Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Plantes - Algues vertes / Codium fragile ssp. Tomentosoides / 

DROUIN, A., C.W. McKINDSEY, 2007. QBRAT v2 assessment : Codium fragile ssp. tomentosoides in the Gulf of St. Lawrence as a case study ; Evaluation de QBRAT v2 : etude de cas pour Codium fragile ssp. tomentosoides dans le golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2007/007, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La macroalgue verte Codium fragile ssp. tomentosoides (appelée ci-après Codium) provient du Japon et a envahi les eaux de l’est du Canada. La présente étude évalue le risque associé à la propagation de Codium fragile ssp. tomentosoides dans le golfe du Saint-Laurent. Plusieurs objectifs spécifiques ont été par le fait même examinés : 1) procéder à un examen et à une synthèse de la littérature disponible sur l’écologie et les impacts de Codium; 2) solliciter, dans le cadre d’une enquête, l’avis d’experts de cette espèce en ce qui concerne les vecteurs de dispersion, les attributs de son habitat essentiel ainsi que les probabilités et l’importance des impacts environnementaux, économiques et sociaux associés à l’établissement de Codium; 3) évaluer l’utilité de la méthode de hiérarchie multicritère (MHM) pour interpréter l’avis des experts; 4) évaluer le risque posé par Codium dans le golfe du Saint-Laurent; 5) évaluer l’utilité de l’outil d’évaluation du risque quantitatif (QBRAT v2) (cadre et logiciel) en utilisant l’évaluation du risque lié à Codium en tant qu’étude de cas. L’analyse qualitative de l’examen de la littérature et les résultats de l’enquête laissent sous-entendre que Codium poursuivra fort probablement son expansion dans le golfe du Saint-Laurent et devrait causer des dommages à divers composants. La propagation par des thalles ou des fragments de thalles est considérée comme le plus grand vecteur pour la propagation de Codium. En ce qui concerne les processus naturels, la propagation au moyen de propagules est considérée beaucoup moins importante. Selon les experts, le plus important vecteur anthropique lié à la propagation de Codium est la translocation d’objets infestés. La présence de structures artificielles et l’encrassement biologique des navires sont considérés comme étant le deuxième plus important vecteur anthropique, tandis que la navigation de plaisance et commerciale ainsi que les eaux de ballast sont considérées comme moins importants. Les plus importants critères associés à l’adéquation de l’habitat sont les facteurs associés avec la qualité du substrat (exposition aux vagues, aire d’habitat disponible et type de substrat) et la température moyenne de l’eau. Les experts semblent également croire que deux des quatre critères environnementaux (biodiversité et interactions trophiques) seraient très exposés à une invasion de Codium. Les critères économiques sont considérés comme étant à risque modéré et les critères sociaux, à risque modéré ou négligeable. La MHM nous a permis assez efficacement de résumer l’opinion des experts et de décrire l’erreur associée à l’évaluation de chaque critère. Cette méthode nous a donc permis d’effectuer une organisation quantitative des données qualitatives. L’évaluation du risque effectuée à l’aide du cadre QBRAT a démontré que le golfe du Saint-Laurent était exposé à un risque élevé d’invasion par Codium et que la majeure partie de ce risque était associée à la poursuite de la propagation de l’algue dans la région. On devrait utiliser de nouveau QBRAT avec Codium pour évaluer séparément les critères écologiques, économiques et sociaux afin de fournir aux gestionnaires l’information la plus précise. L’utilisation de QBRAT v2 a permis à des utilisateurs novices d’orienter leurs recherches pour acquérir toute l’information nécessaire à l’exécution de l’évaluation du risque et procéder à des choix plus objectifs. L’utilisation de la MHM combinée avec QBRAT v2 a permis aux utilisateurs de bien définir les valeurs associées à différents critères ainsi que la structure d’erreur connexe. Plusieurs recommandations spécifiques à QBRAT sont formulées.

SIMARD, N., N. PAILLE, C.W. McKINDSEY, 2007. Codium fragile ssp. tomentosoides : revue de litterature et situation aux Iles-de-la-Madeleine. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2786, 40 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document présente une revue des connaissances sur les caractéristiques et la biologie de cette algue qui s’applique à la côte est de l’Amérique du Nord et au sud du golfe Saint-Laurent. Un aperçu des impacts écologiques et économiques observés ailleurs dans le monde et des tentatives de contrôle est également présenté. Codium fragile ssp. tomentosoides a été observé aux Îles-de-la-Madeleine pour la première fois en 2003. Un programme d’échantillonnage exploratoire a été réalisé en 2004 et 2005 afin d’évaluer la situation de cette espèce dans cette région. Les résultats démontrent que C. fragile ssp. tomentosoides s’est établi dans la région du havre de la Grande Entrée, particulièrement dans la baie Old Harry et à l’embouchure de la baie de la Grosse Île où des densités importantes ont été répertoriées. Les conditions environnementales des Îles-de-la-Madeleine pourraient donc être propices à une invasion par cette algue. Les conséquences écologiques de l’arrivée de C. fragile ssp. tomentosoides sur les communautés indigènes des Îles-de-la-Madeleine sont encore inconnues à ce jour. Un meilleur contrôle des vecteurs potentiels d’introduction et de dispersion et la mise sur pied d’un programme de suivi et de recherche sont des actions nécessaires pour limiter les risques de dispersion et mieux comprendre les conséquences écologiques et économiques inhérentes à la présence de cet envahisseur.