Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Nématodes / Pharurus pallasii / 

HOUDE, M., L.N. MEASURES, J. HUOT, 2003. Lungworm (Pharurus pallasii : Metastrongyloidea: Pseudaliidae) infection in the endangered St. Lawrence beluga whale Delphinapterus leucas). Can. J. Zool., 81: 543-551.

Au cours de notre étude, 88 % des bélugas adultes (âge ;≥ 7 ans; n = 32) et 72 % des juvéniles (1 ≥ âge < 7 ans; n = 11) étaient infectés par le nématode des sinus crâniens, Pharurus pallasii. Aucun fœtus ni jeune de l’année (âge ≤1 an; n = 9) n’était infecté. L’intensité moyenne des infections chez les adultes était de 419 (étendue 2-2042) et de 179 chez les juvéniles (étendue 1-500). Il n’y avait pas de différence significative entre l’intensité moyenne des infections des mâles et celle des infections des femelles, ni entre celle des infections des bélugas juvéniles et celle des infections des bélugas adultes. L’absence d’infection chez les jeunes de l’année laisse croire que la transmission n’est pas transplacentaire ni transmammaire et que les infections sont acquises lorsque les jeunes bélugas commencent à manger des proies infectées. Les P. pallasii étaient 3 fois plus nombreux dans les sinus péribullaires que dans les sinus frontaux, mais répartis également des deux côtés. Les mâles et les femelles de P. pallasii étaient significativement plus longs dans les sinus très infectés que dans les sinus légèrement infectés. La fécondité des femelles gravides n’était pas affectée par l’intensité des infections. Aucune lésion macroscopique n’a été observée en association avec P. pallasii, ni dans les carcasses fraîches, ni dans les carcasses congelées. Le faible nombre des P. pallasii adultes dans les poumons fait croire que les sinus crâniens constituent leur site d’infection favori. Aucune relation n’a été établie entre l’intensité des infections et la condition physique des bélugas©2003 Conseil national de recherches Canada

HOUDE, M., J. HUOT, L.N. MEASURES, 2001. Infections of the lungworm, Pharurus pallasii (Metastrongyloidea), in the endangered St. Lawrence beluga (Delphinapterus leucas). Page 18 in Proceedings of the International Association for Aquatic Animal Medicine (32) .