Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Nématodes / Otostrongylus circumlitus / 

PICHÉ, C., L. MEASURES, C. BÉDARD, S. LAIR, 2010. Bronchoalveolar lavage and pulmonary histopathology in harp seals (Phoca groenlandica) experimentally infected with otostrongylus circumlitus. J. Wildl. Dis., 46(2): 409-421.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objective of this study was to characterize pathologic changes associated with experimental infection of harp seals (Phoca groenlandica) with the lungworm Otostrongylus circumlitus (Metastrongyloidea: Crenosomatidae). The leukocyte differential cell count in samples obtained by unguided bronchoalveolar lavage (BAL) and the intensity of the histologic lesions in the lungs were assessed in seven harp seals experimentally exposed to 300 infective, third-stage O. Circumlitus larvae. Seven unexposed harp seals were used as controls. First-stage larvae were observed in the feces of three of the seven exposed seals at 38, 42, and 45 days postexposure (dpe). Adult nematodes were found in the right primary bronchi of two of these three seals at necropsy 53 dpe. Fifty-six BALs were performed on the 14 seals. No statistical difference was observed between the exposed and control seals and among the four sampling times in percentage of neutrophils and macrophages in the BAL fluid. A significant difference was observed between the exposed and control seal groups in the percentage of eosinophils (P<0.0001), the count of eosinophils having increased by a factor of 70.4 in exposed seals. Significant statistical differences were observed between exposed and control seals in intensity of interstitial inflammation (P=0.001), bronchitis (P=0.02), bronchiolitis (P=0.04), alveolitis (P=0.03), and interstitial granulomatous inflammation (P=0.04). Our findings showed that harp seals are susceptible to infection with O. circumlitus. However, parasitic infections were transient and of low intensity, at least under our experimental conditions.©2010 Wildlife Disease Association

MEASURES, L.N., 2003. Otostrongylus circumlitus, a lungworm of phocids – life cycle, epizootiology, development and pathology. Page 125 in Proceedings of the European Society of Veterinary Pathologists (21).

MEASURES, L.N., 1999. Life cycle of Otostrongylus circumlitus (Metastrongyloidea : Crenosomatidae) of phocid seals.. Page 49 in Proceedings of the International Association for Aquatic Animal Medicine (30).

GOSSELIN, J.-F., L.N. MEASURES, J. HUOT, 1998. Lungworm (Nematoda : Metastrongyloidea) infections in Canadian phocids. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 825-834.

Otostrongylus circumlitus (Railliet, 1899) a été trouvé dans 5 % (16/308) des phoques gris (Halichoerus grypus), 6 % (1/17; intensité=38) des phoques communs (Phoca vitulina) et aucun des 100 phoques du Groenland (Phoca groenlandica) de l'est du Canada et aucun des 31 phoques annelés (Phoca hispida) de Holman, Territoires du Nord-Ouest. Quatre-vingt-deux pourcent de ces infections ont été observées chez des jeunes phoques de l'année. Filaroides (Parafilaroides) gymnurus (Railliet, 1899), détecté dans des nodules dans le parenchyme en surface des poumons, infectait 24 % (5/16) des phoques gris, 27 % (4/15) des phoques communs, 57 % (29/51) des phoques du Groenland, 81 % (25/31) des phoques annelés et un phoque barbu (Erignathus barbatus) échoué (nouvelle mention d'hôte pour le phoque du Groenland, annelé et barbu; nouvelle mention géographique pour Holman). Filaroides (Parafilaroides) hispidus Kennedy, 1986 a été trouvé à l'examen systématique de poumons de phoques gris (2/3; nouvelle mention d'hôte) et de phoque annelés (2/7), mais non dans ceux de phoques du Groenland (n=11) ou de phoques communs (n=5). L'intensité variait de 37 à 3 570 pour F.(P.) gymnurus et de 295 à 1 196 pour F.(P.) hispidus. Aucun effet préjudiciable sur la condition corporelle des phoques ne put être associé avec l'infection par ces nématodes pulmonaires.

BERGERON, E., L.N. MEASURES, J. HUOT, 1997. Lungworm (Otostrongylus circumlitus) infections in ringed seals (Phoca hispida) from eastern Arctic Canada. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 2443-2448.

Otostrongylus circumlitus, un nématode metastrongyloide qui infecte les poumons des pinnipèdes, peut nuire à la santé et à une prédation efficace de l'hôte. Des cinq sites échantillonnés (190 phoques examinés), Salluit (Québec) constitue une importante zone enzootique (prévalence 48,2 %, n=27). L'intensité maximale d'O. circumlitus parmi tous les sites était de 32 vers. L'infection, restreinte aux jeunes de l'année, pourrait affecter le recrutement de la population. Les conditions géographiques locales pourraient influencer la transmission du parasite et ainsi la prévalence et l'intensité d'O. circumlitus dans les populations de phoques annelés (Phoca hispida). L'épaisseur de gras au niveau du sternum était statistiquement reliée à la prévalence et à l'intensité d'O. circumlitus chez les phoques infectés (0.01 < p < 0.05). Par contre, aucun indice de condition utilisés n'a démontré statistiquement que le parasite avait un effet sur l'état physique des phoques annelés infectés. L'effet d'O. circumlitus sur les phoques serait de nature indirecte, modifiant leur comportement de plongée. Les fortes infections pourraient induire la mort des phoques, mais les infections légères pourraient disparaître après quelques mois, et procureraient aux jeunes phoques une immunité protectrice.

BERGERON, E., L.N. MEASURES, J. HUOT, 1997. Experimental transmission of Otostrongylus circumlitus (Railliet, 1899) (Metastrongyloidea : Crenosomatidae), a lungworm of seals in eastern Arctic Canada. Can. J. Zool., 75: 1364-1371.

La transmission de peu de métastrongyloides infestant les mammifères marins est connue. Des expériences sur la transmission d'Otostrongylus circumlitus (Crenosomatidae) indiquent que ce ver du poumon des pinnipèdes utilise un poisson comme hôte intermédiaire. Une variété d'organismes marins (crustacés, mollusques et poissons) a été exposée à des larves de premier stade provenant de jeunes Phoques annelés (Phoca hispida) du Nouveau-Québec (Salluit), naturellement infestés d'O. circumlitus. La première et la deuxième mues ont été observées 3 et 56 jours après l'exposition, dans la muqueuse et les couches musculaires de l'intestin de Plies canadiennes (Hippoglossoides platessoides) maintenues à 4 °C. L'exposition des invertébrés s'est avérée sans succès. La transmission des larves aux phoques semble se faire de la mi-juin à la fin de l'automne, alors que les jeunes phoques consomment plus d'invertébrés et de poissons. Les larves de premier stade, quittent les poumons via l'escalier bronchial, sont avalées puis relâchées dans la mer avec les fèces, ce qui les rend disponibles aux poissons benthiques et pélagiques. La morphologie des trois premiers stades larvaires est décrite.©1997 Conseil national de recherches Canada

MEASURES, L.N., J.-F. GOSSELIN, 1994. Helminth parasites of ringed seal, Phoca hispida, from northern Quebec, Canada. J. Helminthol. Soc. Wash., 61: 240-244 .