice d’abondance s’accroît toujours en 2007, l’ensemble des autres espèces a présenté peu de variations par rapport aux deux dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2007 se comparent à celles des cinq années antérieures. En 2007, les températures enregistrées pour les eaux de surface et la couche intermédiaire froide (CIF) ont été en général plus froides pour l’ensemble du territoire couvert en comparaison avec les températures observées pour 2006. Les couches <1°C et <0°C de la CIF ont été beaucoup plus épaisses en 2007 par rapport à 2006. Toutefois, les températures enregistrées pour les eaux profondes (300 m et plus) ont été comparables au cours de ces deux années. Les concentrations en oxygène dissout dans les eaux de l’Estuaire étaient toujours qualifiées d’hypoxiques en 2007.

CYR, C., D. GASCON, 2008. Évaluations des stocks de crevette et de crabe des neiges de la région du Québec suivant la saison de pêche 2007, du 4 au 12 février 2008, Institut Maurice-Lamontagne ; Northern shrimp and snow crab stock assessments of the 2007 fishing season in the Quebec Region, February 4 to 12, 2008, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2008/020, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme les comptes rendus des réunions d’évaluation des stocks tenues dans le cadre du processus régional d'évaluation des stocks de la région du Québec suite à la saison de pêche 2007. Ce processus de revue s'est déroulé du 4 au 6 février pour le crabe des neiges et le 12 février 2008 pour la crevette à l'Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli. Lors de ces rencontres, l'assemblée a revu l'état des stocks de ces deux espèces exploitées commercialement dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent ainsi que certains paramètres environnementaux qui prévalaient lors du déroulement de la saison de pêche 2007. Ces comptes rendus contiennent donc l'essentiel des présentations et des discussions tenues et font état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue.

OUELLET, P., L. SAVARD, P. LAROUCHE, 2007. Spring oceanographic conditions and northern shrimp Pandalus borealis recruitment success in the north-western Gulf of St. Lawrence. Mar. Ecol. Prog. Ser., 339 : 229-241.

Des séries temporelles de la température de surface (TS), de la profondeur de la couche de mélange (en température), et du taux de réchauffement de TS au printemps au moment de l’émergence des larves ont été corrélées à des indices de recrutement calculés à partir de données de capture de la crevette nordique (Pandalus borealis) dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent entre 1994 et 2003. L’indice de recrutement et l’indice de la survie larvaire étaient corrélés négativement avec la moyenne journalière de TS au moment de l’émergence des larves. L’indice de recrutement et l’indice de la survie larvaire étaient corrélés positivement avec le taux de réchauffement de TS et la profondeur de la couche de mélange au moment de l’émergence des larves. Dans leur ensemble, les analyses ont révélé que l’émergence des larves pendant une période de faibles stratifications de densité et de faibles TS au printemps, suivi d’un taux de réchauffement relativement élevé dans la couche supérieure de la colonne d’eau est favorable à la survie des larves. Nous proposons que les relations observées supportent l’hypothèse que les conditions océanographiques dans la couche supérieure de la colonne d’eau, lesquelles inities et maintiennes un haut niveau de production biologique au moment de l’émergence des larves et au début du développement, sont favorables au succès de recrutement de la crevette nordique. Ainsi, la variabilité interannuelle du recrutement de la crevette nordique dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent pourrait être expliquée par l’hypothèse de « Match/mismatch » de Cushing.

DAOUD, D., D. CHABOT, C. AUDET, Y. LAMBERT, 2007. Temperature induced variation in oxygen consumption of juvenile and adult stages of the northern shrimp, Pandalus borealis. J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 347(1-2): 30-40.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The impact of temperature on oxygen consumption (MO2) of Pandalus borealis was measured in the laboratory for juvenile, male and female shrimp at 2, 5 and 8 °C, the temperature range where P. borealis is generally found in the Northwest Atlantic. Measurements of MO2 were taken every 60 min over 7-10 days on 0.22 to 13.80 g shrimp. These long-term measurement periods insured acclimation to the respirometers and allowed calculation of standard metabolic rate of individuals (SMRind). SMRind was linearly related to body mass (log transformed data) and the mass-exponent for the species was 0.56. The effects of wet body mass (Ww) and temperature (T) on SMRind were described by: SMRind = 10(0.57 log (Ww)+0.04 T-1.21), with SMRind expressed in mg O2 h-1, Ww in g and T in °C. This model explained 92 % of the variability in SMRind. Mass-specific MO2 adjusted for a 5 g shrimp (SMR5g) was not influenced by developmental stage indicating that the regression model for SMRind was valid regardless of variations in size at maturity and sex transition. Routine and active metabolic rates followed the same variation pattern in relation to temperature and developmental stage than SMR. Finally, thermal coefficients (Q10) were in the normal range found for crustaceans, Q10 values varying from 1.73 to 4.97. &2007 Elsevier B.V.

OUELLET, P., L. SAVARD, P. LAROUCHE, 2007. Spring oceanographic conditions and northern shrimp Pandalus borealis recruitment success in the northwestern Gulf of St. Lawrence. AZMP Bull. PMZA, 6: 47-52.

Cliquer pour voir tout le texte

Des séries temporelles de la température de surface (TS), de la profondeur de la couche mélangée (en température) et du taux de réchauffement de TS au printemps au moment de l’émergence des larves de crevettes ont été corrélées à des indices de recrutement de la crevette nordique (Pandalus borealis) entre 1994 et 2004 dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent, Canada. L’indice de la survie larvaire était corrélé négativement avec la moyenne journalière de TS au moment de l’émergence des larves de crevettes. L’indice de la survie larvaire était corrélé positivement avec le taux de réchauffement de TS et la profondeur de la couche mélangée au moment de l’émergence des larves. Dans leur ensemble, les analyses ont révélé que l’émergence des larves de crevettes pendant une période de faibles stratifications de densité et de faibles TS au printemps, suivi d’un taux de réchauffement relativement élevé dans la couche supérieure de la colonne d’eau est favorable à la survie des larves. Notre étude montre aussi l’importance d’un monitorage des conditions océanographiques tôt au printemps dans l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent.

DUTIL, J.-D., R. MILLER, C. NOZÈRES, B. BERNIER, D. BERNIER, D. GASCON, 2006. Révision des identifications de poissons faites lors des relevés scientifiques annuels de l'abondance des poissons de fond et de la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2760, 87 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les séries temporelles de données sont une source d’information précieuse pour mettre en perspective la situation présente. Les données issues des relevés scientifiques annuels d'évaluation de l'abondance du poisson de fond et de la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent sont régulièrement utilisées à cette fin. Si la validité des données n’est pas mise en doute en ce qui concerne l’identification des espèces commerciales sous mandat de gestion dans notre région, il en va autrement des données sur l’identification des autres espèces de poissons. Suite à un atelier tenu à l’IML en 2005, un groupe de travail a évalué dans quelle mesure les identifications des espèces non commerciales ou des espèces ne faisant pas l’objet d’un mandat régional et récoltées entre 1978 et 2003 sont valides. Dans le cas de ces espèces, le protocole d’échantillonnage a varié d’une année à l’autre. Tous les poissons n’ont pas été identifiés à l’espèce. Certaines captures n’ont été identifiées qu’à des niveaux taxonomiques très généraux. L’identification de certaines espèces a été inadéquate, notamment chez les Cottidae, les Liparidae et les Zoarcidae. Il ressort de cet examen que la base de données relationnelle doit être utilisée avec prudence si l’on s’intéresse aux espèces rares, à mesurer la biodiversité, ou à étudier les tendances temporelles dans le cas des espèces qui ne sont pas sous le mandat de gestion de la région du Québec. Dans ce rapport, nous identifions les cas problèmes et suggérons des solutions pour améliorer la qualité des données historiques et le processus d’acquisition de nouvelles données.

SAVENKOFF, C., L. SAVARD, B. MORIN, D. CHABOT, 2006. Main prey and predators of northern shrimp (Pandalus borealis) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2639, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent associés à la crevette nordique (Pandalus borealis) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des grandes espèces démersales et la chute résultante de leur prédation au milieu des années 1990 pourraient expliquer l’augmentation de l’abondance de la crevette nordique à la fin des années 1990. La crevette était parmi les principales proies et la prédation était la principale cause de mortalité de la crevette à chaque période de temps. Le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) a remplacé progressivement la morue (Gadus morhua) et le sébaste (Sebastes spp.) comme principal prédateur de la crevette. Étant donné que la biomasse du flétan du Groenland a augmenté grandement depuis 1995, l’effet de la prédation, en plus de la pêche, devraient être considérés dans l’élaboration des stratégies de gestion pour la crevette du nord du golfe du St. Laurent.

OUELLET, P., J.-P. ALLARD, 2006. Vertical distribution and behaviour of shrimp Pandalus borealis larval stages in thermally stratified water columns: laboratory experiment and field observations. Fish. Oceanogr., 15(5): 373-389.

En combinant données sur le terrain et observations au laboratoire sur des larves dans des gradients simulés de températures, nous décrivons les changements ontogénétiques dans la distribution et le comportement des jeunes stades de la crevette Pandalus borealis dans les colonnes d’eau à stratification thermique. Au laboratoire et à des stations dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent, les deux premiers stades larvaires semblent choisir et se maintenir à un niveau de températures chaudes, dans la couche supérieure, au niveau de la thermocline et au-dessus de la couche intermédiaire froide (<1 °C). Les larves de stade III sont distribuées plus en profondeur dans la colonne d’eau et dans des eaux plus froides que pour les deux stades précédents. Les larves de stades IV et V ont montré les plus hauts niveaux d’activité natatoire au laboratoire et une bien plus grande étendue (de la surface jusqu’à ˜200 m) de distribution verticale en mer. Le passage à des eaux plus profondes et l’établissement sur le fond surviendraient après la cinquième mue, au stade VI. Nous proposons que le patron de distribution verticale observé en mer reflète l’ajustement des différents stades de développement à la distribution de leurs proies. La description des changements ontogénétiques dans la distribution verticale et les mouvements des jeunes stades de P. borealis devrait fournir des informations importantes pour les futurs tentatives de modéliser le transport et la dispersion des larves, et pour détecter les aires d’établissement et de recrutement avec l’aide de modèles tridimensionnels de la circulation. L’identification de l’habitat thermique des différents stades larvaires et le timing de l’établissement sur le fond fournissent également des informations importantes pour le développement de modèles de croissance des larves selon la température jusqu’au premier stade juvénile. ©2006 Her Majesty in Right Canada

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, A. FRÉCHET, M.O. HAMMILL, L. MORISSETTE, 2006. Main prey and predators and estimates of mortality of Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2666, 32 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent associés au stock de morue franche (Gadus morhua) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales au début des années 1990 et la chute résultante de leur pression de prédation ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins. Il y a eu une forte diminution de la mortalité totale et de la prédation sur la petite et la grande morue depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990. La consommation de la morue (à la fois la petite et la grande) a largement diminué depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990. Le grand zooplancton, les crevettes (surtout Pandalus borealis), le capelan (Mallotus villosus) et les petits pélagiques planctivores (principalement le hareng d’Atlantique Clupea harengus) étaient parmi les principales proies consommées par la petite morue à chaque période de temps. La proportion de poissons dans l’alimentation de la grande morue a diminué de 77 % au milieu des années 1980, période où elle consommait surtout du capelan, à 49 % au début des années 2000. Au début des années 2000, les principales proies de la grande morue étaient le grand zooplancton et les crevettes. La mortalité de la grande morue par la pêche a également diminué pendant la même période de temps (moratoire). Depuis le milieu des années 1990 jusqu’au début des années 2000, la biomasse à la fois de la petite et la grande morue a doublé. La prédation sur la petite morue a légèrement augmenté alors que la prédation sur la grande morue est restée identique. Toutefois, l’augmentation de mortalité la plus importante pour la grande morue est venue de la pêche qui a augmenté d’un facteur 23 depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Le cannibalisme apparaissait également comme une source non négligeable de mortalité de la morue. Une forte proportion (entre 30 et 40 %) de la mortalité totale de la grande morue n’a pu être attribuée ni à la pêche, ni à la prédation à chaque période (autres causes de mortalité). Cela suggère que des processus dans l’écosystème n’ont pas été comptabilisés dans les modèles

CHABOT, D., P. OUELLET, 2005. Rearing Pandalus borealis larvae in the laboratory. II. Routine oxygen consumption, maximum oxygen consumption and metabolic scope at three temperatures. Mar. Biol., 147(4): 881-894.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Larvae of the northern shrimp Pandalus borealis (Krøyer) are pelagic. In the Estuary and Gulf of St. Lawrence, Canada, the early stages are found in the upper 25-m of the water column in spring and early summer and are expected to experience a range of water temperatures from as low as 0 °C to as high at 6 °C. Little is known of the impact of water temperature on metabolic requirements of northern shrimp larvae. In this study, routine respiration (VO2), maximum respiration (electron transport system activity, ETSA) and metabolic scope for growth (MS, ETSA-VO2) of northern shrimp larvae were measured as a function of temperature (3, 5 and 8 °C), developmental stage (I-V at 3 °C, I-VII at 5 °C and 8 °C) and growth rate in dry mass. After logarithmic transformation, all three metabolic variables were linearly related to dry mass. The increase in VO2 with body mass was faster at 5 °C than at 3 or 8 °C, whereas with ETSA this increase was slower. As a result, MS increased more slowly with dry mass at 5 °C than at 3 and 8 °C. However, MS did not limit growth in this study, since it explained only 39 % of the variability in growth. All three metabolic variables as well as growth varied together as a function of temperature and ontogeny. Q10 of all three metabolic variables ranged from 1.6 and 2.2 for stages I-V larvae, except for VO2 at stage I (3.9) and stage III (2.9).©2005 Springer-Verlag

BRILLON, S., Y. LAMBERT, J. DODSON, 2005. Egg survival, embryonic development, and larval characteristics of northern shrimp (Pandalus borealis) females subject to different temperature and feeding conditions. Mar. Biol., 147(4): 895-911.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Laboratory experiments on ovigerous females of northern shrimp (Pandalus borealis) were used to assess the effects of temperature and food ration on female condition during incubation and examine how combined effects of temperature and female condition influenced egg survival, embryonic development, and larval characteristics. Ovigerous females were maintained at 2 °C, 5 °C, and 8 °C and fed on a low (three times/week; 2-2.7 % W/W) or high ration (five times/week at satiation). The increase in temperature accelerated the developmental time of the eggs but their survival at 8 °C was reduced. Conversion efficiency of yolk reserves in developing embryos was significantly reduced at elevated temperatures and larvae hatching at 2 °C and 5 °C were significantly larger and heavier than those hatching at 8 °C. The experimental design did not result in any effect of food ration on the energetic condition of females or on egg characteristics and their biochemical composition. However, lower energy reserves were observed for females held at 8 °C.©2005 Her Majesty in right of Canada as represented by the Minister of Fisheries and Oceans

OUELLET, P., D. CHABOT, 2005. Rearing Pandalus borealis (Krøyer) larvae in the laboratory : I. Development and growth at three temperatures. Mar. Biol., 147(4): 869-880.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Northern shrimp Pandalus borealis (Krøyer) larvae hatch in the northern Gulf of St. Lawrence from early May to the end of June, and larval development occurs over a range of relatively cold water temperatures. Because of the long duration of the pelagic phase and the difficulty of sampling all successive larval stages at sea, we used laboratory experiments to assess the effects of water temperature on larval development and growth. In spring 2000, P. borealis larvae were reared from hatching to the first juvenile stages (i.e., stage VI and VII) at three temperatures (3, 5, and 8 °C) representing conditions similar to those in spring in the northern Gulf of St. Lawrence. Larval development and growth were dependent on temperature, with longer duration and smaller size (cephalothorax length, CL , and dry mass, DM) at 3 °C relative to the 5 and 8 °C treatments. There were no significant differences in the morphological characters of the different stages among treatments, indicating that regular moults occurred at each temperature. The results suggest a negative impact of cold temperatures (lower intra-moult growth rates and smaller size) and, possibly, higher cumulative mortality due to longer development time that could affect the success of cohorts at sea. However, CL and DM for stage III and later larvae were smaller than those of larvae identified at the same developmental stage in field locations. It is possible that the diet offered to larvae in this experiment (Artemia nauplii, either newly hatched nauplii or live adults, depending on the developmental stage) was not optimal for growth, even though it is known to support successful P. borealis larval development. In the field, there is the possibility that phytoplankton contributes to the larval diet during the first stages and stimulates development of the digestive glands. Furthermore, the nutritional quality of the natural plankton diet (e.g., high protein content, fatty acid composition) might be superior and favourable to higher growth rates even at lower temperatures.©2005 Springer-Verlag

SAVARD, L., 2004. La crevette de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/009, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2004. Shrimp of the Estuary and Gulf of St. Lawrence in 2003. Science, Stock Status Report, 2004/009, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., H. BOUCHARD, 2004. État des stocks de crevette (Pandalus borealis) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2003 ; Estuary and Gulf of St. Lawrence shrimp (Pandalus borealis) stock status in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/091, 62 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, tous les indicateurs concernant l'abondance et la biomasse des crevettes disponibles à la pêche ainsi que le succès de pêche étaient positifs. Cependant, les indicateurs concernant la taille des femelles disponibles à la reproduction et à la pêche étaient toujours négatifs. La prise par unité d'effort de la pêche commerciale était plus élevée que la moyenne des années 1990-1999 mais la taille moyenne des femelles reproductrices était toujours faible. Les indices du relevé de recherche étaient très élevés, bien au-dessus de la moyenne des années 1990-1999. L'indice du taux d'exploitation a diminué sensiblement dans toutes les zones pour atteindre des valeurs sous la moyenne des années 1990-1999. La pêche de 2004 sera supportée par les femelles de la classe d'âge abondante de 1997 et dans une moindre mesure, par celles de la classe d'âge de 1998. De plus, la classe d'âge de 1999 (très abondante en 2003) devrait recruter à la composante femelle en 2004. La taille moyenne des femelles reproductrices n'est pas susceptible d'augmenter sensiblement en 2004. Les projections faites pour 2004 indiquent que l'abondance et la biomasse disponibles à la pêche ainsi que le succès de pêche devraient être supérieurs à ce qu'ils étaient depuis 2001. Ce changement positif dans l'état des stocks justifie un ajustement des TAC de façon à pouvoir profiter de la forte abondance des classes d'âge de 1997 et 1999 qui supporteront la pêche en 2004 et 2005.

GRÉGOIRE, F., C. SAVENKOFF, H. BENOÎT, D. CHABOT, C. LÉVESQUE, J. HUDON, J. LAVERS, 2004. Pêche, biologie et distribution du capelan (Mallotus villosus) dans les divisions 4RST de l'OPANO en 2003 ; Capelin (Mallotus villosus) fishery, biology and distribution in NAFO Divisions 4RST in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/136, 79 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, les débarquements de capelan de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent se sont chiffrés à 4 640 t ce qui représente une hausse de 1 248 t par rapport à 2002. Malgré cette hausse, les débarquements réalisés en 2003 demeurent sous la moyenne annuelle des 5 522 t calculée pour la période 1990-2002. Selon l’industrie, la baisse récente des débarquements de capelan serait reliée à la perte de certains marchés importants et non à une diminution de l’abondance. La plupart des débarquements réalisés en 2003 provenaient de la pêche à la seine bourse qui se pratique sur la côte ouest de Terre-Neuve, en particulier dans la zone unitaire 4Rc. Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, les saisons de pêche dans cette zone unitaire ont été généralement caractérisées par des dates d’ouverture (et de ponte) de plus en plus tardives. La longueur moyenne des capelans capturés dans la division 4R a diminué entre 1986 et 1999. Elle a cependant augmenté par la suite, mais les longueurs mesurées en 2003 demeurent toujours en deçà de celles qui ont été observées dans les années 1980. Des indices mesurant la dispersion et les probabilités de retrouver du capelan sont maintenant calculés à partir des prises provenant des relevés scientifiques mesurant l’abondance des poissons de fond et de la crevette (Pandalus borealis). Ces indices présentent une tendance générale à la hausse entre 1990 et 2003. Entre 1997 et 2002, les zones associées à des probabilités élevées de retrouver du capelan dans le nord du Golfe se sont étendues graduellement vers l’est. Cependant, en 2003, la région de la côte ouest de Terre-Neuve a été caractérisée par une réduction de ces surfaces. Dans le sud du Golfe, une expansion très importante de la distribution du capelan s’est produite depuis le milieu des années 1990. Cette expansion semble être reliée à une réduction de la surface du plateau Madelinien qui est couverte par des eaux de moins de 1 °C. Des contenus stomacaux prélevés dans le golfe du Saint-Laurent (divisions 4R et 4S) depuis 1993 montrent que le capelan est important dans le régime alimentaire de la morue (Gadus morhua). Il existerait aussi un fort lien entre la longueur de la morue et l'importance du capelan dans son régime alimentaire. En fait, ce sont les morues de 20 à 70 cm qui consommeraient le plus de capelan.

SAVARD, L, 2003. Shrimp of the estuary and Gulf of St. Lawrence in 2002. Science, Stock Status Report, 2003/014, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2003. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent en 2002. Rapport sur l'état des stocks, 2003/014, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., G. MORRIER, 2003. Laboratory feeding experiments on zoea of northern shrimp Pandalus borealis fed with natural zooplankton. Mar. Ecol. Prog. Ser., 265: 165-174.

SAVARD, L., H. BOUCHARD, P.COUILLARD, 2003. Revue de la pêche à la crevette nordique (Pandalus borealis) dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent pour la période 1965-2000. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2465, 143 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La pêche à la crevette nordique (Pandalus borealis) a débuté dans le golfe du Saint-Laurent en 1965. Les captures ont augmenté progressivement pour atteindre près de 26 000 tonnes en 2000 avec une valeur au débarquement de $40 millions. La pêche à la crevette nordique est effectuée par des chalutiers et tous les capitaines ont l'obligation de remplir un journal de bord et d'indiquer le lieu de pêche, le nombre d'heures chalutées ainsi qu'une estimation du volume en poids de leurs prises. Ces données de pêche constituent une source inestimable de renseignements sur le développement de la pêche, l'exploration des territoires et le succès des opérations commerciales. Le présent rapport dresse dans un premier temps, une revue des différentes mesures de gestion mises en place au cours des années 1980 et 1990 et dans un deuxième temps, présente un portrait du développement des activités commerciales. L'examen de la structure spatiale, saisonnière et annuelle des prises, de l'effort de pêche et des rendements illustre bien le développement des opérations commerciales en fonction de l'apprentissage des équipages et des fluctuations d'abondance de la ressource. Le développement de la pêche à la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du Golfe peut être décrit selon quatre périodes. Les années 1960 et 1970 ont été consacrées à l'apprentissage des techniques de pêche ainsi qu'à l'exploration du territoire mais peu de données sont disponibles pour cette période. Ces années d'apprentissage et d'exploration ont été suivies par une période de développement qui s'étend de 1982 à 1989 alors que le nombre d'exploitants augmentait substantiellement et que les principales mesures de gestion de la pêche étaient mises en place par le MPO. La troisième période couvre la première moitié des années 1990 et est caractérisée par la consolidation des activités commerciales tandis que survenait une diminution de l'abondance de la ressource. La quatrième période a débuté en 1995 et correspond à une expansion de l'industrie amenée par l'augmentation d'abondance de la crevette nordique et l'effondrement des stocks de poissons de fond.

SAVARD, L., H. BOUCHARD, H. BOURDAGES, 2002. Évaluation des stocks de crevette (Pandalus Borealis) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent pour la période 1990-2001 ; Estuary and Gulf of St. Lawrence shrimp (Pandalus Borealis) stock assessment for the 1990-2001 period. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/068, 90 p.

Cliquer pour voir tout le texte

D'une façon générale, les indices des relevés de recherche montrent que la biomasse de crevette était très élevée en 2000 et qu'elle a diminué en 2001 pour se rapprocher de la moyenne observée durant la période 1990-1999. L’abondance des femelles a diminué en 2001 mais est similaire à celle observée en 1998 et 1999. Il semble que les individus de la classe d'âge de 1997 n'ont pas tous changé de sexe au printemps 2001 et qu'une certaine proportion soit demeurée mâle. Les taux de capture des pêcheurs commerciaux ont légèrement diminué dans les zones de Sept-Îles et Anticosti en 2001 mais demeurent supérieurs à la moyenne des années 1990-1999. Les indices du taux d'exploitation ont augmenté mais sont similaires à la moyenne des années 1990-1999. La pêche de 2002 portera principalement sur les classes d'âge de 1997 et de 1998. La classe d'âge de 1997 qui semblait très abondante dans les prises commerciales et dans les prises des relevés en 1999 et 2000 n'a pas produit une augmentation substantielle des rendements commerciaux et des estimations de biomasse en 2001. Plusieurs individus sont demeurés mâles en 2001 et devraient être disponibles à la pêche comme femelles en 2002. Cependant, ceux qui ont changé de sexe en 2001 ont produit des femelles de petites tailles. La classe d'âge de 1998 était faible dans les prises des relevés et de la pêche commerciale si bien qu'on ne s'attend pas à une augmentation substantielle des indices de la pêche et des relevés en 2002. Les mâles de la classe d'âge de 1999 étaient très présents dans les prises de la pêche et des relevés en 2001. Toutefois, ceux-ci ne changeront pas de sexe et ne devraient pas contribuer à une augmentation significative de la taille des crevettes récoltées en 2002.

SAVARD, L., 2002. Shrimp of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, C4-06, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2002. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, C4-06, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. MORIN, A. FRÉCHET, L. SAVARD, F. GRÉGOIRE, M. BÉRUBÉ, 2002. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2002 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ;. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/090, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2002, le relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette dans le nord du Golfe s’est déroulé du 1 er août au 1 er septembre. Pour l’ensemble du territoire couvert, un total de 207 traits de pêche ont été réalisés au cours de la mission, dont 190 réussis, soit 76 % de l’objectif initial de 250 traits. Les résultats sommaires des indices de biomasse et d’abondance, des distributions de fréquences de longueur et de la distribution des taux de capture sont présentés pour 13 espèces dont les quatre espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste et crevette). Les résultats de 2002 sont comparés à ceux des années précédentes pour donner une indication des tendances observées au cours de la série de 13 ans. Toutefois, les résultats de 2002 sont préliminaires et doivent être considérés comme tel tant que les analyses en laboratoire et la validation des données ne sont pas terminées. Selon les résultats préliminaires, les indices de biomasses pour la morue, le sébaste, la plie grise et la plie canadienne sont à des niveaux très faibles dans le nord du golfe du Saint-Laurent alors que ceux de la crevette et du flétan du Groenland sont demeurés à des valeurs élevées. Une diminution générale des captures est observée sur la côte ouest de Terre-Neuve pour la majorité des espèces. Cependant, la couverture de ce secteur en 2002 a été restreinte à cause des nombreux bris de chalut.

SAVARD, L., 2001. Shrimp of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, C4-06, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2001. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, C4-06, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2000. Shrimp of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, C4-06, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 2000. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, C4-06, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SÉVIGNY, J.-M., L. SAVARD, D.G. PARSONS, 2000. Genetic characterization of the northern shrimp, Pandalus borealis, in the Northwest Atlantic using electrophoresis of enzymes. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 27: 161-175.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 1999. Shrimp of the estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, C4-06, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SEVIGNY, J.-M., L. SAVARD, D.G. PARSONS, 1999. Genetic characterization of the northern shrimp Pandalus borealis, in the Northwest Atlantic. NAFO SCR Doc., 99/89, 16 p.

PELLETIER, É., G. CANUEL, J. PADROS, Y. CLERMONT, C. GOBEIL, 1999. Concentrations d'hydrocarbures aromatiques polycycliques chez quatre espèces de poissons de fond et deux espèces de crustacés de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 1052, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le présent rapport résume les efforts effectués conjointement par l'INRS-Océanologie (Université du Québec, Rimouski, Québec) et l'Institut Maurice-Lamontagne (MPO, Mont-Joli, Québec) pour doser des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) chez la morue franche (Gadus morhua), la plie canadienne (Hippoglossoides platessoides), la raie épineuse (Raja radiata), le flétan noir (Reinhardtius hippoglossoides) et la crevette nordique (Pandalus borealis) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et chez le crabe des neiges (Chionoecetes opilio) de l'estuaire du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Les composés spécifiques dont nous avons cherché à déceler la présence étaient le fluoranthène, le pyrène, le benzo[b]fluoranthène, le benzo[k]fluoranthène, le benzo[a]pyrène, le dibenzo[a,h]anthracène, le benzo[g,h,i]pérylène, de même que le naphtalène, l'acénaphtène, le fluorène, le phénanthrène et l'anthracène. Les teneurs de tous les HAP dans le muscle des morues (n=12), plies (n=12), raies (n=6) et flétans (n=6) étaient sous les seuils de détection analytique. Les teneurs de tous les HAP, à l'exception de celles de benzo(a)anthracène, étaient également non détectables dans le foie des flétans (n=9) et l'hépatopancréas des crabes (n=9). Par contre, le fluoranthène, le pyrène, le benzo(a)anthracène, de même que le phénanthrène et l'anthracène furent détectés à des concentrations très faibles dans le muscle des crevettes (n=12). En raison des très bas niveaux de concentrations, la présence du benzo(a)anthracène détectée en fluorimétrie tant dans le muscle des crevettes, le foie des flétans et l'hépatopancréas des crabes n'a cependant pas pu être confirmée en spectrométrie de masse avec l'équipement utilisé. Cette étude permet de conclure que les teneurs en HAP dans les espèces analysées sont toujours très faibles, voire même non détectées et conséquemment, sont jugées sécuritaires du point de vue de la consommation par les humains.

SAVARD, L., 1999. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, C4-06, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

ST-AMAND, L., R. GAGNON, T.T. PACKARD, C. SAVENKOFF, 1999. Effects of inorganic mercury on the respiration and the swimming activity of shrimp larvae, Pandalus borealis. Comp. Biochem. Physiol., C: Pharmacol. Toxicol. Endocrinol., 122(1): 33-43.

SAVARD, L., D.G. PARSONS, 1999. A precautionary approach to assessment and management of pandalid shrimp with application to Pandalus borealis in NAFO division 3M. NAFO SCR Doc., 99/15, 11 p.

LAMBERT, J., 1999. Petite plongée dans le monde de la crevette nordique. Naturaliste can., 123(3): 66-68.

LAMBERT, J., H. BOUCHARD, L. SAVARD, 1998. État des populations de crevettes nordiques (Pandalus borealis) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (divisions 4RST de l'OPANO). MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche, 98/102, 34 p.

Les données provenant des relevés de recherche et de l'exploitation commerciale de la crevette nordique dans le golfe du Saint-Laurent sont analysées et les résultats sont présentés de façon à dégager les grandes tendances concernant l'abondance des crevettes et l'impact de l'exploitation commerciale sur la ressource. L'indice d'abondance des crevettes dans le Golfe et l'Estuaire a fluctué depuis la fin des années 1980. Toutefois, les résultats de l'évaluation indiquent que les populations, à la fin de la saison de pêche de 1997, étaient dans un bon état. Les fluctuations d'abondance peuvent être expliquées par la force des classes d'âge qui supportent la pêche. Ainsi, les indices d'abondance élevés en 1994, 1995, 1996 et 1997 sont dus à la contribution des classes d'âge produites au début des années 1990. La classe de taille située entre 19 et 21 mm, composée majoritairement de crevettes nées en 1994, devrait atteindre les tailles pleinement retenues par les chaluts en 1998. Cette classe d'âge devrait contribuer, avec la forte classe d'âge de 1993, à maintenir les taux de prises à un niveau élevé en 1998.

LAMBERT, J., 1998. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, C4-06, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

LAMBERT, J., 1998. Shrimp of the estuary and the gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, C4-06, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GOBEIL, C., Y. CLERMONT, G. PAQUETTE, 1997. Concentrations en mercure, plomb et cadmium chez diverses espèces de poissons de fond, de poissons pélagiques et de crustacés de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 1011, 88 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les concentrations en mercure, plomb et cadmium furent déterminées dans le muscle de la crevette nordique (Pandalus borealis), le muscle et l'hépatopancréas du crabe des neiges (Chionoecetes opilio), et le muscle, le foie et les gonades de plusieurs espèces de poissons de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Les espèces de poissons incluent la morue franche (Gadus morhua), le flétan noir (Reinhardtius hippoglossoides), le sébaste atlantique (Sebastes mentella), la plie canadienne (Hippoglossoides platessoides), la raie épineuse (Raja radiata), le capelan (Mallotus villosus), le hareng atlantique (Clupea harengus) et l'éperlan arc-en-ciel (Osmerus mordax). Les teneurs en mercure dans les tissus de toutes les espèces étudiées sont de 2 à 10 fois plus faibles que la norme canadienne fixée pour assurer la protection de la santé humaine, soit 0,5 mg/kg (poids humide), à l'exception de celles dans la crevette nordique et le crabe des neiges du fjord du Saguenay, qui voisinent cette norme. Par ailleurs, quels que soient l'espèce et le tissu analysé, les concentrations en plomb sont faibles, souvent inférieures à 0,05 mg/kg, et ne montrent pas de différence marquée entre le Golfe, l'Estuaire et le Fjord. Les teneurs en cadmium dans le muscle et les gonades des poissons et dans le muscle des crustacés sont également faibles, souvent inférieures à la limite de détection analytique de 0,002 mg/kg, et ce, tant dans le Golfe que dans l'Estuaire et le Fjord. Cependant, comme on l'observe couramment, les niveaux en cadmium sont plus élevés dans le foie des poissons et dans l'hépatopancréas du crabe des neiges.

SAVARD, L., 1997. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, C4-06, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., 1997. Shrimp of the estuary and the Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, C4-06, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., R. MORNEAU, H. BOUCHARD, J. LANDRY, 1997. Analyse des captures de capelan (Mallotus villosus) associées aux programmes Pêcheur-Repères du capelan et de la crevette (Pandalus borealis). MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche, 97/14, 30 p.

Chez les pêcheurs de capelan ayant participé en 1996 au programme Pêcheur-Repère, de 30 % à 63 % des prises n'ont pas été débarquées. Les principales raisons invoquées pour les rejets sont le faible nombre de femelles capturées ainsi que leur petite taille. Le profil des captures journalières suggère une disponibilité variable du capelan à la pêche. La saison de pêche est de courte durée, soit le temps de la ponte parce que le marché visé est celui de la femelle oeuvée. Les Pêcheur-Repères de la crevette ont capturé moins de capelan en 1996 que par les années passées. Il est suggéré que le déplacement graduel de leur flotte vers le sud du golfe du Saint-Laurent pourrait expliquer cette diminution.

SAVARD, L., 1996. La crevette de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. MPO, Pêches de l'Atlantique, Rapport sur l'état des stocks, 96/9, 16 p.

SAVARD, L., 1996. Shrimp of the estuary and the Gulf of St-Lawrence. DFO, Atlantic Fisheries, Stock Status Report, 96/9, 16 p.

INSTITUT MAURICE-LAMONTAGNE, 1996. La contamination en mercure de la crevette nordique du fjord du Saguenay. Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Québec (Feuillet d'information sur l'état de l'environnement marin du Saint-Laurent), 6 p.

MAURICE LAMONTAGNE INSTITUTE, 1996. Mercury contamination of northern shrimp in the Saguenay fjord. Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Québec (Fact sheet on the state of the marine environment of the St. Lawrence), 6 p.

SAVARD, L., H. BOUCHARD, 1995. Crevette nordique de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (zones de pêche 8, 9, 10 et 12). Pages 104-127 in L. Savard (éd.). Rapport sur l'état des invertébrés en 1994 : crustacés et mollusques des côtes du Québec, crevette nordique et zooplancton de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. MPO (Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2323).

SAVARD, L. (éd.), 1995. Rapport sur l'état des invertébrés en 1994 : crustacés et mollusques des côtes du Québec, crevette nordique et zooplancton de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2323, 137 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport contient les résultats de l'évaluation des populations d'invertébrés marins qui supportent une pêche côtière au Québec, soit : le crabe des neiges de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent (zones de pêche 13 à 17); le homard de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord (zones de pêche 15 à 22); le pétoncle géant et le pétoncle d'Islande de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord (zones de pêche 15 à 20); les mollusques bivalves, mactre de Stimpson et couteau, des côtes du Québec. Les résultats des évaluations de la crevette nordique (zones de pêche 8 à 12) et du zooplancton (euphausiacés et Calanus) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent sont également présentés. Le rapport résume l'état des ressources tel que déterminé à la fin de la saison de pêche de 1994, les perspectives futures quant à l'abondance et au recrutement des populations ainsi que l'impact de l'exploitation et de certaines pratiques de pêche. Certaines particularités de la biologie et de l'écologie des espèces sont également décrites dans le but de bien situer les approches de conservation et de gestion préconisée pour protéger les ressources.

SAVENKOFF, C., L. ST-AMAND, P. OUELLET, T.T. PACKARD, 1995. An index of respiratory efficiency in the shrimp Pandalus borealis (Kroeyer) larvae. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2072, 26 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des larves de la crevette nordique Pandalus borealis ont été gardées sous conditions contrôlées au laboratoire de l'émergence jusqu'au premier stade juvénile (stade mégalopa). La respiration (physiologique et enzymatique potentielle) et différents paramètres caractérisant le développement (longueur de la carapace, longueur totale, poids sec, contenu en protéine) ont été mesurés sur les différents stades larvaires. La longueur de carapace, la longueur totale et la respiration physiologique (R) ont augmenté de façon linéaire au cours du développement larvaire. Le poids sec, le contenu en protéine et la respiration enzymatique potentielle (activité ETS ou AETS) ont augmenté de façon exponentielle pendant la durée de l'expérience. L'activité respiratoire ramenée au poids sec (QO2 était maximale immédiatement après l'éclosion puis diminuait pour atteindre un minimum en fin de développement larvaire. Nous avons estimé que les zoés de P. borealis avaient un besoin énergétique minimal de 2,95 à 0,44 J mg DW-1 d-1 de poids sec par jour depuis le zoé stade 1 au stade megalopa. Nous proposons l'utilisation du rapport R/AETS comme un indice quantitatif de la sensibilité des larves face à un stress environnemental. Nos résultats montrent que les premiers stades larvaires seront les plus vulnérables du fait que la respiration est proche de la capacité maximale respiratoire. Avec la croissance et la diminution du rapport R/AETS, les derniers stades larvaires ont le plus fort potentiel pour générer de l'énergie et ainsi répondre à des stress environnementaux.

SAVARD, L., H. BOUCHARD, 1995. Northern shrimp in the estuary and Gulf of St. Lawrence. Pages 100-122 in L. Savard (ed.). Status report on invertebrates in 1994 : crustaceans and molluscs on the Québec coast, northern shrimp and zooplankton in the estuary and Gulf of St. Lawrence. DFO (Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2323).

SAVARD, L. (ed.), 1995. Status report on invertebrates in 1994 : crustaceans and molluscs on the Québec coast, northern shrimp and zooplankton in the estuary and Gulf of St. Lawrence. Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2323, 132 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport contient les résultats de l'évaluation des populations d'invertébrés marins qui supportent une pêche côtière au Québec, soit : le crabe des neiges de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent (zones de pêche 13 à 17); le homard de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord (zones de pêche 15 à 22); le pétoncle géant et le pétoncle d'Islande de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord (zones de pêche 15 à 20); les mollusques bivalves, mactre de Stimpson et couteau, des côtes du Québec. Les résultats des évaluations de la crevette nordique (zones de pêche 8 à 12) et du zooplancton (euphausiacés et Calanus) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent sont également présentés. Le rapport résume l'état des ressources tel que déterminé à la fin de la saison de pêche de 1994, les perspectives futures quant à l'abondance et au recrutement des populations ainsi que l'impact de l'exploitation et de certaines pratiques de pêche Certaines particularités de la biologie et de l'écologie des espèces sont également décrites dans le but de bien situer les approches de conservation et de gestion préconisée pour protéger les ressources.

OUELLET, P., C.T. TAGGART, K.T. FRANK, 1995. Early growth, lipid composition, and survival expectations of shrimp Pandalus borealis larvae in the northern Gulf of St. Lawrence. Mar. Ecol. Prog. Ser., 126: 163-175.

SAVARD, L. (ed.), 1994. Status report on invertebrates 1993 : crustaceans and mollusc on the Québec coast and northern shrimp in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2257, 113 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats de l'évaluation des populations d'invertébrés marins qui supportent une pêche côtière au Québec (crabe des neiges, homard, pétoncle, buccin, mactre de Stimpson, mye commune, couteau). L'évaluation des agrégations de crevette nordique exploitées dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent est également présentée. Le rapport résume l'état des ressources tel que déterminé à la fin des saisons de pêche de 1993, les perspectives futures quant au recrutement et l'abondance des populations, ainsi que l'impact de l'exploitation et de certaines pratiques de pêche. Certaines particularités de la biologie et de l'écologie des espèces sont également décrites dans le but de bien situer les approches de conservation et de gestion des ressources.

SAVARD, L., D.G. PARSONS, D.M. CARLSSON, 1994. Estimation of age and growth of northern shrimp (Pandalus borealis) in Davis Strait (NAFO Subareas 0+1) using cluster and modal analyses. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 16: 63-74.

Cliquer pour voir tout le texte

OUELLET, P., D. LEFAIVRE, 1994. Vertical distribution of northern shrimp (Pandalus borealis) larvae in the Gulf of St. Lawrence; implications for trophic interactions and transport. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 123-132.

SAVARD, L. (éd.), 1994. Rapport sur l'état des invertébrés en 1993 : crustacés et mollusques des côtes du Québec et crevette nordique de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2257, 128 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats de l'évaluation des populations d'invertébrés marins qui supportent une pêche côtière au Québec (crabe des neiges, homard, pétoncle, buccin, mactre de Stimpson, mye commune, couteau). L'évaluation des agrégations de crevette nordique exploitées dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent est également présentée. Le rapport résume l'état des ressources tel que déterminé à la fin des saisons de pêche de 1993, les perspectives futures quant au recrutement et l'abondance des populations, ainsi que l'impact de l'exploitation et de certaines pratiques de pêche. Certaines particularités de la biologie et de l'écologie des espèces sont également décrites dans le but de bien situer les approches de conservation et de gestion des ressources.

SÉVIGNY, J.-M., 1994. Variation génétique chez le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) et la crevette nordique (Pandalus borealis) du fjord du Saguenay. Pages 50-62 in J.-M. Sévigny & C.M. Couillard (éd.). Le fjord du Saguenay : un milieu exceptionnel de recherche. Ministère des pêches et des océans (Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2270).

SAVARD, L., Y. SIMARD, 1994. Crevette nordique de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (zones de pêche 8, 9, 10 et 12). Pages 103-128 in L. Savard (éd.). Rapport sur l'état des invertébrés en 1993 : crustacés et mollusques des côtes du Québec et crevette nordique de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. MPO (Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2257).

SAVARD, L., Y. SIMARD, 1994. Northern shrimp in the estuary and the Gulf of St. Lawrence (fishing areas 8, 9, 10 and 12). Pages 91-113 in L. Savard (ed.). Status report in invertebrates 1993 : crustaceans and molluscs on the Québec coast and northern shrimp in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. DFO (Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2257).

SIMARD, Y., D. MARCOTTE, 1993. Assessing similarities and differences among maps : a study of temporal changes in distribution of Northern shrimp (Pandalus borealis) in the Gulf of St. Lawrence. Pages 865-874 in A. Soares (ed.) Geostatistics Troia '92 : proceedings of the 4th International Geostatistics Congress, Troia (Portugal), 13-18 Sept. 1992 : volume 2. Kluwer Academic Publisher, Dordrecht.

SAVARD, L., S. HURTUBISE, H. BOUCHARD, 1993. Évaluation des agrégations de crevettes nordiques (Pandalus borealis) du nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 4RST de l'OPANO). MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/20, 41 p.

L'abondance des crevettes dans le nord du golfe du Saint- Laurent est revenue, en 1992, à un niveau comparable à celui du milieu des années 80. L'augmentation de la fin des années 80 était due à plusieurs années successives de bon recrutement. Les taux de capture ont augmenté à mesure que ces cohortes entraient dans la pêche et qu'elles changeaient de sexe pour atteindre les tailles ciblées par les exploitants. Le recrutement à la pêche (crevettes mâles) estimé en 1992 se situe au niveau de la moyenne observée depuis 1982. En 1993 et au cours des années ultérieures, les taux de capture et l'abondance devraient se stabiliser ou diminuer à mesure que les cohortes abondantes sont exploitées.

SAVARD, L., S. HURTUBISE, J.-M. SÉVIGNY, 1993. Les nouvelles unités de gestion de la pêche à la crevette nordique (Pandalus borealis) dans le nord du golfe du Saint-Laurent. MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/21, 32 p.

Les cinq unités de gestion de la pêche à la crevette avaient été mises en place au début des années 80 selon les secteurs connus et exploités par les pêcheurs. Toutefois, l'expansion de la pêche survenue au cours des dernières années a remis en question certaines des frontières entre les unités de gestion. Un remaniement des unités de gestion est donc proposé pour offrir une meilleure correspondance entre les agrégations de crevettes qu'elles supportent et les secteurs exploités par les pêcheurs. Les quatre sites où l'abondance des crevettes est plus élevée sont maintenant bien isolés les uns des autres. Les unités supportent tous les stades de développement des crevettes ce qui est une indication de leur capacité à assurer un certain recrutement à la pêche. Les résultats préliminaires des analyses génétiques effectuées sur des crevettes capturées à différents sites dans le Golfe ne permettent pas l'identification formelle de populations génétiquement distinctes. Il existe donc un mélange qui peut être ±important entre les unités de gestion.

OUELLET, P., C.T. TAGGART, K.T. FRANK, 1992. Lipid condition and survival in shrimp (Pandalus borealis) larvae. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 368-378.

SIMARD, Y., J. BENOÎT, 1992. Geostatistical estimations and maps of the Northern shrimp biomass in the Gulf of St. Lawrence from 1990 to 1992, by size group and for all sizes together. CAFSAC Res. Doc., 92/96, 26 p.

Des méthodes de la géostatistique stationnaire sont employées pour estimer et cartographier la biomasse d'automne de crevette nordique (Pandalus borealis) dans le golfe du Saint- Laurent en 1990, 1991 et 1992. Les estimés et les cartes sont calculés séparément par groupe de taille et globalement pour toutes les tailles réunies. Les échantillons ont été récoltés pendant le jour par le chalutier FRV/Alfred-Needler équipé d'un chalut à crevette. Des modèles isotropiques de la variabilité spatiale sont estimés à partir des données, séparément pour chaque année ainsi que globalement pour toutes les années ensemble. Ces derniers modèles étaient moins erratiques que les modèles annuels et ils furent utilisés pour calculer les estimés de biomasse et leur intervalle de confiance. Les estimés globaux sont calculés pour les fonds de pêche plus profonds que 150 m, séparément pour les 4 zones correspondant aux unités de gestion de la pêcherie. Les estimés globaux montrent que la biomasse du Golfe dans les fonds supérieurs à 150 m étaient de 63.7, 69.9 et 47.5 kt. pour les années 1990, 1991 et 1992 respectivement. Des variations régionales furent notées, la biomasse de crevettes augmentant dans certaines zones alors qu'elle diminuait dans d'autres. Similairement, la biomasse globale par groupe de taille a montré une grande variabilité dans ses patrons de répartition et d'abondance. La diminution notable en 1992 est due à un fléchissement des cohortes les plus âgées (femelles) seulement, dans deux zones : le chenal d'Esquiman et la région de Sept-Îles.

SIMARD, Y., P. LEGENDRE, G. LAVOIE, D. MARCOTTE, 1992. Mapping, estimating biomass, and optimizing sampling programs for spatially autocorrelated data : case study of the Northern shrimp (Pandalus borealis). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 32-45.

PARSONS, D.G., L. SAVARD, D.M. CARLSSON, P. KANNEWORFF, H. SIEGSTAD, 1992. Assessment of shrimp in Davis Strait subareas 0+1. NAFO SCR Doc., 92/83, 14 p.

SAVARD, L., D. PARSONS, U. SKULADOTTIR, D. CARLSSON, P. KANNEWORFF, H. SIEGSTAD, 1992. Assessment of shrimp in Denmark Strait. NAFO SCR Doc., 92/77, 12 p.

MOHN, R.K., D.G. PARSONS, L. SAVARD, 1992. Report of Canadian Atlantic Fisheries Scientific Advisory Committee Special Meeting, Invertebrates and Marine Plants Subcommittee, Shrimp Management Alternatives, December 5-8, 1989, Ottawa, Canada. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1884, 30 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une réunion spéciale a été convoquée par le Comité Consultatif des Pêcheries canadiennes dans l'Atlantique afin de discuter de la production des avis biologiques pour la gestion des stocks de crevette nordique, Pandalus borealis. Des spécialistes internationaux et canadiens ont revu l'information disponible sur les pêcheries, la gestion et la recherche scientifique reliée à la crevette nordique. Plusieurs documents scientifiques sur la biologie et la dynamique de population de la crevette ont également été présentés et discutés. Il a été conclu qu'il n'est pas possible, étant donné les bases de données, les modèles ou les connaissances actuelles sur la biologie de la crevette, de prédire l'impact sur les populations de crevettes des stratégies de gestion en général ou des niveaux de captures en particulier. Ainsi, seule une gestion corrective est possible. L'intensité de la pêche (en termes d'effort, du taux d'exploitation ou de capture) pourrait être augmentée en l'absence d'indication de danger. La réponse du stock, évaluée selon la performance de la pêcherie ou par des indices biologiques, devrait être suivie. Une fois des effets négatifs décelés, une stabilisation ou diminution de l'intensité de pêche serait requise. Une série de critères pourraient être utilisés pour faire correspondre au statut du stock, déterminé par un processus d'évaluation, une recommandation de TPS pour une ou quelques années. Les recommandations de recherche à court terme sont principalement analytiques. Des simulations et des analyses virtuelles de population devraient être faites afin d'aider à définir les règles régissant l'augmentation, la stabilisation ou la diminution de l'intensité de la pêche. Il a été conclu que la recherche sur le terrain, laquelle a des portées à plus long terme, devrait être concentrée sur l'efficacité des engins de pêche ou d'échantillonnage, de même que sur l'aire géographique de la distribution des crevettes aussi bien que sur sa biologie fondamentale.

SIMARD, Y., J. BENOÎT, M. DESGAGNÉS, L. SAVARD, S. HURTUBISE, 1992. Atlas de la pêche à la crevette nordique (Pandalus borealis) dans le golfe du Saint-Laurent 1982-1991 : captures, effort, rendement, saison ; Atlas of the northern shrimp (Pandalus borealis) fishing in the Gulf of St. Lawrence 1982 - 1991 : catch, effort, yield, season. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1900, 73 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'Information réunie dans les journaux de bord des crevettes pêchant dans le golfe du St-Laurent entre 1982 à 1991 inclusivement est utilisée pour générer un atlas de cette importante activité de pêche. Les données sont d'abord vérifiées pour la présence d'erreurs ou d'information incomplète. La proportion d'information valide disponible par rapport aux débarquements est calculée pour chacune des 5 unités de gestion de la pêche. Des cartes simples des captures pondérées, de l'effort et des rendements disponibles sont ensuite calculées par année et par saison : mars à mai et juin à décembre. Suivent les cartes des meilleurs rendements annuels significatifs, d'après les données disponibles. Des cartes résumé réunissant l'information de toutes les années, sont ensuite produites. Ce sont les cartes : des captures totales, des captures moyennes et leur écart-type, pour toute la période de pêche ou par saison; des moyennes mensuelles des captures relatives; et des rendements moyens pondérés et leur écart-type pour toute la période de pêche ou par saison.

SKULADOTTIR, U., L. SAVARD, K. LEHMANN, D.G. PARSONS, D.M. CARLSSON, 1991. Preliminary assessment of shrimp in Denmark Strait. NAFO SCR Doc., 91/96, 24 p.

SAVARD, L., I.H. McQUINN, D.G. PARSONS, 1991. Investigating the potential of sequential population analysis for northern shrimp (Pandalus borealis) in division 0A. NAFO SCR Doc., 91/71, 12 p.

PARSONS, D.G., R.E. CRAWFORD, L. SAVARD, E.L. DALLEY, 1991. Aspects of the distribution and behaviour of northern shrimp (Pandalus borealis) affecting survey design and stock assessment. ICES C.M., 1991/K:42, 10 p.

SIMARD, Y., 1991. The Northern shrimp biomass in the Sept-Îles region of the Gulf of St. Lawrence during the 1980's : a geostatistical estimation. CAFSAC Res. Doc., 91/79, 27 p.

Des méthodes de la géostatistique stationnaire sont employées pour produire des estimés globaux et partiels de la biomasse de crevette nordique (Pandalus borealis) présente dans la région de Sept-Îles à l'automne des années 1982, 1984, 1985, 1987 à 1990. Les échantillons de biomasse ont été récoltés pendant le jour à partir de chalutiers équipés de chaluts à crevette. Des modèles isotropiques de la variabilité spatiale sont estimés à partir des données, séparément pour chaque année, et ensuite utilisés pour calculer les estimés et leur intervalle de confiance. Le modèle spatial ainsi que les paramètres de krigeage optimaux sont choisis d'après les résultats de tests de validation de type "jackknife". Les estimés sont calculés pour deux enveloppes séparément, l'une à l'est, l'autre à l'ouest. Les résultats de krigeage sont comparés aux estimés calculés par tessellation polygonale. Les estimés globaux montrent que la biomasse dans l'aire d'étude est passé de 4.8 à 10.4 kt pendant la période d'observation. Les estimés partiels indiquent que la biomasse contenue dans les zones plus riches que 1 t/km2 a changé par un facteur 10 pendant cette période, passant de 0.9 à 9.5 kt. Le bassin de la Grande Coulée, à l'est, est responsable de la plus grande part de l'accroissement de la biomasse.

SIMARD, Y., 1991. Comparison of kriging estimates of Northern shrimp biomass obtained from two different trawlers in the Sept-Îles fishing grounds in 1990. CAFSAC Res. Doc., 91/80, 7 p.

La biomasse de crevette nordique (Pandalus borealis) de la zone de Sept-Îles à l'automne 1990 est estimée au moyen du krigeage ordinaire de la géostatistique stationnaire, séparément pour des échantillons récoltés par deux chalutiers différents utilisant des chaluts à crevette légèrement différents. Les estimés sont calculés en distinguant deux enveloppes, l'une située à l'est de la zone et l'autre à l'ouest. Les échantillons provenant du M/V Alfred Needler produisent des estimés globaux supérieurs, qui se chiffrent à 9.2±1.9 kt, 4.5±1.1 kt et 13.6±2.2 kt, respectivement pour les enveloppes ouest, est et pour leur somme. Les estimés comparés du M/V Marie-Simon sont de 6.0±1.0 kt, 3.5±0.7 kt et 9.5±1.2 kt. Le trop faible nombre d'échantillons récoltés ainsi que leurs localisations dans des endroits différents d'un chalutier à l'autre ne permettent pas de déterminer si la différence observée est reliée à un échantillonnage différent de l'organisation spatiale ou à une différence d'efficacité d'échantillonnage.

SAVARD, L., S. HURTUBISE, 1991. Évaluation des concentrations de crevettes nordiques (Pandalus borealis) du nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 4RST de l'OPANO). CSCPCA doc. rech., 91/71, 35 p.

SIMARD, Y., L. SAVARD, 1990. Variability, spatial patterns and scales of similarity in size-frequency distributions of the Northern shrimp (Pandalus borealis) and its migrations in the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 794-804.

OUELLET, P., D. LEFAIVRE, V.G. KOUTITONSKY, 1990. Distribution of shrimp (Pandalus borealis) larvae and hydrographic pattern in the northern Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 2068-2078.

SIMARD, Y., P. BRUNEL, J. LACELLE, 1990. Distribution and growth of pre-recruit cohorts of the northern shrimp (Pandalus borealis) in the western of Gulf of St. Lawrence as related to hydrographic conditions. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 1526-1533.

Une collection d'échantillons prélevés au moyen d'un traîneau suprabenthique de mai à octobre est analysée pour déterminer le nombre de cohortes pré-recrutées chez la population de crevette nordique (Pandalus borealis) du golfe du Saint-Laurent et pour estimer leur croissance et leur répartition spatiale. Une cohorte insoupçonnée a été mise en évidence aux longueurs de carapace de 4.5-9.5 mm. Cette cohorte s'est avérée être la cohorte I, ce qui indique trois cohortes pré-recrutées, soit : les cohortes 0 (2.5-4.5 mm), et II (9.5-14.5 mm). Le faible taux de croissance de 4-5 mm par an est attribué aux basses températures (0.5-2 °C) de la masse d'eau sur les fonds habités par les pré-recrues, situés immédiatement sous la nappe intermédiaire glaciale du golfe du Saint-Laurent. Les taux de croissance atteignaient des sommets de 1 mm par mois en août-septembre. L'installation benthique des post-larves a semblé survenir en août-septembre, à l'âge de 4-5 mois. La différenciation sexuelle en mâles commençait à l'âge de 16 mo et leur maturité était atteinte à l'âge de 30-37 mo. Deux strates furent échantillonnées, 0.3-0.7 m. La densité maximale observée pour une seule cohorte a été de 67 individus par 100 m2. D'importantes variations de densité ont été observées aux échelles quotidienne, semi-mensuelle et saisonnière, et ont semblé dépendre en partie du transport horizontal des masses d'eau. Les abondances dans les strates échantillonnées étaient significativement plus faibles pendant la nuit, par suite de migrations verticales dans la colonne d'eau.

SAVARD, L., D.G. PARSONS, D.M. CARLSSON, 1989. Age and growth of Northern shrimp (Pandalus borealis) in Davis Strait (NAFO SA 0+1). NAFO SCR Doc., 89/94, 14 p.

SAVARD, L., 1989. Évaluation des concentrations de crevettes (Pandalus borealis) du golfe du Saint-Laurent. CSCPCA doc. rech., 89/7, 71 p.

SIMARD, Y., L. SAVARD, 1989. A multivariate approach to study the variability and structure of length-frequency distributions : an example with the Gulf of St. Lawrence Northern shrimp population. NAFO SCR Doc., 89/97, 7 p.

PARSONS, D.G., L. SAVARD, 1989. Some observations on modal analysis of shrimp length frequency distributions. NAFO SCR Doc., 89/93, 6 p.

MOHN, R.K, L. SAVARD, 1989. Length based population analysis of Sept-Ìles shrimp (Gulf of St. Lawrence). NAFO SCR Doc., 89/92, 12 p.

SAVARD, L., Y. LAVERGNE, J. LAMBERT, 1988. Évaluation des stocks de crevette (Pandalus borealis) du golfe du Saint-Laurent. CSCPCA doc. rech., 88/60, 49 p.

Les débarquements de crevette (Pandalus borealis) du golfe du Saint-Laurent ont atteint près de 12 000 tonnes en 1987 ce qui représente une augmentation de 25 % par rapport à 1986. Les captures ont augmenté pour toutes les zones dans des proportions variables et les contingents ont été atteints dans Nord-Anticosti et l'Estuaire. Les populations de crevette des zones de pêche du nord du golfe du Saint-Laurent semblent être en bon état. Les taux de capture des flottes commerciales sont relativement stables à travers les années. Les estimations de biomasse de printemps obtenues à partir d'un relevé expérimental effectué à l'automne 1987 n'indiquent pas de diminution de l'abondance des populations. Les structures démographiques obtenues à partir des échantillons des captures commerciales ne montrent pas de changement marqué au niveau de la dynamique de ces populations exception faite de la zone de Sept-Îles où l'inversion de sexe se produit à des longueurs plus faibles en 1987 qu'en 1982. Étant donné que les captures ont continué d'augmenter pour toutes les zones, que les taux de capture sont demeurés stables et les biomasses de printemps sont relativement élevées, les TPA recommandés en 1987 devraient encore être appropriés pour la saison 1988.

GILBERT, M., D. GASCON, 1987. Consommation de crevettes nordiques (Pandalus borealis Kroyer) par la morue (Gadus morhua L.) dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent. Naturaliste can., 114: 203-209.

L'importance de la consommation de crevettes (Pandalus borealis) et de la sélection de leurs tailles par la morue (Gadus morhua) ont été mesurées à deux étages (classes de profondeur de 146-183 m et de 183-220 m) dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent. La crevette est un constituant majeur du régime alimentaire de la morue et son importance dans les contenus stomacaux augmente avec la taille du prédateur. Cependant, la distribution des tailles des crevettes ingérées ne diffère pas selon la longueur des morues. La prédation, plus importante à l'étage profond, semble reliée à l'abondance des crevettes dans le milieu plutôt qu'à la sélection des grosses crevettes par les morues.©1987 Université Laval

ARCHAMBAULT, D., Y. LAVERGNE, L. SAVARD, 1987. Évaluation des populations de crevette (Pandalus borealis) des zones de pêche du golfe du Saint-Laurent. CSCPCA doc. rech., 87/31, 47 p.

OUELLET, P., L. SAVARD, 1986. Évaluation des populations de crevettes (Pandalus borealis) des zones de pêche du golfe du Saint-Laurent. CSCPCA doc. rech., 86/19, 52 p .

Au niveau du Golfe, les débarquements de crevettes ont augmenté de plus de 1 300 tonnes en 1985 par rapport à 1984, en raison de hausses des captures dans les zones de Sept-Îles et de Nord-Anticosti. Les débarquements dans Sept-Îles ont atteint un niveau record de 4 151 t en 1985, soit une hausse de 5 % par rapport à 1984. Un effort accru de 11 % en 1985 serait responsable de l'augmentation des captures, puisque le taux de capture standardisé pour 1985 est égal à celui de 1984 : 68 kg/h. Une croisière de recherche à l'automne 1985 a produit l'estimé de biomasse le plus élevé depuis 1980. L'analyse de la structure démographique a révélé que les classes modales I et II sont relativement plus importantes en 1985 par rapport à l'année précédente. Tous les indices laissent croire que la population de crevette dans Sept-Îles est sensiblement au même niveau d'abondance depuis 1980 et peu de changements sont prévus pour la saison 1986. Les débarquements de crevettes de la zone de Nord-Anticosti ont plus que doublé entre 1984 et 1985. Les rendements de la pêche commerciale ont été de 100 kg/ en 1985, le niveau le plus élevé depuis 1982. La disponibilité accrue de la classe II de 1984 (en classe III pour 1985) serait le facteur responsable pour ces hausses du taux de capture et du débarquement pendant la dernière saison. L'estimé de la biomasse de l'automne 1985 a aussi révélé une abondance à la hausse des crevettes de ce secteur mais à un taux moindre que ne l'indique la hausse du taux de capture de la pêche commerciale. L'analyse démographique a montré que la classe II est présente de façon habituelle en 1985 et que la classe I est par contre à un niveau d'abondance relative très élevée par rapport aux années antérieures. Les indices obtenus sur l'état de ce stock en 1985 permettent de croire en des rendements intéressants pour l'exploitation en 1986. Le débarquement de crevettes dans la zone du chenal Esquiman étaient légèrement à la baisse en 1985. Des problèmes rencontrés pour le suivi de l'exploitation commerciale n'ont pas permis d'estimer un taux de capture représentatif de l'état de ce stock pour la dernière saison. Par contre, l'estimé de biomasse de l'automne 1985 obtenu de la pêche expérimentale confirme les indices déjà notés en 1984 qui indiquaient une diminution du niveau d'abondance de cette population.