Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Plantes - Dinoflagellés / Prorocentrum mexicanum / 

LEVASSEUR, M., J.-Y. COUTURE, G. SAUVÉ, S. MICHAUD, 2001. Contamination des mollusques du Québec par les phycotoxines diarrhéiques (DSP) et amnestiques (ASP) et recherche des sources potentielles de phycotoxines DSP. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2350, 41 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Cette étude fait suite à la détection pour la première fois de phycotoxines DSP et ASP dans des mollusques moules et pétoncles) aux Îles-de-la-Madeleine lors de l'été 1998. Nos objectifs étaient 1) de déterminer si la microalgue Prorocentrum lima pouvait être responsable de la présence de DSP dans les moules d'élevage des Îles-de-la-Madeleine et 2) d'évaluer l'étendue de la contamination des mollusques par le DSP et l'ASP dans d'autres régions du Québec. Notre échantillonnage réalisé dans deux sites mytilicoles des Îles-de-la-Madeleine a mis en évidence la présence régulière de P. lima attaché aux épibiontes se développant sur les boudins de culture de moules. P. lima se retrouvait fréquemment dans les glandes digestives des moules mais apparemment en trop faibles concentrations pour les rendre toxiques lors de notre étude. Dans les autres régions du Québec, 9,5 % des 252 mollusques analysés (principalement des moules) présentaient de faibles concentrations de DTX, le maximum atteint étant de 0,4 mug/g de glande digestive. L'échantillonnage réalisée aux Îles-de-la-Madeleine a également permis d'identifier pour la première fois dans le Saint-Laurent une autre microalgue toxique: Prorocentrum mexicanum, P. mexicanum est connu pour produire des toxines de type DSP, mais différentes que celles produites par P. lima. Ces toxines n'ont pas été mesurées lors de cette étude mais elles pourraient représenter un risque qui devra être évalué ultérieurement. Finalement, des concentrations importantes d'ASP (jusqu'à 550 mug/g) ont été mesurées dans les glandes digestives de pétoncles provenant des Îles-de-la-Madeleine. La source de ces toxines et l'importance des contaminations restent à définir.